Écoute Ton Coeur
Écoute Ton Coeur
Author: Richy Plume-RAM

Le Début D'une Belle Aventure Avec Richy Plume-RAM

L'amour est le pilier de l'existence dit-on et aussi nécessaire dans un couple. Le fait de trouver un bon conjoint ou une bonne conjointe ne suffit pas d'être heureux dans un couple. Parce qu'on peut bien être tous bons ayant de bon cœur sans avoir l'amour, le vrai.

Il est comme une rose. C'est la façon dont tu l'entretiens et tu l'arroses qu’il embellira ton jardin. Mais si tu crois que c'est en le déposant juste dans ton jardin sans l'entretenir que ce dernier embellira ton jardin tu te trompes.                      Trouver le meilleur homme ou la meilleure femme du monde ne suffit pas de vivre en harmonie dans un couple. À par l'amour il y'a plusieurs choses qui sont nécessaire dans un couple. Ce sont ces éléments qui donneront la valeur à l'amour que vous ressentez  l'un envers l'autre.                          

Qu'elles sont ces choses dont on parle ?

Pour répondre à cette question, ma plume s'est mise dans l'encre et commence par écrire un récit intitulé : ÉCOUTE TON CŒUR. Une histoire d'une femme nommée Lisette SAGNON et de son mari Richy Mouss. Ils s'étaient connus depuis les cours secondaires et avaient décidé de se marier. Avec l'aide de Dieu et la puissance de leur Amour, malgré les difficultés, leurs rêves étaient devenus des réalités.

Ils étaient marié, fonda une famille et étaient heureux dans leur famille, jusqu'au jour où Debby la copine de Lisette est venue tout gâter. 

Debby voulait prendre le mari de sa copine Lisette en semant de désarroi dans le couple de sa copine, juste en se basant sur des mensonges et plans qu'elle montait. 

            DÉBUT DE MON RÉCIT

Il sonnait sept heures du matin et Richy était déjà prêt pour se rendre au boulot. Lisette était à la cuisine entrain de faire le petit déjeuner. Richy était venu au salon avec son sac en main et n'avait pas vu Lisette, Il décida d'aller voir dans la cuisine, une fois dans la cuisine, il avait vu cette dernière qui était concentré à faire des omelettes. Il marchait doucement et lentement pour que Lisette ne puisse le remarquer. Il se trouvait enfin derrière elle et décida de la prendre par derrière. Ce qu'il avait fait et Lisette a eue peut :

    -    Oh!!! Chéri arrête de me faire peur comme ça, si tu pouvais savoir comment j'ai eu peur !

    -    Mon amour excuse moi, je ne voulais pas te faire peur. Qu'est-ce que tu es entrain de faire et tu es concentré comme ça ? On dirait que tu t'es complètement donné à ce que tu fais.

    -    Mon chéri tu vois que je suis entrain de faire des omelettes non ! La dernière fois que j'ai fait, je n’ai pas bien réglé la cuisinière et tout était brûlé, C’est pour ça.

    -    OK madame c'est compris, bon moi je vais devoir demander à partir. 

    -    Comment ça mon amour ? Tu vois que je suis entrain de faire le petit déjeuner et de plus t'as pas encore pris ton petit déjeuner et tu veux partir ?

    -    Mon amour regarde sur l’horloge, il est déjà sept heures et quinze minutes et tu sais très bien que je dois être au bureau avant huit heures.  Avec tous ces embouteillages...

    -    Non, je ne veux rien entendre. Tu attends pour prendre ton petit déjeuner et c'est tout.

    -    D'accord, d'accord C'est compris madame ce n’est pas la guerre OK ? Mais s'il te plaît, dépêche-toi

    -    D'accord mon chéri. Mais je veux te demander quelque chose !.

    -    Ah bon ? Y-a-t-il un problème ? 

    -    Non il y'a rien mon amour, tout juste que je veux aller rendre visite à ma mère dans  l'après midi et je veux bien que tu le saches. 

    -    Mais mon bébé toi aussi, donc tu dois me demander la permission chaque fois si tu  veux rendre visite à maman ? Tu oublies que ta mère est aussi ma mère toi aussi!!!! Tu n'es pas une esclave ici.

    -    Je sais, mais tu es mon mari et c'est nécessaire. Si je ne te dis pas ça maintenant et par hasard tu me vois hors de la maison alors que je t'ai pas dit que je veux aller quelque part?

    -    Je vais rien dire, tu sais pourquoi ? Parce-que j'ai confiance en toi mon amour. 

    -    Merci beaucoup mon chéri pour cette confiance que tu as en moi. Je t'aime.

    -    Je t'aime aussi ma reine. Oh la la !!! Bébé je dois partir regarde l'heur qu'il fait, sept heures trente-cinq minutes. Je suis en retard.

    -    Oh mon chéri excuse moi, mais tu vas manger quoi là-bas ? Parce-que je te connais  tu n'aimes pas acheter à manger.

    -    T'inquiète pas ma reine je vais rester comme ça c'est rien. Si possible je vais prendre  des biscuits là-bas. À ce soir.

    -    Non chéri s'il te plaît, attend, je vais te faire emporter de ce que j'ai préparé et là tu le mangeras une fois là-bas s'il te plaît.

    -    S'il te plaît ma reine je suis déjà en retard, s'il te plaît. N'oublie pas que je suis le DGA  et un DGA doit être exemplaire.

    -    Mon amour c'est déjà fait donc ne me fait pas ça. Tiens, c'est déjà bon mais fait  attention à ton costume. Parce-que il y'a de l'huile...

    -    D'accord ma reine merci beaucoup pour tout ce que tu fais pour moi. Tu es comme une mère pour moi.

Richy voulait se mettre à l'extérieur lorsque Lisette l'avait arrêté.

    -    Mon amour mais je suis en retard et tu le sais très bien. 

    -    C'est pour ça que tu vas oublier mon bisou ?

    -    Ma reine...

    -    Mon amour, sans ça tu ne bouges pas.

    -    OK c'est bon.

Richy avait fait un baiser à Lisette et cette dernière le laissa partir. Il monta dans sa voiture et prit la route. Il était au boulot heureusement pour lui, il n'y avait pas trop d'embouteillage sur la route. Déjà son patron l'attendait et ils commencèrent à traiter un dossier.  

Plus tard...         

Lisette avait déjà fini ses travaux de maison et s'était apprêtée pour aller voir sa mère. Elle avait fait sortir sa voiture et prit la route pour se rendre chez sa mère. 

  À l'aéroport...

Debby la copine de Lisette qui était en voyage depuis des années, est enfin du retour. Cette dernière n'avait plus les nouvelles de sa copine Lisette, Lisette non plus. Elle appela son chauffeur et ce dernier était venu la prendre.

Lisette était enfin chez sa mère. Elle a fait entrer sa voiture dans la maison. Sa mère  était assise dehors sur la véranda. Elle est sortie de la voiture, salue sa mère et demande d'après sa petite sœur. 

    -    Ta sœur va très bien ma fille, elle vient tout juste de renter de l'Université. Et ton mari? Comment va-t-il ?

    -    Très bien maman, Richy est l'amour de ma vie.

    -    Je remarque ça chaque fois dans tes yeux si je parle de lui. Que le bon Dieu vous bénisse, vous garde, et vous protège contre tout ce qui va vous compliquer la vie.

    -    Amen maman, mais je ne suis pas sûre que quelqu'un peut nous séparer parce-que  nous nous aimons. Richy m'aime et moi aussi je l'aime maman.

    -    Je sais très bien ma fille et c'est ce que j'aime chez vous deux. Mais je veux voir mes petits enfants.

    -    Maman c'est compris et c'est forcé vous allez voir vos petits enfants. Mais c'est le  boulot...

    -    Quoi boulot ? 

    -    Oui maman, Richy est occupé par son travail, il rentre même tout fatigué des fois.  Moi aussi avec les commandes et autres de mon restaurant ce n’est pas la joie. Depuis que Richy a fait élargir mon restaurant, même avec toutes mes servantes ce n’est pas la joie. Richy est vraiment un bon homme sinon des fois je viens toute fatiguée et je n'arrive même pas à lui servir à manger. Mais il ne se plaint pas du tout. 

    -    Non ma fille, tu dois tous faire pour prendre soins de ton mari. Ce n’est  pas bien, même s’il ne dit rien. Parce qu’il t'aime et c'est lui même qui a fait élargir ton restaurant tu dois prendre soins de lui.

    -    D'accord maman, je ferai l'effort.

    -    Non tu dois prendre soins de lui et c'est tout. Et concernant tes servantes  du restaurant, je vais te chercher encore d'autres qui peuvent t'aider. Mais n’oublie pas je veux voir mes petits enfants.

    -    D'accord maman c'est compris, c'est ce que papa aussi me chante tous les jours. Oh  j'ai oublié où est papa ? 

    -    Comment tu peux poser une telle question ? Ton père ne part pas au boulot ?

    -    Oui mais il m'avait dit hier au téléphone qu'il a pris un congé de une semaine si je me trompe pas. 

    -    Ah bon? Moi je ne suis pas au courant. Mais il est sorti de la maison ce matin quand même.

    -    D'accord maman, bon je vais prendre congé de vous. Je dois aller faire des ravitaillements dans mon restaurant.

    -    D'accord ma chérie, mais ta sœur veut te voir, elle chante cette chanson depuis longtemps. 

    -    D'accord maman, elle veut encore me dire quoi cette fille.

Lisette était partie voir sa sœur, Gloria qui était entrain de fouiller dans ses documents du cours. Elle est en la licence 3 de la Sciences juridique.

    -    Ma beauté tu est là pour moi?  Demanda Lisette. 

    -    Oh grande sœur tu es venu ? J'étais sur le point de t'appeler. 

    -    Ah bon? Il y'a un problème ?

    -    Oui grande sœur, je veux un peu d'argent pour finaliser mes documents de licence, mais papa me dire toujours qu'il vient alors que le temps passe. Tu connais aussi maman, elle  n'aime pas faire sortir son argent si elle sait que Papa a de l'argent.

    -    D'accord j'ai compris, tu fais quelque chose ? 

    -    Non grande sœur, je peux faire quelque pour toi ?

    -    Tu peux m'accompagner au marché non ? Parce-que j'ai déjà commandée les choses  et je veux juste aller les vérifier.

    -    D'accord grande sœur, donne-moi cinq minutes pour que je me change. 

    -    D'accord je t’attends, mais fais vite s'il te plaît.

    -    D'accord !!! Mais grande sœur votre restaurant est devenu grand hein!? On dirait  un quartier transformé en restaurant. Ce n’est pas trop ? Ton mari aussi, on dirait qu'il  veut prendre toute la ville pour toi seule.

    -    Vraiment cette fille va me tuer, je vais te laisser et partir maintenant. 

    -    Non Stp...

Gloria s'était changée et elles avaient pris la route. Elles avaient fini les courses au marché et elles étaient venues au restaurant. 

Lisette et sa sœur discutaient autour d'une table dans son restaurant et tout à coup une belle demoiselle était venue vers elles. C'était Debby la copine de Lisette. Cette dernière voulait commander quelque chose dans le restaurant quand elle avait vu Lisette et l'avait reconnu.

Elle avait salué Lisette et sa sœur. Lisette ne l'avait pas vite reconnue et pensait qu'elle voulait quelque chose. 

    -    Bonsoir madame je peux faire quelque chose pour vous? Demanda Lisette. 

    -    Lisette c'est quoi tu me reconnais pas ou bien votre prénom ce n’est pas Lisette ?

    -    Bien-sûre que c'est Lisette, vous me connaissez ?

    -    Mais Lisette, c'est moi Debby ta copine de l'Université.

    -    Debby, Debby, quoi ? Debby, je ne crois pas. Debby ma meilleure amie de  l'Université ?

    -    Oui ma chérie c'est moi. Tu es devenu toute belle.

    -    Toi aussi, vraiment comme le monde est petit. Vraiment tu es parti et tu m'as  complètement oubliée.

    -    Ma copine toi aussi, tu peux dire ça !? Je pense toujours à toi. C'est même  aujourd'hui que je suis revenue au pays. J'ai voulue faire une promenade et lorsque j'ai vu le nom du restaurant, je me suis souvenu de ce que tu disais avant. Comme le nom de ton restaurant et autres, je voulais prendre quelque chose dans le  restaurant pour bouffer quand je t'ai vue.

    -    D'accord je vois, bienvenue à Lise-restos-bar-pâtisserie alors.

    -    Merci beaucoup bon tu fais quoi ici ? Ou bien t'es venue prendre quelque chose comme moi ?

    -    Oui on peut dire ça.

    -    Quoi Lise ne me dis pas que c'est ton restaurant hein.

    -    Ça peut te sembler bizarre mais oui c'est mon restaurant. 

    -    Waouh!!! On dirait un paradis. Ce grand restaurant est pour toi seule ? 

    -    Oui ma copine, dis tu veux prendre quoi pour que je les demande de te servir.

Debby avait commandée quelque chose à manger et elles commencèrent par discuter de tout et de Rien.

Lisette avait discutée avec sa copine Debby et ces dernières avaient échangée leurs  contactes. Lisette déposa sa sœur Gloria à la maison, après avoir réglé le problème d'argent que cette dernière avait et Elle avait pris la route et se rendit chez elle. Une fois à la maison, elle avait vu Richy qui était au salon entrain de suivre le journal à la télé. Elle l'avait salué, ils s'étaient échangé des salutations et elle avait pris siège à côté de Richy. Après l'avoir fait un bisou, elle commence par discuter avec lui. 

    -    J'espère que t'as pas accusé trop de retard aujourd'hui !? 

    -    Non parce que j'ai la chance il n'y avait pas trop d'embouteillage  sur la voie. Dis moi t'es pas été à ton restaurant ? 

    -    Oui mon amour, je viens de là-bas. Pour quoi tu demande ça ?

    -    Non rien tous juste que t'es vite rentrée aujourd'hui.

    -    D'accord je vois, et t'es pas content de me voir tôt à la maison ?

    -    Bien-sûr que Oui ma impératrice. Tu sais que c'est ta présence à mes côtés qui me fait plus vivre.

    -    Oh ! Monsieur avec ses flatteries, vraiment tu vas me tuer un jour. 

    -    Non mon amour je suis sérieux, tu es ma raison des vivre. Je t'aime et je t'aimerai de  toute ma vie. Je prie toujours Dieu pour que quelque chose ou quelqu'un ne vienne pas nous séparer. Sinon  je te jure que je vais me suicider. Je t'aime Lisette, et sans te mentir c'est avec toi que mon  étoile brille mieux. Je t'aime plus que ma vie même.

    -    Mon roi, moi aussi je t'aime mon amour, Je ne cesse de t'aimer depuis tout ce  temps, Et de penser à toi chaque jours à tout moments, Ton amour m'est indispensable, Et ta  présence irremplaçable. Comme je te le dis souvent, Et je ne m'en lasse pas honnêtement, Tu es la personne au monde qui m'est la plus chère. Tu as mangé le repas aujourd'hui au boulot ? 

    -    Oui mon amour et ce n'est même pas moi seul qui a mangé ça. 

    -    Ah bon? Et c'est avec qui alors ? 

    -    Avec  Giselle, notre secrétaire. Vraiment cette  dame me dérange trop quoi, elle me chante toujours que tu fais des bons mets, que ma femme  est un cordon-bleu et autres. Je voulais manger à peine lorsqu'elle a fait son entrée dans mon bureau. On dirait qu'elle me  surveillait, j'ai bien cherché à voir si il y'a des caméras dans mon bureau mais j'ai rien trouvé.

    -    Mon bébé toi aussi, tu as fait quoi ? Tu as cherché à voir si il y'a des caméras dans ton  bureau. Tu es trop comique toi, j'ai jamais rencontrée votre nouvelle secrétaire là hein.  J'espère qu'elle est une bonne personne comme ton ami Wilfrid !? Mais pourquoi votre  patron a envoyé Wilfrid dans une autre entreprise alors que ce dernier fait bien son travail ? 

    -    Wilfrid est vraiment doué on ne refuse pas mais le problème est que le patron a plus  besoin de lui dans l'autre entreprise que l'entreprise dans laquelle je travaille. Il ne devait pas être un secrétaire d'après les informations, alors il est juste venu jouer le rôle de secrétaire avant qu'on trouve un qui le remplacera. Concernant Giselle, cette dernière est vraiment  gentille. Elle vient même acheter dans ton restaurant seulement que tu ne la connais pas mais elle oui.

    -    Ah bon ? Donc elle me connait ? Comment ça ? 

    -    Mon amour toi aussi tu sais très bien que j'ai ta photo dans mon bureau et aussi  beaucoup de mes amis te connaissent.

    -    C'est vrai mon bébé tu as raison mais fais attention avec cette Giselle.

    -    Oh la la !!! Madame veut faire la jalousie c'est ça ?

    -    Ce n’est pas ça mais.... Bon oublions ça. Mon amour je veux te dire quelque chose.

    -    Oui mon amour je t'écoute.

    -    Je t'ai parlé une fois de ma copine Debby ? Celle avec qui j'ai fréquentée à  l'Université, la seule copine que j'ai ?

    -    Oui-Oui, tu m'as parlé d'elle c'est quoi tu as un problème avec elle ? 

    -    Non mon amour, elle est venue dans mon restaurant aujourd'hui. Ça m'a vraiment surpris, moi je me souvenais même plus d'elle, C'est elle même qui était venue vers moi, elle a complètement changée.

    -    C'est cool alors,

    -    Vraiment cool même, j'ai encore retrouvée ma meilleure amie. 

    -    Je suis content pour toi. Dis tu es parti chez maman comme tu as dit aujourd'hui ?

    -    Oui mon chéri et elle m'a chargée de te saluer pour elle. Elle a aussi dit qu'elle veut  voir ses petits enfants.

    -    Je vois, c'est ce que ma mère aussi me chante tout temps. Mais elles ont raison hein.  Moi aussi je veux bien avoir à mes côtés la personne avec qui je vais m'amuser une fois que je viendrai du travail.

    -    Ah bon ? Monsieur aussi veut avoir un bébé. Dis moi tu veux une fille ou un garçon ?

    -    Je veux bien une fille, mais je vais accepter ce que le bon Dieu me donnera. 

    -    D'accord mon mari. Je veux te dire que ma copine viendra nous rendre visite dans ce week-end.

    -    D'accord ce n’est pas un problème mon amour. Bon va déposer tes affaires ou bien  que je t’aide ? 

    -    Non mon amour, tu as déjà mangé ?

    -    Oui-Oui mon cœur.

    -    Sans chauffer ? Parce que c'est à cause de ça que je suis vite rentrée.

    -    J'ai chauffé avant de manger mon amour. Mais je veux bien sentir ta chaleur, pour plus me réchauffer.

    -    Mon amour c'est compris, donne moi quelques minutes pour que je puisse prendre une  douche.

    -    D'accord ma reine je t'espère alors.

Lisette s'était levée et monta dans sa chambre après avoir fait un baiser à son homme.

À suivre...

RICHY PLUME-RAM

GOD'S INSPIRATION

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status