10

Ils ont trouvé le groupe d’enquêteurs paranormaux dans la salle de jeu en train de mettre en place leur équipement.  Scott s’approcha d’eux avec un sourire accueillant et une poignée de main.

« Alors, êtes-vous prêt pour le grand soir? » demanda-t-il en laoyant Genice avec appréciation. 

Genice l’a rencontré brièvement lors de la réunion du café, mais ils avaient très peu parlé. Elle avait été tellement préoccupée par la présence dévorante d’Anton qu’elle avait accordé très peu d’attention aux gens autour d’elle.

Elle avait parlé avec Scott pendant quelques minutes lors de la réunion, mais n’avait pas remarqué ses yeux verts frappants ou la façon décontractée dont ses cheveux épais et de couleur sable tombaient sur le haut de son oreille dans une plume soignée et bien rangée.  Il mesurait au moins un pouce de plus qu’elle, peut-être deux.  Elle inspira son parfum aussi discrètement que possible.  Bien qu’ils n’aient pas été autorisés à porter de l’eau de Cologne lors d’une enquête, il avait porté suffisamment de Fahrenheit pour que les restes de celui-ci pénètrent dans ses pores.  Quelqu’un avec un sens moins aigu ne l’aurait jamais remarqué, mais les sens de Genice étaient extraordinaires et à pleine force pour la soirée. 

Elle l’a trouvé très attirant.  Dans n’importe quelle autre situation, elle flirterait probablement avec lui, mais la nuit était trop importante pour être indépendante par les hormones.  C’était la nuit qu’elle attendait. C’était son occasion en or de rassembler les faits dont elle avait besoin pour prouver, une fois pour toutes, que le monde paranormal était un fantasme et non une réalité.

« Nous nous associons généralement pour ces choses », a déclaré Scott de manière séduisante. « Que dites-vous que le sceptique s’associe à moi? »

« Aussi bon que cela puisse paraître », a déclaré Genice tout en s’éloignant aussi discrètement que possible.  « Je ne suis pas un enquêteur.   Je suis ici en tant qu’observateur.  Je pense qu’il est préférable que vous ayez quelqu’un qui sait comment travailler l’équipement et comprend ce que vous recherchez en tant que partenaire. Avoir un non-croyant à vos côtés pourrait gâcher les choses pour vous. »

« Vous avez le cerveau aussi bien que la beauté », dit Scott avec flirt.  « D’accord, alors.  Que diriez-vous de nous connecter pour prendre un café ou une pizza après la fin de ce week-end? »

« Bien sûr, » dit Genice avec un sourire.

****

Anton se tenait dans l’ombre du clair de lune en regardant par la fenêtre de la salle de jeux tandis que le chef des enquêteurs paranormaux flirtait ouvertement avec Genice.  Son ouïe aiguë lui a permis d’être au courant de leur échange de mots.  Il était à la fois heureux et soulagé par la façon dont elle l’a gracieusement refusé quand il lui avait demandé d’être sa partenaire d’enquête.  Il était sur le point de s’éloigner quand il l’a entendue accepter de se réunir avec lui après la terminée de l’enquête. 

Son sang bouillait et son corps tremblait de colère et d’appréhension.  Genice était le sien.  Elle s’en rendait compte assez tôt, mais, jusqu’à ce qu’elle le fasse, il devait s’assurer qu’elle ne tombait pas sous le charme d’un autre homme.  Pour la première fois depuis des siècles, il aurait aimé être le type de tueur.  Ce serait le moyen le plus sûr d’éliminer la concurrence.  Bien sûr, il ne le ferait pas; peu importe la force de l’envie.   Il voulait qu’elle le veuille parce qu’elle savait qu’ils étaient bons ensemble.  Il n’utiliserait aucune ruse ou méthode peu recommandable pour l’obtenir. Il misait sur le fait que son instinct et l’Oracle avaient raison.  Il devrait gagner Genice à l’ancienne.  Il espérait juste qu’il l’avait encore en lui. Cela faisait des années qu’il ne s’était pas suffisamment soucié d’une femme pour s’inquiéter qu’elle le veuille.  Sa confiance n’était pas à cent pour cent, pas plus que sa patience.

Il avait suivi les conseils de Cassidy et s’était abstenu de l’étouffer avec son attention, même si cela devait être la chose la plus difficile qu’il ait jamais faite.  Il ne savait pas combien de temps il pouvait le maintenir.

Il appuya son front contre la vitre et murmura: « Genice, mon amour, sens-moi. »

****

Immédiatement après avoir accepté de se réunir avec Scott, elle a ressenti une harneuse dans ses tripes et une culpabilité pour le fait qu’elle trahissait Anton d’une manière ou d’une autre.  Elle secoua la tête pour éclaircir ses pensées.  C’était fou.  Elle n’avait rencontré Anton qu’il y a quelques jours et l’avait embrassé plusieurs fois.  Accordez-le, elle laissait ses lèvres consommer sa chair de la tête aux pieds de la manière la plus érotique qu’elle puisse imaginer, mais ce n’étaient encore que des baisers.  Elle n’avait pris aucun engagement envers l’homme et doutait qu’elle le ferait de sitôt; peu importe ce que Cassidy a dit sur le fait que le coup de foudre était réel. 

La façon dont il se sentait pour elle, et la façon dont elle se sentait à son sujet – en particulier la façon dont elle se sentait à son sujet – la rendait mal à l’aise.  S’il y avait un sentiment qu’elle n’aimait pas, c’était le sentiment de malaise.

Elle n’avait pas plus tôt lutté avec sa culpabilité pour Anton quand il est entré dans la pièce et s’est dirigé vers leur petit groupe.  « J’espère que vous trouvez des choses en ordre pour votre enquête. »

« J’espérais pouvoir entrer dans la partie originale de la maison », a déclaré Scott avec une hésitation polie.

« Je suis désolé, mais ce n’est pas possible », répondit Anton avec la même politesse.  « Cette partie de la maison est très fragile. Nous avons pris grand soin de le garder aussi proche que possible de son état d’origine.  Il est interdit à toute personne qui n’est pas membre du personnel ou résident.  Même ceux qui résident ici y passent peu de temps. Je suis sûr que vous pouvez comprendre pourquoi. »

Cassidy regarda Genice avec de la culpabilité dans les yeux. Elle et Cassidy avaient visité chaque centimètre du manoir, elle avait dîné avec Anton dans la salle à manger seulement quelques nuits plus tôt, et on leur avait donné des chambres pour la nuit dans cette partie de la maison.  Elle ferma les yeux et secoua la tête dans l’espoir que Cassidy ne laisserait pas sa culpabilité lui forcer à se confesser sur les privilèges qui leur avaient été accordés; même s’ils ne les avaient pas demandés.

« Oui », répondit Scott.  « Cela aurait été agréable de voir qui nous pourrions ramasser dans cette partie de la maison. »

« Si cette maison est vraiment hantée, je vous assure que les esprits en font bon usage.  Ils voyagent à travers les murs, n’est-ce pas?  Je doute que vous obteniez plus dans cette partie de la maison que vous ne le feriez dans cette partie.  Cela peut être remodelé, mais ses os ont encore plus de cent ans.

« Vous avez raison », dit Scott avec un sourire amical et un haussement d’épaules. Et, comme les fantômes n’ont pas le sens du temps, comme nous, ils penseraient que c’était encore leur époque.  Alors, cela vous dérangerait-il d’aller là où nous pouvons et ne pouvons pas aller à nouveau, maintenant que tout le monde est présent? »

« Pas du tout,, a déclaré Anton alors qu’il marchait avec Scott de l’autre côté de la salle de la taille d’un gymnase jusqu’à l’endroit où l’équipe installait l’équipement.

Genice n’est pas passé inaperçu qu’Anton ne l’avait pas regardée tout le temps qu’il s’était tenu près d’eux.  Elle l’a regardé se déplacer furtivement à travers la pièce et s’adresser aux enquêteurs d’une manière polie et aimable pendant qu’elle revenait sur ses actions depuis son arrivée pour voir si elle avait fait quelque chose pour l’offenser.

« Il ne nous a même jamais regardés », réfléchit-elle d’une voix juste au-dessus d’un murmure.

« D’abord, vous vous plaignez que son attention vous fait peur et maintenant vous vous plaignez parce qu’il ne fait pas attention à vous », a déclaré Cassidy avec un huff.  « Prenez votre décision. »

« Vous ne pensez pas que c’est bizarre?  Je veux dire... il ne m’a pas dit un mot depuis mon arrivée », s’est plaint Genice. « Parlez de chaud et de froid. »

« Ne vous a-t-il pas montré votre chambre? » Demanda Cassidy.

« Son majordome a fait les honneurs », a déclaré Genice.

« Je suppose que j’aurais dû garder mon nez à l’écart », a déclaré Cassidy solennellement.

« Qu’avez-vous fait? » Demanda Genice avec accusé.

« Il m’a montré ma chambre et m’a ensuite dit qu’il allait aller t’attendre et ... puits... En gros, je lui ai dit de reculer ou il te perdrait pour de bon », a avoué Cassidy.

« Vous avez raison sur mon attitude et ma peur quand il s’agit de relations », a déclaré doucement Genice en continuant d’admirer Anton de l’autre côté de la pièce.  « Je n’ai même pas réalisé que j’étais comme ça jusqu’à ce que vous l’ayez soulevé l’autre soir.  Depuis, j’y pense.  J’aime beaucoup Anton. Savez-vous que je me sentais coupable de dire à Scott que je me réunirais avec lui pour prendre un café ou une pizza ? J’avais l’impression de trahir Anton d’une manière ou d’une autre. À quel point est-ce fou? »

« Vous pensez que vous êtes foutré? »   Demanda Cassidy avec un front plissé.  Quand Genice hocha la tête, elle dit: « Je pense que vous avez finalement trouvé quelqu’un qui vous tient à l’écart, mais vous êtes tellement habitué à vous fermer à vos sentiments que vous ne pouvez même pas reconnaître ce que vous ressentez pour lui. »

« Alors, lequel d’entre nous se spécialise en psychologie? » Genice gloussa.

« Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour voir que vous avez tous les deux été faits l’un pour l’autre », a déclaré Cassidy doucement. « Je pouvais le voir à la minute où vous êtes tombé sur lui au café.  Ses yeux s’illuminaient, mais les vôtres aussi.  Je pense que c’était l’amour instantané et Anton est assez en phase pour le reconnaître.  Vous ne l’êtes pas.

« Amour ou pas amour, je sais que je n’aime pas être ignoré », a admis Genice.  « D’accord, homme expert, comment puis-je le réparer? »

« Allez vers lui et dites bonjour », a déclaré Cassidy.

« Juste comme ça? » Demanda Genice en claquant des doigts pour mettre l’accent.

« Oui », répondit son amie.

Genice remplit ses poumons d’air, équarra ses épaules, puis laissa l’air sortir lentement pendant qu’elle avait le courage de s’approcher d’Anton.  Il semblait ridicule pour elle d’être si nerveuse et peu sûre. Ne l’avait-il pas embrassée de la tête aux térants deux jours plus tôt et n’avait-il pas déjà avoué qu’il l’aimait ?  Il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne se sente pas en sécurité à l’idée d’aller vers lui et de faire la conversation.

Elle s’est rendu compte en faisant passer un pied devant l’autre qu’elle avait peur de se ridiculiser ou, pire encore, de dire quelque chose de stupide qui l’éloignerait au lieu de le rapprocher.  Elle s’est rendu compte, en fermant l’espace entre eux, qu’elle aimait Anton plus qu’elle n’avait aimé tout autre homme qu’elle n’avait jamais rencontré.  Quand elle ferma les yeux, elle pouvait encore sentir ses baisers sur sa chair et le sentiment renouvelé d’être en sécurité, en sécurité et aimé la remplissait.  Même si elle désapprouvait le folklore et les croyances mythiques, elle devait se demander si les âmes sœurs existaient vraiment et s’il pourrait bien être la sienne.

« Pourquoi a-t-il fallu qu’il m’ignore pour que je me réveille et réalise ce que je ressentais pour lui ? » marmonna-t-elle à elle-même.

Elle était à mi-chemin de la salle de la taille d’un gymnase quand elle s’est arrêtée.  La déception l’a remplie en regardant Anton, Scott et deux enquêteurs quitter la pièce. Elle était reconnaissante qu’ils soient au plus profond de la conversation.  Elle aurait été mortifiée, si Anton avait été au courant de son approche et était parti quand même.

****

Le cœur d’Anton a sauté un battement et il a eu du mal à prêter attention aux mots qui lui étaient dits alors qu’il surprenait Genice se déplacer vers eux de l’autre côté de la pièce dans le coin de son œil.  Il voulait se tourner et courir vers elle, mais il a pris les mots de son amie à cœur.  Elle a dit de reculer, alors il ferait exactement cela.  Les choses fonctionnaient différemment à l’époque que lorsqu’il était jeune et courtisait.  Il n’a peut-être pas participé au jeu de rencontres, mais il en avait vu assez pour savoir que les hommes restaient souvent à l’écart et laissaient la femme faire le déplacement. D’après ce que Cassidy a dit, Genice croyait en ce système. Peu importe à quel point il voulait la tenir dans ses rescousse, l’embrasser et lui dire qu’il l’aimait, il resterait cool et distant aussi longtemps qu’il le pourrait.

Il était sur le point de deviner sa décision de rester à l’écart et de se tourner pour lui faire face lorsque Scott lui a demandé de les promener dans la zone exacte où ils étaient autorisés à enquêter. Le cœur lourd et profondément regretté, il est allé avec les enquêteurs; sachant parfaitement qu’il avait laissé Genice debout au milieu de la pièce.  Il espérait de tout son cœur que son amie la connaissait aussi bien qu’elle le pensait et lui avait donné des conseils judicieux.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status