Share

STREETLOVE — Family Business : EP’5

S T R E E T L O V E — Family Business.

S T A N F I E L D | 22  : 55

Je me gare et descends de ma voiture pour entrer dans la maison.

En entrant je me fais stopper par ma mère.

Maman — Dis à Bryan qu'il n'a pas le droit de prendre ma fille 2 jours entière.

— Mh je lui dirai.

Je monte vers ma chambre et je me fais interpelé par mon père sur les escaliers.

Papa — Ajee viens faut qu'on discute.

— Je peux d'abord aller prendre une douche ?

Papa — Oui, c'est pas urgent.

— Ça va.

Je monte prendre une douche et une fois que c'est fait je vais dans son bureau.

— Salut Kori.

Aucune réponse.

— Tu voulais me parler de quoi papa ?

Kori — T'as passé la nuit où ?

— Chez Bryan.

Kori — Prends moi pour un imbécile Ajee.

— Mais oorh, appelle le si tu me crois pas.

Papa — Princesse tu sais que si tu fréquentes quelqu'un d'autre tu peux me dire hein ?

— Non je ne fréquente pas quelqu'un d'autre et puis je me vois pas parler mec avec mon père et mon frère.

Kori — Je sais que t'étais pas avec Bryan sur ce parking alors t'as intérêt à dire la vérité.

Je le regarde et ris nerveusement.

— Je me disais bien que c'était ta voiture.

Kori — Dis moi avec qui t'étais.

— Ça te regarde pas.

Kori — nerveux Ajee-

Papa — Kori.

Il regarde mon père qui lui fait signe de la main de cesser alors il reste calme.

Papa — Ajee ?

— Non je ne dirai rien.

Papa — Ok, c'est ton droit.

— Je peux y aller ?

Papa — Tu peux y aller.

Je regarde Kori et quitte ensuite le bureau sans rien dire.

En sortant je vois Jamal qui écoutais à la porte.

— C'est mon job ça écouter aux portes.

Jamal — Il s'est passé quoi.

— Rien, c'est juste Kori et sa paranoïa.

Jamal — Raahouais.

On marche vers l'arrière de la maison histoique de se défouler un peu.

Jamal —Donc Bryan n'est plus dans la course ?

— Oooh Jamal tu vas pas t'y mettre toi aussi hein.

Jamal — J'suis curieux.

— Pff c'est compliqué entre nous.

____________

S T A N F I E L D | 00 : 23

Rome — Eeh t'es dangereuse alors.

— rire Non je suis juste armée,

Rome — Ton ex a du en voir de toute les couleur.

Je me contente de rire.

Il est une bonne compagnie le gars.

J'aime bien.

— Ça remonte à quand ta dernière relation ?

Rome — Presque 1 ans, j'ai déménagé.

— Anh ça craint.

Rome — Et toi ?

— 4 mois, il m'a trompé... 4 fois.

Rome — Purée. Tu te fais trompé toi ?

— Même Summer Walker s'est fait trompée alors pourquoi j'aurais été épargnée.

Rome — Et tu te sens prête à t'engager dans une nouvelle relation.

— J'en ai envie.

Rome — Sauf que ma question est: Est-ce que tu te sens prête ?

— souffle J'en sais rien.

Rome — Mh Mh.

Un silence de genance s'installe quelquefois instant.

Rome —  T'as quelques chose de prévu pour demain ?

— À ce que je sache, non.

Rome — Je peux te kidnapper pour toute une journée ?

— sourire Tu veux qu'on fasse quoi.

Rome — Je sais pas mais en tout cas tu seras avec moi toute la journée. On va apprendre un peu plus à se connaître.

— Le lieu ?

Rome — Chez moi.

Mon sourire s'efface on quelques secondes.

Rome — T'inquiète j'suis pas ce genre de gars là.

— Aah ça je sais pas.

Rome — Je te le dis. En tout ça n'engage en rien, si tu veux pas venir je comprendrai mais je t'envoie quand même mon adresse au cas où.

— D'accord.

Rome — Mais si tu décide de venir je te donne rendez-vous à 10h.

— 10h ?

Rome — Ouais je t'en dis pas plus. T'en sauras plus seulement si tu décide de venir.

Quelqu'un toque à ma porte à ma porte alors je vais voir.

C'est mon père.

Papa — Ajee, je vais m'entraîner un peu tu veux venir ?

— Euh ouais ouais, je vais me changer.

Papa — Je t'attends dehors.

— D'accord.

Je ferme la porte de ma chambre et regarde Rome sur mon tel.

Rome — Appelle moi quand tu reviens.

— Vas-y, bisou.

Je raccroche et enfile un training pour aller rejoindre mon père dehors.

Il me donne un fusil de chasse et me fait signe de le suivre.

Papa — Elle va bien ton amie ?

— Salomé ? Oui elle va bien.

Il hoche la tête.

Papa — Ta mère a perdu sa bague.

— Encore ?

Papa — Oui, en faisant la vaisselle un truc du genre.

— C'est tout elle ça.

Papa — Ça va faire 20 ans qu'on est ensemble.

— Ouais je sais, je vais avoir 20 ans.

Il s'arrête et j'observe tout ce qu'il y a autour de nous; des cibles partout;

Papa — Vu que ça fait un moment que je ne t'ai pas entrain, contrôle surprise. Tu vas devoir toucher ses cibles les yeux bandés. Tu devras te servir de tes oreilles pour t'orienter et donc pour toucher ses cibles.

— Comment ?

Papa — Chacun des cibles émet un signal sonore alors tu dois être attentive pour être concentrée et la localiser. Et surtout prends ton temps car cette exercice repose sur ta concentration.

Je hoche la tête et mets le bandeau autour de mes yeux.

Je tiens bien fermement le fusil et me concentre pour entre les signaux sonores.

J'écoute et je tire.

J'écoute et je tire.

J'écoute et je tire, jusqu'au dernier.

Papa — Reste concentrer Ajee.

— Je suis concentrée.

Papa — Non tu ne l'es pas.

Je reçois un ballon rempli d'eau sur le dos sans m'y attendre

Je retire le bandeau et me retourne mon père,

— Papa !

Papa — Leçon numéro 1; toujours surveiller tes arrières. À tout moment tu peux être prise par derrière. Ne soit jamais sur tes aises Ajee.

— énervée Comment tu veux que je surveille mes arrières les yeux bandés !

Papa — Ne te bandes pas les yeux.

— Q-quoi ?

Papa — C'est comme en amour, quand t'aime tu deviens aveugle et quand tu deviens aveugle tu ne vois rien venir. À tout moment il peut te poignardé dans le dos.

— À quoi tu veux en venir.

Papa — Le nouveau garçon que tu fréquentes, à tout moment il peut te la mettre à l'envers alors fait attention à toi.

Je me contente de le regarder.

— Pourquoi ma vie personnelle vous intéresse à ce point Kori et toi ?

Papa — Tu es ma fille.

— Papa je sais ce que je fais, je suis plus le p'tit bébé qu'on doit toujours surveiller.

Papa — Je sais mais s'il t'arrive quelques choses-

— Du coup j'ai raté l'exercice ?

Papa — Oui, tu n'as pas anticipée le-

— Et comment j'aurais pu l'anticiper les yeux bandés.

Papa — Je ne t'ai jamais interdit de tricher.

Waouh.

Je comprends maintenant d'où Kori tient son côté insupportable.

Je lui tends le fusil de chasse et entre dans la maison pour aller me sécher.

Jamal — Pourquoi t'es mouillée.

— Entraînement avec papa.

Jamal — Aah force à toi, ça va s'arranger.

Je monte me changer et appelle Salomé pour discuter.

__________

S T A N F I E L D | 09  : 40

Je descends toute apprêtée et prends quelques croissant sur la table.

Je remonte en courant et prends mon sac et mes clés.

— Pourquoi tu cours comme ça.

Je tourne la tête et vois Kori.

— Je sors.

Kori — À 9h ?

— Oui.

Kori — Tu vas où ?

— Ça te regarde pas.

Kori — Bah alors tu ne sors pas.

— rire Kori sors de ma chambre.

Kori — Dis moi où tu vas.

— Mais ça te regarde pas.

Kori — Je bouge pas si tu me dis pas.

— MAMAAAAN.

Kori — Ni toi ni moi ne bougera d'ici si tu ne parles pas.

— Laisse la partir.

C'est mon père.

Kori le regarde et hoche la tête avant de sortir de ma chambre.

Mon père lui m'observe quelques instants et s'appuie sur la cloison de la porte.

Papa — Ça va ?

— Je me sens encore un peu poignardée par derrière.

Il lâche un rictus et viens me prendre dans mes bras pour déposer un baiser sur mon front.

Papa — Fais attention à toi princesse.

— T'en fais pas papa.

Il quitte ma chambre et alors j'en profite pour m'en aller aussi.

J'arrive à l'adresse que Rome m'avait envoyé et sonne.

Je me sens légèrement stressée mais je sens que ça va bien se passer.

J'attends quelques instants et il vient m'ouvrir.

Rome — Ajee.

— Saluuut.

Rome — T'es venu.

— Ouais, je voulais savoir ce que tu me réservais.

Rome — sourire Vas-y entre.

Je hoche la tête et entre dans sa maison.

Dès le hall d'entrée ça sentait le bacon.

— Jolie maison.

Il me lance un regard et souris.

Il est habillé d'un simple débardeur et d'un training Adidas noir dont il a les mains dans les  poches.

Rome — Merci.

Je le suis jusqu'au salon et je tombe sur une table remplie de nourriture.

Ils jouent à qui me fait grossir en premier ou quoi ?

— Ooh.

Il se tourne vers moi et me prends les deux mains.

Rome — Ajee-

— Pitié, j'suis trop jeune pour me fiancée maintenant.

Il rit sans me quitter du regard.

Rome — On va passé la journée ensemble et Dieu sait ce que je te réserve.

— sourire Aah oui ?

Rome — Ouais mais avant de faire quoi que ce soit, prenons des forces.

Je hoche la tête et vais déposer mes affaires sur le canapé.

Rome — Attends je te sers.

Je vais m'installer sur une chaise autour de la table et ouvre mon Snap pour le snapper.

— snap Regardez qui m'a fait à manger.

Je snappe la nourriture puis ensuite lui et mets dans ma story privée.

Il me donne mon assiette et s'installe en face de moi.

— Bon dis moi un truc Rome.

Rome — Je t'écoute.

— Tu sais pourquoi tes parents t'ont appelé comme ça ?

Rome — Sérieusement, j'en sais rien du tout.

— C'est pas très anodin mais c'est très sexy sur toi.

Il rit légèrement tout en mangeant et en me regardant.

Rome — Ajee non plus c'est pas très anodin.

— Tant mieux.

Il pose sa fourchette et prends son téléphone.

Rome — Bon, le programme est qu'on va chill un peu jusqu'à 13h le temps que je me prépare et après on ira faire du karting.

— Mais naaaaaan.

Rome — Si-

Je me lève et vais lui faire un câlin.

— C'est trop bien, merci.

Rome — Tu sens bon.

Je souris et retourne m'assoir.

On se mets à aborder un tas de sujet et à rire.

Il va ensuite se préparer et on quitte sa maison.

— On prends ma voiture ?

Rome — J'ai encore un peu de fierté miss.

Je souris en le regardant se diriger vers sa voiture.

Je l'aime beaucoup.

Je vais monter au côté passager et il démarre.

_________

— En ce moment j'suis accro au Macdo.

Rome — Moi j'aime pas trop tout ce qui est fast-food.

Je mets une frite en bouche.

Rome — Y'a une bagarre là bas.

Je lève la tête et reconnais la carrure de Dre au loin.

Rome — Ce que j'ai compris avec cette ville c'est que faut jamais se mêler des bagarres et des disputes.

— Purée il va le tuer.

Je pose ma nourriture et descends de la voiture.

— DRE !

Il arrête de le frapper quelque instant et me regarde.

Dre — Aah non toi une fois pas deux.

— Arrête.

Il me tshiip et continue à le frapper.

— Arrête !

Je m'approche et les sépare.

Dre — nerveux Me fais pas regretter de ne pas t'avoir tuer toi.

— Je vais pas te laisser faire.

Dre — Dégage.

— Frappe moi si tu veux mais tu le laisse.

Dre — Ajee dégage.

— Non.

J'aide le gars à se lever mais Dre me pousse.

— Arrête ça !

Il me regarde et roule les yeux.

Le gars qu'il frappait se lève et s'en va en courant.

— Mais c'est quoi ton soucis !

Dre — Me crie pas dessus.

— Ça te démange de ne pas agresser les gens ?

Dre — Mêle toi de ton cul bordel.

— Ou sinon quoi.

Dre — Je déteste cette phrase, ça vous mets trop sur vos aises. Écoute, j'suis pas ton pote, ton mari, ton frère ou que sais-je. Si tu tiens à la vie laisse moi faire mes affaires dans mon coin et toi du tiens.

Je l'observe et mon premier reflex est de le gifler.

  Imbécile !

Dre — Répète ?!

Il m'attrape au cou et le sers.

— Arrête.

J'essaie de me débattre mais c'est quasiment impossible.

— Lâche la.

T R E E T L O V E — Family Business.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status