2

Ce n’était pas la première enquête paranormale qu’Anton avait organisée dans son manoir, mais c’était la première jamais réalisée la veille de All Hallows.  Il n’avait pas beaucoup réfléchi aux périls qui attendaient les humains à Halloween jusqu’à ce que la belle brune saule tombe littéralement dans ses bras.  Ses yeux noisette se connectaient à ses yeux bruns d’une manière qui faisait que le temps s’arrêtait et que le monde qui les entourait disparaissait. Pendant le plus bref instant, ses doigts s’entrelacaient avec ses longs cheveux soyeux.  C’était luxueux.   Il a fallu tout son pouvoir de volonté pour se retenir de l’embrasser et d’embrasser ces lèvres pleines et rubis alors que des courants de désir alléchant et presque électrique le traversaient. Ce fut le coup de foudre.

Il pouvait sentir une vulnérabilité cachée derrière une façade de force alors qu’il la stabilisait sur ses pieds. Il était clair qu’elle n’appartenait pas au groupe.  Elle était différente des autres.  Il ne savait tout simplement pas quelle était cette différence.

Il ne pouvait pas la quitter des yeux pendant cette longue heure qui a suivi avant de pouvoir s’approcher d’elle et lui parler.  Il ne pouvait pas non plus s’empêcher de sourire à son ennui évident pendant les témoignages. Il devait être d’accord avec elle. Il a trouvé les histoires trop zélées du groupe fastidieuses au mieux, mais clairement pour une raison différente. Son ennui était dû au fait qu’elle n’était pas croyante. Le sien était dû à l’ignorance flagrante et enfantine des conteurs.  Si seulement il était libre de partager la vérité sur le monde qu’ils pourchassaient. Il se demanda alors s’ils seraient si désireux de prouver son existence; et encore moins d’y entrer. 

Les imbéciles ont délibérément demandé que l’enquête du week-end ait lieu la veille de la Toussavent afin qu’ils puissent tenter de le faire.  Une grande partie des rumeurs qui ont circulé parmi les enquêteurs paranormaux - ainsi que la société en général - étaient des faits ou basés sur des faits; comme celui qui a déclaré que le voile entre le monde humain et les autres mondes était assez mince pour traverser pendant la Veille de la Toussavent.   Ce qu’ils se trompaient, c’est que, bien que les humains aient besoin que le voile soit mince pour voir ou entrer dans les autres mondes, les autres mondes étaient très conscients du leur à tout moment et pouvaient y aller et venir à volonté. Il était plus difficile de manœuvrer entre les mondes lorsque le voile était plus épais, mais pas impossible.

Alors qu’il regardait la belle brune, qui lui a été présentée par la charmante blonde sous le nom de Genice, devenir lentement plus à l’aise et animée avec lui, il a commencé à regretter d’avoir accepté l’enquête d’Halloween.  Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas réagi à une femme de la même manière qu’il avait réagi à celle-ci.  Il y avait quelque chose de très spécial en elle qu’il ne voulait pas perdre. Il devrait la dissuader d’assister à l’enquête, mais son besoin égoïste de l’avoir près de lui ne le laisserait pas faire. 

Il est resté près d’elle pendant le minglage d’une heure qui a eu lieu après les témoignages et a participé à une grande partie de la conversation.  Le groupe était impatient de poser des questions sur le manoir.  Il prenait soin d’y répondre poliment, mais souvent vaguement; tout en ne retirant jamais son attention de Genice. 

Même s’il a essayé d’être discret sur la surveillance, il était clair que Genice en était conscient.  Plutôt que d’être flattée par son attention, elle a montré des signes d’inconfort. Craignant de la perdre avant même de l’avoir, il a décidé de reculer... mais pas avant de tenter sa chance et de lui demander son numéro.

À sa grande surprise et à son plaisir, elle le lui donna.

Il l’a suivie chez elle après la réunion, en prenant soin de rester cachée. Alors qu’il regardait la blonde plus courte glisser son bras à travers celui de Genice, il sourit à leur proximité évidente. Il a attendu dehors pendant plusieurs heures pour s’assurer qu’elle était là pour la nuit. Une fois qu’il était confiant qu’elle était cachée et en sécurité, il est retourné à son manoir.  Il avait besoin de passer à travers le voile pour conférer avec l’Oracle au sujet de la belle Genice McGuire.  Si quelqu’un pouvait lui dire ce qui l’attirait chez elle jusqu’à l’obsession, c’était l’Oracle.

Il a parcouru le quartier sans se presser particulièrement. Il n’a jamais été de ce côté-ci de la ville.  C’était un quartier de la classe moyenne supérieure dans lequel il n’avait tout simplement pas l’occasion d’entrer.  Comme la personnalité du quartier donnait une bonne indication de la personnalité de ceux qui y vivaient, il a pris un soin supplémentaire à l’étudier.  Il n’était allé qu’à un pâté de maisons de la maison de Genice quand il a repéré le faible contour d’un sirin dans les arbres du parc communautaire. Elle ne l’avait pas remarqué parce qu’elle se concentrait sur un petit groupe de garçons d’âge universitaire qui étaient rassemblés à proximité en train de rire et de plaisanter les uns avec les autres.

Il s’est glissé derrière un arbre voisin pour observer de plus près.  Il restait encore quelques jours avant la veille de la Toussavent.   Il était inhabituel pour les sirins de commencer leur quête de victimes aussi tôt.  Il avait encore une autre chose à discuter avec l’Oracle.

Il a pensé à s’approcher du sirin pour obtenir des réponses, mais a ensuite décidé de ne pas le faire.  Il n’a jamais été du monde des conflits.  Les sirins étaient sous le commandement direct du roi Lavicious.  S’ils chassaient tôt, c’était sûrement sur ordre du roi.  Remettre en question le sirin pourrait éventuellement irriter le roi instable en le faisant considérer ses actions comme un défi. Les problèmes avec le dirigeant instable du monde souterrain étaient la dernière chose qu’il désirait.  Il avait réussi à rester à la périphérie du désordre politique qui s’était produit au cours des dernières décennies et il voulait que cela reste ainsi.

Il n’aimait pas le fait que le sirin soit si proche de la maison de Genice.  Il a décidé de veiller à l’extérieur de sa maison jusqu’au matin.  Conférer avec l’Oracle devrait attendre.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status