Catalog
20 Chapters
1 - "D'après ce que j'ai entendu, tu es l'ennemie publique numéro un"
J’ai longuement observé la feuille qu’on venait de me distribuer. J’étais collée deux heures. Bon, ce n’était pas très surprenant ; je savais déjà ce qui m’attendait quand j’avais lu devant toute la classe le règlement intérieur pour remettre à sa place mon prof de maths, qui pensait qu’il était interdit que je dessine en cours au lieu de prendre en note son charabia. Comme je l’imaginais, et à son grand désarroi, ce n’était écrit nulle part dans les sept pages du règlement. Mais même si je m’y attendais, je n’ai pas réussi à retenir un soupir. L’après-midi shopping que j’avais prévue devrait, encore une fois, être annulée. J’ai ramassé mon sac avec nonchalance. J’en avais vraiment assez du lycée, des profs, des cours, des élèves. Si j’avais le choix, je ficherais le camp. J’irais, je ne sais pas, dans un endroit où je ne serais pas obligée de me lever tous les matins pour me rendre dans cette satanée prison qu’était Owen Haims. N’importe où ferait l’affaire. En
Read more
2 - "Tu essaies toujours de me faire croire que tout va bien, alors que c'est loin d'être le cas"
J’ai eu envie de mourir en montant les escaliers. Encore un rendez-vous avec un psy ! J’en avais assez, à force ! Les psychologues n’étaient d’aucune utilité. J’en avais eu la preuve. Je me suis assise sur une chaise dans le couloir vide que je connaissais par cœur. En presque dix mois, j’étais venue une vingtaine de fois. Toujours pour dire la même chose. Rien n’avait changé malgré tous ces rendez-vous. Alors, pourquoi continuer à voir un psy ? La porte du bureau s’est ouverte sur un homme d’une quarantaine d’années, grand, les cheveux bruns un peu ondulés, une barbe de trois jours et des lunettes carrées noires. Il portait une chemise bleue, un blazer gris et un pantalon noir habillé. Un psy dans toute sa splendeur. — Roxanne ? (J’ai acquiescé d’un signe de la tête.) Je t’en prie, entre. Le bureau avait un peu changé. Il y avait plus de tableaux et de plantes. Il y avait aussi un canapé, contre le mur. — Les choses ont ch
Read more
3 - "J'ai envie de voir ce qui se cache derrière la réputation."
Le prof de sport m’a couvée d’un regard indulgent. C’était sans doute le seul prof qui ne me détestait pas. Du moins, il ne me détestait pas autant que les autres. Il fallait dire que j’étais une sorte d’élève modèle dans son cours : je ne faisais rien pour l’énerver. J’aimais bien le sport. C’était le seul cours pendant lequel je pouvais me détendre. Malheureusement, c’était aussi l’unique cours où je voyais vraiment à quel point j’étais seule, puisque les autres restaient entre amis. — Réessaie, Roxanne, m’a ordonné le prof d’une voix encourageante. Je me suis exécutée docilement. Les figures qu’il nous demandait de reproduire étaient assez physiques, et je n’avais aucune idée de ce que j’étais en train de faire. — Je n’y arrive pas, monsieur. — Est-ce que quelqu’un se sent capable de nous montrer cet enchaînement ? Parmi tous les élèves moqueurs assis contre le mur, personne ne s’est manifesté. Du coup, M. Rowenn a désigné quelqu’
Read more
4 - "Je ne suis pas là pour t'agresser."
Je suis sortie en trombe de la salle d’allemand. J’avais trois minutes chrono avant de devoir me présenter au bureau du psy. Ça me laissait tout juste le temps de passer au petit coin. Au moment de tourner à l’angle d’un couloir, j’ai percuté quelqu’un, me retrouvant propulsée au sol, mon sac disparaissant de mon champ de vision. Je me suis redressée péniblement en pestant. La personne avec laquelle je venais d’entrer en collision s’est accroupie devant moi. — Ça va ? J’ai relevé les yeux et me suis retrouvée nez à nez avec Jim Clayne. Il me regardait d’un air un peu inquiet, comme si comment j’allais lui importait vraiment. — Euh, on va dire ça. Il m’a tendu la main en souriant. Je m’en suis emparée et il m’a tirée en avant. — Je suis désolé, s’est-il excusé en se dirigeant vers mon sac à main, qui s’était envolé à quelques mètres. — Non, tu n’y es pour rien, ai-je répliqué alors qu’il revenait vers moi. Il a sour
Read more
5 - "Pour une fille qui en veut au monde entier, je trouve que tu te soucies beaucoup des autres."
Je me suis assise prudemment à côté de Vince, sans un mot. Il ne m’a même pas regardée, trop occupé qu’il était à discuter avec la fille de la table de devant. Franchement, il n’avait pas mis beaucoup de temps à s’intégrer. En trois jours, c’était fait ! Qu’il me donne son secret ! J’ai sorti mon cahier et l’ai balancé sur la table. Il est allé tout droit se loger contre l’avant-bras de Vince. Celui-ci m’a jeté un rapide coup d’œil, avant de reprendre sa conversation avec Mercy Capes. Une fille avec un prénom pareil, je vous jure… Aucune pitié. — Tu n’as pas l’intention de t’inscrire au foot ? Mais pourquoi ? — Franchement, le foot, ce n’est pas mon truc. — Arrête. Et ces gros muscles, alors, tu les as eus comment ? J’ai suivi la main de Mercy, qui est venue entourer les biceps saillants de Vince. Waouh, moi qui pensais que cette fille était timide ! Elle était, en fait, tout le contraire. Sa timidité en cours n’é
Read more
6 - "Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle à se moquer d'une personne en difficulté."
Le regard d’Anya est tombé sur moi et je n’ai eu qu’une envie : déguerpir. Mes journées n’étaient déjà pas géniales quand j’avais une interaction avec elle une fois, alors deux… Jim, quant à lui, nous a adressé un sourire. C’était apparemment devenu son habitude de relever mon existence. — Salut, vous deux ! On était justement en train de parler de toi, Vince. Tu vas venir nous voir nous entraîner, ou pas ? Tu es la bienvenue aussi, Roxanne. J’ai levé les yeux vers Vince, qui me regardait aussi. Il avait l’air d’hésiter. — Je ne sais pas trop. On a eu un contrôle de physique tout à l’heure, on est un peu crevés. Je ne sais pas si c’est pareil pour toi, Roxanne ? — Oui, carrément, ai-je répondu en m’étirant machinalement le cou. Il est à quelle heure, votre entraînement ? — On commence dans une heure, et les cheerleaders, quinze minutes après. C’était si dur que ça, ce contrôle ? Vince a so
Read more
7 - "Tu ne fais pas des choses assez graves pour être évitée."
Je me suis approchée de Vince en silence. Il discutait avec des gars de l’équipe de foot. Il m’a repérée au moment où j’arrivais derrière un de ses potes et il a esquissé un grand sourire. J’ai senti mon cœur battre plus vite devant un sourire aussi lumineux. Il avait vraiment un beau sourire. Ce n’était pas facile de continuer à marcher normalement couvée par un tel regard chaleureux. Les autres ont suivi le regard de Vince et m’ont dévisagée. Quand je suis arrivée à leur niveau, ils ont prétexté avoir un pote à voir et sont partis. Restés seuls, Vince et moi nous sommes observés en silence. L’océan de ses yeux me happait dans ses profondeurs et je n’arrivais pas à remonter à la surface. — Salut, a-t-il finalement soufflé. — Salut, ai-je répondu doucement. Ça va ? — Ça va très bien, oui. Et toi ? Tu as passé un bon week-end ? — Oui, ça a été. Je n’avais pas besoin de lui expliquer que mes parents m’exaspéraient au plus haut poi
Read more
8 - "C'est à toi de faire tes preuves."
Je me suis dirigée vers le club de journalisme à la récréation. Il ne fallait pas que Kentin croie que j’avais lâché l’affaire. Cette fois-ci, c’est Aurélien qui m’a ouvert. Il a plissé les yeux en me voyant. Cependant, il n’avait pas l’air surpris. Son meilleur ami lui avait donc transmis le message. — Salut. Kentin est là ? Le concerné est arrivé, un petit sourire affiché sur le visage. D’autres membres étaient présents et me dévisageaient d’un air bizarre. — Allons dans le bureau. Je les ai suivis jusqu’au bureau du président et du vice-président. Tout était bien rangé, strict, ce qui ne m’étonnait pas. Ces deux-là étaient comme ça. — Kentin m’a appris que tu voulais intégrer le club. Je ne comprends pas tes motivations. Ah ouais ? Je croyais pourtant qu’il était monsieur-je-sais-et-comprends-tout ! Mais bon, je me suis retenue de lui lancer ça à la figure, parce qu’il allait influer d’une manière ou d’une autre sur m
Read more
9 - "Tu dois avoir de l'ambition et suivre tes rêves !"
— Alors, Roxanne, qu’est-ce que tu as pensé du film ? m’a interrogée Jim en sortant du cinéma. — C’était super. Certains passages étaient vraiment hilarants. — Je pense la même chose. Je n’ai pas été déçu. Je me suis tournée vers Vince, qui regardait sa montre d’un œil distrait. Je n’ai même pas eu le temps de lui adresser la parole que déjà Anya Rovski se joignait à nous, prenant simultanément le bras des deux cousins. — Jamie et Vicky n’ont pas pu venir, elles ont été retenues par Terrence. Il a invité toute l’équipe, ils sont tous là-bas. On y va, Jim, Vince ? Ils nous attendent. Clairement mise à l’écart par cette invitation, j’ai tenté un regard vers Vince. Il était en train de regarder Anya d’un air préoccupé. — Roxanne et moi avions prévu… — Je suis sûre qu’elle peut comprendre qu’il y a d’autres urgences. Pas vrai ? Ça te dérange que Vince rejoigne l’équipe pour le reste de l’aprèm ? Son
Read more
10 - "Je voulais juste qu'on passe un peu de temps ensemble."
Je suis arrivée devant le portail en avance, ce qui était rare. Devant lui se tenait Vince Lewart, appuyé au grillage. J’ai eu, l’espace d’un instant, envie de passer à côté de lui sans rien dire, mais je ne pouvais pas, car ce n’était pas correct. — Salut, Vince. Il m’a regardée, puis s’est penché vers moi. Qu’est-ce qu’il voulait ? Ah, oui, me faire la bise. — Salut. Ça va mieux, depuis hier ? — Oui. Je voulais d’ailleurs m’excuser d’avoir craqué. — D’avoir pleuré, tu veux dire ? — Ouais. C’était n’importe quoi. Tu as dû me prendre pour une folle, avec ma tête à faire peur. Il a ri. RI ! C’était donc si drôle que ça ? — Ravie de voir que ça te fait rire. — Ça me fait rire parce que c’est complètement faux. Et c’est un peu marrant, aussi. — Rien de drôle à être moche. J’ai regretté d’avoir dit ça dès que les paroles m’ont échappé. Il n’avait pas besoin de savoir ce que j
Read more
DMCA.com Protection Status