Coup de foudre professionnel
Coup de foudre professionnel
Author: DADA
CHAPITRE 1

COUP DE FOUDRE PROFESSIONNEL

    Ah.. vous savez, l'amour est un sentiment de douceur et d'allégresse sans lequel nous ne pouvons nous en passer. À ce mélange, on y ajoute le zeste de violence (oui, mais une violence camouflée d'une tendresse que seul le cœur peut voir et comprendre). 

    

    Certaines relations débutent par l'amour, sans guerre d'égo ni frustration. Par contre, il y a des cas d'exception. Avez-vous déjà vu où deux âmes sœurs se rencontrent dans des circonstances conflictuelles ? Sinon, c'est le cas de Charline et Raphaël, deux employés d'une même entreprise camerounaise de renommée internationale.

    Nous sommes à Yaoundé, la ville aux sept collines du Cameroun où l'objectif de chaque citoyen est de chercher l'argent afin d'avoir un niveau de vie assez aisé. Charline Ayolo, résidente au quartier Etoug-Ebe, est une jeune femme âgée de 23 ans. De teint clair avec une taille qui se rapproche à un millimètre près des 1mètre60, cette dernière vit avec sa mère Josiane Abada et son frère aîné Christophe Ayolo ; dans une magnifique maison construite par leur génitrice. 

    Charline est en cycle Master dans une des grandes universités du pays. Elle aimait beaucoup l'école et avait décidé de poursuivre ses études dans les médias, en aspirant à être une grande journaliste. Cependant, elle ressentait déjà le besoin de travailler afin de commencer une carrière professionnelle tôt. Et elle en avait fait part à sa mère car toutes les deux ne se cachaient presque rien..

_Charline : maman..

_Josiane : oui

_Charline : je vais commencer à postuler demain dans certaines maisons de média

_Josiane : hummm ma fille, fais d'abord l'école. Le reste viendra seul. Moi je veux que tu me rapportes le doctorat, que tu sois une femme influente de par ton bagage intellectuel

_Charline : je le sais maman. Mais tu sais aussi que je peux travailler et faire l'école en même temps, donc ce n'est pas un problème pour moi. Et de plus, tu sais aussi que obtenir le boulot de nos jours, n'est pas pas chose facile. 

    Dans le fond, sa mère savait qu'elle avait raison et voyait vraiment que sa fille était déterminée.

_Josiane : hummm d'accord. 

    Josiane avait une idée derrière la tête qu'elle ne voulait pas pour le moment partager avec Charline. Elle avait l'intention d'exploiter son carnet d'adresses afin de contacter certaines personnes pour trouver du travail à sa fille. Comme on dit pays, "on devient quelqu'un derrière quelqu'un".

     Le lendemain, Charline était déjà prête pour déposer ses dossiers dans 3 sociétés médiatiques avant de terminer la mi-journée à l'école. Pour l'occasion, elle portait un ensemble tailleur rose fushia avec des talons transparents. Elle avait des mini rastas en coupe carré et avait un maquillage léger. Pour commencer, cette dernière est allée à la chaîne CRTV, par la suite à Cam10 et enfin à Vision4. Tout s'est bien passé, elle n'était pas passée inaperçue. Toutefois, chaque direction lui demandait d'être constamment à côté de son téléphone car ils pouvaient l'appeler à tout moment. 

    Plus tard en soirée, elle a fait le rapport à sa mère à l'abri du regard  de Christophe qui visionnait un match de basket au salon.

_Josiane : ça s'est bien passé ?!

_Charline : je peux dire que oui, vu qu'ils m'ont posé une série de questions. Mainan, j'attends.

_Josiane : OK, il ne nous reste qu'à prier.

    Josiane attendait le rapport que lui avait fait sa fille, pour mettre son plan à exécution. Chose qui a été faite. Deux jours plus tard, elle avait pu trouver une ouverture. En effet, la mère de Charline était entrée en contact avec un de ses cousins qui est de la garde rapprochée du PDG de la chaîne Vision 4. Ce dernier dénommé Henri, lui a donné certaines instructions que Charline se devait de respecter car elle devait encore faire un entretien, mais cette fois avec le directeur de la télévision en personne. Henri avait usé de ses relations professionnelles pour que le dossier de sa nièce soit retenue.

_Josiane : merci beaucoup mon frère !

_Henri : ah c'est rien hein.. tu sais que nous sommes d'abord une famille et on doit s'entraider. N'oublie surtout pas, Charline doit être ponctuelle.

_Josiane : d'accord, je vais veiller à cela.

    Josiane n'a pas tardé à le faire savoir à sa fille en lui racontant ce qu'elle avait fait. Et lorsque celle-ci était au courant, elle était toute étonnée et contente en même temps. Elle était fière que sa mère se soit battue pour bousculer les choses en sa faveur. Elle l'a embrassé et s'est vite empressée d'aller choisir la tenue qu'elle devait arborer pour l'entretien, sous le regard de sa mère. Après avoir tout apprêté, Charline a prié pour que tout se passe bien demain et elle s'est endormie.

    Le jour-j, il était 5h du matin. Elle s'est réveillée, a mis les genoux au sol pour la prière et a fait ses tâches ménagères. Vers 6h45, Charline a pris sa douche puis s'est habillée. Cette dernière est sortie de sa chambre toute ravissante dans une robe à la Michelle Obama, avec des escarpins noirs et un léger maquillage. 

_Charline : alors, comment me trouvez-vous ?! (en s'adressant à sa mère et à son frère) 

_Christophe : waouh ! Tu es juste parfaite

_Josiane : digne d'une boss lady !

    Elle les a remercié en souriant. Mais elle était tout de même stressée et Christophe l'a remarqué. Il a essayé de la rassurer même s'il ne savait pas ce qu'elle partait faire étant élégamment habillée. Il l'a escorté dans la voiture de leur mère comme un prince avec sa princesse, et puis les deux femmes sont parties.

    Lui-même ne savait pas ce que sa mère et sa sœur tramaient. Mais une chose était tout de même sûre, c'est qu'il serait au courant d'une façon ou d'une autre. Christophe maîtrisait les deux femmes, donc il ne se cassait même pas la tête à vouloir découvrir ce qu'elles cachaient.

     Une fois avoir passé près d'une trentaine de minutes en route, Josiane et Charline étaient arrivées en Nsam, le quartier où se trouve Vision 4. Avant de descendre de la voiture, Charline a tenu la main de sa mère pour prier afin que Dieu puisse mener à bien l'entretien de tout à l'heure avec le directeur de Vision 4. Par la suite, sa mère lui a souhaité bonne chance et elle est partie. Arrivée dans les locaux de la chaîne de média, Charline s'est dirigée vers la réception qui se trouvait au rez-de -chaussée, pour se faire annoncer. Elle a trouvé un jeune homme qui l'a reçu même comme ce dernier avait les yeux rivés sur sa machine..

_Charline : bonjour monsieur

_bonjour madame, que puis-je faire pour vous ?!

_Charline : voilà.. J'étais là 48h avant pour déposer mon dossier. Et on m'a appelé pour que je vienne aujourd'hui. Je voudrais connaître le bureau du directeur de la télévision

    Dès qu'il a suivi le "directeur de la télévision", il a vite levé ses yeux pour voir à qui il parlait. Et là, il a vu Charline qui le regardait aussi en attendant une réponse..

_euhh.. patientez, je vais vous annoncer.

_Charline : d'accord

    Il a passé un appel et la personne qui était au bout du fil, lui a demandé de faire monter Charline dans son bureau. Chose qu'il a faite. Charline a vite compris qu'il s'agissait du directeur. Dès que le jeune monsieur l'a laissée devant le bureau, cette dernière l'a remercié. Et d'un coup, elle a respiré un grand coup avant de frapper à la porte..

(toc toc)

_oui, entrez !

    Ce que Charline a fait en poussant délicatement la porte derrière elle. Et lorsqu'elle se retourne, son regard tombe tout droit sur le directeur général de Vision 4. C'était un monsieur faisant dans la trentaine. Il était noir et élancé. Celui-ci arborait une chemise blanche qui se renfermait sous son costume de couleur bleue turquoise. Il avait la boule à zéro avec une barbe bien soignée. Il était plutôt très mignon. 

    De son côté, ce dernier était ravi de voir une jolie jeune femme, toute ravissante se tenir devant lui. Parce que, oui, Charline était une belle femme et de surcroît, était magnifique dans sa tenue. Néanmoins, elle était stressée mais souriait pour camoufler cela. Elle lui a dit "bonjour Monsieur" et attendait qu'il lui demande de s'asseoir. Ce qu'il fit d'ailleurs par la suite, après avoir répondu à sa salutation. Il a arrêté de poursuivre ce qu'il était entrain de faire afin de commencer l'entretien.

    Il a pris son dossier et l'a ouvert pour se rappeler de la personne dont lui avait parlé Henry..

_directeur : c'est madame Ayolo Charline n'est ce pas ?

_Charline : oui monsieur 

_directeur : d'accord. Votre oncle Henri s'est rapproché de moi pour votre cas. Par ailleurs, je sais que vous-même êtes venu postuler deux jours avant pour le travail

_Charline : c'est exact monsieur

_directeur : j'ai examiné votre dossier et je remarque que vous avez fait du journalisme et c'est d'ailleurs bien. Mais serez vous à la hauteur ?!

    Elle a vite saisi qu'il s'agissait là d'une question piège à laquelle elle devait donner une réponse claire et précise, sans tâtonner. Elle prit la parole :

_Charline : monsieur, c'est déjà un honneur d'être reçue dans vos locaux particulièrement par un homme d'une grande notoriété tel que vous. J'aspire à être une journaliste de poigne dans le monde des médias grâce au travail et grâce à Dieu. J'ai suivi une formation académique et professionnelle mais je ne saurais la mettre en pratique si ce n'est au sein de votre prestigieuse entreprise ; qui elle aussi m'enseignera davantage. Je ne suis peut-être pas la meilleure journaliste mainan, mais avec vous je serai meilleure.

    Le directeur a marqué un temps de silence pendant une dizaine de minutes, puis l'a rompu pour déclarer :

(La suite) 

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status