PARTIE 2

PARTIE 2: LEÏLA 

***Kayden Abdoul Sy

Nous avons atterri il y'a quelques minutes de cela ,je dois personnellement faire le bilan devant mon père. Malgré que je suis le PDG et ma femme la vice présidente. Mon père ne manque aucun moyen de me gronder , à ses yeux je reste toujours ce jeune homme incapable et c'est la même raison pour laquelle lui et ses frères m'ont marié à Leïla ma cousine. Elle et moi avions grandit ensemble et avons fréquenté les mêmes établissement. Leïla contrairement à moi a toujours été la meilleure et c'est l'une des raisons de cette union. En plus d'être ma femme elle est la mère de ma fille et la meilleure épouse au monde.

J'aperçois mon père au salon comme dans ses habitudes , seule dans la lumière. Je m'approche avant de prendre place sur le canapé.

-Je suis de retour papa , c'est sans compter sur ma femme lui balançé je par ta faute.

-Je le vois bien et je sais aussi que tu étais à deux doigts de perdre la face à cause d'une gamine me repond-t-il. 

-Je l'ai remis à sa place , ce n'est qu'une simple villageoise dis je énervée. 

-Je vois bien qu'elle à toucher ton égaux me nargue-t-il.

-Tu veux aussi m'humilier comme l'a fait cette idiote ,et comme tu le fais depuis toujours lui crie je. 

-Cette idiote comme tu le dit m'a impressionné et oui elle est vraiment intelligente.... 

Mon sang bouillonnait de colère,mon père voulait se moquer de moi à travers cette fille. Je l'a détestais encore d'avantage ,par sa faute mon père me rabaissait. D'où la connait il pour la défendre ainsi. Pour une journée ça en était une ,je voulais juste rentrer et retrouver ma femme et ma petite princesse. 

-ASSEZ PAPA ,TU L'AIME CETTE FILLE ALORS ÉPOUSE LÀ CRIE JE ,SI TU AS DÉJÀ TOUT LES INFORMATIONS JE N'AI PLUS RIEN À FAIRE ICI LANÇAIS JE EN PARTANT. 

-C'EST TOI QUI L' ÉPOUSERA SE MOQUE-T-IL DE NOUVEAU EN SOURIANT. 

Je claque la porte sous l'effet de la colère. Ça y est il a réussi son coup je suis énervée de Ouf. Arrivée dans ma propre demeure je me calme un peu ,je ne veux pas que Leïla s'inquiète pour moi. Quand j'ouvre la porte elle m'attendais déjà. 

-Coucou mon amour dit elle me baisant les lèvres.

J'y réponds du mieux que je peux... 

- À voir ta tête je vois que tu t'es de nouveau disputé avec mon oncle pense-t-elle.

-EST CE QUE T'IMAGINE QUE MON PÈRE ME COMPARE AVEC UNE VILLAGEOISE ,UNE SIMPLE FILLE BANALE CRIE JE. 

-Ehh bien dit moi tu es énervée contre ton père où cette fille me demande-t-elle. 

-Je ne veux plus en parler mon amour, j'ai déjà supporter beaucoup lui dis je. 

-Laisse moi m'occuper de toi bébé dit elle avant de s'agripper à mon cou. 

-Et ma petite princesse lui demandé je.

-Shutttttt il n'y a que nous deux ici , Malia dort retroqua-t-elle quand elle m'embrasse fougueusement.

Malia est la petite fille que j'ai eu avec Leïla , c'est ma fille mon univers. Ma main autour de sa taille on s'embrasse langoureusement sauf que mes putains de pensée se tend vers cette inauguration. Je l'amène devant la piscine afin d'oublier cette journée mais rien n'y fasse. 

Putain qu'elle aille se faire voir cette villageoise crie je intérieurement.

***LEÏLA TOGOLA 

J'essaie par tout les moyens de faire réagir mon homme mais sans importance. 

-Et si tu me disait ce qui n'allait pas réellement lui demandé je avant de me détacher de lui.

-Je suis vraiment désolée mon amour mais je ne suis prêt pour ce soir , j'aimerais bien mais dit il.

-Ne t'inquiete pas tu sais que nous étions amis avant d'être marié et tu peux tout me dire , c'est à cause de cette fille lui demandé je. 

-En effet Oui répond Kayden, j'étais vraiment à deux doigts de perdre la face aujourd'hui dit il. 

-Nous allons faire une chose, lève toi et allons prié ,dieu a la solution pour tout nos problèmes. Je suis fière de toi car sans ma présence tu t'en es sorti aujourd'hui dis je avant de me lever. 

Il me dépose un baisé chaste sur le front avant de faire la même chose. Kayden a toujours été ainsi , même s'il essaye de garder la tête haute c'est un homme fragile à l'intérieur. Après avoir fait nos ablutions, j'étale nos tapis de prière avant de commencer. Une fois terminé on se couche tout les deux.

-Bonne nuit mon amour je t'aime Malia et toi me murmure-t-il. Vous êtes toutes ma vie et j'en mourrai si jamais quelque chose vous arrivait.

-Moi aussi je t'aime mon amour,ma fille et toi êtes toute ma vie lui avoué je quand une perle de larme coule sur mes joues rien qu'à l'idée que tout ceci prendra fin bientôt. 

***AYANA NIANG 

Papa me boude toujours mais je suis vraiment contente d'avoir pris ma revanche. Qui était il pour se permettre de renversé mon père il pouvait au moins l'aider. Il est sûrement le nouveau PDG où un employé bref je m'en fiche. 

-Ces personnes sont dangereuses Aya, Prochainement ne fait pas une chose pareille dit il.

-Non papa jamais je ne peux te voir souffrir sans faire quelque chose. Cet homme pouvait au moins t'aider à te relevez ,il l'a bien mérité dis je en souriant. Alors que mon père faisait une de ses têtes. 

-J'ai été vraiment impressionné par tes questions même si je m'y connais rien dans ses langues étrangères dit il. Tu m'as rendu fière devant tout ce beau monde aujourd'hui rajouta-t-il. Surtout ne baisse jamais les bras tu va y arriver un jour. 

Ces paroles me touche énormément que je me mets à verser quelques Larmes,tout comme moi ça n'a jamais été facile pour papa. Ma mère me manques à moi aussi. Mon père depuis mômes à eu juste un seul frère qui s'est approprié de tout l'héritage de mes grands parents.  Papa ne pouvait rien dire puisqu'il ne connaissais rien avec le papier des blancs. Après il a su pardonner cet homme, d'après lui tout ce que fait dieu est bon. Ma vie dans la capitale est loin d'être la meilleure mais je ne veux inquiéter mon père.

-Tu rentre quand ma fille me demande-t-il.

-Demain inchallah papa ,demain car la rentrée c'est pour le lundi lui repondé je. 

-Vient là prêt de moi que je te raconte une histoire sur ta mère et moi... 

J'avais tellement hâte que je m'empresse de prendre place sur la natte. J'adore grave les histoires ,quand je pars au cyber pour mes recherches j'en profite pour lire quelques chroniques. 

-Depuis petit j'étais handicapé même si je le suis toujours,avant j'étais dans une chaise roulante, aucun moyen pour moi de marché. À cause de cette handicap j'ai pas pu étudier comme il le faut,je tombais toujours malade et j'ai grandi ainsi Jusqu'à l'âge de vingt ans. Cette année fut la période la plus dure pour moi car je venais de perdre mes parents,les seuls personnes qui s'étaient occupé de moi. Mon frère,ton oncle pendant tout ce temps était jaloux de cette attention que les parents me portait ,il était l'aîné et j'étais le plus petit. Alors après leur mort il m'a renvoyé de chez nous j'étais abandoner à moi seule , c'est ainsi que j'ai fait la connaissance de ta mère , c'etait une femme déterminer et Vraiment courageuse. J'apitoyais sur mon sort Jusqu'à ce jour où elle me dit ceci :Épouse moi. À cet instant je ne savais quoi dire mais une chose était sûr ,en aucun cas je ne la laisserai partir. J'ai commencé à vendre des sucreries comme elle le faisait , je me suis battue et j'ai beau jour je me suis réveillée avec des sensations aux pieds c'est ainsi que j'ai commencé à me déplacer sans l'aide d'une chaise tout ça grâce à ta mère. Une année après notre mariage tu es venu au monde ,une grande chance pour nous. C'est après ta naissance que mon frère à commencé à me chercher. Depuis lors il me verse une somme chaque six mois. Je veux juste que tu comprends que la vie n'est pas toujours rose et qu'il te reste beaucoup à parcourir Aya ,ne garde aucune rancune en toi car sa détruit psychologiquement termine-t-il. Reste toujours forte mon enfant. 

-Je te promets père mais pourquoi tu me dit tout ceci.

-Pour tout Aya , pour tout. Maintenant repose toi ,une longue journée t'attends demain. 

-Non père ce soir je veux te voir dormir , c'est moi qui vais te protéger ce soir lui dis je. 

Je ressentais quelques choses que je n'avais ressenti Jusqu'à ce jour,de la peur mélanger à la douleur , c'etait Vraiment bizarre. Mon père avait posé sa tête sur mes petits jambes . Je le carressais tout en lui faisant part de mes rêves.

-Un jour je serai riche, vraiment très riche papa ,je créerais mes propres entreprises, j'achèterai même des parts dans la holding ben et co. Je vais prendre soin de toi comme il le faut lui dis je. 

-Je n'ai jamais douté de cela ma fille,je sais que tu seras une grande Personne un jour dit il en souriant. 

-Tu crois que maman nous voit lui demandé je.

-J'en suis sûr Aya dit il tristement.

-Papa tu verras mes enfants grandir ,tu vas les éduqué bien comme tu l'as fait avec moi ,ils seront comme toi. Après la mort de maman J'avais si peur Papa tu m'as élevé seule pendant cinq ans et je n'ai jamais manqué de nourriture ,tu as été fort dans ton rôle de père. 

-Sache une chose Aya ,un handicap ne doit jamais être un frein pour ton épanouissement et ta vie me conseille-t-il

-Je ne pourrai jamais supporter d'être un handicapé papa , c'est difficile papa ,tu as beaucoup souffert à cause de cette handicap. 

- C'etait le fait de dieu ,il faut savoir s'accepter en tant que tel mon enfant. Surtout ne cesse jamais de prié, c'est la seule chose qui pourrait t'aider contre les personnes maléfiques , maintenant endors toi. Nous avons assez discuter aujourd'hui. 

-Promet moi d'être toujours là pour moi papa ,tu es la seule personne qui me reste dans ce monde. 

-Ton oncle est là ma fille , couche toi dit il de nouveau tristement. 

Je me place à côté de lui alors qu'il est assise à me regardé. Je l'aime mon père car malgré son handicap il a su me donner la meilleure éducation. Retourner à Bko et revoir mon petit ami me fait aussi plaisir sauf mon père va me manquer. Je tombe tout doucement dans les bras de Morphée sous l'entente de sa voix mélodieuse. 

LE LENDEMAIN.............. 

Après ma routine matinale je prépare un bon soumbara lafri avant que mon père ne reviens du mosquée. Tout mes affaires sont prêtes..... 

-Dring dring dring...........

Je me procure de mon téléphone et décroche à la deuxième sonnerie. C'etait l'homme de ma vie ,oui mon homme.

-Bonjour mon amour lui salué je le sourire aux lèvres.

-Coucou ma belle sublime déesse me répond-t-il. Tu me manques et j'ai hâte de te voir bébé.

-Toi aussi mon cœur,rassure toi je rentre aujourd'hui.

-Bébé je t'ai fait un transfert tu peux vérifier ton compte dit il.

-Oh mon dieu il ne fallait pas voyons dis je quand je vois mon père arrivée. Bon je te laisse chéri,prend soin de toi vociféré je en raccrochant. 

Je me précipite vers mon père pour prendre ses bénédictions. En Afrique avec les douas c'est tout une question d'heures. 

-Amen père. 

Je lui sert son petit déjeuner comme d'habitude et reviens m'asseoir prêt de lui .

-Papa j'ai déjà tout expliquer à la voisine et je lui ai donné une petite somme , elle préparerai pour toi chaque jour. J'ai déposé quelques choses sur la table pour toi. 

-C'est vraiment délicieux ce plat dit il la gorge nouée. 

-Papa murmuré-je.

-Oui ma fille.

-Je t'aime beaucoup tu le sais ?

-Alors laisse moi t'accompagner à la gare pour une dernière fois me dit il. 

-Papaaaaaaaaaaaaa dans ton état c'est impossible lui dis je. 

-Ok vas te préparer dit il. 

-Papa avec tous ses personnes là-bas je ne veux pas que tu te blesse , c'est dangereux là-bas. Si tu insiste alors d'accord tu va m'accompagner mais compte sur moi pour te faire prendre un taxi. 

-Je suis content maintenant dit il en carressant mes cheveux. 

[.....]

Actuellement nous sommes à la gare ,le bus démarre dans quelques minutes ,je tiens fermement mon papa. 

-NOUS ALLONS COMMENCER LES APPELS ALORS APPROCHEZ VOUS CRIT L'APPRENTI DU CHAUFFEUR. 

ET oui c'était l'heure pour moi de quitter mon père une fois de plus. Mes yeux se remplissent de larmes rien qu'à cette idée. Je cherche des taxi par tout mais rien, Heureusement pour nous qu'une était garé à l'autre côté de la route. 

-Laisse moi te faire traverser la route lui dis je.

-Non Aya maintenant vas y , bientôt on appellera ton nom ,allez je peux me débrouiller en plus c'est pas comme si j'étais incapable. 

- Papa j'insiste laisse moi te faire traverser la route lui supplié je.

-AYANA NIANG EST ELLE LÀ CRIT L'APPRENTI. 

Je me retourne afin de leur savoir ma présence,quand je fais de nouveau face mon il n'était pas là ,il traversait seul la route , à quelques centimètres de là j'aperçois une voiture noire venir de vive allure vers sa direction 

-PAPAAAAAAAAAAAA ATTENTION CRIE JE DE TOUTE MES FORCES.................... 

Le temps qu'il se retourne pour me regardé c'etait trop tard mon dieu.... Je tremble de toute mon corps,je restais scotché à ma place ,aucun mots ne sortait ,la voiture avait renversé mon père et avait pris la fuite ,il était au sol gisant dans un marre de sang. Mes larmes coulaient et j'étais incapable de bouger,tout le monde criait et courait vers lui mais je pouvais pas , c'est impossible pas mon père,pas lui mon dieu ,

-IL EST MORT ,APPELEZ UNE AMBULANCE TOUT DE SUITE CRIT UN HOMME QUI ÉTAIT PRÊT DE LUI. 

Il est mort ?Non impossible,mon père n'est pas mort ,il n'est pas mort crie je comme une folle avant de courir à sa direction...

-Snif PAPA , RÉVEILLE TOI C'EST PAS LE MOMENT DE DORMIR PAPA ,JE T'EN SUPPLIE OUVRE LES YEUX, C'EST TOI MON PÈRE, C'EST TOI MA SEULE FAMILLE,OUVRE LES YEUX,QUI VA PRENDRE SOIN DE MOI DÉSORMAIS PAPA.JE T'AVAIS POURTANT BIEN DIT DE ME LAISSÉ FAIRE PAPA , RÉVEILLE TOI PAPA ,TOI,TOI ET MOI C'EST POUR LA VIE TU M'A PROMIS PAPA JE VAIS DEVENIR FOLLE SI TU N'OUVRE PAS LES YEUX PAPA ,PARLE MOI STP ,DIT MOI QUELQUES CHOSES CRIAIS JE EN PLEURE. 

Il ouvre difficilement ces yeux avant de murmuré ceci...

-Je...suis... désolé...Aya...prends..soin..de toi..ta maman et moi veilleront sur toi...je t'aime Ayana murmure-t-il avant de fermer complètement les yeux....

-PAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA CRIE JE EN PLEURE.

Avez vous une fois été privé de vos membres ?De vos deux pieds où encore paralysé par la personne que vous détestez au monde ?Avez vous une fois été abandoner par votre fiancée parceque vous êtes une personne incomplète ? Avec une fois été humiliée, rabaisser, frappé par votre propre famille parceque vous êtes une orpheline sans défense ? Avez vous souffrit pendant des jours et des jours au point de vouloir mettre fin à votre vie ? Alors si Oui je vous invite à suivre mon histoire , cette partie de ma vie qui m'a forgé à devenir ce que je suis aujourd'hui. Je suis Ayana Niang,une fleur perdue dans ce monde. 

À suivre......................... 

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status