Horizons

Horizons

By:  Lysiah MARO  Completed
Language: French
goodnovel4goodnovel
0.0
Not enough ratings
16Chapters
1.1Kviews
Read
Add to library
Report
Overview
Catalog
Leave your review on App

Synopsis

Édition

2107. Deux ans plus tôt, le monde est dévasté de façon brutale et soudaine. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines, de la poussière et des cadavres. Les rares rescapés tentent de subsister, tiraillés entre les milices locales et les grandes organisations qui se disputent les territoires épargnés tels des vautours. C’est à travers une France hostile et ravagée par la folie des Hommes que Xalyah, une jeune femme solitaire et endurcie, brave tous les dangers pour accomplir son seul et unique objectif : retrouver les siens. Le reste n’a pas d’importance, les autres non plus. Sauf qu’elle réalisera bientôt que pour parvenir à ses fins et survivre, il lui faudra accepter de baisser la garde et faire les bons choix...

View More

Latest chapter

Interesting books of the same period

Comments
No Comments
16 chapters
L’Auteure
Née en 1988, Lysiah Maro a grandi en région parisienne. Dès le plus jeune âge, Lysiah s’est découvert une passion pour la lecture, dont le premier coup de cœur a été pour La nuit de temps de René Barjavel, bien que son auteur préféré reste David Gemmel.Cette passion lui a donné des rêves plein la tête. Des rêves qui ont fini par se transformer en histoires pour atterrir sur papier. Horizons est l’une d’entre elles et a vu les premiers rayons du jour pendant ses années de lycée pour se construire au fil des ans, sur des feuilles volantes, des carnets... Une dizaine d’années plus tard, Horizons devient son premier roman publié chez les Editions Inceptio.À René Barjavel, pour m’avoir donné le goût de l’aventure,
Read more
0
Je me souviens du 15 juillet 2105 comme si c’était hier.Cette journée s’annonçait aussi chaude que les précédentes et rien ne laissait présager qu’elle resterait gravée dans l’histoire de l’Humanité comme la plus sanglante de toutes. Et pourtant…Au petit matin, les médias relayèrent une terrible information. L’Hexagone, touché de plein fouet dans sa plus haute fonction, venait de perdre son Président. Assassiné. Voilà ce qu’ils disaient. Et ce n’était que le début. En quelques heures, des communiqués officiels similaires nous parvinrent de l’ensemble des pays du G50.Commença alors notre descente aux enfers. Qui ? Comment ? Pourquoi ? Autant de questions qui ne trouvaient aucune réponse auprès des administrations dépassées par les évènements. Cette situation sans précédent plongea la civilisation dans la confusion la plus totale. Le monde s’embrasa, la folie et le chaos se propagèrent, mais ce n’était qu’un avant-goût de ce qui nous attendait.<
Read more
1
vendredi 11 novembre 2107Mes pieds dérapent sur les gravats. D’une main, je me rattrape à une poutre métallique et saute par-dessus les vestiges d’un mur. Une vis m’entaille profondément la cuisse. Merde. À partir de maintenant, il ne me reste qu’une demi-heure avant les premiers symptômes d'une contamination mortelle. Je reprends ma course, poussée par les effets de l’adrénaline. Une ruelle encombrée se présente sur ma droite. Je m’y engage sans ralentir et escalade l’amas de débris tant bien que mal. Je glisse à plusieurs reprises, lâchant quelques jurons au passage. Puis je repars de plus belle.Au loin, j’entends les voix des hommes qui m’ont prise en chasse. La dernière fois, j’avais eu moins de mal à les semer, mais il faut croire qu’ils sont particulièrement remontés aujourd’hui. Ils n’ont visiblement pas apprécié ce que j’ai fait un peu plus tôt à l’un des leurs. Sauf que s’il n’avait pas cherché coûte que coûte à me retenir, il ne serait pas six pieds sou
Read more
2
samedi 12 novembre 2107Je me réveille en sursaut, tous les sens en alerte. L'aube est encore loin, mais je suis saisie d’une sensation désagréable. Sans attendre, j'empoigne mon sac, mets mon fusil d’assaut en bandoulière et quitte les lieux rapidement, les yeux rivés sur mon détecteur de présence que je viens d’allumer. Je lance un scan sur les puces GPS sur un rayon de deux kilomètres. Pas besoin d’user plus de batterie que nécessaire.L’icône de chargement cesse de clignoter et la zone s’affiche progressivement à l’écran avec le résultat de l’analyse. C'est bien ce que je pensais : au moins une douzaine de personnes circule dans le secteur, d’après les points rouges qui bougent de façon groupée. Je clique sur l’un d’eux pour que le détecteur me sorte toutes les données associées à la puce GPS. L’opération prend un peu de temps, puis un pop-up m’affiche les détails. Il s’agit d’un HK-100, un fusil d’assaut semblable au mien, avec une puissance et une portée
Read more
3
« Dans la pénombre, je longe silencieusement le mur, un lance-grenade dans les mains, prêt à servir. Mes semelles crissent légèrement sur les éclats de verre qui jonchent le sol. Ma rapière se balance contre ma hanche. J’ai le souffle court. Le cœur qui bat à cent à l’heure. Arrivée au bout du couloir, je lève le poing gauche et leur fais signe de rester derrière. Ils s’arrêtent et retiennent leur respiration. À pas feutrés, je m’approche de la double porte dont il ne reste que les gonds. Mes mains tremblent sur la gâchette de mon arme, mais je dois assumer mon rôle. Cette fois-ci, c’est à moi d’ouvrir la marche, et il est hors de question que je me défile.Je retiens mon souffle et passe rapidement la tête dans la grande pièce déserte, avant de me rabattre contre le mur, haletante. Rien à droite. À quelques mètres, je distingue la masse noire de mon groupe. Un pouce se lève dans ma direction. Je hoche la tête et jette à nouveau un rapide coup d’œil dans la pièce. Rien à gauc
Read more
4
dimanche 13 novembre 2107Je me réveille en sursaut, le souffle court. Khenzo me secoue doucement par le bras.— Allez, lève-toi. C’est l’heure de partir.Mes doigts relâchent le manche de mon couteau et je m'assieds pour passer une main dans mes cheveux. Toujours ce même cauchemar. D’un soupir, je chasse les dernières images qui me restent en tête et rassemble mes affaires. Alors que je range le sachet d’abricots secs que j’avais laissé à côté de moi, en cas de fringale pendant la nuit, je tombe sur la ceinture de ma rapière. En cuir, elle est finement ouvragée, souple comme du tissu et pourtant aussi solide que du métal. Jeremy, qui traînait dans le coin, se penche au-dessus de moi.— C’est quoi ça ? demande-t-il d’un air curieux.— Rien… Ce n’est rien.Le gamin hausse les épaules et j’enfouis la ceinture au fond de mon sac pour ne plus penser à ce qu’elle représente. Je finis de ranger mes affaires et balance mon b
Read more
5
lundi 14 novembre 2107Un bruit strident me réveille en sursaut. Je prends quelques secondes pour me rappeler les évènements de la veille. En clignant des yeux, je m’aperçois qu’on m’a allongée dans l’une des alcôves et tiré une couverture dessus. Quelqu’un m’attrape par la manche, manquant de me déshabiller. Jasmine m’intime de la suivre.— Allez, dépêche-toi ! C'est le signal.Encore un peu abrutie par le sommeil, je dois m’y reprendre à plusieurs reprises avant de réussir à me lever. En plus de la plaie à ma cuisse qui me tiraille toujours un peu, de violentes courbatures entravent la fluidité de mes mouvements. Jasmine m’entraîne à sa suite, dans le cagibi magique.À l'intérieur, Tim, Jeremy et Nedj, un autre homme du groupe, se pressent déjà comme des sardines. Je me frotte les yeux. Non, ça ne va pas être possible de tous rentrer là-dedans. Jasmine me pousse en avant. Ah si. Il faut croire qu’il suffit de ne pas se poser de questions,
Read more
6
« Ma tête me fait un mal de chien. Comme si quelqu’un s’amusait à jouer de la batterie avec. Je roule sur le côté en poussant un grognement de douleur, avant d’ouvrir les yeux. Une faible lueur, émanant de sous la porte, éclaire la petite pièce sombre où je me trouve. Une fois à genoux, je tâte avec précaution mon arcade sourcilière. Un liquide poisseux macule aussitôt mes doigts et une odeur de fer emplit mes narines. Pourquoi ne m’ont-ils pas tuée ?Je baisse les yeux sur ma poitrine. Mon débardeur blanc est maculé de sang et mon pantalon déchiré. Je n’ai plus ni mon foulard, ni mes chaussures, ni ma ceinture. Encore moins mon sac et mes armes. Ils m’ont tout pris et me voilà enfermée dans cette putain de pièce ! Abattue par ma situation, j’observe mes mains couvertes de sueur et de taches rougeâtres séchées. Elles font pitié à voir. Je me palpe les côtes en esquissant une grimace. Ces enfoirés ne m’ont pas loupée. Je suis dans un sale état.Je rampe v
Read more
7
mardi 15 novembre 2107Je me réveille en sursaut, le cœur battant à tout rompre. Un goût de sang me monte à la bouche et de violentes nausées m’assaillent. Je passe une main sous mon t-shirt pour palper la fine cicatrice.— Ça va Xalyah ?Nedj ! Assis en face de moi, son sac entre les jambes, il me regarde d’un air bizarre. Prestement, je retire ma main et me lève en m’ébouriffant les cheveux.— Oui, oui, ça va. Merci.La plupart des membres du groupe sont déjà debout, certains rassemblent leurs affaires, d’autres déjeunent devant le réchaud dans la pièce principale. Mais personne ne parle. L’atmosphère est pesante, si bien que je me hâte à mon tour de me préparer. Je pioche un abricot sec dans mon sac, que j’avale presque tout rond avec une gorgée d’eau, avant de filer dans la salle d’eau. Après une rapide toilette, un brossage de dents expéditif et un coup de peigne dans les cheveux, je ressors de la pièce, mon sac sur le
Read more
8
mercredi 16 novembre 2107Où en étais-je ? Il était question de perruche, de pop-rock et… ah oui, les petits-enfants. J’y suis…Tous les samedis, leurs petits-enfants viendraient leur rendre visite. Elle, elle préparerait des cookies à la vanille. Lui s’amuserait à leur raconter l’histoire de la famille. Ou plutôt non, l’Histoire. Car il aurait été un professeur excellant dans ce domaine et enseignant dans l’une des meilleures facultés de Paris. Et tous les dimanches, ils sonneraient chez leur voisin…Tiens, elle fait un drôle de bruit la sonnette… Et pourquoi sonneraient-ils avec autant d’insistance ? Et pourquoi j’ai l’impression d’entendre mon nom de l’autre côté de la porte ? Elle ne s’appellerait pas comme moi, par hasard ?— Xalyah ! Bouge tes fesses, on décolle !J’ouvre un œil et d’un coup la cacophonie de mon rêve prend tout son sens. Ça s’agite. Ça court. Ça crie. C’est quoi tout ce foin ? Qu’es
Read more
DMCA.com Protection Status