Share

Chapitre 8

Ceci était mon calvaire chaque soir , je me faisais insulter par Cédric comme si c’est de ma faute s’il a été licencié. Je pleurais chaque soir . L’amour a pris vite le dessus sur moi et malgré tout ça je l’aime toujours....

Le lendemain matin 

Je me suis rendu au travail, j’essayais de rire  tant que je pouvais mais d’autres ont remarqués ma tristesse 

Une collègue : Ursula , tu m’as l’air soucieuse , tu as quel problème ? 

Moi: rien t’inquiète pas c’est juste la fatigue 

Une collègue : t’es sur? Tu maigris de jour en jour 

Moi: ne t’inquiète pas, je gère 

Une collègue : ok si tu le dis 

Moi: tu fais quoi ? Tu ne travai

Locked Chapter
Continue to read this book on the APP

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status