Share

Chapitre 13

Alors qu'il parlait, la porte s'est ouverte et une secrétaire séduisante a passé sa tête.

La secrétaire a respectueusement dit : "M. Ares, il y a une jolie dame pour vous." Elle avait l'air plutôt excitée et bavarde.

Grayson lui a répondu : "Ne savez-vous pas que le bureau de M. Ares interdit aux femmes d'entrer arbitrairement ? Renvoyez-la."

Jay s'est en fait demandé momentanément si c'était la maudite femme, Rose. Cependant, lorsqu'il entendit la secrétaire décrire la femme comme jolie, il rejeta l'idée.

"Cette Rose banale et informe avec son style démodé ne pourrait jamais être décrite avec ce mot.

La secrétaire ferme la porte et retourne à la réception. Elle dit avec calme : "Je suis désolée, mademoiselle. M. Ares n'accepte plus d'invités maintenant."

Rose souleva ses boucles marron et prit une profonde inspiration pour réprimer sa colère. Puis elle s'est mise à souffler : "Votre président m'a invité lui-même. Que signifie le fait qu'il me rejette maintenant ? J'ai déjà fait ma part et j'ai capitulé. Pourquoi me traite-t-il comme si j'étais moins qu'un être humain ?"

Le secrétaire a été stupéfait. De toutes ses années de travail en Grande Asie, c'est la première fois qu'elle a entendu quelqu'un insulter M. Ares avec autant de courage.

Jay et Grayson sont sortis du bureau et se sont dirigés vers l'ascenseur. En chemin, ils ont entendu la voix de Rose qui s'élevait et se sont retournés pour voir ce qui se passait au bureau du secrétaire.

Lorsque la secrétaire a remarqué le regard énervé et assoiffé de sang de M. Ares, elle a rapidement fait semblant d'organiser son bureau.

Jay se tenait juste derrière Rose alors qu'elle continuait sans remords à énumérer ses méfaits. "Le client a toujours raison. Si nous ne l'avions pas payé, comment aurait-il géré son entreprise?"

"Oh, Rose..." Jay grogna son nom par derrière à travers ses dents grinçantes.

Rose a failli tomber par terre à cause de cette voix soudaine. Elle a tourbillonné pour voir Jay, les mains dans les poches, lui lançant des poignards. La seule chose que Rose pouvait faire était de lui sourire en coin.

"F*ck. Elle était pleine de ressentiment et avait besoin de se défouler. L'idée que Jay n'acceptait aucune femme près de lui la rendait si exaspérée qu'elle ne pouvait s'empêcher de ridiculiser tout ce qui concernait Jay auprès de sa douce secrétaire. À sa grande surprise et à son grand désarroi, M. Ares la prit en flagrant délit.

Elle se demandait si les malheurs s'accumulaient sur elle parce qu'elle ne priait pas les dieux avant de quitter la maison.

"Monsieur Ares !" Rose changea instantanément de comportement. Cependant, sa nervosité l'amenait à toucher son sac de façon incontrôlée.

"Venez avec moi." Jay se retourna et entra dans le bureau.

Rose se souvint des atrocités qui se sont produites dans le bureau hier et hésita. "Sir Ares, et si nous discutions dehors ? Je suis très occupé aujourd'hui, pouvez-vous juste me dire..."

Jay s'est arrêté sur ses traces et s'est tourné vers elle pour la regarder.

"A quel point êtes-vous occupé ?"

Rose a rapidement repris ce qu'elle avait dit. "Non, non, non. Je veux dire, vous êtes le Sir Ares.

Vous avez probablement un million de choses à faire aujourd'hui. Je ne veux pas prendre trop de votre temps. Pourquoi ne pas simplement dire ici ce que vous vouliez me dire ?"

Jay fixa sa montre avec attention. Il a finalement serré les dents et a demandé : "Rose, tu veux voir Jenson ?"

En un instant, Rose s'est envolée comme le vent et s'est précipitée vers Jay.

Jay lui a épargné un regard méprisant et est entré dans le bureau.

Cette fois, Rose n'hésita pas et suivit docilement Jay dans la pièce.

Jay s'assit sur sa chaise pivotante noire et fixa la femme prétentieuse qui se trouvait devant lui.

Honnêtement, il était un peu surpris de constater qu'elle ressemblait à un véritable être humain lorsqu'elle était habillée !

Il a alors lancé un contrat devant Rose. D'un ton autoritaire, il a dit : "Signez-le".

Rose a pris le contrat avec précaution et a rapidement scanné les détails pertinents du contrat. Arrivée à la fin, elle ne pouvait s'empêcher de protester : "C'est une clause typique d'un tyran capitaliste. Je ne l'accepterai pas". Elle a renvoyé le contrat à Jay.

Il s'agissait d'un contrat d'exemption médicale qui demandait à Grand Asia la permission d'utiliser sa mère comme cobaye pour les nouvelles technologies. Si sa mère en mourait, Grand Asia n'aurait à payer qu'une maigre compensation. En outre, les membres de la famille ne pouvaient pas faire appel contre eux, quel que soit le motif.

Si elle signait le contrat, elle vendrait en gros sa mère à l'hôpital Grand Asia.

Rose n'était pas stupide. Elle ricanait à Jay : "Je vois que tu aimes me menacer avec ma mère. Sir Ares, je sais que vous voulez vous venger. Alors dites-le-moi franchement ! Ne vous en prenez pas à une vieille dame mourante. N'avez-vous pas peur de la vengeance ?"

Jay a regardé Rose et a levé un sourcil. "Tu viens de dire toi-même que je suis un capitaliste. Est-il logique qu'un capitaliste subisse volontairement une perte dans ses affaires ?"

Rose se redressa le cou et dit : "Tant que je ne signerai pas le contrat, il ne prendra pas effet. Je ne ferais jamais d'affaires avec vous !"

Rose avait un regard têtu.

Les mots suivants de Jay résonnaient comme une condamnation à mort. "Pensez-vous que je ne peux pas me permettre de payer pour une négligence médicale si votre mère est morte en Grande Asie ?"

Hic-

Rose a été réveillée par un choc.

La vie de sa mère était entre les mains de Jay au moment où elle a été transférée à l'hôpital.

Qu'elle ait signé le contrat ou non, le sort de sa mère ne pouvait être changé. La seule chose qui pouvait changer, c'était le montant que le capitaliste était prêt à compenser.

Il voulait être libre de toute compensation.

Le magnat avare et méchant.

Jay tourna le contrat à la dernière page que Rose n'avait pas lue et le lui rendit. Il chuchota avec arrogance : "Vous devriez décider si vous acceptez ou non après avoir lu ceci."

Rose l'a pris de façon suspecte, a lu le contenu de la page du contrat et s'est retrouvée coincée sur le paragraphe.

Selon le contrat, Jay utilisait sa mère comme otage pour la forcer à être la nounou de Jenson.

Haha ! Rose a failli renifler à ce moment-là.

Elle considérait cela comme une merveilleuse opportunité. Elle serait probablement d'accord même si Jay ne menaçait pas sa mère.

Son premier bébé lui a tellement manqué !

Cependant, Rose était perturbée quand elle a regardé Jay.

Pourquoi ce type lui aurait-il donné une chose aussi merveilleuse sans prise ?

Jay regarda le visage douteux de Rose, incertain de savoir si elle suivrait son plan.

"Vas-tu vraiment me laisser voir notre fils ?" demanda Rose, sceptique.

"Rose, fais attention à ce que tu dis", dit Jay avec testicisme. "C'est mon fils, pas le tien." Il l'a épelé mot par mot.

"Je te permets de le voir, mais à une condition..."

"Et c'est ?"

"Sans ma permission, vous ne pourrez jamais lui dire que vous êtes sa mère."

Related chapter

Latest chapter

DMCA.com Protection Status