Triplet Royal
Triplet Royal
Author: Lakhita
Chapitre 1

Je retenais ma respiration afin de faire en sorte que ma main tremble le moins possible. Je soufflais doucement l'air présent dans mes poumons et rapprochais ma main de ma paupière. J'essayais de contrôler mon geste et regardais le résultat dans le miroir avec espoir. Je laissais mes bras tomber immédiatement en voyant le résultat. Derrière moi émit un rire pas très naturel pour se moquer. Je lui lançais un regard meurtrier à travers le miroir et son sourire s'effaça. Cependant il revint aussi tôt que je ne le regardais plus. Je soufflais exaspérée.

"J'abandonne. Je vais y aller sans maquillage comme toujours.

-Tu es magnifique, tu n'as pas besoin de maquillage. Je ne comprends pas pourquoi tu voulais en mettre ce soir."

Je me tournais vers Liam qui se regardait dans le miroir depuis maintenant une demi heure en vérifiant que toutes ses mèches de cheveux étaient exactement dans la bonne position.

"Parce que c'est le bal du lycée. C'est la dernière fois qu'on va voir nos profs et nos amis. On va prendre pleins de photos et on reparlera de ce jour jusqu'à la fin de nos jours. Je veux que tout soit parfait.

-Pour ça faudrait déjà que tu retires ce trait horrible de ta paupière. On dirait que tu t'es pris un mur."

Je me tournais vers Cassien les joues gonflées.

"Tu oses critiquer mon trait d'eye liner? Viens faire mieux. Tu ne sais même pas mettre une cravate alors bon."

Cela faisait des heures que Cassien essayait de comprendre comment sa cravate marchait. Liam le remarqua enfin et en quelques mouvements lui fit son nœud à sa place. Une fois le nœud fais, Cassien me prit l'eye liner des mains et se rapprocha du miroir afin de faire un trait plus beau que le mien. Il y eu du mal mais fit un trait beaucoup plus beau que le mien. Ma bouche s'ouvrit déçue. Je ne perdais jamais. Liam rit en voyant nos yeux à moitié maquillés.

"Si vous venez comme ça la soirée sera vraiment mémorable. Je vous garantie qu'on en parlera jusqu'à la nuit des temps."

Cassien lui tendit l'eye liner.

"Rejoins nous au lieu de te moquer."

Liam hésita mais finit par céder et essaya de se maquiller l'œil gauche à son tour. Son trait était décidément le plus moche et nous eûmes un immense fou rire en le voyant. J'attrapais mon téléphone et pris un selfie avec mes frères. Je ne pouvais pas m'en empêcher nous étions beaucoup trop beaux ainsi.

Nous entendîmes toquer et notre mère entra à son tour dans la salle de bain.

"Vous êtes prêts les enfants?"

Son visage se fendit d'un large sourire en voyant notre maquillage.

"Même comme ça vous êtes magnifiques.

-Pas autant que toi, maman.

-Faites attention ce soir d'accord?

-Oui, maman. T'en fais pas.

-Amusez vous bien et si jamais vous voulez rentrer alors appelez moi et votre père va venir vous chercher.

-Pas toi?

-Non je vais dormir."

Nous rîmes. Je savais bien que même si elle essayait de faire comme si de rien n'était, maman était stressée à l'idée de nous laisser aller en soirée. Elle n'allait pas réussir à dormir temps que nous n'étions pas rentrés.

Soudain papa décida aussi de se joindre à notre réunion dans la salle de bain.

"Tout le monde est ici mais moi on ne m'invite pas? demanda-t-il faisant mine d'être vexé."

Soudain il vit nos maquillages et il fronça les sourcils perplexe.

"C'est... Beau..."

Nous rîmes de plus belle.

"Tu ne sais pas mentir, papa.

-C'est pour ça que je n'ose pas tromper votre mère."

Maman lui mit un coup sur l'épaule et papa l'embrassa sur le front. Nous les regardions avec amusement et tendresse. Ils s'aimaient énormément ça se voyait. Quand on m'avait demandée quel était mon style de mec j'avais répondu que je n'y avais pas réfléchi mais que si je devais me marier un jour je voulais que ce soit avec quelqu'un avec qui j'allais avoir la même relation que mes parents l'un avec l'autre.

Je voulais que mon futur mari me regarde avec la même tendresse que mes parents quand ils se regardaient dans les yeux. Je voulais que mon futur mari m'embrasse sur le front quand il rentrait et qu'il s'assoit à côté de moi et me parle de sa journée comme le faisait papa avec maman. Je voulais qu'il me serre dans ses bras avec toutes ses forces tous les matins en allant au travail et qu'il me rapporte mes fleures préférées le jour de la fête de la femme. Je voulais qu'il m'achète du chocolat quand j'avais mes règles et qu'il regarde pleins de films avec moi.

Tout ça papa le faisait aussi avec mes frères et moi. Enfin sauf pour l'histoire des règles parce que mes frères ne pouvaient pas en avoir. On sentait que maman et nous trois étions la seule chose importante aux yeux de papa. Tout le reste disparaissait. Et il allait de même pour maman. Je voulais ça.

Soudain émotive je serrais mes frères dans mes bras. Ces derniers se laissèrent faire sans poser de question et me rendirent mon étreinte. Maman et papa s'ajoutèrent même dans notre câlin de groupe.

Ils étaient tristes que nous ayons 18 ans je le savais. Maman avait pleuré le matin de notre anniversaire et même papa avait lâché une larme. Nous étions devenus majeurs et cela leur faisait peur. Ça leur rappelait que nous allions bientôt être de vrais adultes et quitter le nid. Sauf qu'ils ne se rendaient pas compte que tout comme mes frères je comptais quitter le nid aussi tard que possible et que j'allais passer tout autant de temps avec eux voir même plus une fois que j'allais avoir ma propre famille.

Nous leur avions proposé de venir avec nous au bal mais ils n'avaient pas voulus. Nous étions sincèrement déçus qu'ils ne viennent pas. Après tout on était tout le temps ensemble et maman n'avait jamais eu de bal de fin d'année. Elle avait eu pleins d'autres bals depuis mais elle n'avait pas pu aller dans un lycée public comme nous.

Je ne savais même pas si je pouvais appeler cette soirée un bal. Grand-père et Grand-mère étaient les souverains du royaume. Ainsi nous avions pris part à de nombreux bals variés. Nous connaissions très bien l'étiquette et même si à une époque on s'ennuyait on avait appris à y prendre goût tous les cinq. C'était très étrange de voir papa en costume et pas avec sa veste de cobra.

Je voulais moi aussi porter cette veste le plus souvent possible mais c'était fortement déconseillé lors d'événements politiques. Maman nous avais dis à quel point son éducation avait été stricte et je lui en étais très reconnaissante de ne pas nous avoir donné la même. Cependant il y avait quand même certaines choses qu'elle ne laissait pas couler. Maman avait été très surprise quand c'était grand-père qui lui avait dis qu'elle était trop stricte avec nous. Malgré le fait qu'ils étaient souverains, grand-père et grand-mère nous laissaient toujours faire tout ce qu'on voulait et rigolaient même avec nous quand nous faisions des bêtises.

Nous avions pu aller à l'école public et choisir nos propres parcours après la fin du lycée et aussi surprenant que cela puisse être nous avons tous les trois choisis exactement la même filière dans la même Université. Nous avons eu des cours de musique aussi et avions dû choisir chacun un instrument à jouer. J'avais pris le violoncelle, Liam le piano et Cassien le violon. Nous faisions souvent des concerts à la maison et Edgar, le majordome de maman depuis son enfance, y prenait part aussi souvent que possible. J'aimais beaucoup quand maman jouais du piano. J'avais hésité à prendre cet instrument mais quelque chose de mystérieux avait fini par me tirer vers le violoncelle.

Malgré le fait que nous allions à l'école comme des enfants "normaux" nous vivions dans un palais et tout le monde savait qui nous étions. Les adultes nous vouvoyaient et faisaient des révérences en nous voyant c'était très perturbant. Au départ papa et maman avaient eu leur propre maison dans une autre ville et ils avaient été réticents à l'idée d'emménager. Surtout papa. Mais ils avaient fini par le faire parce que maman était l'enfant unique du roi et de la reine. Elle aurait dû être celle qui devait hériter du trône mais avais décrété qu'elle ne voulait pas diriger et qu'elle préférait laisser immédiatement sa place à l'un de nous trois.

Après cette déclaration mes frères et moi sommes devenus beaucoup plus connus que jamais. Nos abonnés sur les réseaux sociaux avaient décollés et tout le monde venait nous parler au lycée. J'avais eu l'habitude de cela et ça ne me dérangeait plus mais Liam n'aimait pas échanger des banalités avec des gens qu'il ne connaissait pas bien.

Qui allait hériter du trône? Nous ne l'avions pas encore décidé. Nous venions d'avoir 18 ans mais étions jugés encore trop jeunes par nos parents mais aussi par nous même. Nous allions donc continuer à vivre normalement et à avoir droit à des cours spéciaux jusqu'à ce que nous choisissions qui allait devenir roi ou reine.

Il nous était techniquement interdit de faire partie d'un gang mais tout le monde savait que les cobras dont papa était à la tête se retrouvaient dans le fond des jardins royaux là où il y avait une ancienne cabane de chasse que plus personne n'utilisait.

Avec le château, les cobras et nos amis en général, nous n'avions pas le temps de nous ennuyer et avions beaucoup de visiteurs. La meilleure amie de maman, Lili, venait dormir au château une fois par ans quand elle revenait de ses voyages d'affaire afin de reprendre quelques nouvelles. Elle était très occupée et je la connaissais très peu mais maman m'en avait souvent parlée et elle avait l'air très gentille en effet. Mat passait aussi de temps en temps pour prendre une bière avec papa. A chaque fois il remarquait à quel point on avait grandi avec mes frères et nous rappelait qu'il nous avait connus tout petits. J'avais plus de mal avec Mat. Il avait l'air très gentil mais j'avais du mal à parler avec lui. Je ne savais jamais quoi dire. Maman nous avait raconté toutes les péripéties qui lui étaient arrivées à notre âge et croyez moi elle en a vécu des choses.

Pour faire simple elle a été cachée pendant des années dans un château inconnu de tous, loin de la vue du monde et de ses parents avec pour seul ami Edgar parce qu'elle était recherchée par son grand frère qui voulait la tuer pour accéder au trône. Elle a fini par réussir à convaincre ses parents très strictes de la laisser aller à l'école comme une élève normale sans révéler son identité et elle s'est fais de très bons amis dont Lili, un certain Léo que je n'avais jamais vu, tonton Noah qui avait sa propre chambre dans le château et venait nous rendre visite très souvent, un certain Liam dont elle avait été très proche et qui s'est fais tuer par le frère de maman et Mat. Mais Mat avait travaillé pour la méchante directrice tout le long et lui donnait des informations sur maman pour que la directrice la garde à l'œil. Quoi que au début Mat s'était trompé et avait cru que c'était Lili qu'il devait surveiller donc il a commencé à s'intéresser à elle. Il avait fini par s'excuser et s'en vouloir énormément et avait été un ami en or depuis mais je sais pas... Je ne doutais pas du fait qu'il avait changé. J'avais simplement du mal avec sa personnalité.

Parmi les amis des parents il y avait aussi Timéa avec qui je m'entendais très bien et à qui je racontais tous les potins du lycée ainsi que Martin avec qui je parlais beaucoup moins mais qui était adorable. Ils étaient tous les deux dans le gang de papa.

Maman avait encore les larmes aux yeux quand elle parlait de cette période. Je pouvais la comprendre. En l'espace d'un an elle avait retrouvé et perdu son frère qui avait tué son ami proche avant de mourir. Ce n'était pas pour rien qu'un de mes frères s'appelait Liam et l'autre Cassien. Liam faisant référence à l'ami de maman qui était aussi le frère et Noah et Cassien étant le premier prénom du frère de maman qu'elle avait principalement appelé Gaspard.

Quand à moi c'était papa qui avait choisi mon prénom parce que Anna était le surnom qu'il avait donné à maman quand il l'avait rencontrée. On ne se lassait pas des histoires de papa avec mes frères. J'adorais quand il nous parlait des guerres de gang ou des bagarres qu'il avait gagnées. Parce que mon papa gagne toutes les bagarres.

Déjà petite je suppliais mon père pour qu'il me laisse venir avec lui aux réunions des cobras. Maman n'avait pas l'air très emballée parce qu'elle trouvait que voir tant de personnes armées était une mauvaise influence pour moi mais papa finissait toujours par la convaincre et je le suivais excitée. A chaque fois que je venais j'avais le droit de m'asseoir sur le trône. C'était un véritable honneur. Personne ne s'asseyait sur le trône de mon père. Mise à part Timéa quand papa n'était pas là mais je n'avais pas le droit de lui dire. Évidemment je lui ai quand même dis mais il le savait déjà.

J'aimais beaucoup les cobras. La plupart avaient l'air froids et dangereux mais ils étaient tous soudés et formaient une véritable famille. Ils étaient prêts à mourir les uns pour les autre et ça se sentait. Étant la fille de leur chef je faisais par conséquent partie du gang tout comme mes frères et maman et ils allaient ainsi nous protéger toute la vie.

Quelque part je me sentais mal. Ils allaient me protéger toute ma vie et j'allais pouvoir leur demander ce que je voulais comme service mais je voulais leur donner quelque chose en retour. Je voulais mériter ma place dans le gang et pas que l'avoir sans rien avoir fais.

Ainsi après mon 18e anniversaire j'ai commencé à aller de plus en plus à la rencontre des cobras. J'étais présente à toutes les réunions et écoutais attentivement. On n'avait jamais rien à me reprocher et je faisais même tout ce que je pouvais pour aider. Cela faisait des années qu'ils n'étaient plus en guerre avec aucun gang heureusement alors je ne pouvais que leur servir à boire au bar, les conseiller si jamais ils avaient des problèmes (et croyez moi malgré la paix ils se retrouvaient souvent dans des bagarres) etc. J'avais voulu les accompagner lors de voyages d'affaire mais papa ne me laissait pas malheureusement.

Timéa lui avait dis qu'il était trop protecteur et qu'à mon âge il était déjà chef et tuait des gens de sang froid mais il ne voulait rien entendre. Je restais donc derrière. Thomas restait souvent me tenir compagnie. Il avait un an de moins que moi et avait le droit d'aller aux voyages d'affaire mais seulement quelques rares fois. Quand il y allait il me racontait tout en détail et me rassurait que bientôt moi aussi j'allais pouvoir venir.

Thomas était la seule personne de mon âge dans le gang à part un jeune homme de 20 ans qui ne parlait jamais et dont je ne connaissais même pas le prénom. Les cobras étaient très sélectifs en ce qui concernait les nouveaux membres et sans compter les cobras retraités ou dans d'autres pays, on faisait vite la connaissance de tout le monde.

Cassien et Liam venaient aussi souvent voir les cobras. Ils ne venaient pas tellement pour le gang en lui même mais pour être avec moi ou les parents. Les rares fois où ils venaient pour voir le gang c'était aux soirées fléchette où Cassien était nul soit dis en passant et moi aussi. Papa évidemment était indétrônable et Timéa et maman essayaient férocement de le battre sans succès.

Maintenant que j'y pensais je n'avais jamais vu tonton Noah chez les cobras. Aucun autre ami de maman non plus mais Noah c'était différent. Il était notre deuxième famille tout comme les cobras. Je en comprenais pas pourquoi il ne venait jamais. Il aimait beaucoup les voitures et les cobras organisaient souvent des courses alors pourquoi est-ce qu'il ne venait pas?

Un claquement de doigt me réveilla de ma réflexion.

"Tu m'écoute? demanda Liam.

-Affirmatif.

-Viens faut qu'on retire ce truc de nos yeux avant d'y aller."

Je hochais la tête avant de me mettre à me laver le visage. Papa et maman sortirent nous laissant nous préparer en paix.

"Tu pensais à quoi? me demanda Cassien.

-Juste à des petits trucs. A nos vies.

-Moi aussi j'aime beaucoup nos vies."

Je lui souris.

"Finalement tu ne m'as pas dis tu allais avec qui au bal, Cassien.

-Personne.

-Comment ça se fait? Il y a au moins dix meufs qui t'ont demandé d'y aller avec elles."

Cassien haussa les épaules. Nous échangeâmes un regard lourd de sens avec Liam avant de sourire.

"Décidément tu es beaucoup trop difficile.

-Non, c'est juste que aucune ne me plaisait alors je ne savait pas qui choisir. Elles avaient toutes l'air gentilles."

Je posais ma main sur son épaules.

" Oui je sais ne t'inquiète pas. De toute façon tu es trop parfait pour ce monde. Malheureusement ce sera dure de te trouver quelqu'un qui t'arrive au moins à la cheville."

Cassien se redressa d'un coup et tira sur sa veste avec orgueil.

"Je sais, je sais.

-Si toi t'es parait alors imagine moi. Je devrais me marier avec moi-même... fantasma Liam."

Nous rîmes.

"Tu serais le seul capable de te supporter."

Liam claqua sa langue et fit mine de taper Cassien. Ce dernier se cacha derrière moi en riant. Jamais nous ne nous étions tapés avec mes frères mais nous aimions bien nous mettre en garde et nous taquiner.

"J'ai un date moi figure toi.

-Tu devrais pas en être fière."

Liam pinça les lèvres.

"Tu y vas avec Augustin c'est ça?"

Liam hocha la tête avec un petit sourire en coin.

"Il m'a pas l'air d'être quelqu'un de très intéressant mais j'espère pour toi que je me trompe.

-J'espère aussi. Il m'a proposé et il est totalement mon style mais j'aurais mille fois préféré venir au bal avec vous.

-De toute façon c'est tout comme. Et puis on va être tout le temps ensemble à l'intérieur.

-C'est pas faux. Faudra qu'on prenne des photos.

-Et toi Anna, tu as un date?

-Oula, non."

Ils rirent.

"Trop prise de tête pour moi. Vous vous souvenez du bal de l'année dernière.

-Oh, oui.

-Je ne me remettrai plus jamais en couple. Je veux juste rester seule et libre et indépendante et heureuse. Ma vie me correspond parfaitement comme elle est.

-Je n'ai rien à redire.

-Bon après faut pas généraliser non plus. T'es tombée sur un gars collant et ennuyant et alors? Il y en a pleins qui sont super drôles et super cools.

-Ouais je sais et je ne dis pas que je ne me mettrai jamais en couple mais je sais pas je suis juste tellement bien seule... Enfin pas seule je vous ai vous et papa, maman et tout le monde... On verra quand ce sera le bon.

-Perso je m'en fou si Augustin est le bon au fond. Je vais m'amuser et je verrai bien. Pas de prise de tête."

J'hochais la tête. McGonagall notre chat qui dormait jusque là sans bouger dans un des lavabos leva la tête à ce moment précis et on aurait dis qu'elle hochait la tête avec moi. Je ris.

"Tu as raison c'est ça qu'il faut se dire."

Je levais le poings en l'air.

"A ne pas se prendre la tête!"

Mes frères sourirent et me suivirent en cœur. Nous finîmes de retirer le maquillage et descendîmes pour que papa nous conduise à la soirée. Sauf qu'en bas nous étions attendus par tout un cortège. Papa, maman, Edgar, papi, mami, Timéa et Noah se tenaient dans l'entrée. Je levais les yeux au ciel en les voyant gênée mais ne pouvait m'empêcher de sourire. Cassien quant à lui semblait très heureux de l'attention qu'on lui portait et défila même la tête haute jusqu'en bas des escaliers. Liam lui lança un regard exaspéré avant d'arranger pour la millième fois sa cravate.

Maman avait la bouche grande ouverte.

"Vous êtes tellement beaux... Tout le monde ne va regarder que vous."

Papa approuva de la tête tandis que papi se redressait fière de ses petits enfants. Papi et mami n'avaient pas été là pour la grande partie de l'enfance de maman et je sentais qu'ils s'en voulaient. En dehors de leurs rôles de souverains ils passaient tout leur temps avec maman ou nous. Maman leur avait pardonné depuis longtemps mais cela ne changeait rien à leur comportement. Je les aimais beaucoup et étais contente qu'ils soient présents à ce point dans ma vie.

"Je ne peux pas vous laisser partir comme ça... souffla papa. Vous allez attirer absolument tout le monde.

-Justement ils doivent y aller. Je veux que tout le monde voit à quel point mes petits enfants sont magnifiques."

Je souris. Décidément personne n'était objectif dans cette famille. Mais je n'allais pas me plaindre. Je ne l'étais pas non plus et ça avait permis à mes frères et moi d'avoir beaucoup confiance en nous et de ne jamais souffrir de complexes trop importants.

Timéa me fit un clin d'œil et me fit signe que ma robe était très sexy. Papa la prit sur le fait et lui lança un regard froid qui la fit immédiatement baisser la main.

"Bah quoi? J'y peux rien si t'es enfants sont sexys. Ils vont se mettre un couple un jour tu sais?

-Je sais... souffla papa en nous admirant.

-T'inquiète papa, dans le lycée il y a personne qui nous intéresse. A part Liam qui va au bal avec un certain Augustin.

-Qui est-ce? demandèrent maman et mamie en cœur.

-Il était avec moi en anglais. Il est très cool.

-Je l'ai déjà rencontré? demanda maman.

-Non il est jamais venu à la maison.

-Oh... Dommage."

Noah regarda sa montre.

"Ils sont déjà en retard on va pas les retenir trop longtemps."

Maman regarda la montre de papa pour voir l'heure à son tour.

"Tu as raison. Amusez vous bien les enfants. Écrivez nous si jamais vous avez besoin de quelque chose."

Sur ce elle nous fit un câlin. Mamie la suivit dans sa lancée et papi décida de suivre à son tour. Timéa vint me faire un câlin uniquement à moi et profita de cela pour me chuchoter à l'oreille:

"Fais tout ce que tu veux ne tombe juste pas enceinte d'accord?"

Je ris.

"Pas de soucis."

Voyant qu'Edgar n'osait pas bouger nous nous jetâmes sur lui avec les garçons et lui fîmes un câlin de groupe puis nous fîmes de même avec Noah qui tout comme Edgar nous enlaça maladroitement mais chaleureusement.

Une fois les au revoir finis papa nous conduisit à sa voiture et nous partîmes pour la soirée.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status