Manuella
Manuella
Author: Coach Aïcha
Chapitre 1

Bonjour à tous, j'espère que vous êtes d'attaque pour commencer cette nouvelle chronique en privilégiant toujours la société sénégalaise et leur mode de vie.

Bismilah pour une nouvelle aventure !

Bonne lecture !

**********************************************************

L'histoire de MANUELLA, la sénégalaise aux yeux bleus.

Une jeune fille perdu et dépourvu de toute capacité à réfléchir, longe les rues de la ville de Dakar pour une destination inconnue.

Elle ne savait plus où elle se trouvait tellement le choc a été brutal et sans répit pour elle. Essoufflée, elle marqua une petite pause dans sa course puis reprend à la minute qui suit. Elle aimerait bien savoir pourquoi la vie s'acharne sur elle, qu'a-t-elle fait pour mériter tout ce qui lui arrive. Non pour elle ce n'était vraiment pas le moment pour que la seule personne qui éclairait sa vie, s'en aille à jamais. Elle se sentit fébrile, seule contre tous, mais surtout que le karma lui jouait de mauvais tours. Sur le coup de la fatigue, elle ne sentit plus ses pieds, malheureusement pour elle, un chauffard la renversa au beau milieu de la rue Carnot. Les piétons étaient abasourdis par le choc qui venait d'avoir sous leurs yeux. 

Le chauffeur de la Mercedes qui venait de faucher la jeune fille descend de son véhicule sous la crainte d'avoir tué un être humain. Il avança vers elle et la trouva gisant dans un bain de sang. Il appela les secours au plus vite en gardant son sang-froid pour la sauver puisque qu'il vient de sentir son pouls. Oh mon Dieu faîte qu'elle ne meurt pas le temps que l'ambulance arrive se dit-il intérieurement. Le passager qui était avec le jeune homme n'arrivait plus à tenir sur place tellement que la peur se lisait sur leurs visages.

Après une quinzaine de minutes, l'ambulance se gara devant eux et la jeune fille fut évacuer sur le champ aux urgences de l'hôpital Principal de Dakar.

Les deux jeunes hommes furent interrogé par les policiers afin d'élucider ce cas. Ils ont par la suite attendu 3h de temps pour qu'un médecin daigne leur apporter des nouvelles. Heureusement elle a pu être sauvée à temps mais puisqu'elle a perdu beaucoup de sang, on lui fait des injections qui vont lui permettre de dormir afin que son état se stabilise. Le jeune homme décide de prendre tout en charge et surtout de l'assister jusqu'à ce qu'elle soit guérit de ses blessures. Mais le problème était qu'il ne savait pas comment contacter les membres de sa famille puisque la jeune fille n'avait ni cellulaire, ni carte d'identité avec elle. Alors il se résigne à engager une infirmière pour s'occuper d'elle le temps qu'il rentre chez lui se changer et retrouver ses esprits après cette journée pleins de rebondissements. Mais il se promit de repasser demain dès l'aube pour s'enquérir de l'état de santé de la jeune fille.

Pendant ce temps, la jeune fille était toujours plongée dans un profond sommeil et cela dura 3 jours. A son réveil, elle ne savait pas où elle se trouvait, mais l'odeur de l'alcool et une infirmière en blouse blanche, lui ont fait savoir qu'il s'est passé quelque chose. Sur le coup elle paniqua et c'est avec des cris de stupeur qu'elle se fit remarquée. L'infirmière la calma aussi vite qu'elle a pu en la rassurant sur son état de santé et des conditions qui lui ont poussé à venir dans cet hôpital. Après quelques minutes, elle se calma enfin et demanda à voir ce jeune homme qui a dû prendre ses frais d'hospitalisation ainsi que tout ce qui s'en suit. Pendant que l'infirmière essayait de l'aider à se recoucher avant d'appeler le médecin chef, le jeune homme entra dans la chambre et se mit en face d'elle avec un regard attendri.

Ils se fixèrent du regard pendant quelques secondes avant que le jeune homme ne se décide à entreprendre une conversation avec elle.

- Bonjour Mademoiselle !

- Bonjour !

- Alors comment vous sentez vous ?

- Comme quelqu'un qui vient de perdre trois jours de sa vie.

Ils rigolèrent puis se font interrompre par le médecin qui demanda à l'homme de leur laisser quelques minutes pour qu'il puisse l'examiner de plus près.

- Alors jeune fille, comment te sens tu ?

- Bizarre, j'ai des maux de tête incessants et des vertiges surtout quand j'essaye de me lever.

- C'est normal suite au choc que tu as reçu il y'a quelques jours. Tout d'abord c'est comment votre nom ?

Adjara Manuella Diagne

- Vous avez quel âge ?

21 ans.

- Votre adresse ?

Médina Rue 15 X 22

- Bien, vous habitez avec qui ? On ne savait pas qui contacter pour l'avertir de votre état puisque nous n'avions aucune information sur vous. Etes-vous consciente qu'il n'est pas sûr de marcher dans la rue sans pièces.

- Oui Dr j'en suis bien consciente c'est juste que j'étais sortie pour prendre l'air et me changer les idées, je ne savais pas que j'allais finir avec une jambe cassé (rire).

- Même si vous l'avez fait inconsciemment tachez de ne plus recommencer. Heureusement que le chauffeur qui vous a heurter est très intelligent et n'a pas fui ses responsabilités.

- Oui heureusement pour moi.

- Bon je vais vous laisser vous reposer, je repasserai dans l'après-midi pour vous consulter avant que l'équipe du soir ne vienne. L'infirmière se chargera de vous aider à prendre vos médicaments.

- Merci Docteur !

Le médecin quitta la chambre pour inviter le jeune homme à le suivre dans son bureau pour lui informer de l'état de santé de la jeune fille qui s'améliore pour le plus grand soulagement du chauffeur.

Après avoir quitté le bureau du médecin, l'homme rejoignit Manuella dans la chambre d'hospitalisation et la trouve dans un sommeil profond. Il se décida de rentrer en se promettant de revenir demain afin de discuter avec elle. Il ne connaissait même pas son nom mais le temps fera le nécessaire, se disait-il.

Il prend un taxi en direction de chez lui afin de vaquer à ses occupations. Arrivé à la maison, il entre dans la demeure d'où il trouve ses parents en pleine discussion politique, il les salua chaleureusement puis entra dans sa chambre sous le regard inquiet de sa génitrice. La porte fermée, il se déshabille et entre sous la douche pour se soulager et se départir de cette chaleur infernale. Quelques minutes après, il sort de la salle de bain et s'habille décontracté afin de profiter de cet après-midi en famille.

Il trouva sa plus jeune sœur dans la cuisine et lui demanda de le servir à manger, ce que fit cette dernière sans broncher. Il s'installe dans la cour en attendant son bol de riz au poisson comme il l'aime. En attendant que son fils finisse de remplir le ventre, Maman Djeynaba Sarr demanda à Saly, sa fille cadette, de faire le thé.

En s'asseyant près de son fils, Maman Djeynaba dit :

- Mon fils que se passe-t-il ? Tu m'as l'air inquiet depuis que tu es rentré et surtout avec des habits sales. « Domou yayam wakh ma lou khew ».

- Maman tu n'as pas à t'inquiéter, il ne se passe absolument rien de grave. C'est juste que ces temps-ci j'ai beaucoup de boulot à l'atelier mais c'est rien de méchant. Dit-il en rigolant.

- Hum c'est bien alors en espérant que tu ne caches rien à ta pauvre mère.

Il éclata de rire face à la mine de sa mère. Il l'a pris dans ses bras et l'embrasse au front en signe de respect.

- Tout va bien mon amour. Bon je vous laisse un peu papoter entre mari et femme j'ai des choses à faire.

- Va te chercher une épouse c'est bien mieux pour toi mon enfant. Dit Papa Abdou Diop.

Son fils s'en va à pas de loup avant que tonton Abdou ne continue à le charrier devant ses sœurs. En voyant sa sœur aînée marcher vers la porte d'entrée, il l'interpelle :

Aïssatou s'il te plaît achète moi un sachet de sapotilles chez le vendeur de fruits du coin, je t'attends sur la terrasse.

- Eeeh Souleymane Diop tu es osé hein, je suis ton aîné et tu te permets de m'envoyer t'acheter quelque chose sans vergogne. « Douma sa morome dé yaw loutakh ga fouy »

- Chiiiiii Aïssatou vas-y et arrête de parler pour ne rien dire. Tu es certes mon aînée mais je suis ton « kilifeu », je suis un homme alors fait vite way j'ai envie de prendre mon désert, et n'oublie pas achète pour tout le monde. Dit-il en lui remettant un billet de 2000F Cfa.

C'est dans une bonne ambiance que la famille passait cette journée par rapport à l'autre côté de la ville d'où se trouve une Manuella en manque d'affection et surtout inquiète pour son avenir.

**********************************************************

A suivre mes amours !

Commentez, votez, votre avis compte.

Le maximum de réaction s'il vous plaît pour me booster à partager avec vous la prochaine partie.

JUMMAH MUBARAK

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status