Share

CHAPITRE  .53 FINAL

                                            

                                            

Deux semaines que nous sommes rentrés avec Adel. J'étais tellement heureuse d'avoir mon fils, mon mari et ma petite famille que tout les petits soucis de la vie quotidienne n'était que futilité à mes yeux. 

En deux semaines, on a eu la visite de toute la famille, les amis avec pleins de cadeaux pour le petit prince. 

C'est fou comment il grandit vite et ressemble de plus en plus à son père. Depuis notre retour à la maison franchement je n'ai pas à me plaindre. Tout le monde me disait tu vas galerer, bonjour les nuits blanches et compagnie mais j'ai eu la chance, Adel dormait bien la nuit. Bon je me réveillée quand meme certaines nuits mais pas autant que cela donc j'arrivais quand même à dormir la nuit. 

Idriss bossait toujours mais quand il revenait du boulot il s'occupait du petit pour me permettre de me reposer, un vrai amour.

                              

Depuis l'accouchement j'essayais de faire des efforts pour ne pas négliger que je suis une femme avant tout. Oui je suis maman mais faut pas oublié que j'ai un mari également. C'était notre anniversaire de mariage ce soir, deux ans. 

J'ai passé toute la journée à jongler entre Adel et pendant qu'il dormait à organiser une surprise pour Idriss.

                              

18h : Adel vient juste de finir de manger et s'est remis à dormir. J'en ai profité pour me doucher, faire des soins, me maquiller et me coiffer. J'ai enfilé la robe que j'ai acheté la semaine dernière avec Mymy. Il était 19h et Idriss arrive dans un peu moins d'Une heure. J'ai vérifié la cuisson des plats et je me suis installée devant la télé en l'attendant. Il est arrivé peu après avec un bouquet de rose. 

                              

Lui : salam aleykoum

                              

Moi : aleykoum salam, ça va ta journée ? - en lui faisant un bisou - 

                              

Lui : ouais tranquille, j'étais grave pressé de vous retrouver. J'ai senti que tu me préparais un truc. - en me donnant le bouquet - tiens c'est pour toi. 

                              

Moi : merci - en les prenant et en le serrant dans mes bras - elles sont magnifiques et sentent bon. 

                              

Lui : comme toi - en m'embrassant le front - ça a été avec le petit?

                              

Moi : ouais c'est un amour il fait que dormir. Franchement pour le moment on a pas à se plaindre. 

                              

Lui : c'est vrai, je m'attendais à assumer des nuits blanches et tout mais rien que je dors. Je l'entends pas la nuit. 

                              

Moi : tu entends rien toi la nuit de toute façon. On pourrait mettre le feu à côté de toi même pas tu t'en rendrais compte. 

                              

Lui : abuse pas. 

                              

Moi : j'abuse pas là du tout. 

                              

Lui : je vais me doucher et tout. 

                              

Moi : vas-y c'est bientôt l'heure du biberon en plus. 

                              

Je l'ai laissé se préparer et je me suis occupée d'Adel en attendant. Quand je vous dis qu'on a pas à se plaindre c'est pas une blague. Adel ne pleure que quand il faut changé sa couche et quand il a faim. Le reste du temps il dort ou quand il est réveillé il fait ses petits bruits mignons. 

                              

Idriss : il est beau goss comme sa mère. 

                              

Moi : c'est ton portrait craché. Il a tes yeux, ta bouche, tout de toi. 

                              

Idriss : il te ressemble bien plus que tu ne le penses. 

                              

On s'est installé et on a mangé. 

                              

Lui : ses derniers jours je te l'ai pas souvent dit mais reste comme tu es. Ça fait deux semaines que vous êtes rentrés et chaque jour tu continues à me surprendre. A prendre soin de toi même si c'est pas facile avec le bébé, à avoir des petites attentions envers moi, à t'occuper de moi comme tu le faisais avant ta grossesse. Je t'aime au naturel et tu le sais mais j'apprécie les efforts que tu fais pour moi. Je vois tout ce que tu fais pour moi et j'espère insha'Allah pouvoir te le rendre un jour. 

                              

Moi : c'est déjà fais Idriss. Tu m'as donné le plus beau cadeau possible. Notre fils c'est la plus belle chose que tu m'as donné. Ça fait deux ans que je suis heureuse d'être ta femme, deux ans que tu me combles de bonheur. Et même si on a notre caractère j'aurai pas pu rêvé mieux que toi comme mari. Tu fais tout pour moi, tu te plies en 4 pour me rendre heureuse, tu continues de me surprendre chaque jour, à chaque fois avec tes surprises, tes cadeaux. Tu fais tout pour que la flamme ne s'éteigne jamais. C'est la moindre des choses ce que je fais pour toi. Ses derniers temps on communique beaucoup par rapport à Adel mais sache que je t'aime. 

                              

Lui : moi aussi je t'aime omri, 

                              

« l'amour l'emporte toujours »

Idriss&Sana, c'était écrit. ❤️

_______________

Voilà la fin de cette chronique, merci à vous tous/toutes d'avoir lu. 

                                          

DMCA.com Protection Status