Share

Les Arcanes d'Hemera Tome 2
Les Arcanes d'Hemera Tome 2
Author: Elyna E.C.

L'Auteure + 1

Elyna E.C. est née à Paris en 1991. Les Arcanes d’Hemera est son premier roman, elle a consacré plus de quatre ans à son écriture.

Pour mon loup, Hugo,

le seul à savoir m’apaiser lorsque je vire en mode « Ouragan Harper »,

et pour ma kkouette, 

mon Axel,

Kévin.

J’essaie de ne pas laisser mon imagination divaguer face à l’inconnu, convaincue que les hypothétiques poissons carnivores seront le cadet de mes soucis si je n’arrive pas à reprendre mon souffle rapidement. Je sens ma volonté diminuer à mesure que l’oxygène me manque, si bien que je remarque à peine la vague plus violente que les autres, suivie d’une forte pression autour de ma taille. Sans comprendre comment nous en arrivons là, je me fais alors éjecter de l’aquarium et atterris sans douceur sur le ventre, ou plutôt sur Lucas.

Avachie sur mon équipier étendu sur le sol, je reprends mon souffle de manière fort disgracieuse, crachant et toussant comme une noyée revenue d’entre les morts. Des larmes de soulagement se mélangent à l’eau de l’aquarium qui dégouline de mes cheveux. De l’air ! Je n’arrive pas à croire que je respire de nouveau. Harper m’accorde quelques secondes avant de me serrer contre lui pour s’assurer que je suis bel et bien vivante. C’est alors que je réalise que ses cheveux mi-longs sont tout aussi trempés que les miens.

— Seigneur, Allyn, ne me refais plus jamais ça ! soupire-t-il à mon oreille tout en plaquant sa main derrière ma nuque pour m’empêcher de bouger.

J’ai l’impression qu’il va m’étouffer à force de me serrer de la sorte, mais son contact est trop réconfortant pour oser protester. J’ignore combien de temps nous demeurons dans cette position, mais cette attention improbable est la goutte qui fait déborder le vase. Ainsi, se rajoutant aux larmes de soulagement, apparaissent des sanglots bien moins évidents à contrôler. De toute évidence, je craque.

— Chut, Allyn, ce n’est pas grave, c’est fini, me console-t-il en resserrant sa poigne autour de mon corps pour calmer mes tremblements.

J’attribue les événements qui suivent à un stress post-traumatique et à ma faiblesse passagère. Je me connais assez pour savoir qu’en temps normal, je n’aurais jamais réagi de la sorte ; et encore moins après la promesse que je me suis faite quelques jours plus tôt. Passer si près de la mort semble néanmoins avoir temporairement balayé toute rationalité de mon esprit confus. C’est pour cela que je perds tout contrôle lorsque je croise les yeux de Lucas.

Étendue contre celui qui m’a sauvé la vie, je m’oublie dans la chaleur de ses iris. Le soulagement, nuancé d’inquiétude, qui se devine dans son regard, me ramène à l’époque pas si lointaine où nous avions réussi à développer une confiance et une affection mutuelles. Il ne m’en faut pas plus pour occulter mes résolutions et la perfidie de ses anciens agissements. Le visage constellé de larmes salées et de cette matière visqueuse qui recouvre en partie celui de mon équipier, je me penche sans réfléchir et pose mes lèvres sur celles d’Harper pour y déverser toute ma frustration.

Si pendant un court instant j’ai l’espoir qu’il va répondre à mon geste comme dans tous les films d’action où les deux héros se laissent emporter après avoir risqué leur vie de la façon la plus tragique qui soit, j’ai l’horreur de constater qu’il n’en est rien dans la réalité. En effet, si Lucas consacre ses premiers instants à répondre à mes avances – ce que j’attribuerai plus tard à un manque de réactivité secondaire à l’adrénaline qui nous a épuisés – il ne tarde pas à reprendre le contrôle de la situation et à me rejeter en arrière comme si mes lèvres le brûlaient.

— Ne refais jamais ça, répète-t-il, bien plus sèchement cette fois-ci.

Sa raideur me glace le sang. Malgré ma baignade récente, c’est la réaction de Lucas qui m’offre la douche froide de ma journée.

— Nous sommes en mission, bordel ! Qu’est-ce qui t’est passé par la tête ? s’exclame-t-il avant d’inspecter les horizons comme s’il s’attendait à tomber sur une bande de voyeurs.

Je suis incapable de lui répondre. Assise sur les fesses suite à son emportement, mes paumes sont placées de part et d’autre de mon corps, plaquées sur le sol afin de m’empêcher de basculer en arrière. Ma tête pivote sur la droite pour porter mon regard le plus loin possible de celui qui me foudroie toujours comme si je venais de tenter de l’étrangler.

— Nous ferions mieux de poursuivre notre route, ajoute-t-il en se relevant. Allyn ?

Je me mords si vigoureusement la lèvre inférieure que je ressens un goût ferreux sur ma langue. Me relever me demande un effort considérable, mais ce n’est rien face à celui que je dois déployer pour regarder mon équipier dans les yeux, ou encore lui répondre. D’ailleurs il n’en est rien. Harper tente à plusieurs reprises au cours du reste de notre expédition de m’arracher un son, mais mes lèvres abîmées restent closes sous peine de laisser jaillir un flot d’injures et de reproches que je garde vaillamment enfouis au fond de moi.

Le reste de la mission se passe sans encombre. Nous ne croisons ni Marion, ni Anges Noirs, ni le moindre obstacle. Quand nous rentrons à l’Organisation, je quitte la salle de la Sphère sans prononcer un mot. Décidée à oublier la honte qui incendie mes joues depuis presque une heure, je me jette avec une rage inédite dans la lecture de nouveaux chapitres de la vie de notre âme perdue. Ne trouvant plus rien d’intéressant pour notre mission sur plusieurs dizaines de pages, Lucas et moi ne nous adressons pas la parole pendant plus d’une semaine. Et c’est très bien comme ça.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status