Les Arcanes d'Hemera

Les Arcanes d'Hemera

By:  Elyna E.C.  Completed
Language: French
goodnovel4goodnovel
0.0
Not enough ratings
37Chapters
1.7Kviews
Read
Add to library
Report
Overview
Catalog
Leave your review on App

Synopsis

Édition

« Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ? »
C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux.
D’après lui, Allyn possèderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ?
Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de chose.
Et pourtant…
Entrainée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, Allyn doit se rendre à l’évidence, l’Organisation et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant, à l’exception de son coéquipier pour une raison encore obscure…


View More

Latest chapter

Interesting books of the same period

Comments
No Comments
37 chapters
Prologue
— Anna !Axel s’égosilla pour la quatrième fois, sans succès. Son sens de l’orientation lui faisait défaut et cela n’arrangeait en rien sa morosité : toutes ces allées de marbre blanc ­étincelant allaient finir par le rendre fou. Quant à ce soleil ! Jamais il n’aurait cru qu’un jour il en viendrait à regretter ses ­promenades dans les Affres.— Anna !Axel tourna sur lui-même, parvenu à un embranchement dépourvu d’indications. Ses doigts tirèrent sur les racines de ses cheveux blonds afin de ménager son impatience. C’est qu’il s’agissait à présent de la jouer stratégique s’il ne voulait pas perdre les dernières gouttes de sang froid qu’il conservait avec difficulté.— Вы что-то ищете, молодой человек !?1 Axel n’avait rien compris à ce que cet homme vêtu d’une tunique d’un autre siècle lui avait beuglé depuis sa pelouse, et il ne chercha pas à s’étendre sur le sujet. Au loin, discernable entre deux saule
Read more
Chapitre 1
1Un long soupir m’accompagne tandis que je me laisse couler sur le dossier de mon fauteuil. Récapitulons : le sol est en train de sécher, les DASRI2 sont prêts à être embarqués et la mise à jour de l’ordi est enfin terminée. Je crois qu’on est bon.— J’ai envie d’un sandwich, confessé-je.Maël hausse un sourcil, car il sait que cette figure comique m’arrache toujours un sourire. Assis comme à son habitude sur la commode où je range mon matériel en rab, il me scrute avec insistance.— Un repas de rêve pour celle qui ne mange pas de la journée, me taquine-t-il.— Attends, je ne te parle pas de la vieille tranche de jambon entre deux mies de pain là ! Mais du bon gros sandwich avec overdose de garniture de chez Phil. Tu crois qu’il sera encore ouvert, le temps de rentrer ? ajouté-je avec une pointe d’angoisse.— Autant partir tout de suite pour ne pas prendre de risque, approuve-t-il en haussant les épaules. Tu
Read more
Chapitre 2
2Contrairement aux conseils de Maël, je n’ai pas fermé l’œil de tout le trajet. Pourtant il est vingt-trois heures passées lorsque nous nous garons enfin. Nous n’avons pas quitté les montagnes, ou plutôt, je nous soupçonne de nous être terrés dans une de ces cuvettes naturelles perdues au milieu de nulle part. À ce stade des événements, je ne serais pas étonnée si un géant barbu venait nous chercher avec une lampe à pétrole pour nous conduire au milieu du lac des Bouillouses.— Pas fâché d’arriver ! se réjouit Loïc en quittant la berline. Grégory, allez prévenir Josias que nous sommes arrivés. Et vous ma chère, venez donc par ici !Après un regard échangé avec Maël, nous rejoignons mon kidnappeur qui nous attend devant une maison. De cette dernière, je suis incapable d’en déterminer la taille, faute de lumière ; les deux colonnes de pierre qui ornent l’entrée me donnent toutefois un léger indice sur le style de bâtisse dans laquelle je m’apprêt
Read more
Chapitre 3
3Le lendemain matin, je suis réveillée par des coups sourds contre ma porte. Au moins mes geôliers ont eu la prévenance de ne pas venir me tirer du lit aux aurores…— C’était trop beau pour être vrai, hein ? commente Maël alors que je me redresse dans mon lit pour resserrer le peignoir autour de ma taille.Comme mes charmants hôtes ne m’ont pas fourni de pyjama adéquat, il a fallu que j’improvise.— Pitié ! gémis-je. Est-ce que je dois leur ouvrir ?— Si tu comptes partir de là un jour, je te conseille de faire semblant de les écouter jusqu’au bout. Ensuite, tu pourras affirmer que leurs histoires ne t’intéressent pas et revenir à ton train-train quotidien.Maël a affirmé ça avec le sourire, et pourtant quelque chose dans ses paroles augmente la pression qui s’exerce au niveau de ma cage thoracique. Se pourrait-il qu’un pourcentage infime de mon inconscient se réjouisse d’en apprendre davantage sur l’organisation
Read more
Chapitre 4
4— Tu ne me parles plus ? m’enquiers-je en ouvrant la porte de mon réfrigérateur pour me préparer un ­sandwich de fortune. Ça devient lassant.Cela fait moins d’une heure que Léo m’a déposée à mon appartement, après un détour par le cabinet où j’ai enfin pu récupérer mon sac à main. Je craignais que Maël refuse de rentrer avec moi, mais il s’est tout de même installé sur la banquette arrière pour écouter le résumé que j’ai pondu à mon chauffeur attentif. Le sourire que Léo m’a adressé en guise de réponse m’a rassurée, même si le doute continue de pointer le bout de son nez dans ma tête embrumée : ai-je eu raison d’agir de la sorte ? N’aurait-il pas été plus judicieux de demander un délai avant de prendre une telle décision? Bref, qu’importe à présent, puisque c’est fait.Je m’aventure à rassembler toutes les garnitures disponibles qui m’inspirent, puis cherche au fond de mon placard pour y récupérer mes dernières tranches de pain de mie complet
Read more
Chapitre 5
5Mon cœur fait une embardée. Pendant un instant, j’ai la sensation qu’il va se déloger de ma cage thoracique et sortir par ma bouche avec le peu de déjeuner que j’ai réussi à avaler. Qui ai-je donc voulu duper en pensant pouvoir tenir la route face à ces fous ?— Allez courage, Allyn, encore trois minutes et on enchaîne avec le programme de récupération, me lance Roxie.Roxanne Sainclair. Cette jeune femme est sans nul doute possible l’unique coach sportive que je supporte depuis le début de mon entraînement. Il est de mon devoir de préciser que c’est aussi la seule qui a accepté de se charger de mon cas désespéré.Roxanne est aussi grande et athlétique que je suis molle et à deux doigts de l’asphyxie. Lors de mon premier jour d’entraînement, je n’ai pas hésité longtemps entre la brune au carré plongeant toute souriante et les gros tas de muscles qui patientaient en meute au fond de la salle. Qu’on ne se méprenne pas sur mon compte : j’a
Read more
Chapitre 6
6— Tu n’es pas à ce que tu fais, Allyn, me sermonne Zacchari. Vide ton esprit, inspire à pleins poumons et expire en trois temps.Je devine sa soudaine proximité alors j’ouvre les yeux par réflexe pour le dévisager, ce qui lui donne une occasion supplémentaire de me réprimander. Je somnole pendant les vingt dernières minutes de méditation et me dirige en courant à moitié hors de la salle avant que Zacchari ait dans l’idée de me donner des cours supplémentaires sur la salutation au soleil que je ne maîtrise toujours pas. S’il y a bien une chose que je déteste encore plus que les pompes sadiques de Roxie, c’est sortir de cette satanée posture du cobra (ou Bhujangasana pour les intimes).Puisque j’ai un peu de temps libre avant ma séance avec Roxanne, je décide de me balader dans l’Organisation. À cette heure-ci, la plupart des Singuliers sont absorbés par leurs entraînements divers et les couloirs du premier étage sont tous paisibles. Je m’arrête dans l’angle v
Read more
Chapitre 7
7Le réveil a été dur, je ne me traîne jusqu’à la cafétéria qu’à une heure tardive. La matinée est si avancée que la plupart des Singuliers et autres membres du staff ont déjà pris leur petit-déjeuner. Les seules têtes connues restantes étant mon cher coéquipier et la rouquine, je décide de jouer une fois de plus les retranchées et m’installe en bout de table, à l’opposé de la salle. Mon ami invisible me suit comme mon ombre. Depuis nos confidences de cette nuit, je saisis mieux que jamais les expressions fugaces qui s’affichent sur son visage quand il pense que je ne l’observe pas : Maël s’inquiète pour moi.— Bonjour, Allyn, me dit-on alors que je me perds dans la contemplation de mon chocolat chaud.Je sursaute et lève les yeux vers celui qui se tient devant moi. Josias affiche un air réjoui. Il n’est pas difficile de deviner l’objet de sa présence, et ce, même lorsque notre ami fantomatique s’est fait une joie de nous spoiler quelques heures auparavan
Read more
Chapitre 8
8— Bienvenue, Allyn ! Bienvenue, ma chère !La pièce est fidèle à mes souvenirs. En son centre, Loïc Fortin qui m’accueille à bras ouverts comme si j’étais l’enfant prodigue.— Vous êtes renversante, vraiment, ajoute-t-il en se déplaçant dans notre direction pour nous inviter à nous approcher de la Sphère.— Quand vous aurez fini de faire votre lèche-cul, déclare Lucas d’un ton cassant, on pourra peut-être commencer.À la surprise que le directeur adjoint affiche sur son visage, j’en déduis qu’Harper – loin d’être l’homme le plus charmant de ma connaissance – n’a tout de même pas l’habitude de se comporter aussi irrespectueusement envers ses supérieurs. Tout lui semble cependant pardonné aujourd’hui, puisque Fortin continue comme si de rien était.— Nous avons fait venir le médecin de garde en cas de gros pépin, m’annonce-t-il comme s’il s’agissait là d’une nouvelle rassurante. Mais avec Harper, vous ne devriez ri
Read more
Chapitre 9
9— Vous êtes une âme perdue ?Telle est la première question qui me vient à l’esprit tandis que je me redresse sur mes jambes afin d’étudier l’étrange personnage qui est apparu à côté de moi. Je ne suis pas folle pourtant, j’ai bel et bien fouillé cette maison de fond en comble à la recherche d’une aide sans rien trouver d’utile et voilà que Monsieur « Je vous en prie, servez-vous de mon briquet, ça me fait plaisir ! » débarque de nulle part ! Puisque son briquet s’est refermé, je n’ai plus que le faisceau de ma lampe pour l’observer dans ce noir quasi complet ; ce qui est loin d’être suffisant. Son sourire torve, qui ne m’échappe cependant pas, ne me met pas du tout à l’aise.— Une âme perdue ? répète-t-il, secoué d’un rire inapproprié. Je ne crois pas, non.L’homme avance de quelques centimètres dans ma direction. Ses cheveux noirs frôlent ses épaules dans un style manga qui ne fait qu’augmenter le cocasse
Read more
DMCA.com Protection Status