Esmerelda Sleuth  «LA  BOÎTE MAGIQUE» [Livre  deux]
Esmerelda Sleuth «LA BOÎTE MAGIQUE» [Livre deux]
Author: Eileen Sheehan, Ailene Frances, E.F. Sheehan
1

« C’était un beau gars avec des cheveux noirs corbeau qui était si riche et brillant qu’il a fait lance magnifique tête sombre de cheveux semblent fanés.  Ses yeux étaient presque les mêmes; captivant et inoubliable d’une manière étrange sexy qui a envoyé des frissons sur tout mon corps », ma meilleure amie, Nora, a déclaré comme elle gisait sur le lit en me regardant tirer mon épaisse manne cuivré de boucles sauvages dans une queue de cheval, « mais pas le plus sympathique. Il est entré et t’a déposé sans en dire grand-chose.   Ce miroir était si petit.  Je ne sais pas comment il a réussi à s’en sortir avec toi dans ses bras.  D’abord une jambe est sortie, puis l’autre, et puis tout ça.  Il l’a fait avec une telle facilité avant de prendre de longues foulées confiantes à travers le sol et doucement vous mettre sur ce lit comme vous ne pesiez pas plus d’un paquet de linge tout en me disant que vous avez dû revenir en raison de tentatives sur votre vie.  Il a dit que ça prendrait du temps pour que tu te réveilles et que quand tu le ferais, tu aurais mal à la tête.   Puis, il est retourné au miroir.  Il s’est retourné et m’a donné un feu de tête et un sourire qui a presque arrêté mon cœur avant ... », Elle a joué ses doigts pour l’accent.  « Pouf!  Il est revenu dans ce miroir et était parti.  Comme ça!  J’ai dû me pincer pour m’assurer que je ne rêvais pas.

J’avais entendu l’histoire de la façon dont l’Ecossais sexy est venu à travers le miroir pour me livrer plusieurs fois depuis mon retour du passé, mais je ne l’ai pas empêchée de le répéter.   J’ai trouvé son enthousiasme et sa crainte sur Anton amusant.

Cela faisait plusieurs semaines que mon lointain cousin du XIXe siècle, Anton, m’avait porté de l’autre côté du miroir et m’avait ramené à l’avenir.  Ce faisant, il m’a emmené loin de Lance; l’homme dont je suis tombé amoureux pratiquement à vue et que je viens d’épouser.

Lance avait pris soin de prendre des dispositions pour mon retour potentiel du passé en visitant un cabinet d’avocats et en me cédant toutes ses successions.  Nora m’a donné les papiers dès que j’ai repris conscience après que la boisson soit sortie de mon système.   La boisson a ralenti mes signes vitaux dans la mesure où les médecins - qui manquaient de technologie moderne - ont été incapables de les détecter et, par conséquent, m’ont déclaré mort.  À l’insu de mes ennemis, pendant mes simulacres d’enterrement, j’étais transporté vers l’avenir pour des raisons de sécurité.

Elle m’a aussi donné une note privée que Lance a écrite au cas où nous étions séparés.  Il a non seulement parlé de son amour pour moi, mais il a mentionné qu’une boîte contenant de la magie était cachée sous les planchers dans le haut de la grande maison qu’il avait si généreusement remis à moi.  Dans cette boîte, il me larait des messages pour me tenir au courant de ses progrès dans la recherche d’un moyen pour nous d’être à nouveau ensemble en toute sécurité.  Malheureusement, il a négligé de me donner l’emplacement exact du plancher qui protégeait la boîte magique.

Pendant les premières semaines, j’ai passé beaucoup de temps à chercher un plancher lâche qu’une boîte en bois pourrait être caché en dessous, mais la maison était énorme et le niveau supérieur était encombré et rempli à ras bord d’antiquités et d’objets de collection. De toute évidence, mon mari n’avait pas pris en considération tout remodelage et ce qui se passerait au cours des siècles qui se sont écoulés entre notre époque. Non seulement je n’ai pas eu la force d’en déplacer une bonne partie hors de mon chemin, mais je n’avais pas le temps.  Le travail était devenu fou.  On avait l’impression que le monde était devenu fou et que l’appel à des enquêteurs privés était à son plus haut niveau.

Bien que Lance ait réussi à manipuler le temps pour que Nora n’attende que le reste de ce week-end pour que je revienne ou qu’il revienne l’informer que je restais avec lui dans le passé, elle a été forcée d’appeler notre bureau et de faire une excuse pour notre absence pendant qu’elle attendait que je sorte de l’état de coma induit dans laquelle Anton m’a livré.  Cela a fait en sorte que mon patron a été placé dans la position d’avoir à informer un client extrêmement riche, impatient, indulgent, et dominateur dont les activités du mari, j’avais enquêté qu’il n’avait pas une liaison.  Il fournissait simplement à son cousin transsexuel un soutien émotionnel.  Son mari a également donné à son cousin une aide financière pour sa transition médicale de l’homme à la femme par le moyen de son argent.  Comme sa femme était une fanatique du pire genre, il gardait ce facteur secret pour elle.  Ayant rencontré ce client à plus d’une occasion - et constatant que je préférais beaucoup le mari - je pense que cela aurait été plus facile pour lui s’il avait eu une liaison.

Inutile de dire que la grippe intestinale que Nora prétendait que nous avions tous les deux contracté aurait été mieux d’avoir réellement enduré que la colère de mon patron quand j’ai finalement retourné au travail.

« Pourquoi pensez-vous que vous rêviez? » J’ai demandé pendant que je ressaisaisais le sourire qui se formait avec des lèvres qui étaient fraîches avec un rouge à lèvres nouvelle couleur que j’essayais.  « Lance et moi sommes allés de l’autre côté de ce miroir et il est revenu à travers elle en face de vous, n’est-ce pas?  Il a aussi dit que soit je reviendrais, soit il venait te dire que je ne reviendrais pas.  N’est-ce pas?

« C’est peut-être parce que je ne m’attendais pas à ce que vous soyez ramené par un bel Écossais de six pieds dans un kilt avec des muscles du mollet et du bras en brique », songea-t-elle. « Je ne sais pas ce que vous avez porté qui agit comme un aimant homme sexy, mais je veux une partie de celui-ci.  D’abord Lance, puis l’Ecossais.  J’ai hâte de voir qui est le prochain.

« Personne n’est le prochain, dis-je comme je l’ai tiré ma queue de cheval serré et glissé dans un chandail ample raccord.  « Je suis marié.  Rappelez-vous?

« Marié à un homme qui vit trois cents ans dans le passé et ne peut pas se manifester dans le temps plus, dit-elle avec tristesse.  « Quel genre de mariage est-ce? »

— C’est mon genre, dis-je avec défi en me dirigeant vers la porte de la chambre.  « D’ailleurs, je vous l’ai déjà dit.  Il retrouvera sa magie à un moment donné.

« Qu’en est-il des gens qui veulent que vous mort? » « Anton a dit que c’était une situation grave là-bas.  Lance peut récupérer sa magie, mais il doit encore trouver comment se joindre à vous sans qu’aucun d’entre eux ne se rende compte que c’est ce qu’il a fait.  Sa propre vie n’est-elle pas aussi en danger ?

« J’ai besoin de trouver cette boîte stupide afin que je puisse voir ce qui se passe, je me suis plaint.  « J’aurais besoin d’aide. »

Elle haussa les épaules.  « Je suis libre, alors pourquoi pas? »  Avec une lueur d’excitation dans les yeux, elle a ajouté: « J’aime ce vieil endroit. C’est tout simplement magnifique.  J’ai un frisson chaque fois que nous y allons.  Je ne comprends pas pourquoi tu n’emménages pas dedans.  Vous êtes le propriétaire, après tout.

— Cela me rappelle de mauvais souvenirs, dis-je avec un froncement de sourcils. 

— Ils ne peuvent pas être tous mauvais, songea Nora. « Après tout, vous avez rencontré et est tombé en amour avec Lance en elle. »

Elle avait raison, bien sûr.  Il a tenu de très bons souvenirs.  Malheureusement, les mauvais souvenirs étaient si dramatiques qu’ils ont éclipsé les bons.

Après avoir rempli mes poumons d’air, j’ai dit: « D’ailleurs, ce n’est pas aussi pratique qu’ici.  J’ai passé beaucoup de temps avec le travail.  Conduire à partir de la maison de succession ne ferait qu’ajouter à une journée qui est déjà trop longue.

— Je vous entends sur ce point, petite amie, dit-elle en souriant. « Peut-être que nous pourrions juste passer nos week-ends là-bas.  Ceux sur qui le patron ne vous fait pas travailler, c’est-à-dire.

— Ha, dis-je d’un ton sarcastique. « Si le jour arrive. »

« Qu’est-ce qui se passe ces derniers temps, de toute façon? »  « Je ne l’ai jamais vu aussi fou au travail.  L’ensemble de la société est-il devenu des voleurs sournois et des tricheurs menteurs ?

J’ai haussé les épaules.  « Sur le bon côté des choses, les chèques de paie sont décents. »

Elle jeta sa tête en riant.  « Vous êtes si drôle.  Lance vous a laissé tellement d’argent que vous n’aurez jamais à travailler un autre jour de votre vie.

— Il était grand dans le respect de son héritage, grogne-t-il.  « Je doute qu’il avait l’intention pour moi de devenir une grosse princesse dépenser tout cela. »

Elle renfrogné.  « Ne pas tout dépenser, mais dépenser certains.  Je suis sûr qu’il n’avait pas l’intention pour vous de ne pas utiliser tout cela.

« Je vais l’utiliser pour l’entretien de la maison et la propriété, mais je n’en ai pas besoin pour moi.  Je gagner ma vie sans elle », ai-je insisté.

« Au moins vivre dans la maudite maison », a-t-elle pratiquement crié de frustration.

« Ce n’est pas... »  J’ai commencé.

Elle m’interrompit alors qu’elle balançait ses jambes sur le côté du lit et se leva.  « Je sais.  Ce n’est pas pratique.

J’ai réfléchi un instant.  Elle avait raison.  Lance m’a laissé cette belle maison avec ses grands et magnifiques terrains entretenus, mais j’ai continué à vivre dans mon petit appartement d’une chambre avec quelques plantes en pot sur le rebord de la fenêtre pour représenter la nature.  Bien sûr, j’avais aussi raison.  Mon appartement était plus pratique pour le bureau.  Peut-être que si je compromis ... « Peut-être qu’il serait plus facile si nous avons passé des week-ends là-bas au lieu de voyager dans les deux sens. »

Elle m’a applaudi les mains en me suivant hors de la chambre, à travers le salon de mon appartement de six cents pieds carrés, et dans le couloir de mon immeuble.

« Qu’est-ce qui est à l’ordre du jour aujourd’hui? »

« Croyez-vous aux fantômes? » J’ai demandé avec amusement puisque je connaissais déjà la réponse.

Elle s’arrêta à court sur l’à côté de la dernière étape carrelée vinyle et se tourna pour me regarder.  Son visage était pâle et ses yeux étaient grands ouverts.  « Est-ce que la partie de la maison où nous allons hanté? »

« Vous vous rendez compte que les murs n’arrêtent pas les fantômes, non? » J’ai ri.  « S’ll y a un fantôme dans une partie de la maison, c’est dans tout ça. »

— Ne me dis pas ça, dit-elle en faisant la moue.  « J’ai passé quelques jours seul dans cette maison. »

« Voulez-vous encore passer en elle? » J’ai demandé avec un ton taquin.

Elle s’est déplacée vers la porte et l’a arrachée.  « Vous vous en prendre à moi maintenant. Vous ne croyez même pas aux fantômes.

J’ai hoché la tête.  « Vous êtes tout simplement une cible trop facile. »

Je n’ai pas pris la peine de lui dire que j’avais changé mon opinion sur l’existence des fantômes après ma rencontre avec Agatha alors que j’étais de retour dans le temps.  Je ne sais pas pourquoi j’ai abordé le sujet pour commencer.  C’était peut-être mon subconscient qui essayait de me dire quelque chose.  Agatha hantait peut-être encore la maison ?

Le temps nous le dira.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status