Au Cœur du Ranch

Au Cœur du Ranch

By:  LittleWriter  Updated just now
Language: French
goodnovel12goodnovel
0.0
Not enough ratings
10Chapters
209views
Read
Add to library
Report
Overview
Catalog
Leave your review on App

À une heure tardive, Cunégonde courait dans les bois pour s'échapper de son kidnappeur. Une maison éclairée attira son attention et avec joie elle frappa contre la porte pour demander de l'aide. Après avoir frappé à plusieurs reprises un homme ouvrit brusquement la porte et braqua sur elle son fusil. Pétrifiée la jeune femme reculait tandis qu'il l'ordonnait de partir. Mais Cunégonde n'avait pas d'autre alternative que de le persuader de la faire entrer dans sa maison d'autant plus que son ravisseur s'approchait de plus en plus à l'entente de son prénom qu'il ne cessait de crier. Cependant va t-il la prendre en pitié et la laisser entrer? Ou va t'il l'ignorer et la laisser dans les griffes de ce monstre qui ne tarderait pas d'une minute à l'autre à la retrouver?

View More

Latest chapter

Interesting books of the same period

Comments
No Comments
10 chapters
1
AU CŒUR DU RANCH Complètement recouverte d'une épaisse couche de neige, Cunégonde peina à courir pour s'échapper de son kidnappeur. Voyant qu'il n'était pas si loin et qu'il finira par la rattraper, elle prit son courage à deux mains et courut aussi vite qu'elle le pouvait. Le rythme du battement de son cœur s'accéléra, elle regarda de temps en temps en arrière pour s'assurer que son kidnappeur n'était pas si près d'elle. Il n’en était pas question qu'elle se retrouve une nouvelle fois dans cet enfer, ligotée sur une chaise, un bandana recouvrant sa bouche. Non ! Elle voulait absolument le fuir et même sans laisser de trace. Elle commença à avoir affreusement froid, la neige lui colla la peau et elle grelotta sous l'effet de la fraîcheur. Elle avait longuement couru sans savoir où elle allait. Tout ce qui comptait pour elle en traversant ces bois était fui ce monstre une bonne fois pour toutes. Sa première tentative avait échoué, mais cette fois-ci, elle savait qu'elle l'avait échapp
Read more
2
Au cœur du Ranch... _ Peut-être que c'est lui, dit-il en regardant Cunégonde tremblée comme une feuille. Autant vous livrez à lui, ajouta-t-il en s'avançant vers la porte. _ Mais je ne vous... ai rien fait à part abuser de votre hospitalité, bégaya-t-elle au bord de la panique. _ Justement, lâcha-t-il en faisant un pas. _ Pourquoi vous êtes si cruel ? Demanda-t-elle en boitant vers lui. Attendez, vous êtes de mèche avec mon kidnappeur ? Vous voulez soutirer de l'argent à mon père ? Suis-je entrée dans la gueule du loup ? À sa dernière question, elle sentit ses joues s'empourprées. Il lui jeta un regard étonné. _ Non mais qu'est-ce que vous racontez ? Pourquoi aurais-je besoin de soutirer de l'argent à une personne que je connais ni de vue et d'existence ? _ Et bien ce n'est pas cette impression que vous me donnez. Les coups de porte se firent entendre à nouveau. Ils se regardaient pendant un moment ainsi que la porte à tour de rôle. _ Écoutez Mlle, je n'ai absolument rien à a
Read more
3
Au coeur du Ranch... Elle prit la brosse de sa main et s'approcha d'un pas hésitant vers l'animal. Il se tenait derrière elle. Elle posa la brosse sur le dos de l'animal et le brossait en essayant de ne pas lui faire mal. Même si l'animal ne bougeait pas elle savait qu'elle s'y prenait mal. Le propriétaire posa sa grande main sur la sienne et la montrait comment s'y prendre. À un moment donné, elle se sentait gênée. Le sentir coller à son dos la rendait perplexe. Il caressait le revêt de sa main suscitant en elle un trouble qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant. Il arrêta subitement son geste et établit le foin devant le cheval qui se mit à brouter. Cunégonde continuait à le brosser tout en faisant bien attention. — Vous aviez combien de chevaux ? Demanda-t-elle sans le quitter des yeux. — Une cinquantaine, répondit-il sans pour autant la regarder. Elle écarquilla les yeux, stupéfaite. Une cinquantaine ! Elle n'en croyait pas ses oreilles. — Vous aviez la chance d'être entou
Read more
4
- Avant tout, vous devriez vous laver les mains, dit-il d'une voix suave qui frémit la jeune femme. Il apporta de l'eau dans un sceau et la jeune femme y trempa ses mains. Il lui donna ensuite une serviette propre avec laquelle elle nettoyait ses mains. — Saisissez un train dans chaque main, lui ordonna-t-il. Elle s'exécuta et le fixa attendant qui lui dise quoi faire par la suite. Et au fur et à mesure qu'il l'orientait, elle parvenait à extraire le liquide du train de la vache. Que ne fut sa stupéfaction lorsqu'elle constatait qu'il lui souriait.Elle haussa les sourcils.— C'est bien pour la première fois depuis hier que je vous vois sourire, observa-t-elle.Sans broncher, il reprit le sceau à moitié rempli et se leva du tabouret. Cunégonde l'observait s'éloigner. Elle se leva à son tour pour le rejoindre.— Vous m'aviez souri chuchota-t-elle derrière ses larges épaules.Il se retourna et la fixa intensément.— Pourquoi persistez-vous à me le faire remarquer ?Elle haussa les ép
Read more
5
Au coeur du ranch...— Que faites-vous ? Demanda Dallan lorsque Cunégonde se leva de son siège pour ramasser les assiettes.— Vous aviez fait la cuisine alors c'est à moi de faire la vaisselle, vous ne croyez pas ?Elle se dirigea vers la cuisine et posa les assiettes dans l'évier.— Non laissez ça et aller dormir. Je vais m'en charger, dit-il en lui reprenant l'éponge.— Mais...— Allez dormir, il se fait tard, insista-t-il durement.La jeune femme ne se fit pas prier une troisième fois et quitta la cuisine après lui avoir souhaité une bonne nuit. Il l'observait s'éloigner tandis qu'une lueur de tristesse planait dans son regard. Et voilà maintenant qu'il éprouvait de la compassion pour cette étrangère, songea-t-il. Il avait du mal à encaisser ce qu'elle lui avait révélé une demi-heure. Elle avait besoin d'aide, au pis des cas, elle finirait pas mettre sa vie en péril. Les assiettes proprement lavées, il les rangea dans le placard et entreprit d'aller voir ses chevaux. Il saisissait
Read more
6
— Vous dites qu'un homme vous a frappé dès que vous aviez ouvert la porte ? S'étonna l'agent de police sans quitter des yeux son carnet de note.Les traits de Dallan se serraient plus. Voilà pourquoi il ne pouvait jamais compter sur la police. Cela faisait plus d'un quart d'heure que la police inspectait la pièce et qu'elle lui demandait pour la énième fois comment la scène c'était déroulée. Cette impatience qui le taraudait au plus profond de lui, lui donnait encore plus un mal de chien au niveau de son front. Elle devrait plutôt se mettre en route pour retrouver Cunégonde, mais au lieu de ça...— Venez donc ? Vous allez nous accompagner au poste de police. — Mais pourquoi ? Est-ce là-bas que se trouve la jeune femme ? Vous ne m'êtes d'aucune aide, s'indigna-t-il en reposant brutalement sur la table basse la poche de glace. Dites à vos hommes qu'ils peuvent se retirer de chez moi, car je ne vois pas ce qu'ils espèrent trouver en fouillant la pièce. — Vous ne m'aidez pas. Chaque dét
Read more
7
Au cœur du ranch...Dallan s'approcha du corps inerte de cet individu et le retourna pour avoir un aperçu de son visage. Terrifié, l'inconnu mit les mains en évidence lorsqu'il vit l'arme braquée sur lui.- Ne me tirez pas dessus, balbutia-t-il en affichant un regard horrifié. - Que faisais-tu dans ma maison ? Le questionna-t-il. Le gamin se redressa lentement et tenta de se lever. Dallan l'attrapa par le col de son chemisier tout en le fusillant du regard. Le gamin frémit et baissa furtivement les yeux. - Tu parles ou j'appelle la police, le menaça-t-il sur un ton sévère.- Non pas la police, supplia-t-il d'une voix morne. Je vais parler, mais pas pitié, baisser votre arme. Dallan relâcha le col de son chemisier et promena lentement son regard sur lui. Il était assez maigre et portait des vêtements vieux. La botte qui emprisonnait son pied droit était trouée au niveau de la pointe. Il avait une peau crasseuse et son chapeau dont la couleur délavée recouvrait ses cheveux qui avaie
Read more
8
Cunégonde s'accouda à la barrière de l'enclos tout en observant Dallan jouer au professeur avec le gamin. Voyant le gamin essayer de brosser le cheval avec la brosse qu'il tenait en main lui rappelait le jour où Dallan avait essayé de l'apprendre à s'occuper d'un cheval. Elle se rappelait ce moment où elle avait ressenti un frisson lui parcourir l'échine lorsqu’il avait posé sa main sur la sienne. Elle avait su qu'elle était attirée par lui. Comment ne pas l'être. Elle était quand même tombée sur un homme doté d'un charme irrésistible et d'une générosité sans borne. Oui il était assez généreux. Il aurait pu envoyer ce gamin en prison pour ce qu'il avait tenté de faire à son ranch, mais au lieu de ça il avait décidé de garder ce gamin avec lui et de le faire travailler afin qu'il gagne de quoi s'occuper de ses frères. Et elle l'admirait pour ça. Dallan surprit Cunégonde à l'autre bout de l'enclos et entreprit de la rejoindre après avoir laissé des ordres au gamin. Cunégonde s'était r
Read more
9
Au son des crissements de pneus, Cunégonde leva les yeux vers la fenêtre et aperçu la voiture de service de police remontée l'allée. Prise de panique, elle ouvrit la porte d'entrée, descendit les marches quatre par quatre. Les bras croisés, elle attendit que la voiture se stationne quelque part avant d'aller à sa rencontre.— Bonjour Mlle, Heureux de vous savoir toujours en vie.— Vous n'allez pas l'emmener, commença Cunégonde d'une voix agressive. Vous allez le laisser tranquille monsieur l'agent. Il ne mérite pas la prison pour avoir sauvé la vie d'une personne.— Cunégonde ?Dallan posa un regard surpris sur le commissaire.— Bonjour Dallan. Je vous apporte de bonnes nouvelles.— Vous n'êtes pas venu l'emmener ? Demanda Cunégonde, ébahie.— Non. Nous n'avons aucune charge contre lui. Nous avons réussi à contacter votre fiancé.Cunégonde accueillit cette nouvelle par une explosion de joie. Dans l'extase, elle étreignit le commissaire sous le regard médusé de Dallan.— Je vous en doi
Read more
10
Observée, Isabella scellée son cheval comme un pro mettait la jeune femme en rogne. Une jalousie manifeste la submergea au point où elle l'observait d'un mauvais œil. Malgré le fait qu'elle la trouvait quand même si gentille, elle ne pouvait s'empêcher de l'en vouloir d'être si proche avec le maitre de la maison. Dallan n'avait jamais eu cet air jovial en sa présence. Alors qu'elle essayait tant bien que mal de trouver ce que cette bonne femme pouvait avoir plus qu'elle, Isabella l'interpella avec son sourire qu'elle détestait tant. La blancheur de ses dents rendait encore son sourire plus éclatant, ce qui réussit à mettre Cunégonde en rogne. Elle pouvait se plaindre des siennes, tachées par les substances toxiques qu'elle prenait pour le plaisir. — Vous pouvez avoir confiance en elle. Il n'y a pas plus gentille que Rugby. « Rugby ? » Cunégonde faillit s'étouffer de rire. Pauvre jument ! Porter un tel prénom devrait être si éprouvant pour cet animal. — Nous allons nous passer des b
Read more
DMCA.com Protection Status