Prologue

Cheveux au vent, sourire aux lèvres, une jeune fille appréciait la douce chaleur des derniers rayons du soleil sur sa peau. En contrebas du pic sur lequel elle était assise s’étendaient des champs à perte de vue, où poussaient d’immenses chrysalides de cristal. En face, réfléchissant par milliers les ultimes lueurs du crépuscule, un château de diamant siégeait, majestueux, sur des fondations rocheuses.

Un sentiment de paix intense se dégageait de la vision. De sérénité.

Le soleil disparut. Elle ouvrit les yeux, embrassant du regard le paysage. Soudain, le décor changea. Le ciel rougeoyait toujours, mais semblait refléter les flammes qui dévoraient la plaine. Une silhouette entourée d’ombres marchait sur l’herbe, désormais cendrée, s’avançant dans sa direction. Intimement, la jeune fille savait. La silhouette venait pour elle. Et elle ne pourrait lui échapper.

Elle plongea son regard dans celui du prédateur, se préparant à affronter la vision de deux yeux mécaniques, luisants, enfoncés profondément dans un masque de fer. Elle retint un hoquet de surprise. Les yeux en face d’elle étaient humains. Ils la fixaient avec une intense tristesse. La silhouette leva le bras, et abattit sur elle le tranchant de la lame apparue dans sa main.

La jeune fille retira brusquement l’HoloVis qui recouvrait son visage et inspira une grande goulée d’air. Elle jeta un coup d’œil paniqué autour d’elle, tentant de retrouver son calme.

Qu’est-ce que je fais dans la rue ? se demanda-t-elle. J’étais dans mon appartement…

Elle ne reconnaissait pas le quartier de la ville dans lequel elle se trouvait. Elle était excentrée, ça, elle le savait. Les feux d’artifice résonnaient, loin d’elle. La nuit était tombée sur Elysia, recouvrant ses hautes tours de son manteau noir.

Les ténèbres se mouvaient dans son dos. Poussée par une impulsion qu’elle n’arrivait pas à expliquer, elle s’élança. L’instinct. Elle se sentait poursuivie, traquée par une ombre. Ses pas résonnaient sur les dalles de marbres. Ceux de son chasseur étaient inaudibles. Elle se retourna, haletante. Derrière elle, l’avenue était vide.

Elle soupira et souffla. Ça y est, tu es devenue folle, ma fille, se dit-elle.

C’est à ce moment que la lame s’enfonça dans sa chair.

Étouffant un cri, elle tomba au sol, un voile brouillait déjà sa vision. C’était un coup parfaitement porté. Sans être une guerrière elle-même, elle le savait. Précis. Mortel.

Le visage de son rêve lui revint et elle leva les yeux vers son assassin.

— Pourquoi… ? murmura-t-elle, sa voix déjà si rauque qu’elle en était à peine reconnaissable. Le silence était assourdissant.

Alors, une note feutrée répondit.

— La foi avant la vie. Le voyage avant la vocation. Le sacrifice comme fin.

Les mots mirent longtemps à traverser l’esprit de la femme. Quand elle comprit, elle ne put retenir un gémissement d’horreur. Il faut qu’ils sachent…

Son sang vermeil s’écoulait toujours, trop vite, de la blessure béante. D’une main, elle tentait d’endiguer le flux écarlate, sans succès. Dans un dernier râle, un ultime souffle de vie s’échappant d’elle, elle fit glisser ses doigts meurtris au sol. Sous le regard voilé de son meurtrier, les traces de sang formèrent des lettres, puis un mot.

Dystopia

L’assassin hocha la tête, en fixant les yeux vides de sa victime. Sans effacer son testament, comme un signe de respect, il tourna le dos au corps. De sa démarche souple et silencieuse, il se fondit dans les brumes de la nuit et disparut.

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status