3 : Les Vagues.

{Les Vagues, de Virginia Woolf}

Semaine 17 - Jeudi

Ava boucla son sac et quitta la salle de cours, ignorant les autres élèves qui s'étaient plus ou moins calmé depuis le retour des vacances, ils ne l'approchaient pas, la regardant bizarrement et restaient loin, mais au moins ils avaient cesser de l'embêter et de lui lancer des piques. Alors cet après midi là, les cours fini un peu plus tôt, sa dernière heure étant annulée, elle se faufila rapidement entre tout les élèves, quittant le bâtiment pour rejoindre celui voisin. Elle entra, grimpa les étages, et ne prit pas la peine de toquer à la porte du bureau avec écrit Elizabeth Wright, elle entra directement. À l'intérieur, la brune releva la tête, la regardant de derrière ses grands verres à monture transparente.

-Ava? Interrogea-t-elle surprise en la voyant entrer si rapidement. Un problème?

-Pas du tout. Pourquoi dis tu ça? Interrogea la blonde en posant son sac sur la chaise devant le bureau.

-Tu es entrée rapidement, et tu as cours à cette heure normalement. Remarqua Elizabeth en se levant.

-Tout va bien. Mon dernier cour est annulé. Sourit Ava pour la rassurer.

Plus calme, la brune contourna son bureau, relevant ses lunettes sur sa tête. Entre la monture épaisse de la blonde et la sienne, si elle ne retirait pas ses lunettes, elle avait apprit qu'elle serait gênée pour partager un long baiser, et en cet instant c'est tout ce que voulait la femme. Face à Ava elle passa ses bras autour de sa taille, alors que la blonde enlaçait ses épaules. Elles se regardèrent quelques secondes, et la brune se pencha légèrement pour venir capturer ses lèvres dans un tendre baiser.

-Alors qu'es tu venu faire ici? Demanda la brune en caressant le dos de la blonde sous sa doudoune.

-Te voir avant de rentrer. Informa la blonde.

-J'aime ça. Sourit Elizabeth en embrassant la jeune femme une autre fois. Tu es sûre de vouloir rentrer? Geignit-elle serrée contre elle.

-Je dois travailler, et j'ai pas apporter les documents dont j'ai besoin. Je dois aller chez moi. Expliqua Ava. Mais j'ai cours avec toi demain matin à la première heure, pendant trois immenses heures.

-Immenses? Je suis si inintéressante? S'offusqua faussement la brune.

-Non, mais je dois passer les heures de cours avec toi à me concentrer très fortement pour que mes oreilles suivent tes cours, que mon cerveau analyse et que ma main note l'important, alors que mes yeux sont obnubilés par toi. Justifia la blonde. Et c'est vraiment gênant que je te mate, avant je faisais l'effort d'être discrète mais depuis que je sais à quoi tu ressembles sous les vêtements, ça devient très dur de désaimanter mes yeux de toi. Admit-elle gênée, en évitant le regard de la jeune femme.

-Ava. Souffla la professeur amusée. Tu n'étais pas toujours discrète. Provoqua-t-elle, en riant.

-Eh! C'est pas cool. Grogna Ava en frappant son épaule. La femme se fit pardonner d'un baiser. Bon je dois y aller, j'ai plein de truc à faire avant d'aller au boulot.

-Tu as besoin d'aide? Je ne suis pas débordée je peux surement t'aider. Proposa gentiment la brune, en faisant tourner ses pouces sur les hanches de son étudiante.

-T'inquiète pas, je me débrouille. Mais je dois rentrer. Assura la blonde en posant un baiser sur ses lèvres, avant d'attraper son sac pour le balancer sur son épaule. À demain, madame Wright.

-Ne m'appelle pas comme ça. Grogna la brune, sentant son corps bouillir. Ava lui offrit un sourire amusé en allant vers la porte. Attends! Appela de nouveau la professeur en allant vers elle pour attraper son visage et l'embrasser un peu plus. À plus tard.

Ava lui offrit un sourire et quitta le bureau, incapable de perdre son sourire. Elle descendit rapidement, et arriva à l'arrêt de bus. Ses écouteurs dans les oreilles, elle souffla un coup. Il était fou de voir que la brune était capable d'allumer son corps et son désir de cette manière. Le dimanche précédent la rentrée, elles avaient lu et fait l'amour, et Ava n'avait jamais autant aimé lire. Le meilleur moment étant pour celle celui où elle était assise nue sous la couette, contre la vitre, Elizabeth contre elle lisant aussi, et puis d'un coup la brune avait fermé son livre, Ava n'y avait pas prêté attention, jusqu'à ce qu'elle sente un corps chaud s'installer entre ses jambes et des lèvres se poser juste au dessus de son entre jambe, le livre avait finit par lui tomber dessus alors qu'elle haletait. Depuis ce jour elles avaient recouché ensemble le dimanche suivant et les deux mardis, les seuls moments de libres d'Ava, et les deux femmes s'en contentaient en façade, mais en vérité elles brulaient au moindre contact entre elles, et attendaient avec impatience la prochaine fois qu'elles se verraient. Mais une fois de plus, se ne serait pas pour ce soir.

Semaine 17 - Vendredi

Le cours de sociologie de trois heures venaient de finir et Ava rangeait lentement ses affaires, elle avait deux heures de trou, elle pouvait se le permettre. Mais surtout, elle prenait son temps car elle voulait un moment seule avec sa professeure. Elle finit par balancer son sac sur son épaule, et elle se tourna vers le bureau d'Elizabeth qui se préparait pour son prochain cours.

-Vous auriez un moment madame? Demanda innocemment la blonde.

-Évidemment Ava. Je t'écoute. Accepta la brune avec un sourire. Le dernier étudiant sortit et la porte se ferma. Viens là. Ordonna Elizabeth en attrapant le haut de la blonde pour la tirer vers elle au dessus du bureau et plaquer ses lèvres sur les siennes.

-Hmmm j'adore. Souffla Ava quand elle la libéra. Tu m'as..Tu m'as manqué. Hésita-t-elle.

-Toi aussi, tu veux pas rentrer chez moi après ton temps au bar ce soir? Proposa Elizabeth en reprenant le rangement de ses copies.

-Tu habites trop loin du bar. Soupira la blonde. Mais on peut rentrer ensemble ce soir, chez moi, et comme ça on dort dans le même lit.  Apporte des affaires pour le week-end et du travail, et tout ira bien.

-D'accord. Accepta la brune. On se retrouve sur le parking à la fin de tes cours et on ira chez toi.

Ava sourit en hochant la tête et se pencha pour l'embrasser sur le coin des lèvres. Elle lui sourit encore un peu plus, aimant voir les joues rougies de sa professeur qui se mordilla la lèvre, puis elle s'écarta, partant vers la porte. Elle quitta l'amphithéâtre pour se rendre dans le bureau de sa professeure, voulant travailler au calme. Elle avait une pause en décalé de celle d'Elizabeth, alors quand elle partirait du bureau, la brune arriverait. Mais au moins elle savait qu'elle la retrouvait le soir avant et après le travail. 

Sa journée de cours finie, elle quitta le dernier amphithéâtre où elle était, et alla vers le parking, un lieu où elle n'allait jamais. Elle eut besoin de plusieurs minutes pour retrouver la Mercedes de sa professeure, et alla attendre à côté, les mains fourrées dans les poches de sa doudoune, sa capuche protégeant sa tête et la rendant moins reconnaissable.

-Je suis désolée! Je suis désolée! Ava se tourna rapidement pour voir son amante arriver en trottinant sac en main, clés dans l'autre. J'étais au téléphone et je devais- Enfin pardon. Fit-elle.

-Pas de soucis. Sourit la blonde, attendrie.

-Vas y monte. Invita Elizabeth. Les deux femmes s'installèrent sur les sièges avant de la voiture, et Ava retira sa capuche, ébouriffant ses cheveux sans voir que la brune la dévorait des yeux. Elle avait mis ses sacs à l'arrière se figeant en voyant le profil parfait de la blonde. J'ai envie de t'embrasser. Soupira-t-elle.

Surprise, Ava tourna la tête et vit le regard de son amante, qui lui fit comprendre que la jeune femme était excitée.

-Pas ici, trop dangereux. Souffla la blonde.

-Alors remet cette capuche. Grogna Elizabeth en se remettant face au volant, tout en rabattant la capuche de son étudiante qui riait. Elle démarra, et quitta le parking pour aller vers chez la blonde. Tes cours se sont bien passé?

Et Ava lui parla de son après midi, avant qu'elle ne le fasse à son tour. Elles firent le chemin avec le sourire, parlant simplement. C'est ce qu'elles aimaient au fond, elles s'accordaient sur plein de chose, trouvaient toujours quelque chose à dire, et le sexe était parfait, elle ne pouvait clairement pas se plaindre. Arrivant chez Ava, la brune se gara et elles montèrent à l'appartement. Depuis la rentrée, elles partageaient leurs temps entre les deux appartements, principalement le mardi soir chez Elizabeth, pour les dîners en tête à tête, et puis le dimanche chez Ava pour lire et travailler. La blonde aimait son appartement avec son amante, ce cocon qui leur permettait d'être toujours ensemble, partagé chaque instant, et comme elles étaient au début de leur relation, elles aimaient pouvoir être l'une sur l'autre en permanence. Et cela rassurait Ava d'avoir la femme près d'elle, elle était comme sûre qu'elle ne disparaitrait pas. Et ce soir, les sacs et manteaux furent lâchés sur le canapé à l'entrée, et Elizabeth attrapa le poignet de la blonde pour la tirer dans ses bras, capturant sa lèvre inférieure entre les siennes pour la mordiller.

-Qu'elle heure au travail? Demanda la brune.

-Vingt heure. Souffla la blonde, en caressant sa joue. Et j'en meurs d'envie. Mais je dois appeler mon contrôleur judiciaire, et prendre une douche, et manger un bout, et laver la cuisine. J'ai plein de trucs à faire.

-Et bien laisse moi t'aider. Je peux préparer un truc à manger pour nous et laver la cuisine. Proposa Elizabeth, caressant doucement son dos.

-Non, non je vais faire, toi tu dois juste ne pas m'exciter. Demanda Ava avant de lui offrir un rapidement baiser puis de se sortir de ses bras.

-Je vais quand même faire à manger. Décida la brune.

-Je peux le faire, laisse moi juste téléphoner. Assura la blonde.

Mais Elizabeth lui tournait déjà le dos pour aller vers la cuisine. Elle avait comprit rapidement qu'Ava était si habituée à tout faire seule, qu'elle n'acceptait jamais l'aide des autres, la brune ne savait pas vraiment pourquoi, mais Ava était comme persuadée qu'elle devait tout faire seule, probablement par habitude et parce que durant toute sa vie personne ne l'avait jamais vraiment aidée. Alors la brune proposait toujours, mais même si la réponse était non, elle faisait, parce que plus elle faisait, moins la blonde avait à faire, plus elles pouvaient partagé du temps ensemble. Ava resta au téléphone une vingtaine de minutes avant d'aller dans la salle de bain, prendre une douche, pour enfiler un jean et un top moulant.

-C'est bon, je fais. Affirma-t-elle en arrivant dans la partie cuisine pour prendre la place de la brune.

-Je peux faire Ava, je peux t'aider. Assura la brune en remuant les pommes de terre.

-Non, non, c'est bon, je peux faire, je finis, merci d'avoir commencé. Appuya la blonde en prenant la cuillère avant d'embrasser la joue de la femme.

Elizabeth ne se battit pas plus, et la laissa faire. Elle sortit les assiettes, puis s'assit dans le canapé alors que la blonde faisait le repas en lavant la cuisine. Puis, après quelques minutes, Ava plaça les assiettes devant elles deux et elles se mirent à manger dans le canapé.

-Merde. On est pas allé chercher tes affaires. Soupira Ava, levant les yeux au ciel, agacée par son propre comportement.

-J'irais pendant que tu seras au travail. Ça m'occupera en t'attendant. Sourit la brune. Faudra que tu me laisses tes clés par contre. Ajouta-t-elle dans une petite grimace gênée.

-Pas de soucis, je te fais confiance madame Wright. Sourit la blonde en se penchant pour un baiser alors que Elizabeth grommelait de désir.

-Ava..Geignit la brune. Ne m'excite pas alors que je t'aurais pas pendant des heures. Gronda-t-elle contre ses lèvres. Sinon je devrais me soulager, seule, dans ton lit.

-Je sais pas pourquoi cette idée me plait autant. S'amusa Ava dans un gloussement.

-Je te le ferais savoir alors. Sourit Elizabeth avant de tourner la tête pour se remettre à manger.

Ava partit peu de temps après pour le travail, après un très long baiser. Elizabeth rangea -malgré le fait qu'elle lui ai demandé de rien faire- et lava la cuisine, avant de prendre les clés et de partir chez elle. Elle fit un sac, prit du travail, son ordinateur, un roman, et retourna dans le cocon de l'appartement d'Ava. Elle se laissa tomber dans le lit en petite culotte et nuisette, avec son ordinateur. Elle sentit le parfum de la blonde et enfouit son nez dans l'oreiller, fermant les yeux s'en délectant. Elle avait envie qu'elle soit là, elle n'avait pas envie de passer sa soirée sans elle. Elle voulait son corps chaud contre le sien, ses mains timides et tendres sur sa peau, et ses lèvres. Elle voulait ses lèvres sur les siennes, et puis partout sur son corps, elle la voulait maintenant. Elle soupira, tortillant légèrement ses hanches en sentant son entrejambe s'échauffer de désir. Repensant à la provocation pendant le repas, elle se tourna pour attraper son téléphone, et ouvrit l'appareil photo. Elle essaya plusieurs angle et finalement elle prit un cliché d'au dessus de ses seins, laissant voir sa nuisette, son décolleté, ses cuisses dans la couette et sa main libre dans sa petite culotte. Elle prépara le message en se mordillant la lèvre inférieure.

#J'aimerais tant t'avoir avec moi.#

Reposant le téléphone près d'elle, sa main dans sa culotte, elle se caressa avant de cesser tout mouvement. Elle se connaissait assez pour savoir qu'imaginé Ava lui donnerait du plaisir pendant quelques minutes avant de la frustrer des heures, jusqu'au retour de la blonde. Elle se reprit, tirant la couette sur elle, et attrapa son ordinateur pour se trouver un film à regarder, tout en se mettant à travailler. Après une vingtaine de minutes, son téléphone vibra.

#Je te hais.# Elle gloussa avant de lire le second. #Je dois travailler avec ma culotte trempée maintenant.# Son bas ventre se tordit en imaginant la culotte de son amante.

Les deux femmes passèrent la soirée séparées, tout deux attendant le retour de la blonde.

Semaine 17 - Samedi

Il était deux heure et quelques du matin, quand Ava passa la porte de son appartement. Elle balança son manteau et ses chaussures en regardant la brune en nuisette dans son lit qui avait son livre en main et la fixait.

-Toi. Fit la blonde en la pointant du doigt. Tu es machiavélique. J'ai pensé à toi et ta foutu photo toute la soirée. Grogna-t-elle en venant vers le lit, retirant son teeshirt laissant sa poitrine à l'air.

-Tu l'as bien aimée ma photo? Je n'étais pas très sûre de moi. Provoqua Elizabeth avec un sourire fier au coin des lèvres.

-Tu sais très bien que je l'ai aimé. Gronda Ava en retirant son pantalon à côté de lit. Tu es une putain d'allumeuse, madame la professeur. Ajouta-t-elle en lui arrachant son livre des mains.

Elizabeth sourit en s'empressant de retirer ses lunettes pour accueillir la passion de son amante, qui lui sauta littéralement dessus. 

Après des orgasmes fabuleux, la fatigue rattrapa Ava qui s'effondra dans les bras de la brune, qui s'endormit peu de temps après. 

En se réveillant, Ava prépara un petit déjeuné, en refusant l'aide proposée, et en réprimandant la brune pour avoir lavé et fait la vaisselle la veille, lui assurant qu'elle aurait pu le faire. Elles passèrent la journée à travailler, Ava à son bureau, la brune à la table basse, échangeant quelques mots ou baisers par moment. Ava passa sa journée à alterner entre ses devoirs et ses tâches ménagères repoussant les propositions d'aide de sa compagne à côté, même si celle ci finit par se prélasser un peu. Elizabeth réussit tout de même à lui préparer son repas du soir, qu'elles mangèrent en discutant avant que la blonde aille à la douche.

-Ava tu m'as l'air fatiguée. Souffla la brune en voyant son amante  s'habiller, assise sur le bord du lit.

-Je le suis un peu. Reconnu la blonde, en frottant ses pommettes pour ne pas toucher ses yeux maquillés. Je dormirais ce soir.

-Tu devrais te reposer plus demain matin. On mettra pas de réveil. Proposa Elizabeth.

-Je dois me réveiller à neuf heure, pour pouvoir ranger, passer l'aspirateur, faire la poussière le matin, et je travaillerais l'après midi. Refusa gentiment Ava, en mettant sa veste.

-Je peux t'aider, comme ça tu dormiras plus. Fit la brune.

-Non, t'inquiète pas, je gère. À tout à l'heure. Souffla la blonde en l'embrassant avant de disparaître.

En prenant son poste au bar, Ava remarqua rapidement qu'effectivement elle était épuisée. Son corps la tirait, ses muscles étaient tendus, et elle voulait juste dormir deux jours entiers. Elle avait l'habitude de son rythme sans pause, elle savait faire, elle le faisait depuis sa sortie de prison pour s'en sortir, seulement depuis tout ce temps elle n'avait pas eu de copine. En tout cas rien de comme avec Elizabeth. C'était entier, profond, ça la secouait, la tourmentait, au point que ses sentiments lui prenaient de son énergie. Et puis, sa professeur était du genre à la tenir éveillée une fois qu'elle était partie sous la couette. Alors tout ça accumulé, rendit sa soirée longue et compliquée.

Semaine 17 - Dimanche

Quand son patron la laissa partir, elle récupéra ses affaires et marcha rapidement vers son appartement. Quand elle rentra elle délaissa chaussure et veste, et se rendit vers le lit pour tomber dessus.

-Épuisée? Interrogea Elizabeth en posant livre et lunettes.

-Complètement morte. Marmonna Ava en se dandinant pour pousser son pantalon hors de son corps, le laissant tomber au sol. En teeshirt, elle s'allongea. Je dois dormir. 

Elizabeth éteignit la lampe de chevet, et tira la couette sur elles deux, en se collant à la blonde, un bras autour d'elle.

-Dors Ava. Je suis là, avec toi. Souffla la brune en embrassant sa joue.

-Désolée, c'est pas les samedis soirs les plus sympas pour toi. Marmonna la blonde en glissant ses doigts entre ceux de son amante.

-Tant que tu es là, ça me va. Assura Elizabeth. Bonne nuit.

Ava grommela, entremêlant leurs jambes pour s'endormir.

Plusieurs heures plus tard, Elizabeth rouvrit les yeux. Elle sourit doucement en voyant Ava toujours endormie, et se tourna doucement pour attraper son téléphone. Dix heure quarante huit. La veille après le départ d'Ava, elle avait mis de la musique avant de faire la poussière et de passer l'aspirateur, lavant la salle de bain, avant de couper le réveil. Il fallait qu'Ava apprenne à dormir plus, à accepter de l'aide. Souriant, elle se tourna pour regarder la blonde qui avait le visage enfouit dans l'oreiller, l'air paisible malgré les légères cernes sous ses yeux. En la regardant ainsi, la brune se sentit tomber pour elle, parce que malgré son incapacité à laisser les gens l'aider, Ava était la personne la plus douce et à l'écoute qu'elle connaissait.

-Tu me fixes. Marmonna Ava une bonne dizaine de minutes après.

-Tu es belle. Sourit Elizabeth en se redressant sur un coude, pour venir caresser la joue de son amante qui sourit.

-Le réveil à sonné? Demanda la blonde en se tournant pour frotter ses yeux.

-Je l'ai coupé. Informa la brune.

-Quoi?! S'exclama en se redressant. Mais il est quelle heure? Fit elle en regardant l'objet sur sa table de nuit. Onze heure?! Onze heure! S'écria-t-elle. Mais putain je vais jamais pouvoir tout faire! Paniqua-t-elle en sortant rapidement du lit.

-Ava! Appela la brune en s'asseyant sur le lit. Ava. Répéta-t-elle attirant enfin l'attention de la blonde. J'ai fais tout le ménage hier soir.

-Pardon? S'étonna Ava.

-J'ai fais la poussière, passé l'aspirateur, lavé la salle de bain, tout est propre. Assura Elizabeth, avec un léger sourire.

-T'es sérieuse? Grogna la blonde. Écoute, j'ai pas besoin de ça, je peux me débrouiller seule, je l'ai fais toute ma vie, et je peux le faire encore!

-Mais je le sais ça. Reprit rapidement la brune en sortant du lit. Je veux juste t'aider, j'ai moins de travail, plus de temps libre, et je vois bien que tu es fatiguée, je voula-

-J'ai pas besoin d'aide. Gronda Ava. J'ai appris à me débrouiller seule à quinze ans, je sais faire, j'ai besoin de personne pour faire à ma place. Et encore moins derrière mon dos. S'agaça-t-elle. Je te faisais confiance en te laissant chez moi, et en fait je me suis trompée, je pars quelques heures et tu te mets à faire à ma place. J'ai pas besoin d'aide ou de ta pitié!

-Ava, ce n'est pas ça. Assura Elizabeth. Je-

-Je veux pas savoir. Coupa la blonde. Je..J'ai besoin d'être seule. Déclara-t-elle en croisant les bras, regardant au loin, évitant son amante du regard.

Elizabeth ouvrit la bouche pour répondre, mais s'en sentit incapable, alors elle attrapa ses chaussures, les enfilant rapidement, sa veste ensuite et elle attrapa son sac et ses petites affaires, se doutant qu'elle en laissait derrière elle. Juste avant de partir, elle se tourna.

-J'ai pas pitié, tu comptes pour moi, et j'aime pas te voir fatiguée alors que je peux être présente pour toi. C'était juste de l'aide, rien de mal. Assura-t-elle avant de partir.

La porte fermée, Ava serra les mâchoires pour ne pas pleurer, et donna un coup de pied dans son matelas. Elle avait raison, elle était sûre qu'elle avait raison. Elle devait avoir raison, pour ne pas avoir fait ça pour rien. Et pourtant au fond, bien au fond, elle savait que malgré ses raisons, elle avait tord.

Semaine 18 - Lundi

Il était un peu plus de sept heure du matin quand Ava descendit du bus à l'arrêt d'Elizabeth, sac de cours sur le dos. Elle marcha jusqu'à la maison de sa professeure, et s'arrêta devant la porte. Elle hésita une seconde, ne sachant pas si c'était une bonne idée. Elle y avait pensé toute la nuit, et toute la journée avant. Elle avait à peine fermé l'oeil, et elle savait ce qui n'allait pas, elle voulait parler. Soufflant un coup elle sonna avant de reculer de quelques pas sur l'allée, se retrouvant à deux mètres de la porte. Celle ci s'ouvrit sur une Elizabeth apprêtée, sur le point de partir.

-Oui, je- La brune se coupa en la voyant. Ava?

-Je sais pas faire. Dit de suite la blonde. Je sais pas aimer et faire confiance, et je sais pas ce que ça fait d'avoir quelqu'un pour nous aider. Je sais pas faire du tout, je le sais. Elle fit une légère pause. Toute ma vie a été une déception envers les gens. À chaque fois que je donne ma confiance, on me trahit, à chaque fois que je m'ouvre à quelqu'un, la personne fuit. Ou alors elle apprend ma vie de merde en foyer et mon quotidien suremplit actuellement et prend pitié, ce qui change les gens de suite. Elle s'arrêta reprenant son souffle. Alors je sais que je suis pas douée, que je fais des erreurs et que je suis un peu trop indépendante, je sais que je ne sais pas faire. Mais pour toi je veux apprendre. Alors s'il te plait me laisse pas. Finit-elle les larmes aux yeux.

Elizabeth n'en revenait pas, elle se tenait fermement à la porte ouverte pour ne pas tomber sur ses jambes tremblantes, depuis hier trop de choses se passaient, trop de vague dans sa vie personnelle. Elle s'était dit que peut-être Ava viendrait dans son bureau à midi pour parler, mais jamais elle s'était dit que la blonde se lèverait plus tôt pour venir la voir avant d'aller en cours.

-Je..Elle se reprit pour que sa voix ne tremblent pas. Je ne vais pas fuir, je n'ai pas pitié, je ne vais pas te trahir, ni t'abandonner Je veux juste être là pour toi, t'aider pour qu'on puisse avoir un peu plus de temps ensemble. Parce que c'est comme ça que ça fonctionne Ava, quand on sort avec quelqu'un, qu'une personne compte, on prend soin d'elle. Souffla Elizabeth en s'approchant. Laisse moi juste prendre soin de toi.

-Je vais essayé, je te le promets. J'ai juste encore du mal à réaliser que je ne suis plus seule. Murmura la blonde.

Elizabeth porta ses mains aux joues pâles pour les caresser de ses pouces.

-Non, tu n'es plus seule. Je suis là. Assura la brune en faisant s'effleurer leurs nez.

Ava osa poser ses mains sur ses hanches, et son amante se pencha pour venir l'embrasser tendrement, les deux se collant un peu plus.

-Alors tu me pardonnes mon comportement d'hier? Demanda la blonde.

-Oui. Accepta Elizabeth avec un sourire en l'embrassant. Je t'emmène? Proposa-t-elle, un bras drapé autour du cou de la jeune femme qui accepta d'un hochement de tête.

Un dernier baiser, et le calme revenu entre elles, les deux femmes décidèrent à partir pour les cours, ensemble.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status