Share

Chapitre 5 Attendez-moi

Une paire de bras l'a soudainement entourée et l'a tirée en arrière. Arianne pouvait presque sentir l'humidité de sa douche fraîche et sentait le parfum du bain de corps.

Ses mains se soutenaient sur sa poitrine, sans le savoir elles tremblaient.

Les bras qui s'enroulaient autour de sa taille se relâchaient brusquement.

“Foutez le camp”!

Pour une raison quelconque, sa voix était un peu râpeuse. Arianne n'avait aucune idée de la façon dont elle l'avait à nouveau contrarié, alors elle s'enfuit aussitôt.

C'est lorsqu'elle revint à la réserve qu'elle eut des regrets. Elle avait oublié de lui poser des questions sur Will Sivan. Mais en se rappelant ce qui venait de se passer, le courage de le chercher à nouveau lui échappa.

Le lendemain matin, Mary est entrée dans la réserve avec un verre d’eau.

"Allez, Ari. Voici un médicament contre le rhume.”

Arianne Wynn était perplexe. Mary ne savait pas qu'elle avait attrapé un rhume. De plus, comment Mary osait-elle donner ses médicaments sans la permission de Mark Tremont ?

Comme pour écarter les doutes d'Arianne, Mary s'assit sur le bord de son lit en souriant.

"Monsieur est parti en voyage d'affaires et ne sera de retour que dans un mois environ. C'était ses instructions avant son départ. Voilà pour vous.”

Arianne ne pouvait pas pointer du doigt ce qu'elle ressentait dans son cœur, mais elle se sentait inexplicablement plus légère en entendant qu'il ne serait temporairement pas là.

Après avoir pris les médicaments, Arianne a fait son lit et est allée à l'école.

Lorsqu'elle entra dans l'atelier, le doyen vint personnellement lui passer tout le matériel qui lui manquait.

"Mlle Wynn, vérifiez s'il vous manque autre chose.”

Arianne était stupéfaite. "Non... il ne manque rien. C'est... ?”

Le doyen n'a pas expliqué, se contentant de dire : "C'est bien alors.”

Alors que le doyen partait, Arianne était perdue dans ses pensées, fixant les objets qu'elle avait reçus. Mark Tremont n'était sûrement pas la source, puisqu'il n'aurait ni le temps ni l'effort de se préoccuper de sa situation à l’école.

"Ari, j'ai entendu dire que quelqu'un t'avait parrainé anonymement. Je ne m'attendais pas à ce que l'administration travaille aussi vite. Tes peintures sont toutes meilleures que les miennes !"

Tiffany Lane a fouillé dans les documents que le doyen lui avait envoyés une fois qu'elle était ici.

Arianne se tut pendant qu'elle rangeait ses nouvelles affaires.

"Hé, qui est celui qui est venu te chercher hier ? Conduite folle, il a failli te tuer là-bas."

Tiffany était un moulin à paroles, toujours en train de débiter de nouveaux sujets, qu'Arianne lui réponde ou non.

"C'est mon frère", répondait Arianne.

Il y eut une légère pause de la part de Tiffany.

"Quel genre de frère est-ce ? Il est si riche et pourtant, vous voilà transformée en fille de bidonville. Laisse-moi le rencontrer la prochaine fois.”

Arianne sourit. "Ne le critiquez pas. Il est en fait très gentil. Ce n'est pas mon frère biologique, donc il n'est pas obligé de s'occuper de moi. Il a fait plus que sa part.”

C'est ce qu'elle s'est dit aussi. C'était une pécheresse, mais Mark Tremont lui avait donné un abri et s'était occupé d'elle pendant dix ans.

Tiffany a fait la moue avant de commencer à deviner le mystérieux commanditaire dans l'excitation.

"Qui pensez-vous qui vous finance ? Le père de Will Sivan l'a expulsé du pays et il ne reviendra pas avant quelques années. Pensez-vous que c'est lui ? Quelqu'un vous a parrainé juste après son départ. Sinon, ça n'a pas de sens”.

Stupéfaite, Arianne a trouvé plus convaincant que le parrain soit Will que Mark Tremont.

En pensant à l'homme qui était comme un doux rayon de soleil, elle sentit son cœur se serrer. Le départ de Will Sivan était de sa faute…

Pendant l'absence de Mark Tremont, Arianne Wynn était beaucoup plus détendue. Tiffany l'avait traînée pour une journée amusante le jour de son anniversaire, qui était le week-end. La première savait qu'elle n'aimait pas les foules, c'est pourquoi elle n'a invité personne d’autre.

Avant qu'ils ne rentrent chez eux, comme par magie, Tiffany a produit deux petites boîtes-cadeaux.

"Ce sont des cadeaux de Will et moi.”

Arianne ne les a pas acceptés, elle ne pouvait pas se permettre de leur rendre quelque chose de valeur similaire. En regardant les boîtes-cadeaux, il était évident que les cadeaux étaient coûteux. Elle était pauvre, ce qui veut dire qu'elle en avait vu assez pendant ses années au domaine de Tremont pour le savoir.

"Merci d'avoir passé la journée avec moi. Il n'y a pas besoin de cadeaux.”

Arianne respira profondément, c'était l'odeur de la brise glaciale et de la neige.

Tiffany poussa les boîtes dans ses mains.

"Quand je suis gentil avec toi, je n'attends rien en retour, mais Will est le cas contraire... Tiens-toi droit. Je vais accomplir ce qu'il m'a demandé de faire.”

Incapable de comprendre ce qu'elle allait faire, Arianne se redressa avec obéissance.

Tiffany regarda Arianne avec sérieux.

"Ari, je suis Will Sivan. Je t'aime bien. Attends mon retour. Il faut que tu m'attendes."

Related chapter

Latest chapter

DMCA.com Protection Status