Share

Chapitre 2

On s'installe dans le hammam, et on commence à parler de tout et de rien. Je leur explique comment je vais faire mon entrée avec mon frère, ce que je vais porter, et surtout avec qui je vais m'afficher toute la soirée ! J'ai déjà choisis avec qui j'ai envie d'être. Il me tourne autour depuis déjà 3 mois, je l'ai fait espérer plusieurs fois. Mais il est canon, et tout ce qu'il a ne fera qu'embellir mon anniversaire !

« Mais c'est sérieux ? me dit Lila

- De quoi ?

- C'est avec Emeric que tu vas à ton anniversaire ? Elle a l'air étonnée !

- Bah pourquoi ? Me dit pas que tu le kiff !

- Euh.... Elle bégaye, j'espère ne pas avoir fait de gaffe !

- Mais pourquoi tu ne lui parles jamais de tes amours aussi ! Nous dis Julia !

- Mais tu sors avec ? Pourquoi tu ne m'en a pas parler ? Je la questionne du regard, pour être sûr qu'elle me dise la vérité.

- Oui... Mais je savais que tu avais des vues sur lui, et je ne voulais pas que tu sois en colère contre moi... me dit-elle les yeux baissés.

- J'aurais préférés que tu m'en parle, t'es ma meilleur amie ! Je ne vais pas te piquer le mec que tu aimes ! Je la prends dans mes bras tout en lui disant tout ça. »

Elle m'explique alors qu'ils sont ensemble depuis 1 mois, et qu'elle lui a demandé de continué à me tourner autour pour que je ne me doute de rien. Heureusement que je ne lui ai pas demandé de m'accompagner à la fête ! Je vais donc demander à quelqu'un d'autre mais je ne sais pas qui ! Je regarderais dans mon répertoire plus tard !

On finit par sortir du hammam, et on se dirige directement au salon de massage. Je choisis un modelage de 2 h pour chacune de nous, et nous profitons de ce bon moment de détente.

Après 2 h de massage, nous sortons nous habiller pour partir au centre commercial. Je dois passer chez mon coiffeur après ! Ou je vais le faire venir à la maison ! On verra bien ! Le chauffeur est devant la voiture, mais son regard qui est d'habitude si professionnel et si perturbé que j'ai du mal à savoir ce qu'il se passe :

« Henry, vous allez bien ?

- Mademoiselle, je dois vous conduire à l'hôpital. Me dit-il d'un ton le plus neutre possible.

- Euh, je ne comprends pas là ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Je suis complétement affolé.

- Montez, je vous expliquerais en chemin ! »

Je monte dans la voiture en poussant mes deux amies sans faire attention à elle. En sortant mon téléphone j'aperçois de trop nombreux appelle en absences de ma mère et de mon frère. Je ne sais pas quoi faire. Nous déposons les filles chez elle et je passe à l'avant de la limousine. L'hôpital n'est plus qu'à 30 minutes de la maison, et Henry ne veux toujours rien me dire. Ma mère et mon frère son injoignable.

Le stress monte en moi. Les larmes commencent à monter, tout comme le cri que je m'apprête à lancer sur Henry. Mais qui se bloque lorsque mon téléphone vibre et que le prénom de ma mère s'affiche :

« Mama ? Mama ? Mama, dit moi que tout vas bien ?

- Katia, calme toi, d'accord, plus tu paniqueras, moins ça iras pour lui ! Me dit-elle pleine de sanglot.

- Mama, c'est Camil ? C'est Camil c'est ça ?

- Non, C'est ton père, Henry vas t'expliquer, je n'en n'ai pas la force ! »

Elle raccroche avant que je puisse dire autre chose. Je ne sais ce que je dois faire, nous ne sommes pas encore arrivés!

« Henry, s'il vous plaît dites-moi ce qu'il se passe, je vais faire un arrêt cardiaque sinon !

- Bien mademoiselle, pour tout vous dire, votre père est arrivé plus tôt à l'aéroport, et quelqu'un lui à tirer dessus. Je ne sais pas où on lui a tiré dessus, ni pourquoi, ni comment, ni s'il a eu des échanges de coup de feu, je ne sais rien d'autre que le faite que votre père est au bloc opératoire ! Me dit-il d'une seule traite sans reprendre sa respiration. »

Je ne dis rien. Je regarde le vide, et me demande ce qu'il se passe. Je me demande s'il n'est pas encore fourré dans de sale affaire.

Le trajet passe, et mes larmes coulent en silence. J'espère qu'il n'a rien de grave. J'ai tellement peur pour lui. Nous arrivons enfin devant l'hôpital, je ne lui laisse pas le temps de se garer que je descends de la voiture et cours à l'accueil. Je donne le nom et le prénom de mon père. On m'oriente vers une salle d'attente où mon frère et ma mère sont tout aussi effondré que moi. Je me mets entre eux deux, et commence à caresser les cheveux de mon frère pendant que ma mère embrasse ma tempe. Nous restons dans cette position pendant 2 bonne heures. Sans que l'un de nous parle.

Un médecin, sort du bloc opératoire et se dirige vers nous.

« Bonsoir mes dames, bonsoir monsieur, vous êtes la famille Abdelsalam ?

- OUI ! Nous avons tous criez en même temps.

- La balle n'a touché que la jambe, elle a effleuré l'artère fémorale, mais rien de grave, la deuxième balle c'est logée dans le bras et a déchirer les tendons du coude. L'opération c'est bien passer. Il est en salle de réveille mais vous ne pourrez pas le voir avant qu'il soit éveillé. Mon infirmière vous expliquera plus en détail, je dois me préparer pour une autre opération !

- Merci, monsieur. Dit ma mère la voix un peu plus tranquille. »

Je me sens plus légère de savoir que mon père va bien, et qu'il n'est pas blesser plus gravement. J'envoie un sms à Lila pour la rassurer.

« Camil ?

-Oui Katia ? Me répondit-il

- Tu m'en veux de ne pas avoir répondus ? Toi aussi maman ?

- Mais non Habiba, c'est rien, on ne savait que tu allais te faire masser, on s'en doutait mais vus qu'on ne savait pas dans quel ordre tu allais faire tes soins on pensait que tu pouvais répondre, me rassure mon frère.

- Ce n'est pas grave, la prochaine fois on pensera aussi à appeler le spa, ça ne m'a pas traversé l'esprit ! Ma mère tente de me rassurer, mais ça ne marche pas

- Comment ça la prochaine fois ? Cette phrase résonne en deux fois, puisque mon frère a eu la même réaction que moi.

- C'est compliqué, je vous expliquerais à la maison ! De toute manière, même si je vous expliquais vous ne comprendriez pas ! Nous dit ma mère à bout de force. »

Elle s'assoit sur la chaise et met ses mains sur sa tête tout en pleurant. J'ai mal, à ce moment-là voir sa mère pleuré est la pire des choses... Je regrette tellement ce que j'ai pu lui dire ce matin.

« Vous allez rentrer à la maison, aller dans le bureau de votre père, et prendre le dossier violet et appeler le numéro qui est affiché, toute les instructions seront inscrit sur les papiers présent dedans. C'est toi Camil qui t'en occuperas, tu es l'homme de la maison en attendant que ton père ce rétablisse. »

Mon frère acquiesce sans posé de question et me tire jusqu'à la voiture où Henry nous attend.

Mais qu'est-ce qu'ils peuvent bien me cacher ?     

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status