Share

Chapitre 5

Liam avait une sacré poigne. Cependant je sentais qu'il s'était retenu pour ne pas me faire mal. Cela m’énerva encore plus. J’avais déjà encaissé sa force. Je n’allais pas me briser. Je me retournais donc vers lui tout en me débarrassant de son bras.

« Qui y a-t-il ?

-Je t'ai vexée ?»

Il m'avait demandée cela comme s'il se moquait d'une enfant. Je n'appréciais pas vraiment.

« Non. Je suis juste exaspérée par ton comportement. »

Il leva les yeux au ciel irrité. Je tournais les talons mais il m'attrapa le poignet cette fois.

« Tu vas où comme ça ?

-En histoire. Et si tu oses me toucher encore une fois contre mon gré je te retournerai le bras. »

Je me débarrassais de nouveau de son étreinte et partit. Cette fois ci il me laissa faire. Je rejoignais Lili devant la salle. Soudain Jules apparut à mes côtés :

« Tu n'as pas pu me dire ton prénom.

-Abrielle.

-Enchanté !

-Moi de même. Je suis désolée pour Liam...

-Oh ne t'en fais pas. C'est un connard c'est bien connu.

-Je t'accorde qu'il n'est pas des plus agréables. »

Jules me sourit amusé.

« Laisse-moi te présenter mon amie Lili. Lili je te présente Jules il est avec moi en allemand.

-Coucou Jules.

-Salut Lili. »

La prof arriva et je fus surprise de voir que Jules entra en classe avec nous. Je n'avais pas remarqué qu'il était dans ma classe jusque-là. Quoi que. Maintenant quelque chose me revenait. J'avais dévisagé durant des heures toutes les personnes que je croisais dans le lycée. Mais je m'attardais surtout sur leurs tenues, leur maquillage, leur posture etc.

Le soir Lili me proposa de nouveau de faire nos devoirs sur l'herbe. L'équipe de foot s'entraînait un peu plus loin sur le terrain et nous les entendions crier des noms pour avoir la balle.

« Hier je les avais pas vus.

-Non ils s'entraînent que les mardi et samedi.

-Ah d'accord. »

Parmi eux je reconnus Liam ainsi que le garçon qui s'occupait des inscriptions quand je me suis présentée en tant qu'Arthur et d'autres membres du club de self défense. Liam ne me vit pas. Ou du moins s'il m'avait vue il ne l'avait pas laissé paraître. Cela ne m'affectait pas et je me reconcentrais sur mes livres.

J'avais plus de facilitées que Lili en histoire alors je lui expliquais certaines choses quand nous fûmes soudain interrompues :

« Salut les filles ! On peut réviser avec vous ?»

Trois garçons légèrement plus vieux que nous s'assirent avec nous dans l'herbe. L'un d'entre eux s'assit très près de moi. Il regarda mon livre et dit :

« Oh tu pourrais m'expliquer ce chapitre à moi aussi ? J'ai rien compris.

-Bien sûr pas de soucis. J’ai lu pas mal de livres sur la Seconde Guerre Mondiale. Je pourrais en parler des heures.

-Je ne pensais pas qu’une fille aussi belle que toi pouvait être une tête. »

Je n'eus pas le temps de répondre que le garçon à ma droite se prit un ballon dans la tête de plein fouet. Le choc fut tellement violent qu'il s'étendit par terre grognant de douleur.

« Oh mon Dieu tu vas bien ? lui demandais-je affolée.

-Grjrlz »

Je regardais vers le terrain pour voir d'où était venu le ballon perdu. Je fus sûre que le ballon n'avait pas été perdu mais au contraire parfaitement calculé quand je découvris Liam fière comme un coq s'approcher de nous en tenue de foot.

« Désolé mec je t'avais pas vu. »

Son immense sourire faisait croire le contraire. Le garçon saignait du nez et avait bien trop mal pour répliquer. Je le fis donc à sa place.

« Mais tu es complètement fêlé ma parole !»

Liam fit semblant d'être surpris.

« Moi ? Pas du tout. »

Soit il était très mauvais comédien, soit il ne faisait pas du tout d'effort...

Les garçons partirent à l'infirmerie et Liam récupéra sa balle faisant mine de rien.

« Beurk y a du sang dessus !»

Je le regardais les bras croisés sur la poitrine. Liam leva vers moi des yeux brillants d'amusement.

« Quoi ? demanda-t-il en riant. »

Je soufflais et ramassais mes affaires. Lili me suivit.

« Tu ne mérites pas mon intérêt.

-Tu préfère peut-être les gars en chien ?

-En chien ?

-Ouais. Ce bouffon te reluquait sans gêne !»

Je ne comprenais pas un traître mot de ce qu'il disait. Soudain il retira le gros pull kaki qu'il portait pour le sport et me le lança.

« Tiens, mets ça.

-Pourquoi ferais-je cela ?

-Mets le.

-Je n'ai aucun ordre à recevoir de ta part. »

Liam souffla exaspéré. Il s'approcha de moi menaçant et m'enfila son pull de force. Une fois la seconde de surprise passée je le retirais et lui lançais au visage rageusement :

« J’ai dis non. Qu’est-ce que tu n’as pas pu comprendre ? Si je ne veux pas porter quelque chose alors je ne le porte pas. De plus, ce pull pue la transpiration alors je te remercierais de le faire disparaitre. »

Sur ce nous laissâmes Liam seul. Lili n'osa pas parler tant que nous n'étions pas dans notre chambre. Une fois la porte fermée elle explosa :

« Wow ! Tu as tenu tête à Liam !

-Tenir tête est bien un grand mot...

-Si crois moi ! Je le connais depuis quelques temps maintenant. Nous étions dans le même collège. Ce gars ne se laisse marcher dessus par personne et ne supporte pas les ordres. Il ne mâche jamais ses mots et a toujours le dernier. Mais toi ! Tu as réussi à lui clouer le bec !

-Je n'aime pas sa manière de s'adresser aux autres en général...

-Il a toujours été imbu de lui-même et impulsif mais il n'a pas toujours été aussi cassant...

-Vraiment ?»

Lili avait piqué ma curiosité.

« Tu sais... Lui et ses potes sont le genre de gars à s'amuser avec autant de filles que possible sans vraiment les considérer comme des êtres humains mais plus comme des objets.

-Je l'avais deviné. C'est révoltant ! Je remets décidément en question ma foie en l’humanité à ses côtés.

-Liam et moi étions amis en cinquième... Il était adorable. Très galant et poli mais... C'est l'histoire classique. Une fille qui te brise le cœur et il n'a plus aucune estime pour le sexe opposé.

-Ce n'est pas une raison suffisante d'après moi. Et même s’il y avait plus, il n’a aucune excuse pour me parler ainsi. »

Je n'avais jamais été amoureuse. Je ne savais pas ce que cela faisait mais le passé était le passé. Liam devait tourner la page. Ce n'était pas parce qu’une personne lui avait fait du mal que toutes les filles allaient faire de même.

N'empêche... Il n'avait pas essayé de sortir avec moi à ce que je sache. Je n'étais peut être pas très observatrice et je ne comprenais pas tout de ce lycée mais Liam n'avait pas essayé de me toucher dans ce sens...

Commentaires (1)
goodnovel comment avatar
Aloa Alexia
Passable la grammaire est nickel
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

Related chapter

Latest chapter

DMCA.com Protection Status