Share

CHAPITRE  .06

                                            

                                                  

On recommence tout.

                              

Moi : je...

                              

Lui : dis-moi que tu m'aimes plus et c'est vraiment fini et w'Allah je te laisse tranquille..

                              

Il m'a fait un câlin. En vrai je sais pas si j'avais raison de lui pardonner, je suis trop gentille et trop naïve. Je bois ses paroles limite. 

                              

Moi : je te laisse une chance Rayan, une seule!

                              

J'ai regardé l'heure et je vois qu'il est 21h. J'avais 15 appels manqués, 6 messages de Sofiane. Je vais me faire tuer. Je commençais à paniquer..

                              

Rayan : qu'est-ce qu'il y a? 

                              

Moi : il est 21h j'ai prévenu personne que je sortais, mes frères vont me butés.

                              

Lui : dis-leur que tu as eu un problème avec ta voiture et que t'avais pas de réseau, ça va passer crème.

                              

J'ai pris la route pour rentrer, je paniquais, je me concentrée et préparer mentalement à me faire défoncer. J'ai à peine mis les clés dans la serrure que je vois la porte s'ouvrir et ma joue brûlée. Sofiane m'a envoyé une gifle, j'ai cru ma tête elle allait se décollait du reste de mon corps.

                              

So : t'étais ou? 

                              

Moi : j'ai eu un problème avec la voiture dans un coin pommé je suis tombée en panne et j'ai dû attendre qu'on vienne m'aider et j'avais pas de réseau je pouvais pas prévenir

                              

So : vas y bouge, si j'apprends que t'étais avec un gars tu vas voir.

                              

Je me suis relevée et j'ai rejoins ma chambre. Mes frères sont sortis je me suis endormie pensif. 

                              

À 10h, ma mère est rentrée dans ma chambre et m'a obligée à me lever pour l'accompagner faire les courses, j'avais la tête dans le cul, j'étais fatiguée j'ai passé la moitié de la nuit à me demander si j'avais fais le bon choix.

                              

On prends la route direction Carrefour 

                              

Yemma : t'as maigris toi t'es malade ?

                              

Moi : non j'ai rien 

                              

Yemma : me mens pas à moi, c'est un garçon qui est derrière tout ça pas vrai?

                              

Moi : mais non yemma, je vais bien j'ai fais du sport c'est pour ça. 

                              

Ma mère elle sent quand il se passe un truc.

                              

On a fait les courses, j'étais fatiguée, elle fait les courses pour 30 personnes ma mère c'est une dinguerie. 

                              

Une fois les courses faites ça a été un casse-tête de tout faire monter surtout à 11h du matin, tout le monde dormait donc avec mes petits bras j'ai tout monté et en plus de ça je me suis tapée le rangement et le ménage. 

                              

So : fais mon dej'

                              

Moi : stp non?

                              

So : quand je vais te cogner c'est toi qui stplera pour que j'arrête 

                              

Moi : t'es relou en plus t'es même pas drôle, il a dit stplera boloss. 

                              

On s'est battu comme des gamins et je suis partie faire son petit dej'.

                                          

              

                    

J'ai passé l'après-midi à la maison, vu que Mr devait me prouver les choses, je lui ai pas envoyé de message, j'attends de voir les actes alors que d'habitude tout les matins je lui envoyais un petit message genre. Franchement, j'allais faire le moins d'effort possible, a lui de prendre des initiatives.

Vers les coups de 18h, Leila m'a appelé pour sortir, au début je voulais pas mais elle a tellement insisté que je suis partie la rejoindre. 

Elle était là, avec Sarah. Entrain de rire de je ne sais quoi ou qui au bloc en face de celui des grands. 

Moi : Je suis là 

Leila : ça fait grave longtemps qu'on a pas traîner ensemble.

Moi : euh ouais..

Leila : tu en es où avec Rayan du coup?

Moi : je sais pas trop pourquoi?

Leila : parce qu'il a appelé Sarah et il l'a tej encore une fois.

Sarah : je suis une bouche-trou genre- rire - j'ai quelqu'un d'autre en vue ça me va. Mais qu'il revienne pas juste parce que c'est mort, qu'il se trouve une autre pigeonne. 

Moi : vos histoires de fesses je m'en fou au max. Je suis pas venue pour parler de Rayan, je me suis expliquée avec tout le monde fin laissez moi tranquille avec cette histoire maintenant. 

Sarah : histoire de fesse? T'es sérieuse? Tu crois que je donne mon boule à tout le monde ? Tu crois que je suis une p*te? Petite conne

Moi : déjà baisse d'un ton si tu veux pas que je te casse tes dents, t'es une grosse bouffone, j'ai jamais dis que tu donnais ton boule à tout le monde donc m'invente pas une vie. Fais pas trop la folle avec moi, je te connais pas jusqu'ici j'avais rien contre toi donc reste à ta place. Et me prends pas de haut non plus.

Sarah : t'as rien contre moi tu dis? Tu insinues que je me fais tout les gars qu'est-ce que tu jactes ! C'est pas ma faute si Rayan m'a préféré à toi. 

Moi : calme ta pote Leila parce qu'elle va manger mon poing dans sa face ça va lui faire tout drôle. 

Sarah : dis lui de mieux me parler parce que je vais la frapper ta pote. J'ai pas son âge. 

Leila : je m'en mêle pas.

Moi : me frapper? Mais vient je t'attends, j'ai pas peur de toi. Je suis pas du genre à me battre mais touche-moi juste et je vais te refaire le portrait. T'auras une vraie raison de t'enflammer.

Elle m'a poussé et ni une ni deux je lui envoyé une gifle. On a commencé à se battre. Elle avait de la force cette folle mais je me suis pas laissée faire, je l'ai envoyé contre les vitres de l'immeuble. Elle est tombée et je lui donnais des coups de pieds. 

Tout les gars sont arrivés pour nous séparer. J'avais trop les nerfs, j'étais anti-bagarre mais elle m'a cherché 

Sarah : moi tu me jettes contre la vitre, viens je vais te défigurer.

Moi : allez bouge de là, t'es morte dans le game je t'ai terminé pauvre conne. 

Sarah : bah vient, vient juste 

Moi : mais je suis là t'inquiètes pas, tu crois faire peur à qui? Tu l'ouvrais un peu trop depuis toute à l'heure, 

Sarah : t'es jalouse c'est tout 

Moi : de dingue, tu sais pas à quel point 

Moha : vos gueules toutes les deux. C'est quoi le problème? 

Sarah : elle a dit que j'étais une p*te et que je donnais mon boule à tout le monde, tu crois que je vais la laisser dire des trucs comme ça sur moi? J'ai pas son âge, c'est pas une petite gamine de 20 ans qui va m'insulter.

Moha : Ok. Sana ta version? 

Moi : je l'ai jamais insulté de p*te ni même insinuer, elle fait ce qu'elle veut. Elle a mal interprété ce que j'ai dis elle a commencé à me prendre de haut et à haussée le ton avec moi. C'est elle la première qui a insulté, elle m'a poussé je l'ai calmé fin y'a pas à débattre sur ça. Si elle continue je lui ferais manger le bitume tout les jours. Petite gamine de 20 ans en tout cas je t'ai niqué. Tu crois vraiment que j'ai que ça à faire d'insulter les gens que je connais pas? 

Sarah : vous allez la croire en plus cette rageuse? Demandez à Leila.

Moha : vous donnez mal au crâne, Leila dis la vérité 

Leila : je sais pas trop ce qu'il s'est passé c'est parti tellement vite j'ai juste vu Sana frapper Sarah

Moi : t'es sérieuse toi tu mens comme ça? 

Moha : bon Leila bouge avec ta pote.

Leila et Sarah sont parties.

Moha : un conseil, éloigné-toi de Leila, depuis qu'elle reste avec Sarah elle part en c*****. Tu l'as bien frappé cette petite conne, respect, depuis le temps où j'ai envie de lui foutre des baffes à cette tchoin mais la prochaine évite de te battre, t'as de la chance tes frères n'étaient pas là.

Moi : j'ai eu peur, j'ai cru que tu allais la croire

Moha : jusqu'ici tu t'es jamais battue et la fille elle arrive tu te mets à casser des dents, on sait tous ici que c'est elle le problème. Elle fait que mentir. 

Moi : pour le coup c'est vraiment une tchoin , là elle peut dire que je l'ai insulté. 

Je suis rentrée chez moi, je savais que cette histoire allait retombée dans les oreilles de mes frères, j'attendais de voir leurs réactions. 

J'ai reçu un appel de Mehdi.

Mehdi : wesh la boxeuse

Moi : ça tourne vite dis-donc.

Mehdi : ouais ouais, mais t'es dans la merde, j'étais avec Amine quand tes frères l'ont appelé pour savoir si t'étais chez lui et genre ils lui ont dit y'a un gars Jawad qui les a appelé pour leur dire que t'avais défoncé Sarah. Samir il s'en fou en vrai il est fier de toi parce que tu l'as bien frapper cette folle. Par contre Sofiane il a pas trop parler, mais je sais d'avance qu'il va te faire manger le sol. 

Moi : c'est pas grave, j'ai rien fais de mal c'est elle qui m'a cherché et d'ailleurs Leila elle se laisse trop embarquer par cette folle, je l'a reconnais plus, je lui ai pardonné mais c'est mort elle et moi c'est fini 

Mehdi : en parlant de ça je vais l'a lâché. Elle a trop changé et trop pris la confiance depuis qu'elle reste avec l'autre là.

Moi : t'as raison - rire - non je suis méchante çà se fais pas. 

Mehdi : une vraie sorcière. Non mais je l'aimais bien mais elle s'est dévergondée, je sais pas si tu sais...

Moi : Si je sais quoi?

Mehdi : .....

  

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status