La Richesse ou L'amour ?
La Richesse ou L'amour ?
Author: Richy Plume-RAM
LA RICHESSE OU L'AMOUR PARTIE 01-RAM

Un jeune homme brillant et plein d'ambitions, dans une famille où ils ont quatre enfants, Jiffy est le puîné. Car avant lui, il avait Merry la fille aînée de la famille, Napoléon le troisième et Lucy la benjamine. 

Les parents de Jiffy étaient des parents battants. Car malgré leur situation de pauvreté, Ils arrivaient à satisfaire les besoins de leurs enfants, les soutenir sur tous les plans avec le peu moyen qu'ils avaient. 

Merry l'ainée de la famille, avait abandonné ses études après avoir obtenu son diplôme de baccalauréat à cause de manque de moyens. Elle avait décidé de se lancer dans autre chose enfin d'aider au moins ses frères et sœur. Avec l'aide de Dieu et les conseils précieux de ses parents elle avait trouvé un poste dans l'enseignement et là elle devint une institutrice dans une école publique. 

Jiffy quant à lui avait eu aussi son diplôme baccalauréat et venait juste de passer en deuxième année universitaire en comptabilité et gestion. 

Il était un garçon vraiment brillant, lorsqu'il avait eu son baccalauréat le même problème financier s'était posé. Mais il avait tout fait pour commencer l'Université. Sa grande sœur aussi lui donnait des coups de pousse, comme elle gagnait déjà quelque chose par mois. 

Jiffy se faisait face à de nombreuses difficultés jusqu'à ce qu'il se demande si ces difficultés prendront fin un jour ? 

Leur mère vendait des condiments au marché et leur père était un maçon. Mais avec le temps et autres, ce dernier ne trouvait plus de travail comme avant. 

Napoléon était en quatrième et Lucy en sixième au collège, grâce à l'aide que leur grande sœur Merry apportait à la famille. 

Jiffy avait une copine qui s'appelait Nancy. Une fille tellement belle, brillante et intelligente. Cette dernière était sa meilleure amie depuis les cours primaire. Ils étaient restés ensemble jusqu'à l'Université où Nancy avait commencé le droit et lui la comptabilité et gestion. 

Nancy n'avait pas de petit ami car elle est follement amoureuse de Jiffy. Mais elle ne savait pas comment avouer ses sentiments à Jiffy comme ce dernier qui la voyait juste comme une sœur. 

Jiffy quant à lui avait rencontré une fille à l'Université qui avait pour prénom : Mirabelle. Une fille vraiment séduisante, 

elle avait emprisonnée le cœur de Jiffy, pas parce qu'elle l'aimait, mais juste parce que Jiffy fut le brillant de toute sa promotion à l'Université. Donc elle profitait juste de ce dernier. Contrairement à Jiffy qui l'aimait de tout son cœur car elle était son premier amour. Maribelle ne voulait pas d'un homme pauvre dans sa vie, c'était sa chanson préférée. 

Nancy avait un amour pur et vrai pour Jiffy. Elle venait chez Jiffy, aidait la mère de Jiffy, traitait des exercices avec les frère et soeur de Jiffy et même cuisinait dans la maison. 

Tout le monde l'appréciait dans la famille. Malgré tout ce qu'elle faisait pour la famille , Jiffy la prenait juste comme une meilleure amie et rien de plus. Parce qu'il était fou amoureux de Mirabelle.

Avec le temps, Jiffy avait découvert que Mirabelle ne l'aimait pas et la raison pour laquelle il ne voyait pas Nancy fut dévoilée et ces deux amoureux s'étaient mis dans une aventure vraiment romantique, mais remplie de problèmes et de souffrances. Avec leur amour inconditionnel et leurs attachements au Dieu tout puissant, Jiffy et Nancy arriveront-ils à réaliser leurs rêves ? 

Ce jour-là, Jiffy était levé plus tôt que de coutume, assis devant sa chambre et toutes ses pensées étaient tournées vers son avenir.

Son père était assis tout juste à côté de lui, il avait les yeux fixés sur son garçon sans que ce dernier ne sache. Jiffy était présent du corps mais ses idées étaient ailleurs. Il était là lorsque son père commença à l'appeler, mais ce dernier ne savait même pas si son père l'appelait ou pas. Il n'entendait rien, parce qu'il voyageait à travers ses pensées. Son frère Napoléon était sorti de la chambre pour le toucher et il était revenu parmi eux. 

— Oui Napoléon mon frère quelque chose ne va pas ? Demanda Jiffy à son frère.

— Non grand frère c'est papa qui vous appelle. Mais on dirait que vous n'entendez pas. Répondit le frère de Jiffy.

— Oh vraiment ?

— Oui grand frère.

Jiffy s'était levé pour s'approcher de son père. Une fois devant ce dernier, il prit la parole.

— Oh papa excusez-moi beaucoup, je ne savais pas que vous m'appelez vraiment j'entendais pas. S'il vous plaît, excusez-moi. 

— Mon fils je te comprends tu es soucieux et aussi perdu dans tes pensées. Assieds-toi ici à côté de moi et parles moi de ce qui ne va pas mon fils. 

Jiffy prit siège à côté de son père et son père continua. 

— Mon fils, parles moi je t'écoute, parles moi mon garçon de ce qui ne va pas. Parce que je sais que tu as un souci. 

— Papa j'ai rien du tout je pensais juste à mon avenir et comment je vais faire pour devenir quelqu'un demain enfin de faire sortir ma famille de la pauvreté. Répondit Jiffy.

— Mon garçon, je sais que tu es un homme brillant et capable de relever plusieurs défis. Ce que tu dois savoir est que tu arriveras un jour. Je ne cesserai jamais de prier pour vous et votre mère aussi prie beaucoup pour vous. Si vraiment Dieu existe, saches que tu vas y arriver mon fils. Mais une chose n'oublie jamais que « c'est dans la joie que le bon Dieu donne la vie. » C'est vrai qu'aujourd'hui c'est du gari j'achète et nous mangeons. Mais un jour viendra et ce sera de la viande vous mes enfants vous allez acheter et je vais manger. Toute chose qui a un début a une fin, donc ne soit plus soucieux jusqu'à t'oublier toi-même.

— Merci beaucoup papa pour vos précieux conseils, j'ai bien saisi et je vais plus refaire une telle chose père. 

— OK mon garçon je suis content de l'entendre. Dis moi mon fils quand tu vas nous montrer ta petite amie? Parce que ta mère et moi pensions que c'était Nancy, celle avec qui tu es depuis les cours primaire. Mais tu nous avais dit qu'elle est juste ton amie. Ne me dis pas que tu n'as pas une petite amie hein?

— Non c'est pas ça père, j'ai une petite amie et elle s'appelle *Mirabelle*. C'est une fille vraiment belle et séduisante.

— Oh mon enfants tu viens tout juste de parler de la fille, mais la seule chose que je viens d'entendre de ta bouche la concernant est sa beauté et non son comportement. Et ça n'est pas un bon signe. Tu sors avec elle depuis quand ?

— Papa depuis que j'ai commencé la première année universitaire. Répondit Jiffy.

— OK je vois et tu veux commencer la deuxième année et elle n'est jamais venue te rendre visite à la maison et c'est bon selon toi?

— Non papa c'est pas ça, sa maison est loin d'ici et ....

Jiffy n'avait pas terminé sa phrase avant que son père l'interrompt. 

— Jiffy mon enfant écoute moi très bien, c'est vrai que tu es jeune et tu venais juste d'avoir 23 ans. Mais sais tu pourquoi nous demandons à voir ta petite amie ? Parce que avoir une petite amie, une bonne petite amie te permettra d'avoir une seconde force. C'est vrai que tu as tes parents à tes côtés, mais c'est aussi bon d'avoir quelqu'un avec qui on peut partager certaines choses. Celle avec qui tu vas partager tes soucis, construire ton avenir avec elle, la connaître mieux et là, si avec le temps vous avez décidé de vous marier, vous serez toujours dans l'harmonie dans votre famille quelle qu'en soit la situation dans laquelle vous vous trouverez. Mais pour ne pas tourner autour du pot celle que je veux pour toi et qui a les bonnes qualités qu'une femme doit avoir est Nancy. Mais comme c'est Mirabelle que tu aimes, je veux bien connaître cette dernière.

— OK compris papa, je vais l'amener demain à la maison si possible. Comme les cours commenceront demain.

— OK je serai à la maison avec ta mère.

— D'accord papa.

La mère de Jiffy avait appelé Jiffy et ce dernier était parti la voir.

Le lendemain à l'Université...

Jiffy était à l'Université , il pensait toujours à ce que son père lui avait dit. Il prit le chemin de sa salle, une fois devant la salle, il avait constaté que quelqu'un appelait son nom. Il avait tourné la tête pour voir et c'était Nancy. Cette dernière s'approcha de lui :

— Bonjour Jiffy, comment vas-tu et ce matin?

— Bonjour Nancy, je vais bien et ta matinée sans oublier la famille ?

— Ça va bien et la famille se porte à merveille. J'espère que c'est pareil de ton côté aussi ?

— Oui on peut dire ça. 

Ils étaient en train de causer lorsque Mirabelle débarqua avec ses copines.

— Oh bonjour mon chéri et ce matin ? Demanda Mirabelle à Jiffy.

— Ça va bien. Répondit Jiffy.

— Mais chéri j'ai plus de surnom maintenant c'est ça? Et pourquoi tu me réponds ainsi ou bien tu es occupé c'est ça ?demanda Mirabelle.

Jiffy voulait répondre aux questions de Mirabelle lorsque Nancy avait demandé à partir. Elle était partie comme elle n'était pas dans la même entité que Jiffy. 

Nancy était parti, Jiffy et Mirabelle étaient entrés dans la salle et Jiffy commença par penser un peu à ce qui venait de se passer. Il décida de poser certaines questions à Mirabelle comme cette dernière était assise à côté de lui. 

— Mirabelle je peux te poser une question ? Demanda Jiffy.

— Oui Jiffy. Répondit Mirabelle.

— OK c'est que j'avais fait un constat et je voulais te faire le reproche depuis, mais j'oubliais.

— Et c'est quoi ce constat? Demanda Mirabelle. 

— Pourquoi c'est quand tu me vois avec Nancy que tu m'appelles par des surnoms romantiques et après qu'elle n'est plus présente, tu prononces plus ces surnoms? Tu as fait ça pendant toute l'année passée et cette année tu as recommencé. Tu as quoi derrière la tête au juste ? 

— Jiffy je ne comprends pas tu insinues quoi là, que je l'embête c'est ça ? 

— Moi j'ai pas dit une telle chose, mais je veux te demander de cesser avec ce jeu. Si c'est seulement devant Nancy que tu vas m'appeler avec ces surnoms, je ne veux plus que tu les emploies à mon égard. Parce que Nancy que tu vois est très précieuse pour moi et je ne vais pas tolérer que quelqu'un la blesse ou la rend mal à l'aise. Si c'était pour la rendre jalouse peut être, oublies en même temps ça. Et une chose mes parents veulent bien te voir.

— OK bon qu'ils viennent ici à l'Université non. Répondit Mirabelle.

— Quoi? Je ne comprends pas Mirabelle, tu parles de qui comme ça ? De mes parents ou je rêves ? Demanda Jiffy. 

Mirabelle n'avait rien dit, elle se leva et partit s'asseoir à côté de ses amies.

Jiffy était là tranquille en train de penser toujours aux paroles de son père , lorsque Arnold l'un de ses amis  était venu le voir avec un cahier d'exercice en main. Arnold avait fréquenté avec Jiffy et Nancy au collège et ce dernier était dans la même maison que Nancy.      

“ Pour vous mettre dans le bain , Jiffy était amoureux de Nancy et voulait déclarer son amour à Nancy une fois qu'ils auront leur baccalauréat. Mais c'était le jour où les résultats sont sortis que Arnold avait dit à Jiffy que Nancy était sa petite amie. Jiffy n'avait rien demandé à Nancy et décida d'effacer ce qu'il ressentait pour cette dernière.”

Arnold était venu voir Jiffy avec un cahier d'exercice dans la main, car ce dernier faisait la même école que Jiffy. 

— Bonjour mon grand, comment vas-tu ce matin? Demanda Arnold.

— Bien mon ami, et ce matin ? Demanda Jiffy

— Ça va, Jiffy c'est que je suis venu te voir pour que tu m'expliques cette question. Pendant les vacances j'ai tout fait pour traiter l'exercice, mais je n'ai pas pu. Mon grand frère était venu me donner un coup de main, mais la façon dont il m'avait montré n'est pas si compréhensive.

— À bon? OK donnes moi ça je vais voir.

Ils étaient en train de traiter l'exercice lorsque leur professeur fit son entrée dans la salle et ils étaient obligés d'arrêter.

À la sortie...

Jiffy voulait rentrer chez lui sans adresser la parole à Mirabelle. Parce qu'il était dépassé par les comportements de cette dernière et aussi ce qu'elle avait fait sortir de sa bouche concernant ses parents. 

Il était sur le chemin du retour et une fois arrivé devant le portail de l'Université, il vit Mirabelle en compagnie de Arnold et Mirabelle l'avait adressé la parole :

— Jiffy tu m'avais dit quelque chose aujourd'hui et maintenant pourquoi tu es parti sans un mot? Demanda Mirabelle.

— Non oublies et rentre chez toi. Répondit Jiffy.

— Quoi ? Comment je vais oublier ? Jiffy s'il te plaît , excuse moi pour mon comportement de tout à l'heure, c'était sous l'effet de la colère s'il te plaît chéri. 

Après qu'elle avait dit ça et comme Jiffy était aveuglé par sa beauté, ils avaient pris la route pour se rendre chez Jiffy. Sur la route Arnold les avait faussé compagnie. 

Ils sont enfin venus dans la maison de Jiffy, le père et la mère de Jiffy étaient dans la chambre. Jiffy demanda à son frère Napoléon d'apporter une chaise à Mirabelle pour qu'elle s'assied. Napoléon, avait apporté la chaise à Mirabelle et cette dernière prit siège. Mirabelle commençait par regarder la maison de Jiffy bizarrement. Le petit frère de Jiffy lui avait apporté de l'eau et elle avait refusé de le prendre. 

Jiffy avait appelé ses parents et ces derniers étaient sortis de la chambre. 

Le père de Jiffy prit une chaise et s'assit devant la chambre, la mère de Jiffy était assise sur la véranda. 

Mirabelle les avait salué et eux aussi répondirent à sa salutation. La mère de Jiffy regardait étrangement Mirabelle car cette dernière avait porté une mini-jupe et un habit qui laissait voir ses seins et autres. Ce que la mère de Jiffy avait déjà souligné comme défaut. Le père de Jiffy prit la parole.

— Bonsoir jeune fille comment vas-tu ?Demanda le père.

— Bien papa. Répondit Mirabelle.

— OK c'est nous les parents de Jiffy et nous avons demandé à notre enfant de te faire comprendre que nous voulions te voir parce qu'il nous avait dit que tu es sa petite amie ou bien c'est pas toi Mirabelle ?

— Oui ,c'est moi Mirabelle papa, et c'est vrai que Jiffy et moi sortons ensemble.

— Donc tu es vraiment sa petite amie?

— Oui papa, je suis la petite amie de Jiffy. Répondit Mirabelle.

— OK c'est compris , mais sais-tu que ton petit ami est le fils d'un pauvre? Et tu l'acceptes comme ça ? Je te pose ces questions parce que en te voyant t'es pas de même monde que mon enfant et je veux pas de problème entre vous deux. Donc réponds moi, vous voulez rester ensemble pour construire votre avenir ensemble et même vous mariez un jour? Tu nous confirmes ça ? Là nous pourrons aller chez tes parents, parce que vous n'êtes plus des enfants. Quel âge as-tu ?

— Papa j'ai 24 ans.

— OK je vois, mais réponds à mes questions, tu veux vraiment faire partie de notre famille ? Demanda le père de Jiffy. 

Mirabelle était confuse après la question posée par le père de Jiffy. Parce qu'elle ne voulait rien de ça avec Jiffy. Elle voulait juste profiter de ce dernier et c'est tout. Elle se leva et dit :

— Papa pour votre question je vais y réfléchir d'abord à ça et Jiffy vous le dira après. 

Sur ce, la mère de Jiffy s'était levée et entra dans la chambre. Jiffy aussi ne savait plus quoi dire et son père continua. 

— Ma fille, ce que tu viens de dire, prouve que tu n'es pas sûre de votre relation. Mais c'est aussi bon de bien réfléchir pour prendre une bonne décision et pour donner une bonne réponse aussi. Donc merci beaucoup pour ta visite et je suis impatient d'entendre ta réponse. 

— D'accord papa merci beaucoup à vous aussi bonne soirée à vous. 

— Merci beaucoup ma fille, de bonne chose à ta famille de ma part. 

— Je ne manquerai pas papa. 

Jiffy avait raccompagné Mirabelle, cette dernière avait pris un taxi et partit chez elle... 

Jiffy était sur le chemin pour retourner à la maison. Il était déjà proche de sa maison lorsqu'il vit Nancy. Nancy était sur le point d'entrer dans la maison de Jiffy, Jiffy l'appela et cette dernière était venue à sa rencontre.

— Bonsoir Jiffy et la soirée? Je ne comprends pas, c'est maintenant que tu viens de l'Université ? Demanda Nancy.

— Non même pas c'est un ami qui était venu chez moi et j'étais parti le raccompagner. Répondit Jiffy. 

Ce qui était bizarre, Jiffy n'avait pas dit à Nancy que c'était Mirabelle qui était venu chez lui.

— OK je vois et maman elle est là ? 

— Oui elle est là ,elle avait même demandé d'après toi tout à l'heure.

— OK allons-y alors non ou bien tu veux encore aller quelque part ? Demanda Nancy.

— Non non, on y va. 

Ils étaient entrés dans la maison , le père de Jiffy avait appelé Jiffy et Nancy après avoir salué le père de Jiffy, était parti voir la mère de Jiffy dans la cuisine. 

Le père de Jiffy commença à discuter avec son fils. 

— Mon fils, tu as bien raccompagné ta petite amie ? 

— Oui papa.

— OK bien j'espère que tu as fais un peu aujourd'hui ? 

— Oui papa j'ai fais un peu. 

— OK mon enfant , je peux te poser une question ? 

— Oui papa.

— Cette fille Mirabelle qui était venue ici aujourd'hui, c'était toi même qui l'avait dragué ou bien c'était elle qui l'avait fait ? 

— Papa c'est.......papa c'est.......

Jiffy ne savait pas quoi répondre à son père. Il avait perdu le lexique et son père continua. 

— Mais mon garçon, tu as perdu ta langue ou bien quoi? Parles moi.

— Papa c'est elle qui était venu m'avouer ses sentiments, mais je l'aime papa. Répondit Jiffy.

— Mon fils tu blagues là, tu l'aimes pas mon fils , c'est tout juste que tu es aveuglé par sa beauté rien de plus. C'est pas comme ça qu'on aime mon garçon, aimer c'est vivre le vrai bonheur du monde et même en te regardant parler, on peut constater que tu n'es pas heureux dans cette relation mon fils. Tu sais très bien de quoi je parle, mais une chose je te laisse réfléchir comme l'adage dit la nuit porte conseils.

Sur ces mots,le père de Jiffy s'est levé et a faussé compagnie à Jiffy. Jiffy était embrouillé, il commença par réfléchir à tout ce que son père lui disait depuis un certain temps.

À suivre...

RICHY PLUME - RAM

GOD'S INSPIRATION

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status