Share

CHAPITRE 05

- Merde maman merde

Maman me regarde avec désapprobation, elle est cool mais elle n’aime pas quand je jure devant elle :

- C’est rien tu sortiras dimanche avec Lucas

- Maman tu ne comprends pas c’est pas que par rapport a ça c’est aussi que Cooper et moi on ne se pifre pas !

- Pifre ?

- On ne se supporte pas

Toujours concentrée sur la route elle répond :

- Zoey sérieux tu te comportes comme une gamine capricieuse là, tu le connais depuis quoi ? Deux jours tu ne peux pas me dire que tu ne le supportes pas , c’est ridicule .

Ok il faut que je lui explique :

- Maman tu crois au coup de foudre ?

Elle s’arrête a un feu rouge et me regarde comme si j’étais folle :

- Oui j’y crois pourquoi se changement soudain de conversation ?

- C’est lié, on va dire que j’ai eu un coup de foudre inversé avec ce garçon, dès que je l’ai vu, j’ai ressenti haine et colère , il n’est pas mon grand amour non il est mon grand ennemi .

Maman s’esclaffe :

- Ouais Zoey bien sûr mais peu importe ce qui se passe avec ce Cooper tu restes à la maison demain soir autrement tu peux dire adieu à toutes tes éventuelles sorties à venir .

Elle m’as eu :

- Ok maman j’abandonne mais c’est seulement parce que Cooper ne vaut pas plus que des sorties avec mes copines ou Lucas, je serai là demain mais ne me demande pas de faire la conversation et pitié ne lui demande pas de m’aider à débarrasser la table ! On n’est pas dans un film hein.

- Très bien c’est parfait .

Elle me fait son sourire de vainqueur mais ce n’était pas une vrai bataille parce que j’étais désarmé ! Je serai peut-être là demain mais Cooper ne passera pas une bonne soirée j’en fais la promesse !

On rentre après m’avoir acheté un vrai portable qui ne ressemble pas à une brique et après avoir mangé dans un restaurant spécialisé en pâtes et pizzas.

Je dis a maman que j’inviterai sûrement Emy et des copines dimanche et elle me dit que c’est ok à condition que je sois irréprochable demain, je serai irréprochable devant elle, je serai une fille parfaite en apparence mais je serai un démon en réalité et dans le fond , nous serons sur mon territoire et je pourrai avoir l’avantage sur Cooper .

Oulala je crois que je suis en train de me transformer en psychopathe.

Après avoir souhaité bonne nuit à maman je prends une douche rapide et enfile mon pyjama bob l’éponge (j’aime bob l’éponge, il est bête et me fait rire ), il n’est que 21 heure mais je me sens épuisée par ma semaine, je m’étends dans mon lit et attrape mon nouveau portable, j’envoie un message à Émilie :

Moi : J’ai un nouveau téléphone

Emy : Au top ! Pq tu n’es pas a la soirée de Kyle ?

Moi : oh je sais pas qu’il y avait une soirée 😕 toute façon je suis claquée😴

Emy : Je pensais que je te l’avais dit 😭 Cooper le nouveau est là il est cononissime Zoey 😱

Moi : Ce gars est un salaud à mes yeux, soirée chez moi dimanche avec les filles ok ?

Emy : : Un beau salaud Amanda lui tourne autour et passe son temps à lui taper l’épaule , ok pour moi pour dimanche.

Moi : Quelle surprise ! Autour de qui Amanda ne tourne-t- elle pas ? Je te laisse passer l’information. Bonne nuit 😘❤️

Emy : Bonne nuit ma meilleure 😍💕

Je pose mon portable et regarde par ma fenêtre, je ne vois rien, la lumière de la chambre de Cooper étant éteinte .

Je m’affale sur mon lit et pense à dire a maman d’installer un rideau à ma fenêtre au plus vite.

Même si cette nuit je peux dormir tranquille puisqu’il est à une fête en train de s’amuser et rencontrer les gens de la ville notamment Amanda la catin du coin, je veux de l’intimité .

Liara n’avait pas été si vite invitée à des fêtes.. d’ailleurs quand j’y pense elle n’est toujours pas invitée aux fêtes…je ne comprends pas pourquoi celui-la s’intègre si bien, Kyle tout comme Lucas et toute l’équipe de foot est du genre à haïr les nouveaux, c’est un garçon canon, superficiel qui aime les belles filles mais ne cherche rien de sérieux dans la vie..il pense peut-être qu’avoir Cooper dans ses fêtes attirera plus de filles ?

Roh peu importe il s’intègre peut être au près des autres mais pas avec moi, je ne sais toujours pas d’où vient ce gars mais il doit venir de très loin pour avoir un comportement tel avec les inconnues !

Je ferme les yeux et m’endors en pensant à un tas de choses mais Cooper en fait principalement partie.

~

Je me retourne dans mon lit et ma main se pose sur quelque chose de dur, sans ouvrir les yeux je touche et tente de deviner ce que ça peut être, c’est doux et chaud c’est..c’est de la peau ?

J’ouvre les yeux avec difficulté me demandant ce que maman fiche dans mon lit en pleine nuit, mais ce n’est pas maman, d’après ce que je sais maman n’a pas d’abdos bronzés, ni des bras sculptés et elle n’est pas un homme…non ce n’est pas ma mère .

C’est un mec, un mec torse nu est dans mon lit ! Ok Zoey reste calme .

J’ôte vite ma main de son torse et tente de regarder son visage parce que face à moi je ne vois qu’une masse de cheveux brun, je m’appuie sur un coude et me tords le cou, je distingue alors ses traits, un nez fin, des lèvres charnues, une fine barbe… c’est Cooper ! Cooper le bâtard est dans mon lit !!! Merdoum de merde !

J’inspecte vite ma tenue et vois que je porte toujours mon short et mon tee-shirt Bob l’éponge mais je ne comprends absolument pas ce qu’il fout dans mon lit ! Est-ce que je serais sortie après m’être endormie ? Est-ce qu’il y avait de l’alcool dans les spaghetti que j’ai mangé ce soir ?

Je dois le réveiller ! Je le pousse légèrement et il se retourne toujours endormie, son visage et maintenant à quelques centimètres du miens et il vient de jeter son bras sur mon ventre, ok, je dois agir et vite !

Je tapote son bras :

- Hey !

Il gémit :

- Mmm

Je pousse fort son bras :

- Cooper réveilles-toi !

Il ouvre les yeux, des yeux magnifiques avec de longs cils qui les encadrent :

- Salut Barbie.

- Sa..mais qu’est-ce que tu fous dans mon lit ?!

Il me sourit :

- Alors tu ne te souviens de rien ?

C’est très étrange….

- Je suis censée me souvenir de quoi Alvarez ?

- Amnésique à ce que je vois, attends laisse moi te montrer.

Il attrape ma joue et la caresse de son pouce puis se penche légèrement et embrasse mes lèvres, il a des lèvres douces et chaudes, j’aurais pensé qu’embrasser un gars comme Cooper serais brutal mais il est plus doux que doux, il entrouvre les lèvres et semble me demander l’autorisation pour aller plus loin, et sans trop comprendre pourquoi je l’autorise à le faire, un essaim de papillon se propage dans mon ventre quand nos langues se rencontrent. Je passe mes bras autour de son cou pour approfondir notre baiser…attendez stoooooop ! Est-ce que je suis en train de penser ça ? Est-ce que je suis sincèrement en train d’apprécier mon baiser avec Cooper le détestable ? Et bordel de merde pourquoi je fais ça ?

Je me réveil brusquement, essoufflée. OH MON DIEU ! Je crois que je viens de rêver de Cooper Alvarez de la pire façon qui soit !!

Je vous jure que je le déteste et à part ça je ne ressens rien pour lui et puis ce n’était qu’un rêve n’est-ce pas ? Ce n’est pas la réalité.

Ça ne veut rien dire, la preuve une fois j’ai rêvé que je dansais avec Dave Franco mais est-ce que j’ai dansé avec Dave Franco ? Non ce n’était qu’une image de mon subconscient !

- N’empêche que ça te tenterais bien de danser avec Dave Franco !

- Oui peut-être mais je n’ai pas envie d’embrasser Cooper en fait, ce n’était pas un rêve c’était un cauchemar !

- Mais oui bien sûr un cauchemar où tu as pris ton pied !

- Non c’est faux !

- Ça t’a plu, je le sais, je suis ta conscience !

Merde ! Pourquoi ma conscience se met à me contredire maintenant ! Elle n’est pas censée être d’accord avec moi celle la ?! Je deviens folle et ce sont les premiers signes de la démence j’en suis sûre..

Je me lève et décide d’oublier ce rêve, ce cauchemar, pardon, de toute façon ce n’était pas le vrai Cooper c’était une image de Cooper donc même si ça m’a plu ça ne veut pas dire que ça me plairait en vrai. Les rêves sont les rêves la réalité est différente je sors avec Lucas et c’est Lucas que j’aime embrasser.

Je descends les escaliers après avoir enfiler un gilet et trouve Maria, en bas :

- Bonjour ma belle.

- Bonjour Maria, tu vas bien ?

Maria est petite et un peu en surpoids, elle représente la seule famille que j’ai en dehors de ma mère .

Ma mère a rencontré mon père pendant sa première année de lycée, apparemment dans les années 80 ce n’était pas trop la mode de se protéger quand on faisait « l’acte », ma mère est tombée enceinte de moi, le problème c’était que mon père (ou plutôt mon géniteur) a paniqué quand ma mère le lui a dit, ils ne sortaient pas ensemble, on va dire que ma mère craquait pour lui mais que lui n’était pas réellement attaché à elle.

Les parents de ma mère très religieux lui ont proposé deux choix quand ils ont su :

1) Elle avortait et ne parlait de sa grossesse à personne de ce fait ce sera oublié. ( Pas si religieux que ça d’un coup n’est-ce pas ? Je suppose qu’ils avaient peur du regard des gens plutôt que de celui de Dieu ? )

2) Elle me gardait mais elle devait partir et ne jamais chercher à revenir vers eux.

Je suppose que vous avez deviné le choix qu’elle a fait, je suis donc une enfant illégitime et à part ma mère je n’étais désiré par personne.

Donc mes grands-parents très pratiquant de ce que m’a dit ma mère ne pouvaient tolérer que leur unique fille est commise un tel acte avec un garçon qui ne voulait même pas d’elle pour épouse, mais elle m’a aussi dit qu’ils avaient peur de ce que les gens pourraient dirent d’eux, surtout que mon grand-père était un pasteur à l’époque, de ce que j’en sais un pasteur qui veut que sa fille avorte à un soucis de perception du pêcher mais je ne l’ai jamais fait savoir à ma mère.

Je ne leurs en veux pas vraiment, ce sont de vieilles personnes quand ils ont eu ma mère, ma grand-mère avait 43 ans et mon grand-père 52 ans ajoutez leurs 33 ans depuis sa naissance…je ne sais même pas s’ils sont encore en vie. Mais je crois que mon père s’informe régulièrement en secret elle ne m’en parle jamais mais..je pense qu’il le fait.

Mon père, par contre, c’est une autre affaire, je ne peux pas l’obliger à aimer ma mère, mais le principe quand on a un enfant c’est de s’en occuper pas de le laisser avec une mère seule et sans famille pour la soutenir.

Ma mère m’a dit qu’il était présent dans ma vie jusqu’à mes trois ans, mais je pense qu’elle dit ça juste pour me faire croire qu’un jour j’ai eu un père, qu’à un moment j’ai eu une présence paternelle dans ma vie.

C’est à lui que j’en veux plus qu’à n’importe qui parce que par sa faute ma mère a dû dire adieu à sa famille, elle a tout perdu, heureusement elle a trouvé Maria, pour seulement 250$, elle s’est occupée de moi jusqu’à ce que maman termine ses études, puis maman a commencé à travailler et à augmenter le salaire de Maria, mais je pense que même gratuitement elle continuera à venir, Maria est un membre de ma famille et je l’aime énormément.

Je raconte ma vie à Maria tout en prenant mon petit déjeuner, je lui parle de Lucas, de Emy que je trouve distante, et de Cooper l’affreux quand je lui dit que maman l’a invité à manger avec sa famille, elle sourit :

- Pourquoi tu souris ?

- Parce que je pense que ce serait drôle de vous voir vous sourire et faire mine de vous apprécier ce soir.

Je soupire :

- Je ne ferai pas mine de l’apprécier, je le déteste clairement parce qu’il n’a aucun respect pour moi.

- Ne le déteste pas trop parce que quand on déteste trop une personne on peut facilement renverser la balance.

Ça c’est bien une phrase à la Maria, elle sort toujours des phrases philosophiques qui ont 1691 sens cachés, je ne sais pas trop ce qu’elle essaie de me dire, je me lève et lui dis :

- Pour ma part, la balance va rester du même côté : La haine.

Je lui souris et sors de la cuisine. Après avoir regardé des dessins animés pendant deux longues heures, je décide d’appeler Lucas pour annuler notre sortie de ce soir :

- Allô ?

- Salut Lucas.

- Comment va ma princesse ?

- Je vais bien et toi ?

- Ton prince va bien ! Je suis dans les vestiaires, j’étais à mon entraînement.

- Ah oui ! J’avais oublié que t’avais entraînement, même le samedi.

J’entends les autres membres de l’équipe hurler derrière lui, les gars sont vraiment bruyants !

- Ah ouais, t’avais oublié ? C’était intensif aujourd’hui puisqu’on dispute le match contre l’équipe des Albonne la semaine prochaine.

- J’imagine, heuuu, je t’appelle pour la sortie de ce soir.

J’entends Kyle (qui fait partie de l’équipe) lui demander il est au téléphone avec qui.

- Ouais ? Ça tient toujours bébé ?

- Je ne pourrai pas être là, ma mère a invité nos nouveaux voisins chez nous et elle veut que je soit là.

- Ça fait chier !

Je peux savoir même sans le voir qu’il se passe une main dans les cheveux :

- Quand tu dis nouveaux voisin tu veux dire Alvarez ?

- Tout juste

- Ça fait doublement chier, je te rappelle ok bébé ? Alvarez ?! Faut qu’on parle !

Il a raccroché et apparemment il va s’entretenir avec Cooper à propos de moi, mais je me demande ce qu’il va bien pouvoir lui dire ?

Peut-être qu’il va lui dire un truc d’homme du style « Si j’entends que t’as fait chier ma copine ne serait-ce qu’un peu, je te jure que tu vas le sentir « et pas un truc du genre « Si tu te comportes de façon désobligeante avec ma copine je serai contraint de le dire à mon papa avocat « …connaissant Lucas vous optez pour quoi ? On est d’accord qu’il ne risque pas de lui faire très peur…

Je sens que ma soirée va être un désastre…

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status