2 : Toute la nuit.

{Toute la nuit, de Philippe Forest}

Semaine 14 - Dimanche

Il était vingt trois heures, Ava était assise devant la cheminée, regardant les flammes danser, un verre de cidre en main. Près d'elle un sapin brillait doucement, par surdécoré, juste ce qu'il fallait. Une odeur d'épice flottait dans l'air, et elle s'en délectait. 

-Ava? Appela une voix chaude qui la fit frissonner. 

-Devant la cheminée. Informa la blonde en se tournant, pour voir la brune arriver dans le petit salon. Tu as enfin besoin d'aide?

Elle était arrivée quatre heures plus tôt dans la petite maison de plein pied de la brune pour fêter le réveillon de Noël, enfin avec deux jours de décalage car Ava avait travaillé vendredi soir. Elles avaient partagé le repas devant un vieux film de fêtes, sur la table basse du salon, côte à côte. Depuis mardi elles s'étaient vues le jeudi, le vendredi, le samedi, avant les heures de travail d'Ava, et avaient décidé en découvrant que l'autre passait le réveillon seule, qu'elles feraient quelque chose ensemble. Seulement Ava était l'invitée, et sa professeure ne la laissait rien faire, ni l'aider en cuisine, ni l'aider à servir, ni à débarrasser, ni à servir leurs verres. 

-Non, j'ai fini la vaisselle. Je peux enfin te rejoindre. Sourit Elizabeth en attrapant son verre pour venir s'asseoir près d'elle. De sa main libre elle poussa une mèche blonde. Je suis contente que tu sois là. Souffla-t-elle en se penchant pour embrasser sa mâchoire. 

-Je suis contente d'être chez toi ce soir. Sourit Ava en tournant la tête pour la fixer. Elle inclina légèrement la tête et l'embrassa. Je sais que tu as mentionner que je pourrais dormir ici puisque le réveillon allait dépasser minuit, mais tu sais que je veux prendre mon temps avec toi. 

-Je sais. Déjà tu me tutoies enfin, j'ai quand même mis un rencard et trois jours a arriver à te faire dire tu, c'est une avancée suffisante pour aujourd'hui à mon gout. S'amusa gentiment la brune en passant une main dans son dos, sur le pull en laine. Écoute, Ava, reprit-elle en voyant son petit air coupable, on ira au rythme que tu voudras, tout m'ira. J'ai attendu plus de trois mois pour avoir un rendez vous avec toi, alors crois moi, tout me va. 

-Merci de comprendre. C'est juste que j'ai aimé Lily et j'ai finis en prison. Et en sortant, j'ai eu deux copines qui ont fini par courir quand elles ont su pour la prison. Alors même si tu l'acceptes, je veux pas faire n'importe quoi, je veux être sûre de moi. Souffla Ava en caressant sa joue. 

-Prends tout le temps que tu veux, ça me va. Répéta Elizabeth. Avant toi j'ai été avec des femmes et des hommes. Quand ce n'était pas sérieux ça m'agaçait vite, et quand ça devenait sérieux, comme avec Charles, Jake et Maggie, je finissais le coeur briser parce que je suis une foutue romantique. Alors prenons le temps de faire les choses bien. Souffla-t-elle. Et pour ce soir, tu peux dormir dans la chambre d'amis ou avec moi, et il ne se passera rien, promis, je sais me tenir.

-Avec toi, je crois que j'aimerais. Admit la blonde, mal à l'aise, regardant ailleurs. 

-Bien, c'est la solution que je préfère. Sourit Elizabeth en embrassant sa joue. Qu'as tu prévu pour demain? 

-Je dois avancer, ma professeure de sociologie est folle et nous à donner beaucoup de travail. Se moqua Ava. 

-Eh! Je ne suis pas folle. Je vous en sais capable, sauf ceux qui ne suivent rien et ce n'est absolument pas ton cas. Rappela Elizabeth. 

-Je suis parce que tu es intéressante, hypnotisante et que j'adore ces sujets. Sourit la blonde. Sa professeur lui rendit son sourire et Ava ne pu s'empêcher de se pencher pour l'embrasser, avant de prendre une gorgée de cidre. Et sinon demain je commence tôt au bar, mais mardi je ne travaille pas. 

-Alors je te propose qu'on se retrouve mardi en début d'après midi, pour aller faire un tour dans les magasins, et puis on pourra rentrer ici, et travailler ensemble. Je sais que tu as des devoirs et je dois absolument avancer dans mes copies, le soir je te fais à diner, et on regarde un film. Planifia Elizabeth.

La blonde se pencha pour un baiser, qui se transforma en plein de petits, leurs corps collés légèrement, tenant toutes deux leurs verres alors qu'elles s'embrassaient. Ava trouva le moyen de murmurer un petit oui entre deux baisers, approuvant son plan pour la  journée de mardi. Malgré son temps au bar, et ses rendez vous avec sa professeure, elle avait réussi à bien avancer dans ses devoirs et n'avait donc aucun retard, voir même de l'avance. Elles restèrent ainsi, sans dire un mot, se regardant ou s'embrassant durant de longues minutes. 

-Il est minuit une. Constata la brune en regardant l'horloge sur le mur opposé à elle. Joyeux Noël Ava. 

-Joyeux Noël à toi, Elizabeth. Sourit la blonde. 

-C'est l'heure des cadeaux. Sourit Elizabeth. Je vais chercher les miens. 

-Commença les? Interrogea Ava en la regardant se lever. On avait dit d'accord pour un. 

La brune lui offrit un sourire en partant dans le couloir pour aller vers sa chambre. Ava soupira, posant son verre sur la table basse, elle alla à son tour vers l'entrée, pour sortir un petit paquet de son sac à main. Elles avaient décidé vendredi faire ce réveillon en retard ensemble, alors elles avaient seulement pu aller faire leurs achats samedi matin, avant de se retrouver, et la blonde avait passer sa soirée précédente au bar à penser à ce qu'elle pourrait faire, et elle avait trouver. Elles se retrouvèrent dans le canapé, avec leurs paquets, et Ava pu en voir cinq pour elle.

-On avait dit un. Grogna-t-elle. 

-J'ai pas pu m'en empêcher. Se justifia la brune, avec une moue attendrissante. Mais c'est complémentaire. Essaya-t-elle d'argumenter. 

Ava regarda la pile de paquets, et se gratta la nuque. 

-Tu veux bien ouvrir le mien d'abord? Je me connais et je vais vouloir partir en courant avec mon cadeau ridicule une fois que j'aurais ouvert les tiens. Reconnu-t-elle. 

-Il ne sera pas ridicule, je le sais, mais si tu veux. Accepta la brune, une main posée sur la cuisse de la jeune femme. 

Ava lui tendit son paquet, et la brune sourit doucement en voyant son anxiété. Elizabeth le déballa lentement et découvrit trois petits objets. Un roman féministe -sur les sorcières- dont son élève lui avait parlé des semaines auparavant et qui la tentait bien. Un petit bracelet en tissu avec une breloque en forme de plume. Un livre fait maison, signé de la main de la blonde. Elle sortit ses lunettes, à la monture fine, et feuilleta le livre.

-Se sont des poèmes et des textes que j'ai écrit, et que je voulais que tu aies. Murmura Ava, mal à l'aise.

-C'est vraiment toi qui a tout écrit? Demanda la brune en feuilletant le petit livre d'une trentaine de pages. Ava hocha la tête et le sourire de sa professeur s'agrandit. Merci, je vais en prendre grand soin. Murmura-t-elle en se penchant pour embrasser furtivement la jeune femme. Tu me mets le bracelet? 

Ava accepta et lui attacha, avant que Elizabeth ne pose ses propres paquets sur les jambes de la blonde. Cette dernière hésita une minute avant de se décider à ouvrir le premier paquet. Puis le deuxième et le troisième. Et le quatrième. Que des romans.

-J'ai retenu certaines des références de ton mémoire, et je sais que tu aimes avoir tes propres livres mais que tu n'as pas forcément les moyens de t'en acheté plusieurs alors voilà. Expliqua Elizabeth en caressant doucement son dos. 

-C'est vraiment super, merci beaucoup. Sourit Ava, avant de voir l'enveloppe qu'elle ouvrit pour trouver deux places de théâtre.

-Et ça c'est un plus, j'ai pris les places pour un mardi soir, pour nous. Sourit la brune, fière d'elle. Une pièce traitant de la place des femmes dans la société du siècle dernier. 

-C'est moi où à nous deux, avec nos cadeaux, on tourne beaucoup autour de la place des femmes? Gloussa la blonde. La brune rit et vint l'embrasser à son tour. Merci beaucoup, j'ai jamais eu des cadeaux aussi biens. Ça a dû te coûter cher, je suis ridicule avec mon petit livre fait main et le bracelet simple. 

-Arrête. Souffla Elizabeth en caressant sa tête. Tes cadeaux me plaisent, ils sont personnels et c'est tout ce qui compte. Ta présence m'aurait suffit. 

Ava sourit tendrement et posa ses lèvres sur les siennes. C'était le meilleur Noël qu'elle n'aie jamais eu, et quand elle s'endormit contre la brune, ça se confirma encore. Elle passa toute la nuit dans les bras protecteurs d'Elizabeth. 

Semaine 15 - Vendredi

Ava était assise à la table de la cuisine de sa professeure, face à celle ci, en ce début d'après midi. Elle travaillait pour son cours d'éthique depuis des heures, entre ses livres, son ordinateur et ses notes, alors qu'en face d'elle Elizabeth corrigeait les copies de sociologie. Elles étaient là depuis deux heures, Ava étant arrivée en fin de matinée pour manger avec la brune, celle ci l'ayant invitée, tout en proposant de travailler en suite pour qu'Ava accepte. 

-Que veux tu faire ce soir? Demanda la brune. 

-Ce soir? Interrogea la blonde en relevant la tête vers elle, réajustant ses lunettes.

-C'est le réveillon du Nouvel An. Rappela Elizabeth. J'avais pensé qu'on aurait pu faire quelque chose de simple ici, toutes les deux. 

-Oh, et bien je..Bredouilla Ava en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. En fait je travaille, le nouvel an est une grosse soirée pour les bars, et du coup je suis bien payée, comme pour Noël, et j'ai pris parce que je devais être seule au départ. Je dois être au travail à vingt heure, et je sortirais pas avant demain matin je pense. Gloussa-t-elle en imaginant sa nuit. 

-D'accord. Soupira la brune. Tu viendras ici demain alors?

-Oui, mais pas avant quatorze heure. Faut que je dorme un peu. Et les cours reprenant bientôt, je devrais travailler un peu. Signala la blonde. Sa professeur accepta d'un hochement tête mais Ava remarqua son regard triste. Je suis désolée, mais j'ai besoin de mon job au bar pour payer mes factures et je peux pas prendre de retards avec les cours. Expliqua-t-elle.

-Je sais, je sais. Assura Elizabeth en se levant contournant la table pour venir près d'elle, pour poser ses fesses sur le bord de la table et attraper le menton d'Ava. Je comprends, mais j'aurais aimé être avec toi. Elle se pencha et l'embrassa tendrement. Tu pourrais venir te coucher ici après le travail, comme ça je te ferais un brunch super bon à ton réveil. Et tu seras quand même la première personne à qui je souhaiterais une bonne année. 

-D'accord, on peut faire ça. Gloussa la blonde avec un sourire ravi.

Elles partagèrent quelques baisers de plus, avant que la brune n'aille leur faire des chocolats chauds. Le soir même Elizabeth regarda des films encore et encore, et eu tout de même un petit message de la blonde à minuit une, seulement celle ci ne sonna chez elle qu'à sept heure du matin, pour venir s'effondrer dans le lit d'Elizabeth.

Semaine 15 - Samedi

Elizabeth était assise, dans son manteau, devant le bar, attendant la blonde. Celle ci l'avait prévenue plus tôt que son patron la laisserait partir entre onze heure et minuit ce soir là puisqu'elle avait fait une énorme nuit la veille, alors elle s'était décidée à venir la chercher. Et deux minutes auparavant, Ava était partie derrière, par la porte du personnel, depuis elle attendait. Soudain la porte se rouvrit sur une Ava en doudoune et sac sur l'épaule qui lui fit signe de la suivre. Une fois dans la rue, loin du bar, elles soupirèrent, retrouvant le calme. Ava hésita une seconde, avant d'oser. 

-Je..Je t'emmène chez moi? Proposa-t-elle en prenant la main de la brune du bout des doigts. 

Elizabeth glissa sa main gantée dans celle de la blonde. 

-Avec plaisir. Sourit la brune en prenant sa main nue pour embrasser la peau. Tu es gelée, rentrons vite chez toi. Ajouta-t-elle avant de mettre leurs mains liées dans sa poche.

Ava sourit de ce geste doux et tendre, et l'emmena vers chez elle. 

-Bon, c'est pas comme chez toi, j'habite un trente mètres carré, en mode une pièce avec petite salle de bain, c'est pas-

-Chut. Coupa Elizabeth en se collant à elle. Je m'en fiche. J'ai pas besoin que tu es une immense maison, je m'en fiche, je ne suis pas matérialiste. Ce qui me plait c'est toi, la personne que tu es.

-Tu es géniale, Elizabeth Wright. Sourit timidement la blonde. 

-Toi aussi Ava, n'en doute pas. Assura la brune. Mais là on se gèle, alors emmène moi vite. 

Ava accéléra le pas, les ramenant en dix minutes à son appartement. Elle ouvrit l'immeuble et emmena la brune au dernier étage, avant d'ouvrir la porte. Toujours un peu gênée, elle avança et laissa Elizabeth entrer dans la pièce plus chaude. La femme entra dans l'appartement en défaisant son écharpe et son manteau. L'appartement était fait d'une large pièce, sur la gauche de la porte d'entrée le canapé avec la petite table basse, la cuisine dans l'angle à côté, le lit dans la poursuite, l'angle opposé à l'entrée, sous une large fenêtre, et à côté l'armoire. Et pour finir, à quelques pas de la porte, le bureau et la chaise, une seconde porte dans l'angle, à côté de la table pour les études, donnant accès à la salle de bain. La décoration était simple, des petites affiches, au dessus du bureau des notes, et puis au dessus du lit, là où la fenêtre n'était pas, une large affiche de festival, et une guirlande au dessus. 

-Voilà, c'est chez moi. Souffla la blonde en lâchant son sac sur la table basse et sa doudoune sur le canapé. Pose tes affaires. Invita-t-elle. Tu veux boire quelque chose? 

-Thé? Proposa Elizabeth en défaisant son manteau. Ava hocha la tête et alla remplir la bouilloire dans la partie cuisine, alors que la brune continuait de tout regarder. Dis moi, tu n'as aucun livre? 

-Si, bien sur que si. Ils sont rangé dans les caisses sous lit, tu peux regarder. Expliqua Ava en pointant rapidement le lit du menton.

Curieuse Elizabeth s'accroupit près du lit et tira la première caisse qu'elle toucha. Elle tira alors un très large bac et vit tout les livres bien alignés, seulement la tranche visible. Elle ne pu retenir un sourire, il y avait au moins cinquante livres, et elle devina qu'il y avait une autre caisse de livre à côté, sans parler de la pile de livre sur la petite table de nuit -où tout ceux qu'elle lui avait offert à Noël étaient. 

-Je croyais que tu n'en avais pas beaucoup. Souffla-t-elle alors que la blonde faisait le thé. 

-J'ai pas dis ça. Rétorqua Ava en prenant les tasses et la théière pour les mettre sur la table basse. J'ai dis que je n'avais pas les moyens de m'acheter beaucoup de livres. La plupart de ceux ici je les acheté depuis ma sortie de prison, sauf deux ou trois que j'avais avant. Et j'achète les livres d'occasion pas cher, ou je les trouve dans les box de partage de livres. Expliqua-t-elle. Quand on a rien on s'arrange. Sourit-elle. 

-Les livres que je t'ai acheté, tu ne les avais pas déjà rassure moi? Demanda Elizabeth. 

-Non, je n'en avais aucun. Tu viens? Invita Ava en montrant les tasses. 

La brune repoussa le bac sous le lit et se redressa pour venir s'asseoir près d'elle, collée contre sa cuisse, prenant la tasse tendue. Elle se pencha vers Ava et embrassa sa joue, avant de prendre une gorgée. 

-Hmm. Merci j'en avais besoin. Soupira Elizabeth avant de relever sa paire de lunettes transparente dans ses cheveux pour éviter la buée. 

Ava sourit en regardant son profil. Elle n'arrivait pas à croire, même après presque deux semaines à la voir pratiquement tout les jours, qu'elles étaient ensemble, elle n'arrivait pas non plus à croire qu'elle avait dormi avec elle un certain nombre de fois, et qu'elles s'étaient pourtant contentées de câlins et de baisers tout ce qu'il y a de plus sage. Pourtant depuis le premier cours avec elle, le premier, elle avait envie d'elle, envie de la toucher, de la voir nue, d'être serrée contre elle, leurs peaux se touchant. Elle la désirait depuis le premier jour, mais elle avait eu si peur que Elizabeth fui qu'elle n'avait pas osé. Seulement la brune était là, après avoir parler de la raison de son incarcération, après avoir eu des bribes de son enfance pourrie, après lui avoir dit qu'elle ne savait pas vraiment bien aimer ni se laisser aimer, elle n'avait pas bougé, même après avoir vu son minuscule appartement, et qu'elle lui ai demandé d'attendre pour le sexe. Elizabeth avait été patiente, elle restait là tout le temps, la chérissant, n'ayant peur d'aucune des choses qui avait fait fuir les gens avant. Et elle, et bien elle avait envie d'elle plus que jamais. 

-Elizabeth. Souffla la blonde, attirant le regard de la jeune femme qui sirotait son thé. Ce soir.

-Quoi ce soir? Demanda doucement la brune. Ava haussa les sourcils, et la professeur posa sa tasse, pour venir caresser sa joue. Tu es sûre? 

-Oui. Murmura Ava, tout près de ses lèvres. Tu es si belle, si parfaite, tu es tellement tellement gentille, tu as tout accepter de moi, tu es mon idéale. Ajouta-t-elle. 

-Oh Ava..Soupira la brune en venant l'embrasser. Tu es si géniale, que je n'envisageais pas la possibilité de ne pas accepter un morceau de toi. Assura-t-elle en venant l'embrasser de nouveau. 

Et puis rapidement Ava délaissa sa tasse sur la table, les mains glissèrent sur le corps de l'autre alors qu'elles se levaient, et pour la première fois depuis les deux années où elle vivait ici, la blonde fut ravie et heureuse que son appartement soit si petit. En quelques minutes -malgré les baisers enflammés et l'envie qu'elles libéraient toute les deux- elles finirent par tombé sur le lit. Elles se déshabillèrent rapidement alors que leurs lèvres découvraient le corps de l’autre.

Semaine 15 - Dimanche

Les deux femmes s'étant endormies alors que le soleil montrait le bout de son nez, elles ne se réveillèrent que vers midi. Ava fut la première à ouvrir les yeux, et collée contre le mur, elle se sortit lentement de l'étreinte de la brune nue encore endormie. Elle se déplaça au bout du lit, pour en sortir, enfila une culotte et sûre qu'elle n'avait pas réveillé Elizabeth elle sortit un plateau, mit deux bols avec des céréales, réchauffa le thé le plus silencieusement possible -elle découvrit que la brune avait un sommeil de plomb- puis fit griller des tartines de pain qu'elle tartina de beurre. Le plateau prêt, elle le posa sur le lit et passa au dessus d'Elizabeth pour reprendra sa place contre le mur. Elle ouvrit le volet, le rideau laissant passer juste assez de lumière pour qu'elle puisse voir sans être éblouie. 

-Elizabeth. Appela-t-elle doucement en caressant le haut du dos de la femme à côté de laquelle elle était assise. Réveille toi. Murmura-t-elle en se pliant en deux sur ses jambes pour se rapprocher de la femme. Il fallu quelques baisers sur ses épaules et sa joue, pour que la brune ouvre les yeux. Bonjour madame. 

-Ne m'appelle pas comme en cours. Marmonna la brune, léger sourire aux lèvres, la voix rauque de sommeil.

-J'ai fais le petit déjeuné. Redresse toi. Invita Ava en ignorant sa remarque. 

-Petit déjeuné? Sourit Elizabeth en se redressant pour s'asseoir contre le mur, perpendiculairement à la blonde. Tu es fantastique. Remarqua-t-elle en souriant se penchant vers Ava pour un baiser, alors qu'elle tenait la couette contre son corps. 

-C'est super simple, si j'avais su que tu serais là j'aurais acheté de quoi faire un truc top. Expliqua Ava en plaçant le plateau à côté d'elles, sur son oreiller.

-Simple c'est très bien, j'ai pas besoin d'extraordinaire, Ava. Assura la brune. Elles commencèrent à manger, dans la lumière douce et chaleureuse passant par les rideaux. Que fait-on pour notre dernière journée de vacances?

-Tout mes devoirs sont fini. J'avais prévu de lire un des romans que tu m'as offert pour mon mémoire, et donc avancer sur celui ci. Sourit Ava en prenant la dernière cuillerée de céréales.

-Bien, et si nous lézardions avec des livres ici toute la journée? Proposa Elizabeth. 

Ava hocha la tête en posant son bol pour changer de position et s'étaler contre le corps de son amante. Elle se pencha et embrassa la brune, avant de mordre dans la tartine que celle ci tenait. 

-Je me demandais, comment ça va se passer pour nous à l'université? Demanda-t-elle. 

Elizabeth termina sa tartine, et glissa un bras autour de la blonde, la gardant contre elle. 

-On a pas vraiment le droit d'être ensemble. Ce n'est pas interdit, mais très très fortement déconseillé, et absolument pas approuvé. Et je pense que tu n'as pas besoin de plus de raison pour te faire embêter. Remarqua Elizabeth en glissant sa main sur le flanc nu de la jeune femme.

-C'est clair qu'ils ont pas besoin de plus de points à titiller de ma vie. Soupira Ava. 

Elizabeth embrassa son front, dans un geste tendre pour lui montrer qu'elle n'était plus seule.

-Donc on ne doit pas se montrer. Je suis ton professeur, tu es mon étudiante, préférée mais chut. S'amusa la brune, la faisant sourire. Et dans mon bureau, à la limite on peut se permettre un baiser, mais pas plus.

-Juste un? Pas le droit à deux? Provoqua gentiment la blonde. 

-Tu sais ce que je veux dire. Gloussa Elizabeth, alors que la jeune femme poussait le plateau du petit déjeuné au sol, pour s'allonger dans son oreiller, contre la brune. 

-Oui, je sais. Sourit Ava avant d'être attirée dans un baiser. Avec les cours, je vais avoir moins de temps pour toi, tu le sais? 

-Oui, mais on s'arrangera. Assura la brune avec un léger sourire, en basculant sur elle. Tant que je t'ai quelque fois la nuit et tes mardis soirs, ça devrait aller. 

-Les nuits vont devoir être moins longues qu'hier. Rit la blonde sous elle.

-Pourquoi? J'ai aimé moi, elle était plus que satisfaisante et géniale. Sourit Elizabeth en faisant se caresser leurs lèvres. 

-On s'est endormies à six heure. Six, Elizabeth. Rappela la blonde. C'est à dire une heure avant la sonnerie de mon réveil quand j'ai cours.

-Effectivement, faudra dormir plus. S'amusa la brune. Mais en même temps j'aime te garder éveillée toute la nuit. Et je suis déjà accro je crois.

Ava sourit un peu plus, en la serrant contre elle, profitant de ce dimanche calme.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status