Chapitre 5

Moi: Écoute moi sorcier. Je te suivrai pas déposé moi chez moi tout de suite. Je veux plus voir ton vilain visage ainsi que ce maudit cinéma que tu veux me faire visiter.

- lol tu peux jurer que moi je suis vilain? Le joli bébé de sa maman, beau gosse dernier cri sans produit Ghanéen..

Moi : idiot, sorcier. C'est quoi tout ces tralala tralala je te déteste tellement. Je veux même plus te voir quitte devant. Il se croit beau je n'ai rien compris dans tout ce que tu as récité là.

- tu es trop compliqué. On dirait IPhone.

Moi: toi même IPhone. Ton visage difficile on dirait schéma là.

- Ah d'accord je vois que madame veux faire une séance de clash. C'est bon ne parlons pas trop allons regarder le film.

Moi: pour ta gouverne je ne suis pas madame. C'est mademoiselle.

- très belle manière de me dire que tu es célibataire. J'aime ça c'est originale comme idée.

Moi: tu es un bandit toi. Ne t'imagines même pas que moi j'ai quelque chose à te prouver ou je ne sais quoi là. Je suis célibataire et je compte y rester toute ma vie.

- c'est bien pour toi sorcière.

#PDV_EXTERNE

Fatima! Un nom qui commence à sonner en écho dans la tête du jeune Mohamed. Il a désormais envie de la connaître davantage. Il a aussi l'ultime désir de tout savoir sur elle, que ce soit au plan émotionnel ou religieux.  Il veut comprendre au faut le mystère qui se cache derrière cet attitude froid et méfiant de cette belle et charmante fille.

C'est pas qu'il est amoureux d'elle ou de quoi d'autre de ce genre. Du moins pas encore, mais il a envie de partager les ressentis de Fatima que cela soit bon ou pas. Le principal c'est de comprendre «Le pourquoi » et «Le comment» . De l'attitude de cette fille.

Pendant qu'ils était sorti et après avoir fait des courses Mohamed voulait terminer la journée avec un film en mémoire. Du moins un film partagé avec Fatima.

Mohamed : Allons regarder ce film. Tu sais même pas c'est de quel film il s'agit et puis tu fais ça.

Fatima : je m'en fou, c'est juste que je ne veux pas le regarder à plus forte raison avec toi.

Mohamed : oui c'est ça sorcière.

Fatima: le sorcier c'est toi tu crois pouvoir me forcer. Je n'aime pas qu'on me donne des ordres. Je fais ce que je veux,  quand je le veut et où je veux. Ne te fatigue pas idiot.

Mohamed: si tu veux faut citer tes ideos. Ou citation je ne sais quoi là. Mais le principal et ce qui compte à mes yeux. C'est que ce film on va le regarder ensemble, parce que je sais qu'en réalité même si tu le garde jalousement pour toi seule, tu as une forte envie de regarder un film même si tu ne sais pas de quel film il s'agit.

Fatima : Je n'ai envie de rien. Je veux juste retourner chez moi.

Mohamed: oui après le film.

Mohamed étant un grand têtu la poussa jusqu'à l'entrée du cinéma. Voulant pas faire de scène Fatima s'est laissée faire et n'a pas voulut parler.

Mohamed : voilà tu es sage je vais prendre les tickets.

Fatima : ne me parle pas.

Après avoir prit les tickets Mohamed et Fatima ont prit chacun un siège. Et il s'était arrangé pour que cela soit en adéquation avec sa condition. Une fois assis le film venait de commencer.

En clair ce film avait été choisi exprès par Mohamed. En effet il s'agit d'un jeûne homme très passionné et rêveur qui voudra réaliser un rêve plus cher que lui, du moins plus grand que la condition dans laquelle il se trouvait. Étant handicapé ce fameux jeune répondant au nom de Sori Kanté était handicapé( il lui manquait un bras). Pourtant depuis sa tendre enfance il animait le rêve de devenir footballeur. Étant doter d'une détermination et d'un courage hors norme il parvient à vaincre son handicap et est devenu l'un des grands footballeurs de son époque. Entre tristesse , douceur, injustices et méchancetés, ce jeune n'a rien fait d'autre à part vaincre dans ce monde qui n'était rien d'autre que hostile pour lui.

Fatima, Mohamed et tout les autres spectateurs ont tous finit en larme devant ce film riche en émotions. Fatima s'était souvenu de tout ce qu'elle avait enduré jusqu'à ce jour et à chaque fois ses larmes coulaient encore plus abondamment. Mohamed par contre ne faisait que l'a consoler et en profiter pour lui essuyer les larmes. Même si cela l'avait rendue triste il avait tout de même espoir qu'il changera beaucoup de chose dans la vie de cette fabuleuse et charmante Fatima.

#FATIMA

Ce fou m'avait fait regardé le film le plus triste que j'ai jamais vue. J'avais trop la peine rien qu'en pensant à mon passé douloureux mes pleurs, mes peines et ces larmes que j'ai versé. J'avais trop pleuré dans le passé à tel point que j'arrivais plus jamais à le faire. J'avais pris la décision de ne plus jamais couler aucune larme car pour moi «L'existence est une malédiction ». Mais en voyant ce film ma vie avait été résumé dans ma tête et je me suis rendu compte encore une fois que j'avais souffert. Toutefois pendant que je pleurait il m'a prit la main puis a posé ma tête sur sa poitrine.

Je ne sait pas pourquoi j'ai cédé mais jusqu'à ce jour jamais personne n'avait franchit cette barrière. Ses mains dans mes cheveux qu'il caressait il essuyait les larmes qui coulaient de mes yeux.

- Pleure pas!

Moi: idiot regarde toi tu pleures aussi.

- oui mais c'est nécessaire.

Moi: Cela fait tellement longtemps que j'arrive pas à pleurer.

- oui c'est normale tu as trop refoulé.

Moi: j'ai mal.

J'ai pleuré pendant un moment puis je me suis calmé un peu après.

Moi: laisses moi maintenant. Faut t'imaginer des choses, c'est le film qui m'a rendue triste. Donc ne pense pas que parce que j'ai posé ma tête sur ta poitrine que tu pourras te faire des idées. La moindre petite erreur sera suffisante pour que je te donne une gifle ou une baffle.

- lol je te retrouve maintenant. Tu peux dire ça maintenant. Puisque je t'ai consolé, ça va donc tu peux parler.

Moi: oui c'était un moment de faiblesse à cause de ton maudit film là. Aucun film ne pourra traduire aucune souffrance. Qu'elle soit petite ou grande.

- oui peut-être bien mais moi je veux partager tes souffrances.

Moi: tu vois comment tu es idiot tu comptes faire ça comment? Dis moi.

- pour ce faire il suffit de me parler de ton passé sombre ainsi que de tes souffrances actuelles. Dis moi tout sur toi.

Moi: je te dis rien, je parle jamais de moi autant. Je garde tout pour moi cela n'a pas d'importance même si je te le disait. Tu pourras rien faire pour changer ce que je ressent.

- ça se voit que tu es triste et que tu as envie de tout dire à quelqu'un. Mais tu as peur de faire un pas devant. Ouvre toi, libère toi et vis à fond.

Moi: je m'en fou je n'ai pas envie. Seule la souffrance et la douleur existent. Je veux plus t'écouter sorcier.

- OK.

#MOHAMED

J'avais vraiment eu de la peine lorsqu'elle a commencé à pleurer. Ce film était émouvant et je l'avait choisis volontairement. J'avais tout prévu.

Après le film je devais maintenant la ramener chez elle. Je l'ai poussé jusqu'à l'extérieur et une fois devant ma voiture je l'ai soulevé pour l'installer dans la voiture.

- poses moi vite idiot. Tu es obligé de me soulever à chaque fois ?

Moi: oui et je sais que ça te plaît.

- tu te trompe sur toute la ligne monsieur l'arrogant.

Moi: si ça te plaît pas alors pourquoi tu t'accroche à moi à chaque fois que je te porte.

- c'est juste que j'ai peur de tomber. Tu es capable de me faire tomber.

Moi: tu es vraiment terrible. Tu es trop compliqué.

- oui je m'en fiche.

Je suis donc monté à mon tour dans la voiture et pendant la route elle n'arrêtait de dire des bêtises.

- Dis moi monsieur le sorcier. Pourquoi tu es autant arrogant.

Moi: je ne suis pas arrogant, j'ai juste confiance en moi.

- c'est pas la peine.

Moi: c'est la peine. Dis moi comment ce fait-il que tu es célibataire ?

- C'est quoi cette question étrange. Je suis célibataire parce que je veux l'être. Je veux pas que quelqu'un m'approche, je ne veux pas souffrir plus que je souffre actuellement.

Moi: pourtant tu es très belle. Très très belle même.

Aussitôt elle rougit.

- Arrête avec ça. C'est du mensonge, tu dis ça seulement pour m'emmerder.

Moi: en quoi cela est emmerdant? Je dis juste ce que je vois.

Au même moment nous sommes arrivé devant sa maison.

- C'est juste que ça me gêne. N'en parle pas devant moi.

Moi: je le ferai, matin, midi et le soir. Parce que tu es belle et en plus c'est pas de ma faute si tu es belle. La beauté doit se célébrer.

- ne célèbre pas ma beauté ce n'est pas une fête.

Je n'ai pas pût m'empêcher de poser ma main sur son visage passant par sa joue, ses lèvres, ses yeux. Tout a été conçu avec art, beauté et souplesse. Elle n'a rien dit un moment avant de prendre ma main pour la jeter.

- ne me touche plus jamais idiot. Fais moi descendre.

Moi: lol madame c'est compris.

- je ne suis pas ta madame ehh je vais te le dire combien de fois.

J'ai donc aidé à descendre puis je l'ai accompagné juste devant sa porte et quand sa mère a ouvert je suis rentré avec elle.

Kadidja: Vous êtes enfin rentré.

Moi : oui maman on s'est bien amusé.

Fatima : idiot toi et qui?

Moi: nous deux.

Fatima : tchiiiip

Kadidja: tant mieux merci beaucoup Mohamed.

Moi: de rien maman. Je vais devoir partir.

Fatima : attends regarde comment tu es. Prends les courses de ta soeur.

Moi: non elles sont à toi si je t'avais dis tu n'allait pas vouloir les essayer.

Kadidja: vous parlez de quoi?

Moi: je lui ait acheté quelques petits trucks. C'est juste un petit cadeau.

Fatima :  retourne avec ça tu n'as pas dis que tu es têtu ? Je n'en veux pas alors le mieux pour toi serait de répartir avec ces choses là.

Moi: orhhh arrête de parler je suis fatigué.

Kadidja: c'est vraiment gentil Mohamed mais on peut pas l'accepter.

Moi : non maman c'est juste un petit cadeau. Je vous en supplie veuillez l'accepter.

Après avoir accepté le cadeau je suis parti laissant Fatima entrain de me traiter de tout les noms. Elle ne voulait pas de mon cadeau disait-elle. Ça se voit qu'elle n'est pas matérialiste mais j'ai voulut juste lui faire plaisir , sans même avoir d'arrières pensées.

À peine parti j'avais pourtant aussitôt l'envie de la revoir, et d'entendre ses délires. J'avais l'envie de l'énerver et de la mettre en colère. Cela devrait-il avoir une explication ? Je ne le sait pas encore. Mais une chose est sûre c'est que sa beauté me manque déjà.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status