Les Rois & Reine [Trois Livre]: La conclusion de la Sorcière
Les Rois & Reine [Trois Livre]: La conclusion de la Sorcière
Author: Eileen Sheehan, Ailene Frances, E.F. Sheehan
1

« Où es-tu allé, lass? » Gwendoline a crié alors que je choisissais soigneusement mon chemin à travers un labyrinthe de rosiers.

« Comment quelque chose d’aussi beau peut-il soulager autant de douleur? » Je me suis plaint en arant une épine de mon mollet.  

« Vous pouviez toujours voler au-dessus d’eux », dit-elle avec une main sur sa hanche et l’autre protégeant ses yeux du soleil de midi.

« Bon chagrin », ai-je dit avec exaspération en passant de la tache de rose à la sécurité, « il ne m’est jamais venu à l’esprit de faire ça. » J’ai poussé un soupir, « Je me demande si je vais un jour me mettre d’ensemble avec le fait d’être un vampire et une sorcière. »

« Sans parler d’une mère et d’une reine », a ajouté Gwendoline avec espièglerie.

« N’oublions pas que tu seras bientôt une épouse », a déclaré Geo en se précipitant de nulle part et en enroulant ses bras autour de moi.

« Vous n’aidez pas tous les deux », ai-je ri.

« Je dois dire, chère future femme, que si quelqu’un est à la hauteur de la tâche d’être super-femme, c’est vous », m’a assuré Geo en m’embrassant légèrement sur le front. « Bien que je doive aussi dis-le’est une bonne chose que vous guérissiez rapidement. »

J’ai regardé les égratignures profondes sur mes jambes et mes bras s’estomper lentement.

« J’avais besoin de pétales de rose pour l’armoire à herbes de grand-mère », ai-je haussé les épaules.

« Cette Millie, » dit Gwendoline avec un sourire narquois, « Je parie qu’elle a insisté pour que vous obteniez ceux du milieu parce qu’ils sont les moins dérangés. »

« Je ne me sens pas très bien », me suis-je plaint.

« Qu’est-ce qui ne va pas? » Géo a demandé avec inquiétude pendant qu’il sentait ma tête.

« Rien sur quoi je puisse mettre le doigt », dis-je doucement.  « Le monde semble... surréaliste.

« Depuis combien de temps vous sentez-vous comme ça ? » demanda mon mentor et future belle-mère.

« Je ne suis pas vraiment certain », ai-je réfléchi. « Peut-être quelques mois? »

« Vous venez juste de le mentionner? »  Gwendoline haleta.

« Ce n’est pas constant », dis-je rapidement. « C’est plus de temps en temps. Dernièrement, c’est plus allumé que désactivé, cependant. »

« Cela a commencé à peu près au moment où Luthias est parti », a déclaré Geo, pensivement.

J’ai détecté une touche de jalousie dans son ton et je me suis rapidement blotti pour le rassurer.  Il ne pouvait pas être facile pour lui de savoir que j’aurais toujours une place dans mon cœur pour son frère, même après que je sois devenue sa femme.  J’étais sûr que le fait que sa première femme ait également tenu une place dans son cœur pour Luthias n’aidait pas les choses, mais je ne savais pas quoi faire à ce sujet.  Je ne pouvais pas changer la façon dont je me sentais et je n’entrerais pas dans une relation engagée aussi importante que le mariage avec un mensonge entre nous.  Il a dit qu’il m’aimait plus à cause de la façon dont mon cœur pouvait avoir de la place pour tant de gens, mais je me demandais si cela serait vrai.  L’heure nous le dira.

« Je veux vous examiner », dit Fermement Gwendoline.

« Je ne suis pas enceinte », ai-je protesté.

« Il y a d’autres raisons de se sentir mal en plus de faire des bébés », a-t-elle gloussé.

« Vous ne pouviez pas le prouver par moi », ai-je dit catégoriquement. « Avoir deux bébés si proches l’un de l’autre m’a presque fait oublier ce que c’était que de ne pas être enceinte.  C’est peut-être ce qui ne va pas chez moi.  Je ne suis pas enceinte et je ne me sens pas bien. »

« Nous sommes d’humeur aujourd’hui », a déclaré Gwendoline en secouant lentement la tête. « Peut-être devrions-nous sauter votre leçon de magie. »

Je ne sais pas pourquoi, mais une panique m’a consumé à la possibilité de manquer ma leçon de magie. J’ai décidé de ne pas le mentionner, mais mon langage corporel m’a donné à la fois à Gwendoline et à Geo.

« Quelque chose ne va pas », a déclaré Geo.

« Cela n’a rien à voir avec ton frère, » lui a assuré Gwendoline, « Je peux vous le dire maintenant. »

Elle m’a pris par les épaules et m’a positionné directement devant elle pour qu’elle puisse me regarder profondément dans les yeux.  Après beaucoup de craquements et de pulvérisations, elle m’a informé que quelqu’un travaillait un sort pour essayer de me voler ma magie.  Comment ils ont réussi à franchir les barrières de Verso, était un mystère, mais, comme elle, mes grands-parents et moi-même étions les seuls êtres magiques de Verso, ce devait être quelqu’un à l’extérieur.

« Qui saurait que je suis magique en dehors de Verso ?  Je n’ai utilisé la magie que quelques fois à l’extérieur. J’étais très prudent », ai-je réfléchi.

« Il y a des yeux partout », dit Geo avec nostalgie.

« Pensez-vous que Gondofini m’a découvert? » J’ai demandé.

« Il travaille pour le royaume, pas pour la personne », a déclaré Geo.  « Vous êtes le chef de son royaume, donc il ne travaillerait pas contre vous. »

« Êtes-vous sûr de cela? » Demandai-je, avec méfiance.

« Lord Moken m’a tenu bien informé », a déclaré Geo fermement. « Jusqu’à présent, tout va bien. »

« Savons-nous ce qui est arrivé à Pierre? » J’ai demandé. « Il était encore dans la grotte quand Jason m’a emmené.  Je n’ai jamais demandé à Luthias ce qui lui était arrivé. »

« On m’assure que Pierre n’est pas à Vampire Land », a insisté Geo.

« Cela ne veut pas dire qu’il ne travaille pas pour revenir là-dedans », ai-je dit avec enthousiasme.  « Il a essayé de me faire tuer pendant que je m’allongeais impuissante en donnant naissance à Owena.  Est-ce que le fait d’avoir un sort lancé pour me voler ma magie... ou pire... si tiré par les cheveux? »

« Le lass a un point », pensa Gwendoline.  « Je dis que nous retours au chalet et que nous en parlons avec Millie et Arthur.  Ils pourraient penser à quelque chose que nous avons manqué. »

Bien que je n’étais pas impatient d’amener mes grands-parents dans plus de drame, je ne voyais aucun moyen de partager nos soupçons avec eux. 

Nous avons marché en silence jusqu’au petit chalet pittoresque de Gwendoline.  J’ai souri quand j’ai vu mes grands-parents assis sur le porche, chacun avec un de mes enfants dans les bras.  Ils avaient l’air si contents. Je détestais le fait que nous étions sur le point de gâcher l’ambiance, mais il n’y avait rien à faire à ce sujet.  Ma magie signifiait plus pour moi que je ne pouvais l’articuler. Si quelqu’un essayait de m’en dépouiller, il fallait l’arrêter.  De toute évidence, Gwendoline a estimé que nous avions besoin de l’aide de mes grands-parents dans cette affaire.  Je n’étais pas sur le point de me disputer.

Quelque chose dans notre langage corporel ou nos visages a dû les alerter parce que les regards d’inquiétude ont consumé leurs visages alors qu’ils se levait quand nous nous approchions.

« Que s’est-il passé ? » demanda mon grand-père d’un ton audacieux et protecteur.   « Qui a brisé la barrière? »

« Pourquoi demanderiez-vous cela? » J’ai demandé avec surprise.

« Je ne suis pas sûr », dit-il avec émerveillement. « C’est ce qui a volé de ma bouche. »

« Donc, ton œil est toujours en toi », dit Gwendoline en tapotant le bras de mon grand-père alors qu’elle passait devant lui et entrait dans la maison.  « Allez alors.  Nous aurons besoin de tous les voyants qui travaillent sur celui-ci. »

« Cela fait un moment que tu n’as pas fait ça, Arthur », dit ma grand-mère avec émerveillement en me tendant Owena et en suivant Gwendoline dans la maison.

« Je n’en avais jamais eu besoin auparavant, vieille femme », dit-il d’une manière taquine en tendant Braedon à Geo. « Pas avec une femme aussi curieuse dans la maison. »

Je pouvais entendre ma grand-mère lui reprocher de dire des choses comme la porte fermée derrière lui.

Même si j’avais envie d’être dans la pièce avec mon mentor et mes grands-parents, j’ai compris la nécessité pour eux d’être retirés de mon énergie pour retrouver la source du sort.  Si quelqu’un avait miraculeusement puisé dans le siège de mon vortex magique, m’avoir à côté d’eux pourrait bloquer le chemin vers l’initiateur; donner l’impression que c’est venu de moi à la place.  Celui qui me faisait ça savait clairement ce qu’il faisait.

« Mes filles ont l’air fatiguées », a déclaré Geo en embrassant le front d’Owena, puis le mien.

« Je ne peux pas parler au nom de cette petite dame, mais je pourrais faire une courte sieste », ai-je admis.

« Pourquoi ne prends-je pas les enfants un peu et tu vas te reposer ? », a-t-il suggéré.

« Pouvez-vous gérer les deux? » J’ai demandé

« J’ai un royaume à ma disposition », dit-il en riant.  « Je peux sûrement trouver quelqu’un pour m’aider. »

« Une nounou vampire », dis-je avec joie.

« En effet, » dit-il avec un sourire.

« J’ai lu sur les nounous.  Je ne savais pas qu’ils existaient encore », ai-je dit.

« Peut-être qu’ils ne le font pas, mais nous, les surnaturels, avons du mal à abandonner la tradition », a-t-il déclaré.

« J’aime ça, pour la plupart », ai-je admis.

« La plupart? » dit-il avec un sourcil levé.

« D’accord, j’aime tout ça », ai-je gloussé. « Je pensais être forcé à un mariage arrangé, mais ce n’est pas vraiment démodé maintenant, n’est-ce pas? »

« Il fut un temps où cela aurait été le cas », a réfléchi Geo.  « Je pense que vous auriez aimé ce temps. Les gens étaient plus libres et la terre était vivante de vie. »

« Avant les guerres », ai-je réfléchi.  « Pensez-vous que la terre sera un jour comme ça? »

« Je pense que beaucoup dépend de leur capacité à retirer les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial et à mettre à leur place quelqu’un qui se soucie davantage de reconstruire la vie sur la planète au lieu de la contrôler », a déclaré Geo de manière réfléchie.  « J’ai vu, de première main, la dévastation que leur nouvel armement cause partout où il frappe.  Ils se soucient peu des effets que cela a sur le paysage tant qu’ils détruisent la cible qu’ils visent. »

« Nous devrons éventuellement les combattre, n’est-ce pas? » Demandai-je avec appréhension.

Après avoir vu l’état de Geo et Luthias après avoir combattu l’armée de Bartholomée quand elle a attaqué le royaume souterrain mutant-vampire de Sybil, j’ai eu une bonne idée de ce à quoi nous étions confrontés et de la destruction qui pourrait s’ensuivre.  Je devrais dire à juste titre, « mon royaume souterrain mutant-vampire », puisque j’en ai hérité après l’avoir tuée, mais je n’avais aucun désir ou utilisation pour lui ou les mutants qui l’habitaient. S’il n’y avait pas Geo et son désir de garder tous les vampires - mutants ou non - travaillant ensemble, ils seraient sans chef.

« J’ai nos scientifiques qui étudient l’arme que vous avez fait voler à vos hommes.  J’espère que nous pourrons le reproduire et ensuite aller mieux.  Ce serait bien de proposer quelque chose de plus puissant, mais peut-être pas aussi préjudiciable à l’environnement », a-t-il déclaré.

« Est-ce possible? » J’ai demandé.

« Le temps nous le dira », haussa-t-il les épaules.  « Maintenant, ma prochaine femme ... pourquoi vous et la charmante Owena n’allez pas vous reposer un peu pendant que mon petit homme et moi faisons une promenade dans la nature. »

J’ai regardé le petit visage de chérubin d’Owena.  Même avec toutes les discussions entre Geo et moi, elle avait réussi à s’endormir profondément.  Avec un sourire et un petit coup de bec sur sa joue, j’ai fait ce que Geo a demandé et je suis allé dans notre chambre. Après avoir soigneusement placé Owena dans sa bassinette, je me suis allongé sur le matelas accueillant et je me suis presque immédiatement endormi.

Alors que je tombais dans un état de bonheur, le rêve que j’avais rêvé plusieurs fois auparavant est revenu.

Je marchais dans un immense champ de fleurs; certains si grands que je pouvais caresser leurs hauts soyeux alors que je me déplaçais sans but. Le soleil brillait dans un ciel sans nuages, mais je n’avais pas besoin de lunettes de soleil pour protéger mes yeux. J’ai été ravi des couleurs brillantes tout autour de moi.  C’était un tel plaisir de les voir dans leur état naturel sans la teinte des lentilles colorées qui attisait leur beauté.

Des oiseaux de toutes sortes s’élevaient joyeusement au-dessus de ma tête et je riais de joie. Au loin, une silhouette haute, bien construite et très familière marchait lentement vers moi. J’ai regardé avec admiration alors que ses cuisses fortes se frayaient un chemin à travers des fleurs qui semblaient se plier à sa volonté, puis le saluer en passant.  Mon cœur battait d’anticipation et ma bouche s’asséchait alors qu’il se rapprochait.

Au moment où Luthias se tenait devant moi, j’étais un désordre sans voix. Je n’avais pas réalisé à quel point je manquais de voir son beau visage, son sourire taquin, son physique puissant et maigre tous les jours. Il n’a rien dit alors qu’il me coupait le menton avec ses doigts forts et minces et inclinait mon visage à un angle qui facilitait la caresse des miennes par ses lèvres.

Notre baiser était doux et lent au début, mais est rapidement devenu possessif et nécessiteux. C’était un sentiment qui dépassait de loin la convoitise des vampires ou des loups-garous. C’était le besoin que ressentaient deux amants qui se sont connectés après une longue période d’absence l’un de l’autre. C’était un besoin de se consommer les uns les autres jusqu’à ce qu’ils se fondent en un seul.

Mon visage était humide de larmes qui étaient un mélange de joie, de perte, de culpabilité et d’amour. Que se passait-il? Je savais que je rêvais, mais je ne pouvais pas arrêter ce qui se passait. Je voulais -non, j’avais besoin d’être embrassé par Luthias. Quand ses mains ont glissé le long de mon dos et qu’il m’a tiré si près que nos corps se sont moulés comme un seul, je n’ai pas résisté. Au fond de moi, je savais que c’était mal, mais je m’en fichais. Ce n’est peut-être qu’un rêve, mais c’était un rêve que je devais réaliser.

Alors qu’il m’allongeait doucement au milieu des fleurs odorantes, puis abaissait son corps sur le mien, je picotais partout. L’une des bonnes choses à propos d’un rêve est que vous pouvez sauter les scènes ennuyeuses et passer directement aux bonnes choses; c’est ce que j’ai fait quand il s’est agit de faire l’amour à Luthias.  Une minute, nous étions debout dans un champ de fleurs en nous embrassant passionnément et la minute suivante, j’étais allongée nue sous lui pendant qu’il me prenait avec une fureur qui dépassait la passion d’un vampire.

Alors que j’étais allongée dans ses bras, il m’embrassa doucement sur ma tempe, puis sur chaque sein, puis sur mon abdomen. Je n’aurais pas dû être surpris quand ses tendres baisers ont trouvé leur chemin vers mon espace le plus intime, mais je l’étais. Peut-être était-ce plus le fait que j’aurais un tel rêve érotique plus que le fait que Luthias me plaisait d’une telle manière. Ce n’était certainement pas comme s’il ne l’avait jamais fait auparavant.

J’ai fermé les yeux pendant que je me délectais des sensations alors que Luthias emmenait mon corps éhonté à des hauteurs inéparables. Je me suis accordé le privilège de crier son nom alors que j’atteignais mon apogée. Quand il m’a repris, c’était lent, doux et oh si aimant.

Mon ciel sans nuages a commencé à se transformer en une masse sombre et inquiétante qui me rappelait les boules de coton sales. Ils se déplaçaient ensemble dans un rythme lent qui correspondait aux poussées de Luthias jusqu’à ce qu’ils créent l’image inquiétante du visage renfrogné de Geo.  J’ai haleté et serré les épaules de Luthias alors que je luttais pour savoir quoi faire. J’avais besoin d’arrêter le rêve et de me réveiller, mais je ne pouvais pas.  Plus je poussais fort sur les épaules de Luthias pour le faire arrêter, plus ses poussées devenaient agressives. Je voulais me détourner des yeux brillants de Geo, mais je ne pouvais pas. Il était clair que Luthias était presque à son apogée et il était tout aussi clair qu’il n’était pas sur le point de s’arrêter jusqu’à ce qu’il l’atteigne.  C’est avec beaucoup d’efforts que j’ai finalement réussi à tirer mes yeux de Geo et à les fermer une fois de plus. Je n’appréciais plus le rêve et j’avais hâte qu’il se termine.

Je me suis réveillé épuisée, endolorie et nue!  Je n’avais aucune idée de la façon dont j’avais réussi à me déshabiller dans mon sommeil, mais on ne disait pas que c’était arrivé. J’ai regardé la chaise près du lit pour les voir soigneusement pliées en pile. J’ai tendu la mer entre mes jambes et j’ai senti les restes de l’amour faire. Comment est-ce possible?

La culpabilité m’a consumé alors que je sautais du lit et me précipitais dans la douche. J’avais rêvé de Luthias de temps en temps depuis son départ, mais jamais ils n’avaient été aussi vifs et certainement pas si fidèles à la vie.  Je n’avais aucune idée de comment ou pourquoi j’avais réussi à avoir littéralement des relations sexuelles avec Luthias dans mon sommeil, mais je savais que je devais garder ce fait de Geo.  Les souvenirs de son visage renfrogné dans les nuages se sont précipités et j’ai dit une prière silencieuse que ce n’était qu’une partie du rêve et pas quelque chose d’autre qui s’est vraiment passé.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status