Share

L'AMOUR DE MA VIE
L'AMOUR DE MA VIE
Author: Les Chroniques ✍️

CHAPITRE  .01

                      

Commençons par le commencement, c'est-à-dire qui je suis?

                      

Je me prénomme Sana. J'ai 20 ans et je vis en région parisienne. Je suis la dernière d'une famille de 4 enfants. J'ai deux grands frères qui se nomment : Samir et Sofiane, jumeaux de 25 ans et une soeur de 23 ans qui s'appelle Selma. 

J'ai deux meilleures amies que je considère comme des soeurs, on se connait depuis toujours et entre nous c'est l'amour fou : Leila et Samia 20 ans également.

                      

Je suis en deuxième année de bts tourisme.

                      

Je vais vous raconter mon histoire, c'est l'histoire d'une jeune fille sans problème qui va rencontrer un jeune homme qui va bouleversé sa vie ...

                      

Entre amour, trahison, je vais vous raconté mon histoire, sans aucun filtre.

                      

Aujourd'hui, c'est les vacances de Nöel, je dis au revoir à mes collègues de classe et je pars prendre mon bus.

                      

Durant le trajet, je parlais au téléphone avec mon frère, comment vous expliquez, je suis hyper proche de mon frère Samir, et très froide avec Sofiane du moins c'est lui qui l'est avec moi, je ne sais pas vraiment pourquoi.

                      

Arrivé devant mon immeuble, je tombe sur tout les grands, entrain de s'ambiancer sur du rap.

                      

Moi : Salam

                      

Eux : Salam petite tête.

                      

Moha ( un des amis de Sofiane ) : Oh hbiba, c'est quand qu'on se marie?

                      

Moi : çà dépend de toi, c'est quand que tu viens demander ma main?

                      

Moha : Me chauffe pas, je vais débarqué chez toi ce week-end tu vas te retrouver marier en deux deux, tu vas rien comprendre à ta vie.

                      

Sofiane : Bouge de là, le jour où ma soeur se marie avec toi je m'appelle plus Sofiane - en parlant à Moha - et toi, je t'ai pas déjà dis d'arrêter de taper la discute avec mes potes? - en me regardant avec son regard de tueur qui veut dire tu vas prendre cher dans pas longtemps.

                      

Moha : Soit pas jaloux mon chou, t'es le premier dans mon coeur.

                      

Moi : PTDRRRRRR, arrête çà te va pas, j'y vais j'ai pas le droit de te parler askip, azy salam, je retourne dans ma prison.

                      

Sofiane : ouais monte et casse pas les ***** .

                      

Moi : T'es pas obligé de mal parler tu sais, je rigolais.

                      

Sofiane : m'énerve pas je vais t'en mettre une.

                      

Moi : De toute façon avec toi on peut rien dire...

                      

Je lui ai même pas laisser le temps de répondre que je suis montée en courant, je savais que si je restais plus longtemps, il allait me frapper devant tout le monde sans pitié.

                      

C'était exactement ses situations qui me pesaient, je ne sais pas ce que je lui ai fais, mais il est hyper froid avec moi. Je comprends qu'il veuille pas que je parle à des gars, que je traine au quartier, que je "rigole" sur le sujet du mariage avec son pote. Mais il abuse. 

                      

Comme si il cherchait toujours des prétextes pour se défouler sur moi et passer sa colère, du coup j'obéissais pour éviter les conflits.

                      

J'arrive chez moi je vois Samir et Kaïs.

Comment vous expliquez, Kaïs c'est mon cousin du côté de ma mère, c'est comme un troisième grand frère car on a été élévé ensemble, ses parents étaient toujours chez moi, ma mère et sa soeur sont grave fusionnels, et je suis hyper proche de mes cousins maternels quand à mes cousins paternels, c'est plutôt difficile de créer des liens quand ils vivent dans le sud et nous dans le nord, on se voit très peu donc.

                                  

              

                    

Kaïs : enfin, vasy bouge en cuisine, la vérité j'ai trop faim.

Moi : Salam, Sana ça va? Tu as passé une bonne journée? Tout le monde s'en fou. Vous m'énervez tous aujourd'hui, allez bien vous faire voir. Je suis pas votre bonniche. Allez salam.

J'ai mis mes chaussures aussi vite que je les avais enlever et je suis sortie. J'ai croisé la bande à mon frère mais j'ai pas calculé franchement. J'ai pris le premier bus direction je ne sais où, j'avais juste envie d'être seule et de me calmer.

Un gars arrive vers ma direction, le gars il y a de la place dans tout le bus mais non faut qu'il vienne me coller.

Moi : Fais chier - en chuchotant

Le gars : Pardon?

Moi : Non rien

Le gars : Tu crois j'ai pas entendu bouffonne?

Moi : Franchement? J'en ai rien à foutre que tu aies entendu, juste le bus est vide pourquoi tu viens me coller?

Le gars : Y'a écris ton nom sur les sièges? Non donc reste mignonne et ferme ta gueule.

Moi : Ferme ta gueule toi, tu m'as prise pour qui à me parler comme çà?

Le gars : Je sais pas qui t'es et j'en ai rien à foutre, t'as de la chance c'est mon arrêt, je t'aurai fais du sale.

Moi : Trop peur, allez casse-toi.

Le gars est descendu du bus, et vingts minutes plus tard au terminus je suis descendue et je me suis posée à l'arrêt. 

Je ne savais pas quoi faire donc j'ai appelé Leila pour qu'elle vienne me recupérer en voiture.

Moi : t'arrives dans combien de temps au juste?

Elle: Je suis avec Med ( Mehdi son gars ) et son pote tu veux vraiment que je vienne?

Moi : Oui c'est pas grave vous me déposez au centre commercial et je ferai le reste du chemin à pied.

Elle : - parlant à son gars sûrement - t'es sûr çà te gène pas?

Le gars : Non tranquille, dis lui on est là dans 15 minutes.

Elle : T'as entendu?

Moi : Oui merci, je lui passes les sous pour l'essence si il veut même. Je t'envoie l'adresse par message.

15 MINUTES PLUS TARD LES VOILA DEVANT MOI DANS UNE VOITURE NOIR.

Je monte à l'arrière.

Med : qu'est-ce que t'es venue faire jusqu'ici?

Moi : moi même je sais pas, dépose moi au centre commercial et je vous laisse en amoureux.

Elle : On peut pas être en "amoureux" si l'autre gros tiens la chandelle.

Moi : Qui? - j'avais complètement zappé qu'il y avait le pote de Med.

Elle : Rayan voici Sana, Sana voici Rayan 23 ans, célibataire recherchant la femme de sa vie.

Le gars se retourne vers moi et fais les gros yeux.

Rayan : Putain pas elle.

Leila : Vous vous connaissez?

Lui : C'est elle la folle du bus, je voulais la tarté mais c'est une mra.

Moi: frappe moi donc vasy tu me fais pas peur.

leila : commence pas sanoush. Tu sais ce qu'il a dit sur toi en plus?

Rayan : Tu dis un mot je te coupe ta bouche, meuf de l'autre con ou pas.

Med : n'empêche vous feriez un beau couple, surtout quand on sait qu'il a dit que tu étais carrément son type juste t'as une grande gueule et çà je te l'ai déjà dit.

Moi : c'est bien. Je m'intéresse pas aux garçons comme ça c'est clair, y'a pas à chercher plus loin. Merci à ma grande gueule hein.

( Bien que je l'aimais pas, faut pas se mentir c'est un beau garçon )

Lui : Fais pas la meuf désirée non plus, c'est pas parce que j'ai dis que t'es fraîche que sayé tu vas faire la folle, j'ai toutes les meufs que je veux à cette heure-ci.

Moi : c'est cool pour toi, félicitation. C'est mieux on se parle pas.

Med : Arrête de faire la meuf toi aussi sinon tu te débrouilles pour rentrer.

Moi : Vous avez quoi tous aujourd'hui? D'abord Sofiane qui me prends la tête et m'affiche devant ses potes, Kaïs qui me prends pour sa bonniche, Lui là Monsieur j'ai toute les meufs qui m'a saoulé d'entrée et toi là qui commence. Laissez-moi tranquille juste.

Leila : On se calme, TOI - en parlant à Med - roule et tais-toi stp. Toi - en parlant à Rayan - retourne toi et écoute ta musique et toi - en me regardant- passe pas tes nerfs sur les gens, on croirait voir Sofiane, t'as quoi aujourd'hui au juste?

Moi : C'est le jour!!! Je le sens mal.

ET OUI MAUVAIS SOUVENIR

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status