Share

Chapitre 5 : La rencontre

Après s’être délectées autour d’une pizza, elles avaient remis ça. Direction le même club, question de s’éclater encore un peu. Même scénario, même ambiance, mais cette fois-ci elles avaient été invitées par les amis d’Arlette, les deux mecs venus tout droit d’Allemagne. Clara et Thierry s’étaient finalement excusés, ils ne feraient pas partie du reste de la soirée. Michelle ne se sentait pas du tout dans son assiette ; elle avait accepté à contre cœur et sur insistance de ses copines, juste pour leur faire plaisir. Elle avait vu juste à propos des deux potes d’Allemagne ; ils n’étaient pas du tout fameux et encore moins son genre. Elle baillait sans cesse et mourait d’envie de titiller Arlette à ce propos. Elle ne manqua pas de lui faire la remarque quelques instants plus tard.

– Je dis hein ? Hahaha !!! J’avais bien raison ! Tes potes, ils sont vraiment, mais alors vraiment… Où est-ce que tu les as rencontrés ?

- Mouf* !( Onomatopée insultante pour signifier le rejet ou l’hostilité ; mais exprimée ici sans véhémence elle tient plutôt lieu de blague amicale) Ce sont mes anciens camarades de classes, on s’est revu en ville l’autre jour et on a décidé de s’éclater un peu, ils rentrent la semaine prochaine.

– Ah ok ! Je vois le genre… Hihihi !!!

– Fais juste du genre tu es sympa avec eux stp ! Ne casse pas l’ambiance.

– Fais-moi Confiance !

Ils étaient un peu trop bavards, Éric et François ; c’étaient leurs prénoms respectifs, les amis d’Arlette. Très drôles et voulant surtout faire la conversation, ils finirent par les amuser au fil du temps. Sur la piste de danse c’était tout autre chose ; bons danseurs, ils entraînèrent les trois filles dans une série de morceaux et dans une ambiance assez cool. C’était rigolo et elles s’amusaient bien.

Michelle finit par oublier la fatigue et l’ennui ; elle était très emportée et presque endiablée aux sons des décibels et par le rythme et la cadence des deux compères. Il était déjà deux heures et demie du matin ; le temps de reprendre son souffle, on venait de lancer une série de slows. Michelle déclina poliment l’invitation, laissant le soin à Jenna et Arlette de s’abandonner dans les bras des deux garçons. Elle avait plutôt envie de boire un peu ; elle voulut se faire un verre. Elle avait déjà pris la direction de leurs sièges respectifs lorsqu’elle entendit une voix derrière elle...

– Bonsoir Michelle ? Je peux t’offrir un verre ?

C’était lui, elle reconnut sa voix…

– Bonsoir… monsieur…

– Appelle moi Mike tout simplement !

- Ok… Mike !

Il connaissait son prénom ; il était là, debout devant elle, dominant largement les 1 mètre 60 de Michelle, il la regardait droit dans les yeux avec intensité ; de lui émanait un parfum suave, très masculin ; il était très bien habillé. Un peu troublée par le fait qu’elle le voyait de plus près, ce malhabile. Elle lui rendit timidement le sourire et fit mine d’avoir entendu ce qu’il venait de lui proposer. Elle avait déjà tourné la tête qu’il insista.

– Alors ? Ça te dit ? Je t’invite ! Ne t’inquiète pas ! Cette fois-ci je ne renverserai rien, j’ai les yeux bien ouverts et je regarde tout droit devant moi !

– Euh…ok… merci ! Lui répondit-elle dans un sourire gêné.

Le coin était retiré, un peu surélevé, et faiblement éclairé, par des lumières tamisées. Il y avait quelques chaises et tables, mais l’endroit était quasi désert ; presque tout le monde se trémoussait sur la piste. De là on pouvait voir toute la scène. Elle se demanda si elle était folle d’avoir accepté cette invitation. Ses amies finiraient bien par la chercher à un moment donné. Et puis quoi encore ? Ce sont elles qui passent tout leur temps à la chahuter ; et pour une fois qu’elle se laisse un peu aller. Mais le truc c’était surtout ça, le fait qu’elle voit Mike de plus près ; et conclusion, il n’était pas si mal.

Au final, elle ne le trouva pas si maladroit ; tout au contraire il semblait avoir une certaine agilité et une finesse dans ses gestes. Après avoir commandé à boire il pointa son doigt en direction de son épaule et ironisa encore par la suite.

– Ton épaule ! Désolé pour la dernière fois ! J’ai failli te la déboiter mine de rien !

– Ça va s’est passé !

– Alors comme ça tu bosses chez Phil ? Mais je ne te voyais pas avant, tu es nouvelle là – bas ?

– Phil ?

- Je parle de Philippe Kezo… Le Dg de Camex !

– Ah oui ! Mais en fait, il s’agit d’un stage académique, je prépare mon mémoire. J’en ai pour six mois !

– Okay ! Tu as quel âge ?

– 23 ans !

– J’avais raison, tu es bien jeune, mais c’est super ça ! Tu dois faire la fierté de tes parents n’est-ce pas ?

– On peut dire ! Et toi ? Tu…

– Oh ! Moi ? Je suis Mike ! C’est tout !

– Comment ça ?

– Je suis juste de passage ici, j’en ai pour quelques mois encore, je travaille avec Phil ! Je lui trouve des partenaires tout juste !

– Des partenaires… tout juste ?

– Oui, juste ça…

Elle ne comprenait rien à ses dires et lui non plus ne voulait pas trop s’attarder sur le sujet ; elle pouvait le sentir là, si près d’elle, et personne n’était dupe de ce qui était en train de se passer. Il reprit la parole.

– Ça te dirait un autre rendez-vous plus décent ? Ici en boîte ça ne m’a pas l’air très correct !

– Un autre rendez-vous ? Je…

– Oui, un vrai ! Ça fait pas sérieux ici ! Je suis intrigué…

– Je comprends pas ! Intrigué par quoi ?

– La fille à qui j’ai failli déboîter l’épaule et qui m’a presque craché des vilenies en pleine figure avec une de ces rages ! Elle m’intrigue celle-là !

– Je suis bien là non ? Tu me vois !

Il sourit encore tout en buvant son verre de jus sans oublier de la lorgner sournoisement.

– Bien sûr ! Je te vois, tout le temps quand je viens au bureau ! Je t’observe, mais ça ne suffit pas ! J’aimerai qu’on parle sérieusement !

– Sérieux ?

- Je cherche les voies et moyens pour te le faire comprendre !

– Les autres me cherchent déjà, je dois m’en aller !

– J’ai pas eu de réponse !

– Suis-je obligée ?

– Un peu oui ! C’est d’accord ?

– Bon… d’accord !

– Voilà mon numéro ? Je peux avoir le tien ? Je vais t’appeler pour confirmer !

– Ok ! Tu m’appelles avant ! Mon programme n’est pas souvent stable !

– Oui chef !

– Je dois m’en aller…

– Mais tu permets ?

– Pardon ?

– Une danse…juste une ! Et après ça tu es libre !

– Juste… une danse ! Pas plus !

La série de slows passaient toujours ; Michelle, se laissa juste guider par les mouvements de Mike. Elle ne put s’empêcher de fermer les yeux. Il avait le rythme dans la peau en plus du reste. Lorsque celui-ci lui maintenait fermement la taille d’une main, l’autre se laissa glisser sensuellement sur l’une de ses fesses ; elle tressaillit un tout petit peu, se redressa et lui lança un regard interrogateur auquel il répondit par un sourire plein de malice. Un petit frisson lui parcourut l’échine, et bizarrement ça lui fit du bien, elle semblait apprécier la chose.

Elle finit par se détendre un peu et se lova encore plus contre lui. En un court instant ils finirent par se regarder intensément ; ils s’épièrent ensuite à tour de rôle, reluquant chacun la bouche de l’autre. On aurait dit qu’ils furent sur le point de s’embrasser… ils étaient à deux doigts de le faire…

Elle crut entendre la voix de Jenna l’appeler, mais elle n’était pas sûre. Mais c’était bien réel. La voix de Jenna se fit plus insistante.

– Michelle !!! On te cherche partout !

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status