MOURIR OU VIVRE POUR TOMBER.
MOURIR OU VIVRE POUR TOMBER.
Author: La plume et encre d'Espoir
Prologue

                                          

NDA : Ceci est le début de l'histoire, on ne vous cache pas qu'il se pourrait que les 2-3 premiers chapitres soient ennuyeux pour certains. Mais il nous semblait obligatoire de faire quelques chapitres explicatifs pour la bonne compréhension de l'histoire. 

Bonne lecture ; ) 

                      

♢♢♢♢♢

7 ans au paravant 

                      

Nous sommes en 2078. Le monde a changé ces 50 dernières années. Après la 3e guerre mondiale en 2026, plusieurs milliers de gens se sont rebellés. Ils ont été enfermés dans 15 districts différents. Dans ces districts, les gens vivent de façon modeste mais sont traités comme des moins que rien par le Black Capitol et ses habitants. Mais nous vivons comme vous vivez dans votre monde.

                      

                        

                            Le reste de la population vit dans la ville du Black Capitol

                        

                          

                

Le reste de la population vit dans la ville du Black Capitol. C'est à dire, tous les gens riches, très riches et qui bien sûr, ne se sont pas rebellés. Ou qui avaient peur. Ce qui doit être le cas pour la majorité à mon humble avis.

                      

Des lèches bottes en gros. 

                      

Moi, je m'appelle Athénaïs Peterson -Evans, j'ai 10 ans. 

                      

J'ai 5 grands frères et 1 petite soeur. 

Atem 18 ans, 

Ace et Ash 16 ans, des jumeaux vous l'aurez compris, 

Aïden 14 ans, 

Aaron 12 ans et Primrose 3 ans. 

                      

Mes parents sont Andrew Peterson et Zélia Peterson -Evans, ils ont 39 et 37 ans. Notre famille est dans le district 15, le dernier.

                      

Ma mère possède des dons venus du ciel, celui de la terre et de la glace. Ma petite soeur, Primrose, a hérité de son pouvoir qui est la terre et moi, de son autre pouvoir qui est la glace. Ce ne sont pas de simples pouvoirs tombés du ciel, nan, ce sont des pouvoirs qui sont dans notre famille depuis des générations. Et plus nous grandissont, plus ils deviennent forts. C'est pour ça que nous devons apprendre à les contrôler. 

                      

Je vous avoue que ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air. 

                      

♢♢♢♢♢

                      

Aujourd'hui, on nous a demandé de se rassembler devant l'hôtel de ville du district, avec nos plus belle tenues. Parce qu'aujourd'hui, c'est le jour des tribus. Cet événement a lieu tous les 4 ans. 

                      

Qu'est-ce que c'est ? 

Vous le découvrirez bientôt. 

                      

Je suis chez moi, mes parents nous aide, mes frères et soeurs et moi à se préparer, dans le grand salon. 

                      

-Tu es trop jolie Athéna. Je voudrais être aussi belle que toi. me dit Primrose.

                      

-‎Ne dis pas ça. C'est moi qui voudrait être comme toi. ai-je dis en m'agenouillant devant elle et en la prenant dans mes bras. 

                      

L'alarme sonna, nous sortons de nos maisons et partons nous rassembler. Malheureusement, comme à chaque rassemblement, nous sommes rangés par âge et par sexe. Je ne suis donc pas avec ma famille. Le stress commence à me nouer l'estomac. Et si une personne de ma famille venait à être tirer au sort ? Ça serait horrible. Plus jamais je ne pourrais le ou la revoir.

                                  

                    

Le maire et la coordinatrice de notre district arrivent et se placent sur l'estrade.

-Bonjour. Bonjour. Bonjour. dit Lénia, notre coordinatrice, avec un petit sourire collé sur son visage. 

Grand silence. Tout le monde l'a regardé. La tension est palpable, d'ici peu, la vie de deux famille va totalement basculer. L'enfer dans lequel nous vivons depuis tant d'années leur paraîtra bien délicieux à côté de la souffrance qu'ils endureront. 

-Nous vous avons rassemblé aujourd'hui, pour commencer l'événement important qu'est le tirage au sort des 2 nouveaux tribus. Une jeune fille et un jeune garçon, vont être choisi comme tribus. Ils changeront de district et honoront leur ancien. Nous dit-elle le sourire aux lèvres. 

C'est monstrueux ce qu'ils font ! Changer des gens de district. Ces gens ne pourront plus voir leur famille. Ils appeller ça un évènement ? Ça n'a rien d'un événement. Chaques années, le Black Capitol me dégoûte un peu plus. La seule raison pour laquelle je souhaiterai me rendre dans cette cité maudite, c'est pour tuer le président Snow et détruire cette ville de malheur. 

-Bien maintenant passons au tirage au sort. Et comme toujours, les dames d'abord. 

Notre coordinatrice, se dirige vers l'urne en verre et prend un papier plié et fermé, avec un morceau de scotch noir. 

  

      -Athénaïs Peterson -Evans

  

    

        

    

    

      

        

        

      

    

   

  

  

    

    

-Athénaïs Peterson -Evans. Annonce t-elle avec joie. 

Mon coeur manque un battement. Non. Je ne veux pas. Je tourne la tête vers ma mère, celle-ci me regarde complètement abattue. Pourquoi moi ? Je n'ai que 10 ans. Tout le monde me regarde avec un air désolé et triste. 

Je suis complètement déconnectée de la réalité. Un léger sifflement résonne dans mes oreilles. Je n'entends plus ce qu'on me dit. Je vois trouble, sûrement à cause des larmes. Je respire difficilement. J'ai l'impression d'être consumée de l'intérieur.

Je crois qu'à ce moment, il n'y a pas plus détruite et brisée que moi. J'ai l'impression que mon coeur se déchire en un milliard de morceaux, transpercant chaque parcelle de ma cage thoracique. Je les haïs du plus profond de mon être. C'est gens là ne méritent pas la vie. Qu'ils aillent en Enfer. Ma vie n'est plus rien sans ma famille. Je suis seule à présent.

J'imagine déjà ma vie future, sans ma famille. Je me vois malheureuse, désespérée. Seule, errante dans les rues de mon nouveau district. Méprisée et jugée par la population. Affamée parce que personne ne me donne à manger et parce que je n'ai pas d'argent. Fatiguée parce que je ne dors que quelques heures seulement par nuit. Douloureuse à cause du sol dur et des coups que l'on me donnera. 

C'est probablement absurde tout ce que je m'imagine à cet instant, cependant je n'arrive pas à concevoir une autre issue, là tout de suite.

Je serais peut-être obligée de faire ma vie, de me refaire des amis, mais à l'heure qu'il est, je ne peux concevoir que cette issue. 

            

                    

Des gardes viennent me chercher en voyant mon inactivité. Ceux ci me tire violemment par le bras et me placent à côté de Lénia. Elle me regarde quelques instants puis se tourne à nouveau vers les habitants du 15. Moi, je ne bouge pas. Je pleure. Encore. Et encore. Je vois ses lèvres bouger, mais je n'arrive pas à entendre. Je me moque de ce qu'elle peut dire à présent. Mais je fini par me reconnecter au moment où elle s'apprête à annoncer le nouveau Tribus. Je veux savoir quelle personne, quel garçon de mon district, sera avec moi pour le restant de ma vie. Nous ne pouvons être tribu qu'une seule fois. 

Peut être cela serait-il un ami à moi ? Ou bien un camarade de classe ? Un voisin ? Je ne sais pas. 

Elle prend un papier, l'ouvre et s'apprête à révéler l'élu lorsque Gaël sort du rang et se poste au milieu de l'allée principale. 

Gaël est mon meilleur ami, il est comme un second frère pour moi ou plutôt un 6e frère dans le cas présent. Je ne veux pas qu'il gâche sa vie, comme l'est la mienne à présent. 

-Je suis volontaire. dit-il .

-‎Et bien, et bien. Quelle surprise. Viens par ici jeune homme. 

Non. Pourquoi fait-il cela ? Et Lénia qui ne proteste même pas.

Je jette un regard vers sa mère et sa petite soeur. Elles sont en larmes, sa mère est dévastée. La vie lui a enlevée son époux et maintenant voilà que le Black Capitol lui enlève son fils unique. 

Gaël monte sur l'estrade à côté de moi. 

-Quel est ton nom ? Lui demande Lénia .

-‎Gaël Arson. 

-‎Bien ! Nous avons nos 2 nouveaux tribus. dit-elle, bravo à eux. 

Comment ça *bravo à eux*? On ne va jamais revoir nos familles, ni nos amis. On sera éloigné d'eux jusqu'à la fin de nos jours, très loin d'ici ! Et elle, tout ce qu'elle trouve à dire c'est *bravo à eux*. C'est une blague ? Je n'arrive pas à croire ce qu'il m'arrive. Tout ça n'est qu'un horrible cauchemar, je vais me réveiller dans mon lit, avec ma soeur qui viendra me sauter dessus en rigolant, comme elle le fait toujours.

D'autres gardes viennent me sortir de mes pensées et nous emmène à l'intérieur de l'hôtel de ville. L'un d'eux sert mon bras avec force, j'en aurais sûrement une marque. Non. Ce n'est pas un cauchemar. Tout ça n'est que la triste réalité. 

♢♢♢♢♢

Quelque minutes plus tard, on nous accorde du temps pour dire au revoir à nos proches, mais que pour quelques minutes seulement. En plus de nous éloigner de nos familles, ils faut qu'ils nous laisse seulement 5 minutes pour leur dire au revoir. Je les détestent, non pire, je les haïs. 

Ma famille rentre, Primrose se précipite dans mes bras, je l'a sert fort. Je me baisse ensuite à sa hauteur et pose mes mains sur ses joues pour qu'elle me regarde. 

-Je veux pas que tu partes. Pleure t-elle. 

-Prime regarde moi. On n'a pas beaucoup de temps. Je dis en prenant son petit visage en coupe. Il faut que tu restes forte. Que tu te batte. Ne te laisse pas abattre après un échec. Relèves toi. Garde la tête haute. Je veux que tu continue à vivre normalement, même quand je serais partie. Tu peux me le promettre ? 

-Oui. Répond t-elle en hochant la tête, les larmes décalant sur ses petites joues roses. Et toi, promets moi que tu essaieras de revenir. 

Malgré ses 3 ans, Prime reste très mature pour son jeune âge, et ça m'impressionne. Dès fois, elle parle comme une enfant qui a mon âge. C'en est déroutant. Mais je sais qu'elle comprend parfaitement la situation, c'est pourquoi elle est dans cet état là. Elle comprend qu'elle ne me reverra plus, qu'elle devra grandir sans sa sœur, avec qui elle était très proche et fusionnelle. 

            

                    

Je l'a prends dans mes bras, sans rien dire. Je sais au plus profond de moi et malgré que ça me consume, que je ne pourrais pas tenir cette promesse. C'est pourquoi, je ne le promettrait pas. Ma sœur semble se contenter de mon câlin. Plus jamais je ne reverrai mon petit rayon de soleil. Elle grandira sans moi, je ne serais pas là pour la rassurer, quand elle fera des cauchemars, je ne serais pas là pour ses rentrées à l'école, au collège et au lycée, je ne serais pas là pour ses premiers chagrins d'amour, pour le restant de sa vie. Et ça me fend le coeur. 

Mes frères s'agenouillent ensuite autour de moi. 

-Tu fais attention à toi. Reste sur tes gardes. me dit Ash.

-‎Et tu restes avec Gaël. dit Ace. 

-‎Et le plus important ! Reste en vie. ajoute Atem. 

-Saches qu'on t'aimera toujours Athéna. Disent ils. 

Je les prends tous dans mes bras. Ils vont tellement me manquer. Pourquoi la vie est si injuste ? Je suis sûre qu'elle l'était moins il y a 50 ans. Vient le tour de mes parents. Ma mère est en pleurs, elle me sert fort dans ses bras, tellement fort que j'ai peur de manquer d'air, mais je m'en fiche. Je lui rends son étreinte. Je prends ensuite mon père et le serre de toutes mes forces. Je niche ma tête dans son cou, je sens une larme couler sur ma nuque. Papa pleure. C'est la première, et la dernière fois que je le verrai pleurer.

-Fais attention à toi ma princesse. Me dit mon père. 

-‎Et surtout cache tes pouvoirs. D'accord ma puce ? me dit ma mère. 

-‎C'est terminé. Dit le garde en poussant ma famille dehors. 

-Non. Non. Non ! Crie en pleurs ma petite soeur alors qu'un garde les poussent dehors, Athénaïs ! Noooooon.. Athénaïs tu n'as pas le droit de me laisser. Athé.. 

-‎Je vous aime. dis-je alors que le garde claque la porte. 

Je suis à présent, seule au milieu de la pièce, les bras ballants, mais surtout détruite de l'intérieur. Les larmes continuent de couler, mouillant mes joues, quelque uns de mes cheveux sont collés sur celles ci. Ma gorche est sèche. Mes yeux le piquent, me brûlent. 

C'est la pire journée de ma vie. 

♢♢♢♢♢ 

Nous sommes maintenant dans le train qui mène au district 11. Gaël est à côté de moi, nous regardons le paysage, silencieux. 

-On pourrait s'enfuir. Je dis sans réfléchir. 

Gaël tourne la tête vers moi et me dévisage. 

-Tu es malade. me dit-il en rigolant. 

-‎Je suis sérieuse. dis-je en regardant les arbres défiler à travers la fenêtre. 

-‎Ouais c'est bien ce que je dis, tu es malade. 

-‎Gaël.. 

-‎Non, Athénaïs. Si on s'enfuit, le Black Capitol tuera nos familles. Moi je n'ai que ma mère et ma soeur, mais toi tu as tes parents, tes frères et ta soeur. Et encore, je ne veux pas que Snow fasse du mal à ma famille. Elles sont tout ce qu'il me reste. Même si je ne les reverrai plus jamais. 

-Pourquoi tu t'es porté volontaire dans ce cas, si tu regrette de ne plus jamais les revoir ? 

-Pour toi. Me dit mon meilleur ami en tournant sa tête vers moi. 

            

                    

-Et dans le pire des cas, il détruira notre district. On ne peut pas risquer leurs vies pour notre liberté. Ajoute Gaël. 

Je préfère ne pas répondre. Il a raison de toute manière, mais je ne veux pas faire ma vie loin de ma famille, de mes amis et de mon district. Ils sont toute ma vie. Cependant, la présence de Gaël à mes côtés me rassure quelque peu. 

♢♢♢♢♢

Nous arrivons au district 11, je suis perdue dans mes pensées, quand une main vient secouer doucement mon avant bras. 

-Athénaïs. Nous sommes arrivés. Viens. me dit Lénia 

Je descends du train, tout le monde nous regarde. Moi, je pense que je ressemble à un corps sans âme, un corps mort de l'intérieur. Pire, à un zombie. 

À ce que je vois, les 2 tribus du 11 sont déjà en route vers notre district. Comment je le sais ? Il me suffit juste de regarder les quelques personnes qui pleurent. 

♢♢♢♢♢

Quelques heures auparavant à la Rébellion

PDV Silas

Nous sommes tous dans notre bunker, batti dans la montagne même, tous rassemblés dans la grande salle commune. Certains assis, sur les bancs ou à même le sol, d'autres encore sont restés debout. Nous regardons à l'écran, le tirage au sort des tribus. Nous regardons le district 15.

"Athénaïs Peterson -Evans "

À ce moment là, je sens mon grand père se tendre à côté de moi. Je tourne la tête vers lui. J'entends alors dans la salle, tous les gens de la Rébellion qui disent "La prophétie" ou alors, j'entends le prénom "Zélia" qui revient plusieurs fois. Mon grand-père et mes parents se lèvent d'un seul coup et partent dans une autre pièce, quant à moi, je ne comprends rien à ce qu'il se passe. Je continue de regarder le tirage au sort, dans l'incompréhension la plus totale. 

♢♢♢♢♢

PDV Athénaïs 

Cela fait plusieurs jours que Gaël et moi sommes arrivés. Le président Snow a décrété une nouvelle loi, celle-ci dit: 

《Les tribus sont maintenant sous la responsabilité du district pour lequel ils ont été choisi et devront exercer la fonction de maire pendant 5 ans, avec les obligations qui s'en suivent. Jusqu'à la nomination d'un nouveau tribus, 5 ans plus tard.》 

Donc, Gaël et moi sommes les maires du district 11 pendant 5 ans. 

Quand l'annonce fut diffusée, j'ai été surprise. Nous ne sommes que des enfants. Mais il y a quelque chose derrière cette loi que le président Snow manigance, et je comte bien découvrir quoi. 

♢♢♢♢♢

Aujourd'hui, cela fait 2 mois que je suis partie de mon district, de ma famille, de mes amis, de mon ancienne vie dans le 15. 

Ils nous ont demandé, à Gaël et moi de nous préparer et de rejoindre le reste du district devant l'hôtel de ville. 

Je suis dans ma nouvelle chambre, celle-ci est plutôt spacieuse, un grand lit à baldaquin est au centre du mur, du fond. Une grande commode blanche se trouve près de la fenêtre double, qui donne sur mon balcon. Un tapis carré ainsi qu'un lustre ont été placé au centre de la pièce. Je regarde la robe que je dois porter. J'avoue qu'elle est magnifique, rose en dentelle, avec quelques détails plus travaillés par-ci par là. Elle doit arriver au dessus des genoux. Pourtant tout ça, c'est trop pour moi, j'en ai marre que l'on me traite comme une princesse. On fait tout pour moi, je suis surveillée chaque instant. J'ai horreur de ça. Mes dames de chambres arrivent pour m'habiller et me coiffer. Elles m'aident à enfiler ma robe, puis coiffent mes longs cheveux bouclés en un chignon élégant et laissent quelques mèches s'échapper, pour venir orner mon visage. 

            

                    

-Te voilà prête. me dit l'une d'elle. 

-‎Tu es magnifique Athénaïs. me dit l'autre. 

Mêmes si je déteste avoir des femmes qui me font tout, elles sont très gentilles avec moi. Elles me bichonnent, me rassurent, elles sont comme des secondes mères, et je dois avouer que ça réchauffe le coeur. Ma famille me manque beaucoup. Je crois qu'il n'y a rien de pire qu'être éloigné de sa famille. Cette sensation de manque, de vide. C'est comme si une part de nous s'était en aller, pire, que l'on nous l'avait arracher de sang-froid. 

♢♢♢♢♢

Nous arrivons devant l'hôtel de ville, le président Snow est là et il nous demande, à Gaël et moi de monter sur l'estrade. Je regarde les personnes du district 11, ils ont tous l'air tristes et surtout, désespérés. Au bout de quelques minutes, des gardes amènent une famille avec 2 petites filles et leur parents. 

Le président Snow se place devant le micro et commence à parler. 

-Depuis la mise en place de la nouvelle loi, concernant le rôle des tribus dans les districts, aucunes erreurs n'a été commises jusqu'à maintenant et je vous en félicitent tous. Malheureusement, j'ai appris hier dans la matinée, que la famille Kicksley ici présente, a commis une erreur. Voulez vous savoir laquelle ? Elle a fait s'échapper des personnes de ce district. dit-il calmement.

-‎Ainsi donc, Mr Arson et Mlle Peterson-Evans sont là aujourd'hui, pour les exécuter. dit-il avec un sourire sadique. 

Tous les habitants laisse échapper des cris d'horreur. Gaël et moi faisons les gros yeux. Jamais je ne tuerai quelqu'un, pour le président Snow ! Il en est hors de question, même si je dois en mourir pour cela. 

Snow se tourne vers nous et nous tend deux armes à feu du Black Capitol. Gaël fixe les deux revolvers, tandis que je fixe intensément le président, avec un regard des plus meurtrier. 

-Jamais je ne ferai ça. Même contre tout l'or du monde. dis-je avec assurance. 

-‎Tu as intérêt à les tuer sinon.. 

-‎Plutôt mourir. crachais-je en le coupant. 

-‎Es-tu sûre de toi ? dit-il calmement, beaucoup trop calmement avec un sourire malicieux. 

♢♢♢♢♢

PDV Silas 

Quand mon grand-père a su qu'aujourd'hui serait l'exécution d'une famille, Kicksley je crois, il a ordonné à ce qu'on prépare un berg et que ces hommes viennent avec lui dans le district 11. Malgré le fait qu'Edouard essaie de me rassurer et de me dire que ce n'est rien de grave, je sais qu'il ne me dit pas la vérité. C'est Snow qui a ordonné aux deux tribus qu'on les tuent. Alors sans demander la permission, je me prépare moi aussi, pour me rendre au 11. Je n'ai peut-être que 13 ans, mais je sais me battre. 

♢♢♢♢♢

Nous arrivons dans le district 11, mon grand-père et ses soldats se cachent derrière plusieurs bâtiments, séparés en plusieurs groupes armés. Moi, je suis dans le Berg avec 2 autres gardes. De là où je suis, je peux voir le président Snow qui regarde avec haine de cette, Athénaïs. Plusieurs minutes passent, puis mon grand-père donne l'assaut. Les gardes du Black Capitol tirent sur tout ce qui bougent. Les habitants du district eux, courent se cacher. Des bruits se font entendre au dessus de nous, je lève la tête et vois 4 gros avions du Black Capitol arriver. 

En quelques secondes, le district 11 est bombardé de bombes incendiaires. Les flammes grandissent très vite et brûlent tout sur leur passage. Les cris des habitants et le bruits des bombes qui explosent, sont les seuls bruits que l'on distingue à présent. 

♢♢♢♢♢

Quelques minutes plus tard, le district 11 s'est transformé en vrai en champ de bataille. Des dizaines et des dizaines de corps sont étendus au sol, la plupart, sont des corps des habitants du district. Certains morts par balles, d'autres calcinés. Je descends de l'avion, malgré les avertissements des 2 gardes de mon grand-père. Je regarde autour de moi, je vois mon grand père et ses hommes qui sont à dix mètres de l'avion. Ils se battent contre plusieurs hommes du Black Capitol. Puis je vois un des gardes tomber au sol, une flèche est profondément plantée dans son torse. Je tourne et vois la tribu du 15, un arc à la main. Elle tire encore, et encore, et encore. Quatre gardes sont maintenant à terre, les 2 autres l'a regardent avec haine. Je remarque que la robe de la jeune tribu est tachée de sang et de terre. Elle arme son arc et s'apprête à tirer une autre flèche, un des gardes se saisit d'une lance. Les deux adversaires se jaugent comme 2 lions dans une cage. 

À ce moment là, j'ai la gorge sèche, j'avale difficilement ma salive. 

            

                    

-Alors Athénaïs. Que décides tu ? demande Snow en s'approchant d'eux. 

-‎Et vous ? dit la concernée en pointant son arc sur le président. 

-Tu ne voudrais quand même pas perdre ta famille ? Si ? dit-il avec un sourire. 

-‎Ne les touchez pas sinon...

-‎Sinon quoi ? 

Des gardes arrivent brusquement, ils tiennent avec force une famille entière. Je vois le père, la mère, les 5 fils et une petite fille. Je regarde quelques instants cette famille, puis Athénaïs. Je m'aperçois vite qu'il s'agit de ses parents et de ses frères et sœurs. Snow veut leur faire quelque chose, quelque chose d'horrible et d'irréparable. J'en ai bien peur. 

♢♢♢♢♢

PDV Athénaïs 

Quand je vois les gardes arriver avec ma famille, j'aimerai être joyeuse. Cependant, je sais que ce n'est pas pour me ramener chez moi, que ce malade a fait venir ma famille. Loin de là.

-Rends toi. Ou je les tuent. Dit le psychopathe alors que ses hommes posent leurs couteaux sous la gorge de mes proches. 

Je le regarde avec la toute la haine que j'ai pour lui, mon arc toujours pointé sur lui. Des larmes menacent de couler. Des larmes de colère.

-Très bien. Déclare t'il calmement. 

En quelques secondes, le monde s'écroule. Mon monde s'écroule. Le bruit de lame qui tranche. Le bruit de sang qui coule abondamment. Le bruit de corps qui tombent par terre. Le bruit de ma famille qui se fait tuer. 

Les gardes viennent de tuer mes parents ainsi qu'Atem, Ash et Ace. Je regarde avec horreur leurs corps au sol, inertes. Ils leur ont tranchés la gorge. Le sang gicle partout. Une flaque de sang commence à s'étaler au sol. C'est pas possible. 

Morts. 

Ils sont morts.  

Sans plus attendre, je tire ma flèche, celle-ci arrive dans l'épaule du président. Il hurle de douleur, tandis que les gardes ouvrent de nouveau le feu sur moi. J'arrive à esquiver leurs balles avec agilité. J'arme mon arc et tire toutes les flèches qu'il me reste. La haine imprègne mon corps, mes muscles, mon cerveau, mes gestes l'absorbent. Après m'être débarrassée des gardes, je me précipite vers ma famille. Les larmes coulent, mon cœur est brisé, ma respiration irrégulière. Je vois de plus en plus trouble. Je m'agenouille près de mes parents. Ils ne respirent plus, Atem, Ace et Aaron non plus. De nombreux sanglots s'échappent de ma bouche. Je regarde autour de moi, Primrose a disparu, Aïden aussi. Au bout d'un certain moment, je vois Ash bouger légèrement la jambe. 

-Ash. dis-je en courant m'agenouiller près de lui. 

Ma main tremblante vient caresser son front, mes yeux glissent sur son visage déformé par la douleur. Je pleure de plus belle en voyant son état. 

♢♢♢♢♢

PDV Silas 

C'est la première fois de toute ma vie, que je vois une famille entière, se faire tuer de sang froid. 

La jeune fille est agenouillée près de son frère, les joues humides à cause des larmes. 

-Tiens. dit celui-ci en lui tendant un magnifique arc. 

Il est bleu cristal, il brille comme des milliers d'étoiles. Son frère gémit. Il est gravement blessé au torax, il va bientôt mourir.

-Maman voulait te le donner. 

Il lui donne une chaîne en argent, avec 2 lettres, un A et un P, ainsi qu'une bague en argent blanc et une enveloppe.

            

                    

-Ne me laisse pas je t'en prie. pleure Athénaïs. 

-‎Souviens toi, cache tes pouvoirs. Seul Édouard Durant saura. Ouvre la lettre quand tu seras en sécurité. Je t'aime. dit Ash avant de fermer les yeux pour toujours 

Athénaïs pose sa tête sur le ventre de son frère, dévastée. Comment ça "cache tes pouvoirs" ? Je n'ai pas le temps d'y réfléchir, qu'un flash back me revient en memoire.

Flash back 

《Une pièce sombre, il fait froid, un air inquiétant y plane. Je marche à l'aveugle, lorsque mes pieds entrent en contact avec quelque chose. Une lumière aveuglante éclaire soudain cette chose. Ma respiration se bloque soudainement. Un corps. C'est dans un corps que mes pieds ont tapé. Je constate ensuite que je marche dans du sang, le sol de la pièce est enduit de ce liquide rouge et visqueux. Je m'accroupis près du corps. J'enlève les cheveux devant le visage de la fillette et tourne son visage vers moi la main tremblante. 

-Lee-Lou ? Réveille toi. Lee-Lou s'il te plaît. Non... je t'en supplie pas toi. Pourquoi ? Non. Dis-je d'une voix brisée. 

Je secoue faiblement le corps sans vie de ma petite soeur. Du sang s'échappe de sa bouche et de son nez. Ses yeux sont encore ouverts. Elle a plusieurs plaies ouvertes à l'abdomen ainsi que des coupure assez profondes aux bras et aux jambes. Des hématomes recouvrent aussi une majeur partie de son corps. Des traces violettes sont présentes sur son cou. Comment peut-t-on torturer à mort une petite fille de 9 ans ? Elle était innocente. Je l'a serre dans mes bras en pleurant. Puis je vois sur le mur quelque chose d'écrit. Mes yeux s'habituent à la faible lumière de la pièce. Je parviens ensuite à lire《Joyeux anniversaire Silas P.S》

Snow...》

Fin du flash back 

♢♢♢♢♢

PDV Athénaïs 

En l'espace de cinq minutes, j'ai perdu tout ce que j'avais. Je crie, je pleure. Pour ce monde qui de jour en jour devient de plus en plus cruel, pour toutes ces vies perdues, pour toutes les victimes que le Black Capitol a fait et pour toutes celles qu'il fera, je me fais le serment de tuer le président Snow. 

J'entends des pas derrière moi, je regarde en coin d'oeil de qui il s'agit. J'aperçois une combinaison verte foncée, je devine que c'est un garde du Black Capitol. Je lève alors tout doucement après avoir attraper mon arme. Je me tourne vers lui et le fixe silencieusement. 

-Lâche cet arc. ordonne t'il. 

Chose que je ne fais pas. Au dessus de son épaule, je distingue un avion, ainsi que plusieurs hommes armés. Qui sont ils ? Ce sont des gens de la Rébellion ? Comme m'a si souvent parlé ma mère ? 

Tout à coup, je sens quelque chose dans mon ventre, une douleur aiguë et désagréable. Je baisse la tête et vois la lance que le garde tenait dans ses mains, il y a quelques secondes à peine. Je laisse tomber mon arc au sol et observe le sang qui coule de mon abdomen.

-Non ! Cri un homme. 

Le garde se fait immédiatement abattre, l'homme qui a crié se précipite vers moi en enjambant le cadavre du soldat. 

Je retire doucement la lance avant de la lâcher par terre. Petit à petit, je sens mes forces m'abandonner, mes jambes deviennent faibles, elles ne pourront plus supporter le poids de mon corps longtemps. J'expire ce qui est peut-être mon dernier souffle de vie et me laisse tomber au sol. Des bras me rattrapent au vol alors que je me laisse lentement sombrer dans les ténèbres. 

♢♢♢♢♢

PDV Silas 

Je vois mon grand-père attraper la tribu et courir vers l'avion. Après ça, tout s'enchaîne très vite. Une fois tout le monde à bord de l'avion. Des renforts du Black Capitol arrivent et tirent sur nous. Mon grand-père lui, fonce dans une salle de soins à l'avant de l'avion. Je le suis. 

Il allonge doucement la tribu sur un lit et commence à lui faire des soins. Pendant plusieurs minutes, je le regarde nettoyer ses blessures et les bander. L'avion subit plusieurs secousses, sûrement à cause des tirs de l'ennemi. 

-Quand nous serons rentrer, et que cette petite sera réveillée, commença mon grand-père sans se retourner, je compte sur toi pour être avec elle. Elle en aura besoin. Tu n'es pas obligé de devenir ami avec cette fillette, mais juste de la soutenir au début. Tu veux bien ? 

-‎Oui. je dis. 

-‎Je dois aller voir les pilotes. Tu veux bien veiller sur elle pour la fin du voyage s'il te plaît. dit-il en m'embrassant le front. 

Je viens m'asseoir au bord du lit de la tribu. Ses longs cheveux bouclés roux ornent sa tête, quelques tâches de rousseur règnent sur son nez et ses pommettes. Sa peau est blanche, comme de la porcelaine. Je constate que sa blessure a l'abdomen est importante, quelques entailles sont aussi présentes sur ses bras et ses jambes. 

L'avion atterri 3 heures après, la jeune fille est conduite à l'hôpital de la Rébellion. 

♢♢♢♢♢

Voici le prologue d'une nouvelle histoire. Dîtes ce que vous en pensez. 

Xxx

            

Related chapters

Latest chapter

DMCA.com Protection Status