Ahmadou Et Bonita
Ahmadou Et Bonita
Author: Messieu Zulu
Prologue

-Bonita réveille-toi !... Héhoooo !!! c’est pas à toi que je parle ? réveille-toi dis donc !

C’est après avoir reçu une gifle très violente de la part de sa tante que Bonita sursauta et se mit debout comme un automate…

-tu as vu l’heure ? tu dors à l’heure ci que tu comptes sur quoi ? va faire tes travaux avant que je ne me fâche ! cria Rosine, sa tante.

Lorsqu’elle disait "va faire tes travaux", elle voulait dire par là "va te taper tous les travaux de la maison !". Et c’était ainsi, depuis que Bonita avait rejoint la maison de sa tante, abandonnée par sa mère.

Claudia était la petite sœur de Rosine… elle avait eu Bonita pendant qu’elle exerçait comme prostituée dans les petits poteaux de la ville. Elle avait tout fait pour se débarrasser de sa grossesse mais elle n’y était pas arrivée. 

Elle accoucha et dû malgré elle s’occuper d’une petite fille qu’elle commença à aimer car très intelligente. Elle continua donc à se prostituer de plus belle pour pouvoir mieux prendre soin d’elle.

La petite était tellement impressionnante que Claudia avait du mal à croire qu’elle sortait de ses entrailles. Bonita avait 12ans lorsque sa mère tomba gravement malade… elle  avait contracté le SIDA et elle dû d’après les recommandations des médecins se séparer de sa fille chérie, de peur que cette dernière ne contracte la même affection qu’elle.

C’est ainsi que Bonita se retrouva chez sa tante après que sa mère l’ait supplié de l’accepter et de prendre soin d’elle comme de sa propre fille.

Claudia décéda quelques mois après et c’est là que le calvaire de Bonita débuta. Elle passa trois ans sans aller à l’école… sans l’intervention de sa grand-mère, elle n’aurait plus jamais su ce que ça faisait de prendre le chemin de l’école chaque jour.

Rosine avait trois enfants : Toussaint le dernier qui avait 5ans, Audrey qui avait 8ans et Poupée qui avait tout juste 11ans.

À cette époque-là, Bonita avait 18 ans et faisait la classe de Terminale. Malgré toutes les persécutions de sa tante, elle ne lâchait pas prise, certaine que l’école serait son dernier recours dans la vie.

Elle termina rapidement de faire la vaisselle et elle put ensuite faire le petit-déjeuner pour elle et ses petits frères…

-regarde toi-même la quantité de pain que tu prends, regarde ce que tu donnes à Toussaint ! Rouspéta Tata Rosine.

-mais Ma’a il ne va même pas finir si je lui donne plus ! argumenta-t-elle, pour justifier son acte.

-donc je te parle et tu me raisonnes ? tu dois apprendre à mettre le bonheur des autres avant le tien ! ne sois pas égoïste comme ta mère l’était, ça ne va rien te donner ! et même s’il ne finit pas, c’est toi qui payes le pain là ? dis-donc coupe le pain à l’enfant !!!!

Bonita dû couper son pain en deux pour donner une part à son petit frère. Tel était son quotidien, depuis plusieurs années… 

Elle accompagna ensuite ses petits frères à l’école des sœurs où ils faisaient leur primaire avant de prendre la route du lycée.

Pendant qu’elle marchait, Ahmadou vint garer sa moto devant elle…

-ma chérie on va ? demanda-t-il, tout souriant !

-pardon ne me dérange pas ! je n’ai pas l’argent pour payer la moto !

-est ce que je te demande souvent l’argent ? Moi je te porte seulement parce que tu es belle !

-hummm…

-tu montes ou alors tu montes ? tu seras en retard !

Ahmadou était un jeune moto-taximan du quartier qui était épris depuis pour Bonita, donc il la portait à chaque fois qu’il en avait l’occasion, question de passer du temps avec elle.

Il avait fui la guerre au NOSO où une partie de sa famille avait été décimée pendant qu’il était à la rivière. Il était venu à Yaoundé et sachant faire de la moto, il avait trouvé l’occasion d’en faire pour gagner un peu d’argent et payer le loyer de sa petite chambre.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status