Le dilemme
Le dilemme
Author: Linda
Prologue

Prologue

Janet: Demain nous avons rendez vous pour les essayages,je viens de discuter avec la vendeuse

D'une oreille distraite je l'écoutait. J'étais stressée, oui très. Ce n'est pas évident pour tout le monde de se marier à 21 ans et à l'homme de ses rêves. J'ai passé toute la semaine à courir partout pour les préparatifs. En effet je me marie dans une semaine et j'étais sur le point de craquer. Heureusement que ma cousine et meilleure amie Janet était là à mes côtés,sinon j'aurai pété un câble. 

Elle est la fille de ma tante décédée,la sœur de ma mère. La seule sœur de ma mère d'ailleurs. Quant à son père il a refait sa vie avec une autre femme très méchante,ils vivent dans une autre ville.

Je comprends maintenant les mariées qui passent la dernière semaine avant le mariage à pleurer. Je croyais que c'était des caprices. 

Je viens d'avoir ma licence en droit des affaires. Bien vrai que j'ai choisi cette filière, mon ambition a toujours été  de devenir mannequin ou plutôt égérie des grandes marques de vêtements,de produits cosmétiques. Je sais que je rêve grand mais voilà, j'ai toujours adoré être mannequin depuis petite, je participe souvent à des défilés de mode et je travaille comme hôtesse d'accueil à des évènements. Mais ça s'est toujours arrêté là.

Mon tél vibre,me signalant un nouveau message. Dès que je le lus,je range mon tél et je souris. Il n'y a qu'une seule personne pour me mettre dans cet état juste à travers un SMS et c'était Aymar,l'homme qui sera bientôt mon époux devant Dieu et les hommes. Nous nous sommes rencontrés lors d'un événement, j'étais hôtesse d'accueil et il faisait partie des invités. Dès l'instant où nos yeux se sont croisés c'était le coup de foudre,pendant toute la soirée il n'a pas arrêté de me chercher d'après ce qu'il m'a dit.

Lorsque nous avons terminé j'étais prête à rentrer avec les filles ,c'est ce moment qu'il a choisi pour me supplier afin d'avoir mon numéro. Je faisais celle qui n'était pas intéressée mais j'ai fini par le lui donner et après..bah après les choses se sont fait naturellement. Un an après il me demandait ma main et voilà où nous en sommes  aujourd'hui.

Janet: à voir ton large sourire je sais déjà que c'est Aymar

Moi: tu as oublié qu'on doit se voir une dernière fois?

Les vieux avec leurs coutumes bidons. Comme quoi les deux fiancés ne doivent pas se voir une semaine avant le mariage.

Moi: Il a tenu à me rappeler de ne pas oublier notre soirée. Comme si je risquais d'oublier un truc pareil ( levant les yeux au ciel)

Janet: Mdr en tout cas je ne veux pas de détails de ce que vous ferez ce soir

Elle grimace en me faisant pouffer de rire. Ma mère nous interrompt en ce moment en entrant dans la chambre.

Maman : eh vous faites quoi?m encore ici? Levez vous ,toi Erica tu as oublié que tu dois aller faire tes soins?(criant)

Il ne manquait plus que ça. Que ma mère débarque en nous mettant la pression. Alors que je voulais dormir. Je me lève en vitesse sous ses coups de foulards.

Du haut de ses 39 ans, ma mère ne faisait pas son âge. Elle était toujours jeune, et malgré la mort prématurée de papa elle a toujours gardé son sourire qui sait guérir tous les maux. Nous sommes trois : maman,moi et ma petite sœur Joëlle. 

Ma génitrice est gérante d'une boutique de cosmétiques : elle vend des huiles,des pommades et autres produits. Depuis la mort de mon père on se débrouille comme on peut pour survivre à nos besoins. Je fais de petits boulots de mon côté. Heureusement que la maison nous appartient. Je ne sais pas ce qu'on serait devenu s'il fallait qu'on paie chaque mois le loyer.

Je me lève aussitôt sous les ordres de la madré et je vais chez l'esthéticienne avec Janet. Je dois faire mon gommage du visage et mon massage. Je dois aller chez l'esthéticienne tous les soirs et ce pendant une semaine. Je trouve que tout ça c'est des futilités mais bon, les mamans (ma mère et celle d'Aymar) n'ont pas arrêté d'insister avec ça. Avant de bouger je préviens maman de mon absence de ce soir. Je comptais passer après chez Aymar pour qu'on passe la soirée ensemble. Je dormirai chez lui. Elle ne s'y opposa pas, la maison de Jordan était devenue ma deuxième maison. Et bientôt j'y habiterai, en attendant que notre maison finisse. 

19h:

Il est là ! Je me dépêche d'ajuster la nuisette en dentelle que je portais et je me parfume. J'ai dévoré la chambre et le lit de pétales de roses, de la  chambre jusqu'à la salle à manger. J'ai allumé des bougies et parfumé là maison. 

Je ne sais pas si il sait que je suis là mais avant même qu'il n'entre au salon je vais dans la cuisine. Je commence à mettre le dîner sur la grande table dans la salle à manger. Ensuite je vais faire la vaisselle et en sortant de la cuisine il sort de la chambre. Il avait pris sa douche et s'était changé. Il se stoppe et m'observe,il a l'air d'aimer ce qu'il voit.

Moi: bonsoir chéri ( je l'embrasse)

Aymar: Si c'est comme ça que tu dois m'accueillir et si c'est ce que je dois trouver tous les jours en rentrant du boulot alors j'ai hâte que tu sois ma femme.

Il approfondit le baiser et ses mains commencent à être un peu trop baladeuses. Une bretelle de ma nuisette commençait à descendre sans que je m'en rende compte. Je me ressaisis et pousse doucement son torse afin de l'éloigner un peu.

Moi: non mon cœur,il faut qu'on mange d'abord. Ça va refroidir

Il me dévore des yeux puis il se résigne. Nous nous installons et je lui demande comment a été sa journée de travail. Aymar travaille en tant que directeur artistique dans une entreprise de décoration intérieure. Il a été autonome dès son plus jeune âge, mais bon c'est un peu normal car la société appartient à son père. D'ailleurs il prendra bientôt les rennes de l'entreprise,son père se faisant vieux.

Moi: ma journée a été tellement fatigante tu sais ! Mais bon c'est pour notre mariage tout ça alors je ne me plains pas. Par contre après le mariage tu me feras un massage tous les jours.

Il ne m'ecoutait pas. En un laps de temps il était à côté de moi et me fait lever de ma chaise. Il fonce sur mes lèvres et me soulève. J'enroule mes jambes autour de sa taille. Sans cesser de m'embrasser il m'amène dans le canapé du salon. Je sentais déjà son érection contre moi. En un rien de temps ma nuisette se retrouve à terre il l'avait déchiré !

Moi: Aymar!

Des gémissements remplacèrent ma plainte tandis qu'il suçait un de mes tétons. Tout en progressant vers le bas il continue à me presser doucement l'autre sein. Il s'arrête me frustrant, puis il se lève pour aller chercher un préservatif. Il revient, pendant quelques secondes,je ne sens rien et je me rends compte qu'il buvait de l'eau glacée se trouvant dans un verre à côté,sur la table basse. Est ce que ce gars est normal ? Il y avait un glaçon dans le verre et il le met dans sa bouche. Je comprends soudain où il voulait en venir. 

C'était trop intense hein. Comme à chaque fois je tremblais de tous mes membres. Je me cambre,je sens la fin arriver,je tremble et l'orgasme me saisit. Il en est de même pour lui,il s'écroule sur moi sans pour autant m'ecraser. C'est le paradis, je suis heureuse et tellement bien dans ses bras. Au bout de cinq minutes il se retire. Je le frappe en rigolant.

Moi: Aymar !

Il rit.

Moi: t'aurais pu attendre jusqu'à la fin du repas!

Aymar: ah bon? N'est ce pas toi qui criait mon nom tout à l'heure ? Tu veux que je te rappelle ?

Moi:(je prends un coussin pour le frapper alors que lui était mort de rire)

Aymar : tu disais" Aymar prend moi","Je n'en peux plus"..

Moi: moque toi bien je vais me venger. Nos amis ne voudront plus s'asseoir sur nos fauteuils bébé.

Aymar: désolé je n'ai pas pu me contrôler ,tant pis pour eux hein

Il approche sa grosse tête là, et me fait un petit bisou.

Aymar : je reviens chérie

Il part se débarrasser de son préservatif je crois puis il revient avec un drap et m'enveloppe avec. Oh il est trop attentionné. En même temps c'est lui qui a déchiré ma nuisette hein..

Il me prend comme une princesse et m'amène à la table à manger,je m'asseois sur ses cuisses et c'est comme ça que nous avons dîné. Après le dîner nous sommes partis dans la chambre et on a repris nos ce qu'on avait commencé jusqu'à l'aube.

             ____________________

Une semaine s'était écoulée. Demain je me marie. Demain je serai enfin liée à vie à cet homme qui était entré dans ma vie en tout dévastant. Tout avait enfin été réglé. Le menu,ma robe,la salle et toutes les dépenses. Je n'y serai jamais arrivée sans ma mère,mes cousines et surtout Janet. Elles se sont donnés corps et âme pour que mon mariage puisse être une réussite. Et ça le sera je suis sûre. Quant à moi j'ai passé la semaine à faire des essayages,mes gommage et massages.

Aymar me manque trop. On ne se voyait plus mais je parlais avec lui tout le temps en texto. Eh oui!! On nous avait interdit aussi de communiquer en appel ! Est ce qu'ils sont normaux même ?

Alors demain matin à 5heures, la coiffeuse viendrait s'occuper de nos coiffures ainsi que notre maquillage. Janet est ma dame de compagnie. C'est un plaisir pour moi,d'ailleurs je n'aurai même pas hésité dans une autre vie. Oui c'est ma cousine mais avant tout c'est ma meilleure amie.

Je me prépare avec ma sœur et maman pour aller faire quelques essayages,il n'est que 18h mais le plus tôt sera le mieux. La maison est tellement bondée de monde qu'on ne sait plus où mettre les pieds. Il y a les sœurs d'Aymar. Mes cousines sont aussi là, même celles avec qui je ne m'entends pas. Oui ,vous croyez qu'entre mes cousins et moi c'était l'amour parfait ? Eh bien non. La famille à mon père ( ses frères,sa mère et les autres donc leurs enfants) n'aiment pas maman. Car elle est chrétienne. Lorsqu'il a voulu l'épouser ça a créé beaucoup de tensions. Résultats : une famille divisée en deux et des cousins se considérant comme des enemis.

Mes cousines vivent la vie de bourgeoise, alors qu'elles ne le sont pas. Aller dans les mariages,se vanter avec des griottes,ça c'était  leur travail et leur passe temps de tous les jours. Elles ne font rien de leurs dix doigts et se plaignent qu'elles n'ont pas de travail. Le seul argent qu'elles se font souvent c'est en sortant avec des hommes mariés,et elles ne le cachent même pas. Je ne suis pas là pour juger seul Dieu est le dernier juge. 

Quant aux garçons ils font de petits métiers pour avoir leur pain quotidien. Je n'ai aucun problème avec eux, mais vous même vous connaissez l'hypocrisie entre filles ,ce n'est pas pareil avec les hommes. Eh bien voilà. Notre grande famille était comme ça.

Néanmoins elles ont fait l'effort d'être là pour mon mariage c'est déjà ça. 

Comme je le disais tantôt, impossible de mettre les pieds quelque part dans la cour. Depuis 12heures les femmes ont commencé à venir pour commencer la cuisine. Il y a aussi mes camarades de classe,mes voisines du quartier. Les hommes sont dehors et ont constitué des grins pour prendre du thé et papoter comme d'habitude. 

On a pris un taxi,maman, Joëlle et moi pour aller faire nos essayages. Alors qu'on voulait aller rejoindre le goudron pour chercher un taxi,mon cousin Isaac se plaça devant nous. D'une voix faible il demanda 10000f à maman.

Maman: Tu ne vois pas que je suis trop prise avec les dépenses ? Demain c'est le mariage d'Erica et tu trouves encore le moyen de venir me faire dépenser

Je la trouvais un peu dure. Mais en même temps elle avait raison. Mes cousins quand ils avaient besoin de jetons ils se tournaient toujours vers elle. Je crois qu'à un moment donné elle avait craqué.

Isaac : je t'en prie tantie. Je dois aller quelque part avec mes amis.

Maman: Et voilà une raison pour m'énerver encore plus. Toi et tes amis avec vos virées nocturnes qui n'amènent rien de bon ! Vous ne faites que des bêtises. Je ne te donnerai rien

Moi: c'est bon maman. Je vais lui donner

Maman : Erica ne donne rien. Je te préviens. Ne crois surtout pas que c'est parce que tu te marie demain que tu ne dois plus m'obeir. Ma main va atterrir sur ta joue tu vas voir

Moi: ah maman tu exagère !

Je prend 15000f dans mon portefeuille et je donne à Samir.

Il me remercie en disant que j'étais sa cousine préférée blablabla. Un gamin je vous jure,il n'a que 18 ans mais il fait trop de bêtises. Il avait le physique d'un homme adulte et collectionnait les filles comme des chemises. Néanmoins je m'entends bien avec lui. Il m'aide beaucoup avec mes courses etc..

Bref on va prendre notre taxi et direction chez le tailleur. Nous avons passé plus de deux heures chez lui. Il y avait beaucoup trop de retouches à faire. En vrai j'étais trop fatiguée. 

Je vous jure après ce mariage je vais prendre deux jours minimum pour me reposer. Je suis surmenée.

La famille de la mariée doit être impeccable,et pour cela on doit se changer au minimum trois fois dans la journée. Donc pour les membres de ma famille chacun avait droit à plusieurs  tenues. C'était la raison de notre présence ici,et à la dernière minute. On aurait pu le faire plus tôt,mais bon on a pas au assez de temps.

Après deux heures on a enfin fini,tout était réglé. Dommage que papa ne soit pas là pour voir mon mariage. Quand j'y pense j'ai envie de pleurer mais ce n'est pas le moment d'être triste je le sais.

Mince il est super tard,mes tantes doivent être en train de me chercher à cette heure, super affolées. Et comme si cela ne suffisait pas,la pluie se préparait. 

On a du attendre 30 minutes que le vent se calme ,puis on a enfin pu prendre notre taxi. On a beaucoup négocié et ça m'étonne qu'il ait accepté, avec cette pluie. C'est durant le trajet que la pluie avait commencé. J'imaginais la situation à la maison,les femmes ont du courir dans tous les sens pour ramasser les ustensiles et les fourneaux. 

Soudain la voiture s'arrête en faisant un bruit hyper chelou. 

Chauffeur : Nous avons une panne.

Nous : quoi?? Mais c'est pas possible!!

En plus nous étions dans une zone sombre,il n'y avait pas de lumière. Il était déjà assez tard pour qu'on ait en plus une panne.

Moi: qu'est ce que la voiture a?

Chauffeur : c'est le carburateur je crois(dit il en sortant malgré la pluie)

Mince !

Je prends mon téléphone. 

Moi: maman je vais essayer d'appeler Aymar. On a pas le choix

Je lance l'appel pour que Aymar vienne nous chercher. J'essaie de le contacter mais ça sonne dans le vide. Ah oui il m'avait dit que ce soir il sortait avec des amis pour fêter "sa dernière nuit en tant que célibataire". Mon œil...

Moi: Qu'est ce qu'on va faire maintenant ?

Ma petite sœur était silencieuse. Franchement j'avais l'impression que ce soir on avait la poisse. Je sais pas, j'avais un pressentiment. Bref..L'eau commençait à entrer par la voiture vu qu'elle était en très mauvais état.

Soudain on entendit de violents coups à la portière. J'allume la torche de mon téléphone pour regarder et je vois deux hommes cagoulés à travers la vitre. Mon sang se glaça. En un rien de temps la portière s'ouvrit et ils tirèrent Joëlle hors de la voiture. Je commence à crier.

Moi: NON! LÂCHEZ LÀ !

Joëlle commença à pleurer. Ce fut à mon tour d'être tirée hors de la voiture et lorsque je fus dehors je trébuche contre un corps à terre.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status