Utopia

Utopia

By:  Victor-Emmanuel BRETT  Completed
Language: French
goodnovel4goodnovel
0.0
Not enough ratings
45Chapters
2.4Kviews
Read
Add to library
Report
Overview
Catalog
Leave your review on App

Synopsis

Édition

Née des cendres de notre monde, l’Utopie règne sur Elysia. Le dernier refuge de l’Humanité où elle a prospéré au cours des deux derniers siècles. Une ville égalitaire, qui vise à combler chaque désir de son peuple. Où la guerre n’est plus qu’un lointain et mauvais souvenir. Où le bonheur est maître-mot.
Caine et Elias sont deux jeunes hommes que tout oppose, si ce n’est une chose : ils vont avoir dix-huit ans. L’âge auquel Elysia leur ouvre ses portes. 
Leur chemin, loin d’être tracé, les projette alors vers des mondes radicalement différents. 
Des tours d’albâtres d’Elysia aux confins des contrées périlleuses, leurs découvertes réduiront à néant toutes leurs certitudes. À l’exception d’une seule : un secret se cache derrière l’Utopie.

View More

Latest chapter

Interesting books of the same period

Comments
No Comments
45 chapters
L’Auteur
Né à Bordeaux, c’est dans la belle endormie que Victor-Emmanuel a vécu ses 25 premières années. Aujourd’hui pharmacien-biologiste, il a toujours été passionné, aussi loin qu’il s’en souvienne, par la fiction. Nourrir l’imaginaire pour échapper à la réalité. Du polar à la fantasy, du thriller à la science-fiction, ses lectures depuis son plus jeune âge ont alimenté son inspiration. Jusqu’au jour où porté par le désir de faire vivre les histoires qui y sont nées, il décide de leur donner voix à travers ses mots.
Read more
Prologue
Etienne Laland traversait à pas rapides les couloirs sombres de l’ancienne ambassade. Il regarda sa montre et son pouls s’accéléra. Il allait être en retard… Et ceux qu’il devait rejoindre étaient tout sauf patients. Son costume noir, mal coupé, le démangeait. Sa cravate était trop serrée, lui donnant l’impression d’étouffer. Il se fraya finalement un chemin dans la salle de réception. Heureusement, il n’avait pas commencé à parler.Une perle de sueur orna immédiatement le front d’Etienne lorsqu’il vit les regards converger vers lui. La vaste pièce rassemblait, sous la lumière de son immense chandelier de cristal, les membres les plus éminents des Survivants. D’antiques tentures de rouge et d’or tapissaient les murs, quelque peu défraîchies par les ans sans que leur superbe en soit entamée.Etienne regarda les autres invités. Tous portaient des habits somptueux. Les tenues des hommes, aux teintes sombres, étaient parfaitement taillées. Les femmes, au contraire, se démarqu
Read more
Livre I L’Optimus + 1Elias
Que feriez-vous pour être heureux ? Et que seriez-vous prêt à faire pour conserver ce bonheur si inaccessible ? Ces questions avaient hanté Elias au cours des semaines passées, précédant l’échéance inéluctable du lendemain. Il voyait s’égrener les précieuses minutes de la dernière journée ayant pour lui un quelconque intérêt. Une fois achevée, seul demeurerait l’ennui pesant jusqu’au jour de ses dix-huit ans. Les jours au Pensionnat défileraient, monotones et identiques les uns aux autres.Affalé à côté de lui, Tom s’esclaffait sur une réplique idiote d’un vieux film du XXIe siècle. D’un œil distrait, Elias regardait avec fascination les humains de l’époque : les Homo sapiens. Renommé actuellement, à plus juste titre, Homo perniciosus, l’Homme dévastateur, dont l’orgueil démesuré avait failli provoquer sa propre fin deux cents ans auparavant. Pourtant en apparence si similaires à eux, ils étaient décrits dans les livres d’histoire comme une espèce égoïste et aut
Read more
2Elias
À la vue d’Élysia, ils oublièrent le froid mordant. Des tours d’argent filaient vers le ciel, pures lignes de lumière dans la nuit noire. D’immenses édifices s’étalaient à perte de vue. Son organisation en faisait une ville circulaire, presque monolithique, bordée par ses douze Pensionnats. Du haut de la falaise où se tenaient Elias et Tom, ils pouvaient apercevoir Élysia se découper en trois cercles concentriques, chacun destiné à abriter les différentes castes de la population. Au plus près d’eux, ils distinguaient les quartiers Lambdas d’où s’échappaient le plus d’éclats de voix.Suivait le secteur Thêtas d’où s’envolaient de mystérieuses boules de lumière, projetant leurs ombres diaphanes sur les larges rues pavées de pierre blanche. Et enfin, le domaine Psy avec en son centre l’Étoile d’Élysia, le plus grand symbole national. Chaque arrondissement était séparé par un jardin formant lui-même un cercle. L’amour de la nature était fortement ancré dans la culture élyséenne. Un
Read more
3Elias
Elias plissa les yeux pour s’habituer à l’excès lumineux.— On ne dirait pas une étoile..., commença-t-il, songeur. Plutôt… un bouton de rose.— Avec tout le mal qu’on s’est donné pour arriver ici, t’as intérêt à apprécier la vue, répondit Tom, menaçant.— Regarde bien ! L’Étoile est complètement disproportionnée par rapport au corps de la tour, comme une tige. Le sommet semble composé de plusieurs fines feuilles de métal et de verre…Tom haussa les épaules, peu convaincu.— Tu as une sacrée imagination. Vue d’en dessous, elle a cinq branches et elle scintille. Il ne m’en faut pas plus !Les « pétales » formaient des édifices de plusieurs étages de longs qui courraient sur le dernier tiers du bâtiment. Ceux-ci étaient taillés dans du verre sombre, opaque, noir comme la nuit. D’innombrables petites perles de lumière étincelaient sur toute leur surface. Des étincelles dorées tombaient des derniers étages po
Read more
4Elias
Une théorie veut que le cours du temps soit relatif. Ainsi, bien que la chute fût brève, Elias la vécut comme un instant interminable. Le vent soufflait à ses oreilles, lui envoyant ses cheveux dans les yeux. Le ciel se révulsa autour de lui dans un déluge de lumière, le bouquet final des feux d’artifice tonnant une dernière fois en arrière-plan comme pour accompagner sa chute. Soudain, alors que le sol se rapprochait à toute allure, il sentit son poids le quitter et les charnières le tirer en arrière, mordant sa peau à vif. Sa tête retrouva sa place naturelle en haut de son corps et ses pieds se posèrent doucement sur les dalles de marbre. Il peinait à reprendre ses esprits quand Tom lui donna un coup dans l’épaule.— Merci, dit-il simplement.En haut de l’immeuble, les animatronics et Aaron montaient sur le balcon pour découvrir leurs proies au sol.— Ça, ça va les ralentir ! lança Elias, satisfait pendant une infime seconde.Avant de voir l
Read more
5Elias
Deux mois, trente jours, vingt-deux heures et quarante-sept minutes précisément depuis le départ de Tom du Pensionnat. Trois mois qu’Elias avait passés dans l’attente de le rejoindre à Élysia. Et trois mois sans nouvelle. Chaque jour, il consultait la messagerie privée qu’ils avaient créée pour l’occasion, dans l’espoir que Tom lui ait laissé un mot. Mais aucun message, quelle que soit sa nature, ne lui parvint.Étendu sur son lit, il attendait que les dernières heures le séparant de l’Optimus s’écoulent. Les bras croisés derrière la nuque, il fixait l’HoloPad au plafond. Le doux ronronnement de l’appareil lui faisait lentement fermer les yeux. Il n’avait jamais remarqué ce bruit avant d’être constamment enchaîné à sa chambre après leurs « exploits » à Élysia. Son esprit s’évada…ΩLes jours suivant leur retour furent particulièrement pénibles. Compte tenu des faits, la direction du Pensionnat fut finalement assez clémente, mais la
Read more
6Elias
Entendre ce type d’expression stéréotypée dans les vieux films avait toujours fait sourire Elias, mais sorti de la bouche de la jeune fille, il éclata simplement de rire. Ces grands yeux, si jolis et si sérieux qui le fixaient. Cette façon impérieuse de froncer les sourcils comme si elle s’attendait à ce qu’il la suive sans la moindre question. La gravité de sa voix et de son visage. Plus il riait, plus elle semblait sur le point d’imploser.— Tu as bientôt fini ? Tu penses que c’est le moment ? l’arrêta-t-elle, glaciale. Je n’ai que quelques minutes pour tout t’expliquer avant que ce ne soit suspect.Elias se força à se calmer, bien décidé à rentrer dans son jeu pour l’instant.— Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Qui pourrait bien menacer ma vie ?Elle s’est radoucie, nota Elias. Un peu. Imperceptiblement.— Je ne peux pas tout t’expliquer maintenant, mais ce que tu as besoin de savoir est simple. L’Optimus n’est qu’une vaste fumiste
Read more
7Caine
« Mon nom est Caine Killington. Non, avec un K. Je viens du Pensionnat 12. Oui, j’attends. »Ma patience s’effritait alors que je répétais pour la troisième fois une information aussi basique. Son travail était simple, tout de même ! D’un coup d’œil, je pouvais apercevoir toute la salle d’attente du premier étage. Elle ressemblait à l’idée qu’on pourrait se faire d’un lieu de transition. Partagée entre une architecture moderne et travaillée, et l’air austère et épuré du Pensionnat. Assis dans un coin, le garçon aux yeux verts du bus attendait son tour. En croisant son regard, j’avais eu l’impression qu’il y avait quelque chose de différent chez lui, quelque chose que je n’arrivais pas à expliquer. Comme une aura.Il faudra peut-être que je le garde à l’œil. Enfin, il a accepté que cet idiot bégayant – Pavier ? Jovier ? je ne me souvenais plus du nom – lui fasse la discussion. Alors qu’il était évident qu’il préférait rester seul. Par peur de le blesser, sûr
Read more
8Caine
Le blanc immaculé des dalles au sol était éblouissant, plus aveuglant que le soleil du désert. La porte à peine franchie, j’apparus au centre d’un complexe médical. Un médecin se rua vers moi pour me guider à un lit et réaliser un examen clinique complet. Mes plaies furent immédiatement refermées grâce à un photosynthétiseur cellulaire, un appareil accélérant les capacités physiologiques du corps à récupérer de ses blessures. Mes innombrables entailles disparurent, la pulpe de mes doigts retrouva son intégrité et mes coups de soleil s’évanouirent. On me donna à boire et un comprimé rouge qui dissipa instantanément ma fatigue. Séparé par des auvents, je pouvais apercevoir plusieurs pensionnaires de ma « promotion ». Aucun ne semblait véritablement blessé, Javier inclus, même si une grande entaille défigurait désormais sa joue gauche. Il la regardait dans un miroir en prenant des poses qu’il imaginait menaçantes, en attendant qu’elle soit prise en charge. Tous les autres étaien
Read more
DMCA.com Protection Status