Share

La fille du boss.
La fille du boss.
Author: Bree

Chapitre 1.

1.

— MARCO : Gars devine quoi?

— JULES : Quoi encore nor man?

— MARCO : J’ai trouvé un job!!!!

     Les deux meilleurs amis commencent à jubiler en criant à haute voix. Vous savez comment font les hommes quand ils sont heureux!

     Marco est un homme de trente ans qui vient d'un village appelé Bafang. C’est situé en Afrique, plus précisément au Cameroun.

Ça fait quatre ans qu’il a quitté le village pour la ville, question de se chercher comme on dit souvent.

     Son arrivée en ville n’a pas été facile. Il n’avait pas assez de moyens donc il s’est installé dans l’un des quartiers les plus pauvres où les appartements ne sont pas coûteux pour pouvoir payer sa chambre et survivre.

C’est là qu’il a fait la rencontre de Jules, trente ans aussi et venant d’une autre ville aussi et depuis lors, ils ne se sont plus quittés.

    Ils sont tous les deux voisins dans la même cité et ils s’entendent très bien. Célibataires, ils ont essayé à plusieurs reprises de chercher les femmes mais ça n’a pas marché comme quand ils étaient au village. Pour eux, les femmes de la ville veulent plutôt des hommes riches qui peuvent subvenir à leurs besoins au lieu des hommes pauvres venus tout droit du village.

     Physiquement parlant, Marco fait 1m85 et il est noir. Il s’habille comme les gens de l’époque et non vulgairement comme les hommes qui font descendre leur pantalon jusqu’aux fesses. Lui il est plutôt chemise ou t-shirt simple avec un pantalon et la ceinture. Il a deux paires chez lui qui sont ses chaussures de tous les temps comme son ami Jules aime dire.

Jules alors quant-à-lui est plutôt brun et fait 1m70. Oui, il n’est pas grand de taille comme son ami. Il a un visage tout beau et barbu qu’il adore. 

     Côté comportement, Marco est un homme honnête sur qui on peut compter, il est fidèle et très gentil. C’est un homme qui s’est toujours battu pour sa famille et la plupart de ses proches qui sont restés au village et dont il voyage de temps en temps pour aller voir. Il est pieux, il croit en l’existence d’un Dieu suprême qui a toujours créé et qui veille sur le monde. Il le prie et l’adore de temps en temps sans pour autant se mélanger avec des communautés ou des groupes pour le faire ensemble. Sa croyance se limite entre Dieu et lui, c’est tout.

Jules quant-à lui est très drôle et simple. Il n’est pas compliqué ou difficile à vivre. Il a un peu le même caractère que son ami c’est-à-dire qu’il est gentil et honnête. La différence entre son ami et lui c’est au niveau de l’humour et de la méfiance car en plus d’être drôle, Jules est aussi méfiant.

  Alors ce soir-là, Marco revenait d’un entretien d’embauche qui s’était très bien passé. Enfin, il avait réussi à trouver un emploi.

 Quand ils ont fini de jubiler, son ami lui a demandé de tout lui raconter.

— MARCO : Je sais même que je vais commencer comment? J’arrive devant une entreprise de location de voiture et je confirme d’abord la grandeur et la beauté du lieu! J’entre et la secrétaire me demande ce que je suis venu faire. Je lui dis que je suis venu chercher du travail et tu sais ce qu’elle me dit?

— JULES : Tintin, est-ce que j’étais là-bas pour savoir?

     Marco éclate d’abord de rire avant de continuer à relater son histoire.

— MARCO : Elle me dit que si je ne veux pas louer une voiture, que je sorte vite avant que son boss n’arrive. Je lui ai dit que si elle est là-bas , c'est parce qu’elle a demandé à travailler là- et qu’elle doit aussi me laisser tenter ma chance et elle a fermé sa bouche. Elle a pris un téléphone fixe pour appeler et c’était son boss puisqu’elle a dit « Boss, il y a quelqu’un qui est venu demander du travail... ». Je n’ai pas suivi ce que le boss a dit mais quand elle a raccroché, elle m’a demandé d’aller m’asseoir sur l’une des chaises près de l'entrée et je l’ai fait. Gars j’ai attendu au moins pendant une heure, mes dures fesses d’homme chauffaient déjà!

— JULES : Tu n’as encore rien vu mon frère! Moi j’attends même souvent pendant plus de deux heures et après on ne m’accepte même pas dans l’entreprise en tout cas, un jour un jour!

— MARCO : Tu es mon pote, mon frère, je ne peux pas trouver un travail et toi tu n'en trouves pas. Je vais te lancer bro, ne t’inquiète même pas!

     Jules sourit, il se lève et il commence à sauter comme la tisse en dansant.

— JULES : Voilà alors les choses que j’aime! Gars, gars continue l’histoire! Que tes dures fesses d’homme ont chauffé et après?

— MARCO : Ah, après j’ai vu un homme descendre des escaliers et…

— JULES : Mince! Donc l’entreprise la est en étage? C’est grand que comment? Tu as gagné au loto mon type! Raconte-moi les choses!

— MARCO : Haha laisse seulement bro! Le gars descend et je vois qu’il a d’abord une dernière veste stylée un genre. Il est mannequin et grand le feu sort. Il doit avoir dans la cinquantaine et ses cheveux et sa barbe sont blancs et noirs en même temps bref tu vois un peu ce que je veux dire non? 

— JULES : Yes yes! Et j’imagine qu’il a des lunettes…

— MARCO : Comment l’as- tu su?

— JULES : Quelqu’un qui est à la tête d’une telle entreprise ne peut qu’être intello et les intellos mettent des lunettes oh!

— MARCO : Toi ci hein! C’est alors comme ça qu’il vient vers moi et il me regarde d’abord de la tête aux pieds jusqu’à enlever ses lunettes puis, il dit à sa secrétaire qu’il arrive et il me demande de le suivre...

— JULES : Ékié, s’il dit à sa secrétaire qu’il arrive c’est que c’est parce qu’il est en train de sortir non? Ne me dis pas que ton entretien s’est passé dehors?

— MARCO : C’est comme tu as dit là mais je ne me plains pas hein parce qu’il était en train d’aller à un rendez-vous urgent du coup il m’a demandé d’entrer dans sa voiture avec lui et c’est comme ça qu’on a causé.

     Jules était étonné, il a d’abord sursauté avant de dire:

— JULES : Mon frère, tu es chanceux hein! Je suis sûr que c’était une grosse voiture! Tu es bien!

     Marco lui a raconté la fin de l’histoire dans la bonne humeur.

     En effet, après être entré dans la voiture du boss, ce dernier lui a demandé de lui dire la raison de sa présence et il lui a répondu qu’il voulait un travail en tant que chauffeur.

— LE BOSS : Mon ancien chauffeur m’a trahi en dévoilant les secrets de la réussite de mon entreprise à une autre entreprise qui fait la même chose que moi du coup je l’ai licencié hier et  il était question que je fasse une annonce ce soir 

pour en trouver un autre donc, tu tombes bien mais avant, j’aimerais en savoir plus sur toi.

     Le boss était un homme cool. Il était dur certes mais il avait un cœur pour aider les autres. C’était un homme célibataire qui avait perdu sa femme depuis fort longtemps et dès lors, il passait son temps à s’occuper de sa fille et de son travail à lui. Bon c’est vrai que de temps en temps il avait de petites relations par ci par là avec d’autres femmes mais rien de concret.

C’était un homme qui suivait son instinct et son instinct ne le trompait jamais raison pour laquelle il avait vite senti quelque chose de bon en Marco.

     Marco lui a donc dit qu’il vient du village et que là-bas, il lui arrivait de conduire des voitures normales et des camions pour amener les gens au champ.

— LE BOSS : Et, qu’en est-il du permis de conduire?

— MARCO : Je ne l’ai pas Monsieur, je suis navré!

— LE BOSS : Heureusement pour vous qu’il m’arrive de payer la formation de mes employés quand ils ont encore des difficultés donc, je vais vous envoyer chez un ami passer le code d’accord?

     Il a donné une carte à Marco avec un numéro et une adresse dessus: c’était pour son ami. Il lui a demandé d’aller là-bas passer son code et que c’est seulement après le code passé qu’il pourra revenir à l’entreprise et commencer à travailler.

     C’est ce que Marco a raconté à Jules. Ils ont bu du matango pour fêter ça.

     #Trois_mois_plus_tard...

     À suivre…

     

     

     

     

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status